MW / Accueil / Articles / MASS HYSTERIA (26 NOVEMBRE 2015)

MASS HYSTERIA (26 NOVEMBRE 2015)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL INDUSTRIEL
Avec "Matière Noire", Mass Hysteria sort vraisemblablement son chef-d'œuvre. Malgré tout, cette œuvre cache un lourd secret que Music Waves vous livre tout le long de cette interview fleuve...
STRUCK - 23.12.2015
Jamais deux sans trois !  Nous avons vaincu la malédiction qui nous liait avec Mouss puisque les deux premières rencontres avaient été annulées au dernier moment. Comme pour se faire pardonner de ces rendez-vous manqués, le leader des Mass Hysteria se livre comme jamais dans une interview fleuve sur laquelle plane l'ombre des attentats du 13 novembre et qui aura marqué une France au fer rouge et plus particulièrement, un Mouss à bout, physiquement usé et moralement désabusé...


Quelle est la question qu’on t’a trop souvent posée ?


Moustapha "Mouss" Kelai : Comment vous est venu le nom Mass Hysteria ?


Et on ne te la posera pas… Mais on te pose encore la question aujourd’hui ?


Ca arrive parfois encore mais c’est avec ce genre de question qu’on se rend compte si le journaliste est sérieux…





Première question j’ai envie de demander des nouvelles de votre ancien guitariste, Nicolas Sarrouy victime d’un accident fin Août  et qui était dans le coma, il est visiblement hors de danger ? Vous avez fait preuve d’une solidarité formidable vis-à-vis de cet ancien collègue et ami, j’avoue que cela nous a touchés de voir une telle fraternité de votre part et des gens en général, ce côté humain est l’une des forces de Mass Hysteria et c’est une chose plutôt rare dans le milieu, cette épreuve a dû vous marquer et vous rassembler je suppose ?

Bien sûr ! C’est quand même quelqu’un qui a vécu 7 ans avec nous : nous avons vécu une multitude de bons moments.
Nico avait décidé de quitter Mass Hysteria, nous avons essayé de le retenir mais il avait la volonté de faire autre chose … Et quelques mois après, arrive cette tragédie, ce grave accident qui l’a plongé dans le coma !
Ca peut arriver à n’importe qui mais quand ça arrive à un proche, c’est traumatisant ! Mais ça a aussi permis de ressouder les liens et la fratrie Mass Hysteria.
C’était le plus jeune de Mass Hysteria : c’était donc comme notre petit frère ! Il a beaucoup appris en intégrant Mass Hysteria. Quand il a quitté le groupe, il n’a pas caché qu’il avait pris de l’assurance à notre contact : Mass Hysteria a été une période bénéfique dans sa vie !
Pour tout cela, pour tout l’amour que nous lui portons, nous n’avons pas calculé, le cœur a parlé…


Et quelles sont les dernières nouvelles ?

Les dernières nouvelles sont très bonnes ! D’ailleurs, la première fois que nous sommes allés le voir à l’hôpital, il ne pouvait certes pas marcher, il avait une minerve et toutes sortes de fils reliés à son corps mais ça ne l'empêchait pas d’avoir de l’humour. En le voyant ainsi, nous étions déjà rassurés : il avait gardé sa tête ! En revanche, il était cabossé de partout mais il s’est pratiquement totalement remis : il est actuellement en rééducation pour marcher ! Tout va bien…


Merci pour ces dernières bonnes nouvelles…

C’est gentil d'en avoir demandé (Sourire) !


Votre actualité est ce nouvel album, "Matière Noire" qui est aussi le premier disque avec Fred Dusquene comme deuxième guitariste. Le départ de Nicolas s’est visiblement bien passé, outre son départ, pourquoi le choix de Fred ? Il est votre producteur depuis quelques albums déjà, le fait de l’avoir vu à l’œuvre à la guitare avec Bukowski a-t-il été déterminant pour l’intégrer au groupe ou était-ce un choix logique au vu de sa parfaite connaissance du son et de l’identité de Mass Hysteria ?


