MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - INCRY (10 NOVEMBRE 2015)
TITRE:

INCRY (10 NOVEMBRE 2015)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HARD ROCK



A l'occasion de la sortie du troisième album d'Incry, Music Waves a rencontré Chris "Crown" Splatter qui pour son baptême promotionnel nous livrera quelques exclus...
STRUCK - 02.12.2015 -
5 photo(s) - (0) commentaire(s)

Trois ans après avoir rencontré Kourros dans le cadre de la sortie de "Rock.Fr", nous avons cette fois-ci interviewé le dernier arrivé de la bande, Chris Splatter -batteur de son état- qui nous explique la dure vie d'un groupe de hard rock en France et nous livrera bien malgré lui une exclusivité grâce au flair légendaire de Music Waves...


Nous nous sommes rencontrés en 2012 dans le cadre de la promo du très réussi "Rock.Fr" encensé par les médias. Que s’est-t-il passé depuis ?


Chris "Crown" Splatter : Depuis "Rock.fr", nous avons énormément tourné dans toute la France. Et nous nous sommes mis à composer très rapidement, en 6 mois tout le troisième album était composé.





Alors, pourquoi cet album ne sort-il que maintenant? En effet, nous nous étions émus du peu d’albums sortis par le groupe créé en 2001 et Kourros nous disait à l’issue de cette interview, "on a pris le train en marche donc il faut absolument que ça suive son chemin. Et tu sais pertinemment que si on sort le prochain album dans 4 ans, ça sera perdu d’avance donc on va tout faire pour avancer rapidement". Bref, si vous n’avez pas mis 4 ans, vous en avez mis 3 : n’avez-vous pas perdu encore trop de temps ?


Pendant 6 mois, tout s’est fait très vite : nous avions déjà composé 4 morceaux et enregistré une pré-maquette à présenter pour démarcher les labels. N’ayant pas eu de réponse satisfaisante, nous avons décidé de continuer à composer encore plus sérieusement. Malheureusement, nous avons rencontré des problèmes techniques autant d’enregistrement que de planning si bien qu’une certaine inertie s’est installée et nous n’avons pas vu le temps passer.


Malgré tout, n’avez-vous pas l’impression d’avoir perdu du temps ?


C’est vrai qu’on a perdu beaucoup de temps à cause des problèmes que je t’ai cités. Nous avons voulu bien faire les choses et cela a pris du temps. A la base, nous avions enregistré 10 morceaux et nous avons décidé de retourner en studio pour enregistrer 2 nouveaux morceaux : ce qui nous a fait perdre encore un peu plus de temps.


Ce troisième album n’a failli jamais voir le jour. La stabilité du line-up vous a-t-elle aidé à tenir le cap ?

En effet, la stabilité du groupe a beaucoup aidé. Mais surtout, depuis que je suis arrivé, tout a changé en termes de composition. Alors que le groupe composait en "live" auparavant, aujourd’hui, nous composons d’une façon totalement différente. Aujourd’hui, nous composons sans même que les morceaux soient joués avant : nous nous envoyons les fichiers par ordinateur…
C’est une évolution naturelle qui a le mérite d’être surtout beaucoup plus pratique : par exemple, quand tu samples une batterie sur ordinateur, tu as tout de suite le regard sur ce que va être le morceau dans sa version finale.


Un groupe est avant tout un investissement


Vous avez fait appel à vos fans pour la sortie de cet album et vous l’indiquez dans vos réseaux en saluant leur soutien et parlant de résistance : sans eux, penses-tu que nous n'aurions pas ici à parler d’Incry ?

Je pense parce qu’un groupe est avant tout un investissement. Nous sommes indépendants, nous venons de monter notre propre label. C’est compliqué pour nous de nous placer sur les médias actuels, nous avons donc fait appel au crowdfunding pour nous aider à produire cet album.



Votre actu est donc ce 3e album, "Pandore", dont nous avions eu un avant-goût avec le  clip 'Monde Virtuel' en janvier. La sortie de ce clip datant de 10 mois, était-il prévu ou était-ce une façon de se rappeler au bon souvenir de vos fans sachant que vous aviez connaissance de ce que nous avions évoqué plus haut ?

