MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - UGLY KID JOE (05 OCTOBRE 2015)
TITRE:

UGLY KID JOE (05 OCTOBRE 2015)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL FUSION



A l'occasion de la sortie de "Uglier Than They Used Ta Be" qui marque le retour aux affaires d'Ugly Kid Joe, il était naturel que Music Waves rencontre le groupe pour faire le point sur ce retour très attendu.
STRUCK - 06.11.2015 -
1 photo(s) - (0) commentaire(s)

C'est en fin de journée promo que nous avons interviewé le chanteur du groupe Californien. Rapport de cause à effet, toujours est-il que les réponses de Whitfield Crane sont délibéremment (?) laconiques tout en restant parfaitement professionnelles...


Quelle est la question que l'on t'a trop souvent posée ?


Whitfield Crane : Celle qui revient le plus c'est d'où vous vient le nom du groupe ?





Et je ne vais pas te la poser. En revanche, n'avez-vous pas parfois cette mauvaise impression d'être souvent résumés à deux titres : 'Everything About You' et 'Cats In The Craddle' ?

Non… Et puis ça n'est pas vrai. Les vrais fans ne nous résument pas à ça. Ce sont les gens qui ne connaissent pas le groupe qui nous résument à ces deux titres. Comme actuellement certaines personnes se disent : "Ce sont qui eux déjà ? Ah oui, ceux de ‘Everything About You’ ! Ok". Ces titres sont un point de repère et pourquoi pas une porte d'accès vers une histoire à venir.


Je ne supportais plus de chanter 'Everything About You' et 'Cats In The Craddle'


Et depuis votre retour scénique récent, comment appréhendez-vous ces deux titres ?

Je ne te cacherai pas qu'en 1996, je ne les supportais plus. Je faisais chanter les fans mais personnellement, je ne voulais plus les tenir.
Et puis ces quinze dernières années ont remis les choses en perspective. Je n'ai plus 27 ans, j'ai de la chance de pouvoir faire de nouveau ce job, de pouvoir monter sur scène et faire ce que j'aime vraiment. Je suis là et chanter de nouveau ces titres aujourd'hui me procure de nouveau beaucoup de plaisir.


Vous voici de retour avec votre 4ème album, le premier enregistré depuis maintenant 19 ans. Qu'est-ce qui a décidé votre retour : le fun, l'argent ou ce besoin d'exprimer de nouveau une certaine créativité ?


Nous avons tenté l'essai avec un EP (ndlr : "Stairway To Hell en 2012) afin de savoir s'il y avait encore un public pour nous. Les anciens fans seront-ils présents ? Allons-nous encore intéresser quelqu'un ? Attirer du monde en concert ?


Nous ne savons donc pas ce que l'avenir nous réservera mais mon objectif personnel aujourd'hui c'est d'emmener [...] Ugly Kid Joe [...] le plus loin possible



Cet EP avec une version acoustique de 'Cats In The Craddle' était-il une clé vers un retour ?

Oui on peut dire cela comme ça. Nous avons pu tourner un petit peu autour du monde, retrouver un environnement chaleureux, avec des fans présents.
L'étape suivante était donc la réalisation d'un album complet et l'une des raisons de cet aboutissement, c'est Dave Fortman, notre guitariste qui est aussi un excellent producteur. Lui et moi adorons jouer aux échecs, et à de tas d'autres jeux et nous voulions tenter cette partie-là ensemble, relancer le groupe vers un album studio.
Nous ne savons donc pas ce que l'avenir nous réservera mais mon objectif personnel aujourd'hui c'est d'emmener mon groupe Ugly Kid Joe mais aussi mon second groupe Whitefield/Crane, le plus loin possible.

 

Et cela a bien débuté puisqu'il ne vous a fallu que deux semaines pour récolter les fonds d'enregistrement de cet album. Votre public a été très réactif.

Je ne sais pas ce qui s'est produit mais notre manager a été fortement surpris aussi. C'est lui qui nous a proposé de procéder ainsi et c'était au final une très bonne idée.  Aujourd'hui, je crois que c'est une très bonne idée de procéder ainsi car les maisons de disque ne misent plus sur des groupes de rock...