Ce sont tous ces paramètres ! Nous connaissons Fred depuis Watcha c’est-à-dire plus de 15 ou 20 ans. Nous étions signés sous le même label à l’époque, Sony.  Nous nous connaissons donc depuis très longtemps ! Nous n’étions pas super potes mais nous nous connaissions bien : on se croisait sur les festivals, on avait plein de potes en commun sur Paris… Le milieu musical sur Paris est assez restreint donc on a vite fait de se connaître.
Par la suite, quand il a quitté Watcha et qu'il a monté son studio, nous nous sommes moins croisés… Mais il y a 8 ans de ça, juste avant de prendre Nico, nous avions demandé à Fred si il voulait intégrer Mass Hysteria….


Finalement, l’histoire Mass Hysteria / Fred Dusquene devait se faire…

Aujourd’hui, nous pouvons dire que ça devait se faire ! Nous avons donc demandé à Fred mais ça ne s'est pas fait : il ne pouvait pas car il venait de monter son studio dans lequel nous avons enregistré nos quatre derniers albums, sans compter qu’il venait d’intégrer Empyr…
Et lorsque Nico a quitté Mass Hysteria, nous ne nous sommes pas posé très longtemps la question de savoir qui pourrait le remplacer. On a directement appelé Fred qui venait de rentrer dans Bukowski. Il a réfléchi, discuté avec les membres de Bukowski et finalement, il a accepté.


Justement, n’as-tu pas peur que sa double implication dans Mass et dans un Bukowski qui n’en finit pas de monter en popularité pose des soucis plus tard pour les concerts voire les albums ?

Pour répondre concrètement à ta question, nous avons joué avec Bukowski le week-end dernier. Il a fait deux concerts de suite…


… Il doit surtout perdre du poids…

(Rires) Ce n’est pas faux, il a perdu du poids !
Bref, si il n’y a pas de problème, la question se pose mais il ne pourra faire ça tous les week-ends… Jusqu’à maintenant, ça s’imbrique bien pour Fred entre Mass Hysteria et Bukowksi mais je t’avoue que je ne sais pas ce qu’il a choisi de faire si jamais ça devait devenir problématique.
Après Watcha, Fred a rejoint Empyr mais ça n’a pas eu la portée qu’il aurait espérée ...





Tu penses qu’il a un manque à ce niveau ?

Exactement ! Et je pense que le fait qu’il joue actuellement sur Bukowski et Mass Hysteria lui permet de combler ce manque. Il brûle la chandelle par les deux bouts mais à un moment donné, j’ai peur que ça interfère ! Et peut-être qu’un jour, un choix crucial sera à faire, notamment si Bukowski cartonne et se développe à l’étranger.
Mais bon, la question ne s’est pas encore posée, je n’ai même pas posé la question à Fred d’ailleurs (Sourire)…


Nous sommes extrêmement fiers d’être en couverture de Rock Hard, que Canal Plus qui nous consacre Album de la semaine : tout cela est la consécration, l’aboutissement d’un travail de 20 ans !



Tu évoques l’éventualité d’un carton de Bukowski or à ce jour, c’est plutôt Mass Hysteria qui cartonne avec "Matière Noire", il a été consacré Album de la semaine sur Canal Plus. Est-ce une fierté de jouer du metal sur une chaine de télé française ?

Evidemment ! Pour cet album, nous avons également fait la couverture de Rock Hard sachant que le seul groupe français à l’avoir fait était Gojira !
Nous sommes extrêmement fiers d’être en couverture de Rock Hard ou que Canal Plus nous consacre Album de la semaine : tout cela est la consécration, l’aboutissement d’un travail de 20 ans !


Avec cet album, il semblerait que vous ayez pensé ce disque comme une œuvre conceptuelle, d’ailleurs on a pu lire récemment sur votre page Facebook que vous ne vouliez pas même en dévoiler un extrait avant sa sortie. Finalement un titre sortira, 'Chiens de la casse', avez-vous hésité avant de faire plaisir à vos fans et céder ?

Nous savons que nous avons une base de fans fidèles qui ne bougent pas et qui nous garantit de vendre 10.000 albums et nous savions pertinemment que mettre ou pas un morceau avant ne changera rien : notre public achètera l’album !
En fait, nous ne voulions surtout pas faire comme certains autres groupes qui te filent carrément tout l’album en écoute pendant 3 ou 4 jours en streaming avant la sortie. Nous ne jouons pas dans cette cour : on en chie pour faire un album !