Nous avons sorti 'Monde Virtuel' parce que les fans nous attendaient depuis longtemps. Nous avons donc décidé de le sortir pour montrer que nous étions encore là et que nous allions revenir très rapidement. A ce moment précis, nous avons constaté que nous avions laissé trop de temps passer, nous avons donc décidé qu’il était temps de sortir quelque chose. La sortie de l’album a été repoussée plusieurs fois, nous nous devions de faire cela et comme nous avions 'Monde Virtuel' depuis pas mal de temps, on s’est dit qu’on allait l’offrir à nos fans en tant que single.


Vous avez été comparés musicalement à Foo Fighters et Myles Kennedy par le magazine anglais "Fireworks magazine", un honneur pour un groupe qui chante en Français ! Un clip a même été repris sur le site du mythique magazine anglais NME. "Rock. Fr" encensé par la critique… Aviez-vous la pression au moment de vous lancer dans l’écriture de son successeur ?

"Rock.fr" a reçu beaucoup de critiques positives et cela nous a beaucoup surpris. Donc, c’est vrai que nous avons ressenti une petite pression pour composer rapidement de nouveaux morceaux.


Mais vous avez dû bouillir en constatant que vous aviez le matériel pour rebondir rapidement après la sortie de "Rock.fr" mais finalement ne pas pouvoir le faire tout simplement parce que les labels sont frileux ?

C’était effectivement très frustrant car nous avions un album que le public a visiblement aimé et nous aurions bien voulu sortir rapidement la suite.


Et aujourd’hui dans quel état d’esprit êtes-vous ?


Soulagés (Rires) !


Quels sont les premiers retours ?

Ecoute, pour l’instant, quatre ou cinq chroniques sont déjà parues et les notes sont déjà très bonnes ! Nous espérons que cela va continuer.


Je te rassure, ce sera le cas avec la chronique de Music Waves…

Merci


Ne me remercie pas, je n’en suis pas l’auteur

(Rires) !


Incry a toujours eu l’étiquette de groupe engagé et ce nouvel album "Pandore" évoque la déesse grecque : première question est-ce un hommage aux origines de Kourros ?

(Rires) Non, pas du tout ! C’est vrai que cela nous a bien fait rire lorsque nous avons choisi le titre de l’album mais ce n’est pas du tout pour des raisons de liens avec Kourros.
Dans cet album, nous voulions que chaque titre ait plusieurs significations ainsi l’auditeur peut se faire sa propre idée d’un morceau.


C’est un discours formaté qu’on entend dans chaque interview, que vouliez-vous dire personnellement à travers cet album ?

"Pandore" parle de l’être humain dans sa globalité et de tout temps, l’humain a de bons côtés et des mauvais. La mythologie grecque est assez intemporelle et cela collait parfaitement aux discours que nous voulions tenir et enfin, "Pandore" a un côté mystérieux assez intéressant avouons-le.


Elle est la gardienne d'une jarre contenant les maux de la terre. Interdiction lui avait été faite de l'ouvrir, las, la dame s'y risqua et tous les maux de la planète s'y répandirent. Seule l'espérance resta au fond de l'urne, ne permettant même pas aux hommes de pouvoir supporter les fameux maux. Quels sont les maux que vous évoquez dans ce nouvel album ?

C’est assez compliqué pour moi d’y répondre parce que les textes sont de Kourros. Malgré tout, cet album traite de ce que l’être humain a de maléfique en lui : nous parlons des patrons véreux, des mecs qui n’hésitent pas à bouffer leurs voisins pour survivre… Cet album traite donc du côté maléfique de l’humain même si dans certains titres, nous évoquons le côté positif de ce dernier.


[On] arrive à faire en sorte qu’[un riff] sonne Incry rendant l’album cohérent tout du long



On sent toujours une empreinte Trust dans vos compos mais vous portez un soin particulier aux mélodies qui pourraient figurer en radio. On pense notamment aux hits en puissance que sont ‘Sans Visage' et 'Maldonne' mais également à des tueries comme 'Monde Virtuel' et ces rythmiques dignes de Metallica. Comment arrive-t-on à faire en sorte que l’album soit cohérent avec toutes ces influences ?


Disons qu’il y a la patte Incry. Nous ne composons pas de façon traditionnelle avec des riffs en boucle. Quand nous tenons un riff, Noug arrive à faire en sorte qu’il sonne Incry rendant l’album cohérent tout du long mais toujours très coloré avec les influences de chacun. Did et moi sommes très rock et metal alors que Kourros et Noug sont plus Alice in Chains…


Tu as évoqué Noug qui incryise les riffs, Kourros qui porte les textes. Comment arrive-t-on -en particulier toi le dernier arrivant- à faire sa place dans un groupe qui semble être porté par Noug et Kourros donc ?