C'est MTV qui nous a révélés, pas les maisons de disque.


Oui mais tout de même, il y a encore des fans qui vous attendent, votre groupe a cartonné dans les années 90 et pourtant les maisons de disque ne misent pas sur vous. C'est une véritable contradiction.

Pas du tout, pas à mes yeux ! C'était tellement plus simple et logique de traiter directement avec les fans pour pouvoir ensuite leur proposer notre musique.
Nous sommes issus de la génération MTV, c'est MTV qui nous a révélés, pas les maisons de disque. Nous ne leur devons pas toute notre réputation. Les labels n'ont pas eu de coup de génie ou ce super plan concernant notre promotion à l'époque ! Par contre, créer un nouvel album qui crédite le nom de nos fans, ça c'est cool !





Justement, n'avez-vous pas ressenti une forte pression au moment de mettre en boite ce nouvel album ?

Non, du tout. Car nous ne sommes pas prisonniers de notre musique. Nous faisons la musique que nous aimons, nous ! Avec travail et implication nous savions que notre art allait forcement être apprécié à sa juste valeur, car nous le faisons avec le coeur.
Je suis de retour avec mes frères, nous avons 21 jours pour faire cet album, faisons-le à fond ! C'est ainsi que j'ai pensé et non en terme de pression.


On sent qu'aujourd'hui le groupe a mûri, vos nouveaux titres également sont plus matures. Tu me rejoins sur ce point ?


A 100 %. Mais tu sais nos premiers hits étaient déjà des titres au thème plus sombre et profond.


Ta voix également, si elle reste toujours aussi puissante, apporte une nouvelle gravité voire parfois une certaine résignation qui n'était pas présente avant.


Oui, je suis d'accord et cela vient du fait que je joue dans d'autres groupes également, que je propose plusieurs approches du chant et c'est celle-ci qui se retrouve naturellement sur cet album. La tonalité que j'y emprunte était nécessaire pour coller aux histoires racontées dans cet album.


On retrouve des accents à la Joey Tempest sur ce ton résigné également et dans votre reprise d' 'Ace Of Spades', tu imites plutôt bien Lemmy. C'est une volonté ou un hasard ?

Une volonté ! Pas pour Europe mais pour Lemmy oui. J'adore ce titre et pouvoir l'enregistrer avec Phil Campbell en a fait un très bon moment.


Votre nouvel album est riche en superbes mélodies comme celles de 'Mirror Of The Man', 'Nothing Ever Changes' ou la surprenante 'The Enemy'. Les reprises apportent quant à elle ce côté "fou" qui caractérisait vos premiers essais. Es-tu d'accord avec ça ?

Non pas vraiment ! Car nous n'avions établi aucun plan. Nous voulions juste faire un bon album et l'offrir aux fans.


Vous aimez présenter des guests dans vos albums. Angelo Moore l'était sur l'album précédent, Dallas Frasca et Phil Campbell dans celui-ci. Le but c'est de créer le buzz ?

Oui un peu mais tu sais, quand je veux boire un bon café, j'y vais avec un ami, quelqu'un avec lequel je me sens connecté. Et bien là, au moment de faire un nouvel album, sans la présence gênante d'un label derrière mon dos, j'avais envie également de partager le moment avec des amis. Sur le titre 'Black And White' de mon autre groupe Richards/Crane, c'est Miles Kennedy qui vient chanter avec moi.


Le côté irrespectueux de votre musique reste toujours présent dans Ugly Kid Joe malgré toute cette maturité gagnée avec les années ?

Oui toujours. Nous avons les deux en nous, tout le temps.


Et les titres cités en début d'interview par exemple représentent-ils toujours l'homme que tu es aujourd'hui ?

Bien sûr ! Elles font encore partie de ma vie, de moi. Je ne suis plus cet ado qu'on pouvait voir sur mes photos scolaires et qui, lui, vivait cela, mais cela fait et fera toujours partie de mon histoire.


J'ai lu qu'une de vos principales motivations était de jouer live. Je suppose qu'il était très important pour vous de proposer ces nouveaux titres.