Mais pourquoi avoir cédé malgré tout ?

C’est la maison de disques et des gens bien intentionnés de notre entourage qui ont insisté pour que nous donnions au moins un morceau : il fallait être raisonnable et ne pas donner l’image d’un Mass Hysteria qui se la joue !


Cette idée rappelle l’époque avant internet quand on découvrait un album à sa sortie d’un coup et pas petit à petit comme le font certains gros labels comme Nuclear Blast qui arrive à proposer jusqu’à 3 ou 4 titres d’un disque avant sa sortie, gâchant souvent le plaisir de la découverte. Vouliez-vous revenir aux sources en faisant cela ?

C’est exactement ça !


Nous sommes un peu en décalage mais nous ne sommes surtout pas obligés subir le diktat du marché du disque d’aujourd’hui



Vous sentez-vous en décalage avec la consommation actuelle de la musique ?

Nous sommes un peu en décalage mais nous ne sommes surtout pas obligés de subir le diktat du marché du disque d’aujourd’hui.
En fait, c’est Yann (NdStruck : Yann Heurtaux) qui a dit exactement ce que tu viens de dire en fait à savoir qu’avant Internet, nous ne nous posions pas la question : nous attendions le jour J de la sortie de l’album pour aller l’acheter, pour ensuite écouter religieusement la galette que tu venais d’acquérir ! Et nous voulions revenir à cela.


Comment ce concept a vu le jour ? Il me parait ambitieux et englobe pas mal de choses au-delà des paroles avec un clip et un packaging dans le concept. Alors peuvent-ils nous parler un peu de ce concept. La matière noire est une composante énergétique de l’univers et reste assez méconnue pour le grand public, comment en arrive-t-on à mettre en musique un concept autour de cette idée ?

(Rires) Je suis passionné de tout ce qui est cosmos, univers, planètes, tout cet inconnu qui est au-dessus de notre tête, et toutes les théories qui y ont attrait comme la théorie des cordes. Toutes ces grandes théories scientifiques liées à l’astrophysique me passionnent. Je peux m’immerger dans des articles sur le sujet pour essayer de comprendre ces théories qui ne sont pas avérées, qui ne sont que des suppositions.


A la vue de la pochette on en arriverait à penser que cette matière noire a recouvert l’esprit de l’humanité sans guère d’espoir de retour à des idées de fraternité et de positivité ? Est-on dans le vrai ?

Tout à fait…


Sachant qu’au vu de l’actualité, les attentats de janvier ont dû vous influencer au moment de l’enregistrement, ceux du 13 novembre… tout cela contribue à créer un boulevard au FN pour les prochaines élections…

… Si le FN progresse, ce n’est ni de ta faute, ni de la mienne. Si le FN progresse, c’est à cause de la politique en place ! Ca fait 40 ans qu'on nous sert un simulacre de politique : entre la Gauche, la Droite, les cohabitations… on a tout essayé ! Mais finalement, nous sommes les petits chiens des Etats-Unis qui ont une politique étrangère catastrophique : avec la guerre en Irak, les Etats-Unis ont foutu le feu au Moyen-Orient ! A l’époque, la France avait été la seule à dire non à cette guerre en Irak et pour cela, je salue Jacques Chirac et Dominique de Villepin qui ont eu les couilles de dire non et pourtant, je ne suis pas de droite !

Depuis, entre Sarkozy et Hollande, on lèche le cul des Américains et qui en subit les conséquences ? Nous !
Nous sommes allés en Lybie tuer Kadhafi sachant qu’il est avéré que Kadhafi avait financé la politique de Sarkozy. Il faut arrêter de nous la faire à l’envers !
Si aujourd’hui, il y a des attentats en France, c’est à cause de la politique et pas des citoyens ! La France n’est pas un pays raciste. Je m’appelle Moustapha et je peux te dire que nous ne sommes pas un pays raciste.
Mais si nous n’avions pas suivi les Américains à chaque fois qu’ils sont allés foutre la merde au Moyen-Orient pour récupérer du pétrole, nous n’en serions pas là  Et quand je vois François Hollande serrer la main de Barack Obama, je me dis que nous ne sommes pas sortis de la merde.


Qui est venu nous casser les couilles quand nous avons fait la Révolution Française ? Personne ! Laissons-les faire leurs putains de révolution : ça prendra le temps qu’il faut ! Aujourd’hui, nous faisons de l’ingérence !



