MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - SLOVENLY WORLD (05 AOUT 2015)
TITRE:

SLOVENLY WORLD (05 AOUT 2015)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

THRASH



A l'occasion du très remarqué "Between Clouds and Earth", Music Waves a décidé d'en savoir plus sur le phénomène Slovenly World...
STRUCK - 09.09.2015 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée ?

Florian : Je peux en citer plusieurs : quel est notre style, ainsi que nos influences, ce qui est difficile à définir, tant nous écoutons rarement la même chose ou les mêmes groupes. Ce que l'on veut/souhaite pour le futur, et, de temps en temps l'histoire du groupe.


Slovenly World a vu le jour courant 2008 et "Between Clouds And Earth" est votre premier album. Pourquoi avoir mis tant de temps avant de sortir ce premier long effort et le délai de 2 ans entre cet album et le dernier des deux EP ?

Florian : C'est assez simple en fait. Lors de la composition de l'album, le précédent bassiste (Tristan) a dû déménager et donc le groupe a commencé les auditions, trois mois plus tard, j'ai fait partie de cette famille et ai assuré les dernières dates avant l'enregistrement de l'album.


Ressentez-vous une part de stress au moment de préparer cet album ? En effet, le premier Ep de 2012 avait été très bien reçu par la presse spécialisée et les fans : une pression a pu se faire sentir ?


Florian : Pour ma part, étant déjà dans le groupe depuis plusieurs mois, j'ai pu me rendre compte de l'efficacité des titres, aussi bien pendant mon audition, les répétitions, ou bien les lives, avec le rendu du public présent.

Jordan : Non, nous n'avons pas ressenti de stress, on compose comme on le souhaite sans aucune barrière. Et comme le dit Flo, on a pu tester les titres en live avant de les enregistrer et donc on savait comment le public allait les recevoir.





Certaines compositions sont-elles plus anciennes ou tout a-t-il été composé récemment pour garantir une certaine unité dans le disque ?

Jordan : L'album a été écrit sur une période de deux ans, et on a dû écrire environ 14 ou 16 chansons, sans compter tous les riffs et arrangements qui n'ont pas été retenus, pour en arriver à ce résultat. 


On colle le groupe dans le metalcore, mais c’est finalement réducteur. Slovenly World naviguerait plus dans un thrash moderne proche de Gojira et de Slipknot avec quelques touches de hardcore à la Hatebreed mais loin en tout cas d’un metalcore à la Trivium ou de Bullet For My Valentine. Comment vous situez-vous au milieu de tout cela ?

Florian : En soi, tout est réducteur, on place bien le groupe Death que j'aime beaucoup en un mélange de death/heavy/thrash/mélodique/limite prog... Après, je ne peux pas donner une catégorisation définitive à Slovenly World, et pour moi, ceux qui arrivent à le faire se trompent. Comme tu le dis si bien, c'est réducteur, si on devait nous donner un genre, ça devrait être du style thrash/heavy/death/hardocre/metalcore/deathcore/WTFcore... On ne pense pas à ça. On prend notre pied en répète, et on espère que c'est la même chose pour le public.


La chronique tempère le propos en disant « Tout sonne comme le croisement entre Slipknot, Gojira et Hatebreed ou Killswitch Engage, sans grande originalité tant ce style est à la mode (en particulier en France), mais le quintet maîtrise son sujet et a surtout la bonne idée de proposer un disque assez court et varié. ». Etes-vous conscients d’œuvrer dans un style aussi concurrentiel notamment en France, concurrentiel et pouvant laisser une impression de manque d’originalité même si le propos est de grande qualité ?

Florian : Je risque de me faire l'avocat du diable, mais peut-être qu'à défaut de faire de la musique originale, ce qui est de plus en plus dur selon mon humble avis, nous faisons de la musique efficace (Rires) ! Il est clair que vous risquez de retrouver nos influences dans ce disque et les autres, pour autant, est-ce-que cela est bien ou mal? Nous sommes tous influencés dès notre plus jeune âge, par une chose ou une autre, donc autant être influencé par quelque chose qu'on aime (Rires) !


D’ailleurs comment vous situez-vous au sein de la scène française extrême ? Des groupes comme The Arrs, Malkavian, When Reasons Collapse, dans un style plus metalcore, ou encore Rise Of The Northstar, dans un style plus hardcore, et Parisian Walls ont frappé assez fort cette année. Y a-t-il pour vous une cohésion de la scène française ou vous voyez-vous un peu à part en raison de votre orientation musicale plus thrash ?


Florian : Euh à part le premier et le troisième groupe, je n'ai jamais entendu un des noms cités. Après, bien sûr que c'est bien pour la personne qui écoute ce style de musique. Ca fait de la concurrence, nous permet de nous dépasser, que ce soit par les dates ou les albums, et donc de plus grande possibilité d'écouter et de soutenir la scène française, autrement que via le black (je m'excuse par avance, je ne connais pas assez les autres styles en France).


La ballade dans l’esprit de Sentenced,  ‘In The White Sand’ est une vraie belle surprise. Vous retrouvez-vous dans cette influence pour ce genre de morceau ?


Florian : Le morceau a été composé par les autres membres bien avant mon arrivée. Bien que nous projetons de la jouer quand cela nous est permis, ça a été un des morceaux les plus difficiles à enregistrer pour moi, donc nous devons encore le travailler, avant de le présenter au public.

Jordan : Content que le morceau t'ait plu ! Non, pour être honnête on ne se reconnaît pas vraiment dans Sentenced, Florian, notre chanteur, a écrit ce morceau intégralement, il voulait surtout avoir l'occasion de chanter différemment, de pouvoir s'exprimer d'une autre façon, et le résultat nous a tout de suite plu.





