MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - MICHAEL SCHENKER'S TEMPLE OF ROCK - LE BATACLAN - 03 NOVEMBRE 2015
TITRE:

MICHAEL SCHENKER'S TEMPLE OF ROCK - LE BATACLAN - 03 NOVEMBRE 2015


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

HARD ROCK



En décembre dernier, nous recevions Michael Schenker pour parler de la sortie du dernier-né de son projet Temple of Rock. Il était enthousiaste à l'idée de nous retrouver dans une salle Parisienne pour nous faire découvrir les versions live du bien-nommé.
PHILX - 10.11.2015 -
13 photo(s) - (0) commentaire(s)

C'est avec regret qu'à peine arrivés, nous apprenons que les espagnols de 77 qui avaient la charge de faire monter la température avant le passage du Temple ont essuyé des problèmes de transports les menant au Bataclan. Annulé au dernier moment, impossible de pallier leur absence, nous ferons donc sans, le show des Temple of Rock est avancé de 30min.
Malgré tout, le public prend doucement possession du petit Bataclan (mezzanine et avancées sur les côtés fermées), qui semble démesuré quelques minutes seulement avant le début du set des Allemands. Les lumières diminuent enfin pour faire retentir un 'Highway To Hell' entier dans la pénombre, l'occasion de préparer nos oreilles à la déferlante que tout le monde attend impatiemment.



Alors que les musiciens investissent la scène sous les applaudissements (3 ex-membres de Scorpions réunis sous le même étendard, ça fait toujours quelque chose) il sera alors donné au public la possibilité de revisiter une partie du répertoire de UFO, MSG, Scorpions... et - ah oui - un peu de Temple of Rock aussi. C'est sur un 'Doctor Doctor' un brin poussif que le set commence, révélant sans surprise un Michael Schenker toujours aussi souriant, tapant les mains dans le public à chaque occasion, entre deux soli, arpentant la scène pour arroser le public de son talent. Rien à dire sur la prestation du guitariste qui est comme un poisson dans l'eau sur des titres où il est à l'aise, tutoyant la technique démonstrative mais heureusement accessible.







Mais d'où vient ce côté poussif alors? De l'excellent guitariste, Wayne Findlay, qui l'accompagne, alternant entre ses claviers superposés et sa 7-cordes? Peu probable car même s'il reste plutôt discret, il s'affaire dynamiquement dans une maîtrise déconcertante...
Peu de risque que cela provienne de la basse de Francis Buchholz, ex-Scorpion, tout à fait dans son élément à jouer avec Michael avec qui les échanges se multiplient.







Si cette moitié rythmique semble irréprochable, le batterie du troisième ex-Scorpion, Herman Rarebell semble en revanche tirer vers le bas l'ensemble des musiciens. On connait le travers d'une majorité de batteurs qui, en live, ont une tendance à accélérer les tempo pour le plus grand plaisir du public. Mais ce n'est pas le cas ce soir, au contraire même, donnant cette impression de manque de souffle, d'énergie et de puissance.


Mais ce n'est pas le seul en cause, loin de là. En effet, le frontman Doogie White au chant, ex-voix d'Yngwie Malmsteen entre autres, connu dans ses projets La Paz, Midnight Blue ou encore Rainbow, n'est pas dans une forme olympique ce soir. Loin de là même. Même s'il s'intègre parfaitement au projet de Schenker, il semble manquer de puissance vocale notamment dans les aigus, où il pèche carrément, à l'image du monument "Rock You Like A Hurricane" sur lequel il ne s'aventurera même pas à monter juste avant le refrain, laissant au public le soin de le faire pour lui.







Ainsi, l'ambiance dans la salle tardera à monter - la faute peut-être également au public qui reste passif - et il faudra donc attendre les hits de MSG ou encore des Scorpions pour voir des mains frapper, et entendre de véritables ovations jusque là plutôt rares.

La setlist, quant à elle, est bien choisie, alternant entre bons titres de UFO, Temple of Rock, mais - ce que le public semble être venu applaudir - MSG et Scorpions. Et ce n'est pas la présence de trois anciens membres qui va le décevoir.







Une belle soirée, qu'on aurait souhaité voir vraiment décoller parce qu'elle avait tout pour, si ce n'est ce manque général d'énergie et de puissance que malheureusement la virtuosité et la vigueur peineront à effacer. Petite faiblesse en ce début de tournée ?

Setlist : 
Doctor Doctor (UFO)
Live and Let Live
Lights Out (UFO)
Where the Wild Winds Blow
Natural Thing (UFO)
Before the Devil Knows You're Dead
Victim of Illusion (MSG)
Lovedrive (Scorpions)
Coast to Coast (Scorpions)
Vigilante Man
Saviour Machine
Too Hot to Handle (UFO)
Lord of the Lost and Lonely
Rock You Like a Hurricane (Scorpions)
Rock Bottom (UFO)
Attack of the Mad Axeman (MSG)
Communion everybody
Blackout (Scorpions)



Retrouvez toutes les photos de ce concert par PhilX sur FlickR


Plus d'informations sur http://www.michaelschenkerhimself.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 5832
  • 5833
  • 5834
  • 5835
  • 5836
  • 5837
  • 5838
  • 5839
  • 5840
  • 5841
  • 5842
  • 5843
  • 5844
Haut de page
EN RELATION AVEC MICHAEL SCHENKER
DERNIERE CHRONIQUE
MICHAEL SCHENKER: Revelation (2019)
5/5

La belle équipe est de retour avec un album en forme de fête heavy metal mettant à l'honneur des chanteurs de grande classe.
DERNIERE ACTUALITE
MICHAEL SCHENKER FEST: Les détails sur le nouvel album
 
AUTRES ARTICLES
W.A.S.P. - EVIL INVADERS - COURTRAI DE KREUN - 26 OCTOBRE 2015
Music Waves est de retour à Courtrai, la venue de W.A.S.P est un évènement qu'il ne fallait pas manquer, surtout dans un cadre aussi intimiste.
CRUSHER (02 NOVEMBRE 2015)
A l'occasion de la luxueuse réédition de la discographie de Crusher, Music Waves est remonté dans la Delorean pour rencontrer Crass et faire un point ...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021