Mais que faudrait-il faire selon toi ?

Il faudrait qu’Obama ferme Guantanamo, rappelle toutes ses troupes et qu’on laisse ces gens se démerder entre eux !
Qui est venu nous casser les couilles quand nous avons fait la Révolution Française ? Personne ! Laissons-les faire leurs putains de révolutions : ça prendra le temps qu’il faut ! Aujourd’hui, nous faisons de l’ingérence ! Avant Chirac, nous avions une politique pro-arabe qui était contestable puisqu’on faisait du business avec des dictateurs mais nous n’allions pas foutre la merde chez eux ! C’était contestable parce qu’il n’y avait pas de liberté d’expression mais ça, nous n’y sommes pour rien : on ne va pas faire de l’ingérence! D’ailleurs, va-t-on faire chier la Chine ou la Corée du Nord sur la liberté d’expression ou quand les Droits de l’Homme sont bafoués ? Non ! Alors pourquoi va-t-on faire chier les pays de Moyen-Orient ? Il faut arrêter de se voiler la face, c’est pour le pétrole !

Bref, aujourd’hui, j’en veux aux politiques ! Pour venir à cette interview, je suis passé devant le Carillon qui est un des bars qui a été la cible des attentats, il y avait plein de gens et de fleurs… J’en avais des frissons ! Mais les politiques font leur petit jeu politicien mais ceux qui payent le prix de ces conneries, c’est nous !

Autre exemple, le continent Africain devrait être le continent le plus développé et le plus riche au monde avec toutes ses ressources minières -les diamants, l’or, le pétrole, le gaz, le lithium… Toutes ces matières premières, les richesses de l’Afrique ont été pillées par les multinationales "blanches" c’est-à-dire occidentales, européennes et américaines. Si bien que si il est le continent le plus riche au monde, l’Afrique est le continent le plus pauvre humainement !
On vit dans un monde paradoxal créé par la politique !

Et pour en revenir au boulevard qui est fait au Front National pour 2017 : il est gigantesque !





Malgré tout, tu disais que les Français n’étaient pas racistes et nous avons vécu cela en 2002 : en dernier ressort, les gens se rendent à la raison et voteront contre le FN ?

Toi et moi, oui mais je connais des gens qui en ont marre !


Et quand bien même, le Front National devra finalement se ranger à la raison du plus fort c’est-à-dire l’argent et ne changera fondamentalement rien à ce qu’il se passe si ce n’est laisser s’accroître les différences sociales en stigmatisant les immigrés et rétablir éventuellement les frontières ?

Ce n’est pas faux et concernant les frontières, je suis pour remettre les frontières !
L’Europe est un projet antisocial ! J’ai voté non en 2005 et pourtant, on n’a pas tenu compte de notre vote ! Je ne veux pas de l’Europe car une Europe harmonisée est impossible. Et nous étions majoritaires à avoir voté "non" à cette Europe, on nous l’a quand même imposée : que veux-tu que je te dise de la politique française ?


La matière noire est la matière grise qui a été polluée voire intoxiquée par la politique d’aujourd’hui.


Et finalement le lien avec la matière noire ?

Malgré nous, la matière grise qui nous sert à penser a été polluée.
La matière noire est la matière grise qui a été polluée voire intoxiquée par la politique d’aujourd’hui.


Quelle est solution ?

Je ne sais pas !


Dans ces conditions, peut-on encore croire en son prochain ?

Evidemment mais il faut des dirigeants au pouvoir incorruptibles comme au Danemark, Suède, Finlande… Tous les politiciens doivent payer eux-mêmes leurs dépenses personnelles et ne pas faire appel à l’argent du contribuable sous peine d’être virés !


La matière noire est donc la corruption ?

Nous sommes corrompus ! Les convictions des citoyens électeurs sont également corrompues par les politiciens corrompus : Cahuzac, Balkany, Thévenoud et sa phobie administrative : on voudrait nous faire avaler ça… Les mecs déclarent ça avec un aplomb incroyable : tout cela me donne envie d’être violent !

On se fout de notre gueule et les gens commencent vraiment à en avoir assez !
Je n’ai pas de solution mais si aucune solution ne se profile rapidement, je me casse...


