MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - CHILDREN OF BODOM - LE BATACLAN - 06 NOVEMBRE 2015
TITRE:

CHILDREN OF BODOM - LE BATACLAN - 06 NOVEMBRE 2015


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

-



Une semaine jour pour jour avant le drame qui s'est produit au Bataclan, Music Waves couvrait l'événement du concert de Chidren of Bodom pour la tournée "I Worship Chaos".
PHILX - 03.12.2015 -
29 photo(s) - (0) commentaire(s)

Choix draconien que de devoir trancher entre un Apocalyptica au Zénith et un Children Of Bodom au Bataclan, au soir du 6 novembre. Mais pour ceux présents dans le café-concert d'architecture chinoise, aucun doute que leur choix était le bon...


Sylosis

Le groupe anglais commence à se faire une place de choix chez Music Waves tant ils tournent dans nos contrées et s'incrustent dans nos différentes couvertures. Donc après un passage remarqué en première partie de Killswitch Engage, une prestation ovationnée au dernier Hellfest, voici nos Anglais en TRES grande forme pour ce passage avec les géants de Children Of Bodom.







C'est bien simple, nous prenons de plus en plus de plaisir à les voir retourner une salle entière. Le vocaliste et frontman Josh Middleton accompagné de ses comparses maîtrise de mieux en mieux l'art de la scène, aiguisant toujours mieux une setlist puissante, et maniant d'une main de fer l'ambiance dans le public pour l'emmener au bord de la rupture.



Est-ce que la magie a pu opérer grâce aux installations - sono / lumières - de la tête d'affiche ? Ou à l'énorme claque visuelle et auditive que tout le monde est venu chercher et à hâte de prendre en ce vendredi soir ? Quoi qu'il en soit, il ne faudra pas attendre la moitié de leur set pour constater que la foule bouge, saute, pogote et entame même circle pits et autres wall of death... Le public se lâche sans retenue, comme pour une tête d'affiche, mais est-il bien nécessaire de leur rappeler ?





Véritable déferlante ravageant tout sur son passage, la musique des Anglais est au point, les grooves calibrés au millimètre, les blasts et soli parfaitement exécutés. Alors que les enregistrements studio paraissent assez plats et sans surprise, leur jeu sur scène, lui, est bien consistant et en relief.
Les échanges avec le public sont pourtant assez rares, et les expressions scéniques des guitaristes plutôt limitées, mais c'est avec une saturation exacerbée que les musiciens communiquent, prenant un plaisir indéniable à soulever ce public si enjoué.







Le set file à toute allure et il est malheureusement déjà temps de laisser la place aux maîtres de cérémonie. Un jour prochain, Sylosis devra revenir chez nous, et en tête d'affiche pour les tester (et leur public) sur la durée !


Children Of Bodom

Après un rapide ré-aménagement de la scène qui laisse place, entre autres, à la double grosse caisse de Jaska qui arbore les couleurs orangées du dernier opus du groupe sorti cette année, nous voici plongés dans le noir aux alentours de 20h alors que le groupe s'installe dans une atmosphère électrique. Inutile de perdre de temps à se présenter, ou à se souhaiter une bonne soirée, Alexi entame les riffs effrénés de l'excellente 'I Hurt' qui place haut le niveau de la soirée et donne le ton.





Comme s'il n'y avait pas eu de coupure entre les deux groupes, le public bondit et scande le nom du groupe dès qu'il en a l'occasion. L'effet est immédiat et les musiciens n'en sont que davantage galvanisés. Alexi est tout simplement magistral, guitare installée sur sa cuisse, manche en l'air, à s'amuser de ses riffs tordus et soli alambiqués. Il a toujours cette facilité déconcertante dans son jeu et échange parfaitement son rôle rythmique/soliste avec Antti Wirman. Ainsi, il peut assurer comme il se doit les parties vocales sur lesquelles il ne faiblit pas non plus, et dont le son est à la hauteur.







Crédités d'un son un peu inégal selon où on se trouve dans la salle (personnellement, j'étais idéalement placé pour profiter pleinement de la vague de décibels), nous dirons juste que pour les mieux placés d'entre nous, le son est parfaitement balancé, entre les basses du duo rythmique, les soli d'Antti et Alexi, les ambiances des claviers de Janne et les back vocals des musiciens. Rien à redire de ce côté-là, c'est propre, tout s'entend, se décortique et s'apprécie à sa juste valeur.