Oui. Nous venons de sortir d'une tournée en Angleterre et des titres comme 'Hell Ain't Hard To Find', 'She's Already Gone' et surtout 'Under The Bottom' qui se veut assez hypnotisant fonctionnent très bien sur scène. J'adore cette dernière ! Et quelle joie de voir l'effet positif qu'elle procure au public !





Notre question honteuse ! Qui est ce sale gosse dans le groupe ?

(Il interroge Dave Fortman qui passait une tête qui lui répond du tac au tac) : "Toi" ! (Rires)


Quelles sont tes attentes concernant la sortie de cet album ?

Qu'il atteigne son but et soit un succès ! Et je ferai tout pour cela.


Et la prochaine étape ?

Terminer cette interview et fumer une cigarette (Rires) !
Non, je plaisante, rassure-toi, il nous a fallu tellement de temps pour parvenir à revenir sur le devant de la scène que même si tu es le dernier de la journée, je prendrai le temps qu'il faut pour terminer cette interview.


Avez-vous des shows prévus, en France et ailleurs en Europe ?

Oui bien sûr. Nous espérons le prochain HellFest et puis j'adore Paris, c'est une ville tellement chargée d'histoire, et je crois que nous viendrons y jouer également. D'abord un bon gros club bien sexy, puis un festival, et bien entendu une tournée européenne. Et si tout se passe bien, des tournées acoustiques dans de petits clubs avec Richards/Crane. Si tu veux des résultats, il faut aller au charbon !


Et as-tu dû travailler très dur pour revenir au top ?

Une fois encore il n'y a pas de top, juste des étapes, différentes. Je fais mon job de façon la plus professionnelle possible et après le résultat ne dépend plus de moi.


Quel est ton meilleur souvenir en tant que musicien ?

Il y en a beaucoup mais notre Tour de 1992 avec Ozzy et Motörhead reste l'un de mes plus beaux souvenirs à ce jour.


Après avoir atteint le top aussi rapidement, n'est-il pas trop dur de trouver encore la motivation pour y rester puis parfois tout reconstruire ?

Pas si la musique est ta passion, et la musique est ma passion. Il faut savoir lâcher prise. Je fais de la musique par passion, par pour l'argent.


Et quel serait ton pire souvenir en tant que musicien ?

La séparation du groupe il y a quelques années.


Enfin, nous avons débuté par la question que l'on t'a trop souvent posée. Quelle est celle que tu aimerais que l'on te pose ?

Je ne sais pas, vraiment pas.


Un dernier mot pour les fans et les lecteurs de Music Waves ?

Nous avons je crois fait ensemble le tour des questions et pour mettre un peu de caviar par-dessus je dirais que nous sommes très heureux de pouvoir proposer encore notre musique, nous viendrons vous revoir en France et nous avons hâte de jouer pour vous l'an prochain.





Merci

Merci à toi mon pote



Merci à Mr Blue pour ses questions et cette retranscription ainsi que Jenna Lefebvre de Rock'nLive pour la photo / vidéo...



Plus d'informations sur http://www.myspace.com/uglykidjoetheband
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 5831
Haut de page
EN RELATION AVEC UGLY KID JOE
DERNIERE CHRONIQUE
UGLY KID JOE: Uglier Than They Used Ta Be (2015)
2/5

Un retour en demi-teinte de la part d'un groupe qui peine à retrouver son éclat et à se démarquer de nouveau après tant d'années.
DERNIERE ACTUALITE
UGLY KID JOE : Venez fêter les 25 ans de "America's Least Wanted" avec eux, à Paris !
 
AUTRES ARTICLES
PARIS ROCK FESTIVAL (14-15 NOVEMBRE 2015)
Dans le cadre du Paris Rock Festival qui aura lieu les 14 et 15 novembre, Music Waves a rencontré Sarah Kazaroff la programmatrice de ce beau festival...
W.A.S.P. - EVIL INVADERS - COURTRAI DE KREUN - 26 OCTOBRE 2015
Music Waves est de retour à Courtrai, la venue de W.A.S.P est un évènement qu'il ne fallait pas manquer, surtout dans un cadre aussi intimiste.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021