Ce n’est pas forcément simple d’arriver dans un groupe qui avait déjà sorti deux albums (Sourire). Mais j’ai la chance d’être tombé sur des mecs super cools. Je suis arrivé à l’audition, Kourros m’a tapé dans la main en me saluant d’un « Salut mon pote » alors que nous ne nous connaissions pas du tout. Ce côté extravagant, américain m’a beaucoup surpris mais m’a tout de suite mis à l’aise. Malgré tout, "Pandore" a été un gros défi pour moi parce que j’étais encore amateur auparavant : la composition et l’enregistrement ont été des pressions supplémentaires.


Et pour la scène ?

Je me rappelle d’une interview de Metallica je crois, dans laquelle Lars Ulrich disait qu’on pensait que c’était les guitaristes qui étaient les plus regardés or ce sont les batteurs. Et naturellement, j’ai une grosse gestuelle en live ce qui aide.


'Monde Virtuel' est marqué par les textes de notre ami Laurent Karila qui en profite pour traiter de la problématique de l’addiction sur le Net. Pouvez-vous nous parler de votre rencontre et pourrions-nous envisager une collaboration à la Satan Jokers c’est-à-dire tout un album dont les paroles seraient écrites par Docteur Metal ?

Je ne sais pas mais effectivement, si il avait envie pourquoi pas…


Mais il faudrait que Kourros accepte de lui laisser la main…


Cela promet un joli combat avec Laurent (Rires) ! Nous sommes ouverts à tout, il y aura peut-être un featuring avec un chanteur dont nous avons fait la première partie dernièrement mais je ne peux pas en dire plus…


Vous avez joué avec Faith No More, Machine Head, Marylin Manson, Vanden Plas… Allez, je mets une pièce sur Andy Kuntz…


(Silence) Je ne peux rien dire (Sourire) ! Cela nous a traversé l’esprit après savoir si ça se fera… Nous n’en avons pas encore parlé mais quand nous sommes allés en Allemagne, nous avons noué une vraie amitié aussi bien musicale qu’humaine si bien que nous y pensons…


Incry a le cul entre deux chaises : nous n’avons pas la prétention d’avoir inventé un style mais on fait du Incry


Vous avez joué à côté des plus grands finalement : Faith No More, Machine Head, Marylin Manson, Gotthard, Vulcain, Vanden Plas… mais ces artistes témoignent du grand écart stylistique dans lequel vous vous trouvez : pensez-vous que cela puisse vous desservir ?

Nous sommes conscients de cela mais il faut savoir que Incry a le cul entre deux chaises : nous n’avons pas la prétention d’avoir inventé un style mais on fait du Incry. On n’arrive pas forcément à nous classer : rock ou metal…


Ce qui n’est pas plus mal.

Tant mieux, c’est une force ! Et pour les concerts, nous avons deux sets : un set rock et un metal.


A ce jour, vous jouez surtout le set metal.

C’est vrai qu’actuellement, nous faisons plus des plateaux metal mais le set rock viendra pour les premières parties de The Toy Dolls, nous l’avons également joué en première partie de Gotthard…
Nous avons décidé que le set rock serait le set principal, c’est celui qui caractérise le plus Incry et nous avons décidé que c’est celui que nous jouerons lors des têtes d’affiches.
Nous nous adaptons au public et nous faisons surtout en fonction de notre style sachant que comme je te le disais, nous avons le cul entre deux chaises !


L’artwork est tout simplement magnifique. Qui en est en charge ?


Nous avons fait appel à Fabrice Trovato de Skull Art qui travaille avec son fils. Nous lui avons donné l’album, nous lui avons dit qu’il s’appellerait "Pandore", pour le reste, il avait carte blanche.
Et il nous a sorti ce visuel qui définit assez bien ce qu’est l’album à savoir que quand tu ouvres le boîtier et que tu mets le cd dans la platine, tous les maux sortent : c’est l’Apocalypse (Rires) !


A l’occasion de la sortie de cet album, vous sortez un deuxième clip plus travaillé que jamais. On a l’impression que vous vous êtes rendus compte de l’importance de l’image.