Et en sortant un tel titre au fort potentiel commercial ne craignez-vous pas d’être accusés de vouloir décrocher un hit à tout prix ?


Florian : Je ne peux pas répondre pour le groupe mais de mon humble avis non. Est-ce-que c'est un titre commercial? Je pense que oui, comme tout le reste de l'album selon ma définition. Oui, nous avons décidé de vendre cet album, pour nous permettre d'amortir le coût de revient, ainsi que de proposer de nouvelles marchandises qui sont en cours de validation. Après, on ne veut pas décrocher de hit à tout prix, sinon nous l'aurions choisi comme single, ou comme clip, pourtant ce n'est pas le cas. Je préfère que ce soit une bonne surprise, comme notre instrumental plutôt qu'un titre pouvant représenter un groupe (comme une ballade de groupe reconnue internationalement).

Jordan : Effectivement, on n'est pas à la recherche du hit, on écrit nos morceaux, si ça nous plait, on garde, sinon non. Comme le dit Florian, ce n'est pas le titre que nous avons le plus mis en avant pour la promotion de l'album, et malheureusement, certaines personnes vont accuser des groupes d'être commerciaux tout simplement parce qu'il y a du chant clair. On a un chanteur qui peut faire absolument tout ce que l'on veut et tout ce qu'il veut, on ne va donc pas s'en priver, on a tous eu l'envie dans le groupe de mettre une chanson typée ballade dans l'album, ça nous a permis de sortir de notre zone de confort, de sortir les guitares acoustiques, et de montrer que l'on peut également faire autre chose musicalement.


Comment s’est passée votre rencontre avec Dooweet ? Est-ce que vous êtes fiers de faire partie de cette écurie ? Et quel est son apport dans votre carrière actuelle et future ?

Florian : Ca c'est fait très simplement. Oui, j'aime beaucoup le fait d'être sous la même écurie que The CNK ou encore Loudblast.

Jordan : Dooweet nous a vraiment permis d'être beaucoup plus visibles et de rendre notre album plus disponible, on bénéficie d'une belle visibilité grâce eux, et c'est effectivement un plus quand tu sors un album.


Qu’attendez-vous de cet album ?

Florian : J'aime beaucoup jouer live, rencontrer des personnes et discuter avec eux, donc je dirais le faire le plus possible dans les meilleures conditions possibles, que ce soit en France comme à l'étranger.


Quelle est la prochaine étape ?

Florian : Pour l'instant, nous essayons de conclure des dates avec des assos et des agences de touring étrangères, donc nous verrons bien ce que ça donne et sinon, nous avons commencé la composition du nouvel album et qui sait, peut être une surprise pour le mois de décembre (Sourire).


La chronique de Music Waves conclut par « Avec ce premier album très réussi, Slovenly World rejoint une armée hexagonale extrême avec puissance et fracas. "Between Clouds And Earth" est une belle carte de visite qui devrait permettre au groupe de rapidement se faire connaître. ». Qu’en pensez-vous, en clair, quelles sont vos ambitions en tant que groupe ?

Jordan : C'est toujours flatteur de voir que notre musique plait, nos ambitions sont bien sûr d'aller le plus loin possible, mais il est très difficile à l'heure actuelle de tourner, de trouver des plans concert convenables, mais ce que l'on préfère c'est la scène, donc tant que nous pourrons aller sur scène et que nous prendrons du plaisir à composer nos morceaux et les jouer live, nous espérons aller le plus loin possible.





Question traditionnelle de Music Waves, quel est votre meilleur souvenir d’artiste ?

Florian : Pour moi, ce n'était pas avec Slovenly World mais avec mon tout premier groupe, c'était de signer sur les seins d'une fille... Oui, nous avons tous nos faiblesses... (Rires)


Au contraire le pire ?

Florian : Sur une date assez récente, on s'est pas mal fait prendre de haut par un groupe avec qui on partageait l'affiche, qui a refusé de prêter le matériel prévu etc... ça arrive très rarement, mais ce n'est jamais très agréable, cependant, le concert en soi était réussi, c'est le principal.


On a commencé cette interview par la question qu’on vous a trop souvent posée, au contraire, quelle est celle que vous souhaiteriez que je vous pose ?

Florian : Bonne question... Je ne sais pas, notre bière préférée, pour nous l'offrir bien sûr (Rires)... Ou alors, ce qu'on écoute, ce qu'on aime faire... Mais c'est la plus dure des questions (Rires) !


Le mot de la fin aux lecteurs de Music Waves ?

Florian : Merci à tous ceux qui nous soutiennent et qui viennent nous voir en concert. Pour ceux que nous venons de séduire, n'hésitez pas à nous envoyez des messages, écouter notre album, ainsi que de venir nous voir en concert (ou d'essayer de l'organiser si vous voulez, nous prenons chaque proposition au sérieux). Bonne journée à vous tous.


Merci à Noise pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://slovenlyworld.bandcamp.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 5461
  • 5462
Haut de page
EN RELATION AVEC SLOVENLY WORLD
DERNIERE CHRONIQUE
SLOVENLY WORLD: Between Clouds And Earth (2015)
4/5

Avec "Between Clouds And Earth", Slovenly World nous propose un premier album explosif qui mixe le meilleur du métalcore et du thrash moderne à la Machine Head.
 
AUTRES ARTICLES
MAMETZ'VY METAL - MAMETZ (62) - 29 AOÛT 2015
Avec trois excellents groupes le Mametz'Vy Métal nous propose une seconde édition de belle qualité qui aura ravi un public nombreux et motivé.
MAX PIE (07 JUILLET 2015)
Avec "Odd Memories", Max Pie nous revient vraisemblablement avec son meilleur album à ce jour. L'occasion rêvée pour Music Waves de faire le point pour connaître les raisons de cette montée en puissance progressive...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021