Les lumières ne font pas non plus défaut au groupe. L'ingé derrière les manettes a eu pour consigne de faire dans l'esthétique, et ça se voit. Les faisceaux sont nombreux et du plus bel effet pour accompagner tantôt les mélodies envoûtantes, tantôt les soli fous, tantôt les blasts emphasés par les claviers, pour le plus grand plaisir du public qui slamme, lance 2 Wall of Death spontanément, et circle pit le reste du set. D'ailleurs, aucun temps mort n'est à regretter : ni pendant les chansons où le rythme - plutôt accéléré que ralenti, à l'image d'un 'Bodom Beach Terror' dantesque - ne laisse pas une seconde de répit, ni entre celles-ci où le public scande le nom du groupe sans faiblir.





Le groupe s'en amuse, et Janne se risque même à un "Another Day in Paradise" de Phil Collins pendant un changement de guitare d'Alexi. Dans une ambiance bon enfant, le groupe vanne, et finit par rejoindre le claviériste. Autre illustration de la bonne ambiance qui règne ce soir, l'intro ratée de ce même musicien pour qui Alexi demandera au public de le siffler comme il se doit. Henkka nous fera même un petit discours en français pour nous dire qu'ils sont venus plusieurs fois en France, avec Slayer, Lamb of God, In Flames... Mais c'est bien dans cette configuration (plus petite salle et en tête d'affiche) que le groupe préfère jouer.





Les fans les plus anciens trouveront leur salut sur des 'Lake Bodom', 'Angels Don't Kill' ou encore 'Everytime I Die', véritables hymnes du groupe parmi leurs premiers succès fin 90 début 2000, magnifiés par la qualité du son et du show lumières, et des musiciens au top.

Malheureusement le show se clôture après seulement 1h40 d'effort et un seul rappel, laissant les masses trempées et endolories se raconter avec émerveillement à quel point la prestation des Finlandais était réussie, sur fond de 'Fight for Your Rights' des Beastie Boys.




Setlist : 

I Hurt
Are You Dead Yet?
Bodom After Midnight
Morrigan
Halo of Blood
Bodom Beach Terror
Everytime I Die
Hate Me!
Lake Bodom
I Worship Chaos
Angels Don't Kill
Sixpounder
Blooddrunk
Hate Crew Deathroll
Downfall
---
In Your Face





Toutes les photos en HD de Sylosis et Children Of Bodom sur le compte FlickR de PhilX.


Plus d'informations sur http://www.cobhc.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 5877
  • 5878
  • 5879
  • 5880
  • 5881
  • 5882
  • 5883
  • 5884
  • 5885
  • 5886
  • 5887
  • 5888
  • 5889
  • 5890
  • 5891
  • 5892
  • 5893
  • 5894
  • 5895
  • 5896
  • 5897
  • 5898
  • 5899
  • 5900
  • 5901
  • 5902
  • 5903
  • 5904
  • 5905
Haut de page
EN RELATION AVEC CHILDREN OF BODOM
DERNIERE CHRONIQUE
CHILDREN OF BODOM: Hexed (2019)
5/5

On pressentait depuis deux albums que Children Of Bodom était revenu sur la voie de l'excellence. Il le confirme en beauté avec "Hexed", une œuvre qui marquera sa discographie à l'image de ses premiers albums.
DERNIERE ACTUALITE
Votre album préféré de CHILDREN OF BODOM ?
 
AUTRES ARTICLES
INCRY (10 NOVEMBRE 2015)
A l'occasion de la sortie du troisième album d'Incry, Music Waves a rencontré Chris "Crown" Splatter qui pour son baptême promotionnel nous livrera quelques exclus...
ORDER OF 315 (18 NOVEMBRE 2015)
Avec "AntiPi", Order of 315 montre son ambition et sa capacité à assimiler plusieurs genres de metal extrême... Une recette enthousiasmante que Music Waves a voulu vous faire découvrir plus précisément...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022