C’est vrai que par le passé, Incry avait délaissé cet aspect et nous avons décidé de mettre le paquet pour "Pandore" en investissant aussi bien en termes financiers que de temps. Nous avons donc fait appel à Benjamin Cappelletti qui a notamment fait le dernier clip de T.A.N.K. mais également des clips d’artistes pop connus en France : c’était une valeur sure et nous savions que le résultat en vaudrait la peine.





Incry a compris que la musique passait également par l’image ? Image dont semble jouer de plus en plus Kourros...

On a un groupe qui nous parle à tous c’est Rammstein. Nous avons décidé de prendre exemple sur ce groupe parce qu’aujourd’hui, pour te différencier, il faut des artifices, qu'ils soient pyrotechniques, en lumières, vestimentaires ou même gestuels… A moins de sortir des tubes interplanétaires, si tu veux sortir du lot, il faut passer par là.
En plus, c’est assez amusant de constater que de poser un décor sur scène te permet de te construire un univers.


A l’avenir, il faut s’attendre donc qu’Incry joue sur des scènes avec de la pyrotechnie et tourne des clips classés X ?

(Rires) Si ça peut aider ! En revanche, nous sommes en train de bosser sérieusement sur les lights !


Ces lights sont surtout réservés pour les concerts en tête d’affiche, or vous jouez surtout des premières parties actuellement…

Nous allons quand même travailler au maximum les lights pour les concerts où nous jouerons en première partie. Aujourd’hui, nous n’avons pas beaucoup de concerts, nous allons donc beaucoup bosser sur le mois de décembre avec un technicien lumière pour justement développer des artifices. Et nous avons déjà commencé avec des costumes dans l’idée de ceux que nous portons dans 'Cannibale'.


Quelles sont tes attentes pour cet album ?

Incry est un groupe qui aime aller au devant des humains -nous parlons beaucoup des humains- et ce qui prime donc est bien évidemment de tourner !


Vous êtes en train de travailler pour des dates en 2016 ?

Nous travaillons avec notre manager pour trouver des dates et pourquoi pas des dates européennes.
Avec cet album, nous espérons rencontrer encore plus de personnes, tourner encore plus…


Au niveau timing, vous êtes parfaits : envisagez-vous le Hellfest ?

On aimerait bien…


Après cet album, le Hellfest, le featuring avec Andy Kuntz…, quelle est la prochaine étape ?


Tourner un maximum et pourquoi pas signer avec un label.
Nous sommes indépendants ce qui nous confère stratégiquement une certaine liberté…


… pourquoi vouloir être signé dans ces conditions au risque de perdre cette liberté sachant que les fans sont là pour vous soutenir comme le crowdfunding en témoigne, la promo est pro comme en témoigne cette journée…. Finalement que vous apporterait une telle signature ?

Cela dépend du contrat ! Mais ça nous apporterait peut-être un peu plus de visibilité… Et puis clairement, ça nous aiderait financièrement pour notamment monter de plus grosses tournées !
Mais c’est vrai que stratégiquement parlant, ça se discute d’autant que nous avons monté notre propre label pour avoir une totale liberté. En attendant, nous continuons de travailler pour faire nos preuves !





Ce sera le mot de la fin. J’ai cru comprendre que c’était ta première interview, tu t’en es sorti sans mal : bravo !

Merci à vous !


Plus d'informations sur http://www.incry.fr/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 6052
  • 6053
  • 6054
  • 6055
  • 6056
Haut de page
EN RELATION AVEC INCRY
DERNIERE CHRONIQUE
INCRY: Pandore (2015)
4/5

Incry nous revient et nous offre un remarquable opus de hard rock mélodique made in France !
DERNIERE ACTUALITE
INCRY Sort ses griffes avec "Pandore" et vous livre quelques anecdotes sur ce nouvel album!
 
AUTRES ARTICLES
AHAB + MAMMOTH STORM + HIGH FIGHTER (2 NOVEMBRE 2015)
Quand Ahab, une des figures majeures du (Funeral) Doom, passe par Paris, nous ne pouvons que répondre présent à cet l'appel funeste ...
CHILDREN OF BODOM - LE BATACLAN - 06 NOVEMBRE 2015
Une semaine jour pour jour avant le drame qui s'est produit au Bataclan, Music Waves couvrait l'événement du concert de Chidren of Bodom pour la tournée "I Worship Chaos".
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022