Après 20 ans, aviez-vous dès le départ de votre carrière cette ambition d'être plus qu'un groupe de rock ?

Non…


Dans cette optique penses-tu que le rock peut vraiment servir à faire passer un message ou as-tu perdu cette illusion ?

Je n’ai pas perdu cette illusion mais je sais que le message ne fait que passer. Il y a eu des gens beaucoup plus intelligents et engagés que moi qui ont dit des choses et c’est malheureusement resté lettre morte.
Je ne me fais pas d’illusion : je sais que je fais partie de cette somme de personnes qui essayent de faire changer un peu les choses et d’éveiller les consciences. Ce n’est pas une personne qui changera le cours de l’Histoire mais une somme de personnes dont j’espère faire partie.


En revanche, n’est-il pas frustrant de considérer que tu as un message fort et de savoir que tu n’as pas besoin de convaincre les personnes qui t’écoutent puisqu’elles sont déjà convaincues ?

Oui ! A défaut de le diffuser à un plus grand nombre, il faut au moins essayer de faire perdurer le message et essayer de maintenir les forces vives…


… dans ces conditions, pourquoi parler de départ ; c’est paradoxal ?

La politique actuelle m’emmerde ! J’ai voté François Hollande, j’aurais mieux fait de chier dans mon froc ce jour-là !
De façon égoïste, je voulais voter blanc mais ça n’a pas de valeur tant qu’on ne prendra pas en compte ce vote blanc.





Musicalement à présent, "L’Armée des Ombres" montrait un Mass Hysteria métallique à souhait et purement jouissif, la pression de faire aussi bien que ce disque référence a-t-elle été forte ?

Oui, il y avait cette pression mais elle était positive ; une pression qui te force à donner le meilleur de toi-même.
Avec "L’Armée des Ombres", nous avions effectivement l’impression d’avoir réussi quelque chose de fort aussi bien dans le fond que dans la forme. En sortant de la tournée de « L’Armée des Ombres » qui avait cartonné, nous étions tellement enchantés que Yann a voulu continuer dans cette direction, sans réfléchir…


… vous n’avez jamais eu peur de la redite, chose inévitable pour un groupe après des années de carrière ?


Non ! Yann a dû balancer une centaine de riffs et ça sonnait toujours frais.
On a travaillé ça pendant un an, on en a gardé une trentaine puis finalement quinze…
Je pense qu’inconsciemment, on a choisi ceux qui ne ressemblaient pas à « L’Armée des Ombres ».


A l’instar de la pochette "Vulgar Display of Power" de Pantera, nous voulions que 'Chien de la Casse" soit un crochet dans la mâchoire des politiques et un crochet sonore à ceux qui nous écoutent.


Musicalement parlant, ce disque très réussi, très heavy et teinté d’industriel, dès ‘Chien de la Casse’, vous nous prenez à la gorge avec une sensation de puissance brute impressionnante. Le choix de présenter ce titre au public en avant-première est finalement une bonne idée tant il est éclatant de puissance, aviez-vous la volonté de faire un uppercut d’entrée d’album ?


En effet, à l’instar de la pochette "Vulgar Display of Power" de Pantera, nous voulions que ce titre soit un crochet dans la mâchoire des politiques et un crochet sonore à ceux qui nous écoutent.


Si je te dis que ce titre se situe musicalement entre Machine Head et Fear Factory, qu’en penses-tu ?

J’adore Machine Head et si je vois la comparaison, j’aime moins Fear Factory qui est malgré tout un super groupe technique auquel nous avons été comparés à nos débuts.
Mais effectivement, nous voulions mettre un coup dès l’introduction et 'Chien de la Casse' traduit tout ce que nous venons de nous dire sur la politique à savoir que les politiciens nous considèrent comme des "chiens de la casse", il suffit d’entendre Hollande parler des prolos en tant que « sans-1dent » : j’ai beau eu avoir voté pour lui, je hais cet individu qui est vraiment un sale type !


Aujourd’hui, avec le recul, je suis conscient qu’on a sorti un putain d’album. Et c’était l’envie d’ailleurs : nous voulions marquer les esprits, les consciences sachant que c’est peut-être mon dernier album !



La suite de l’album confirme cette idée, d’un 'Vae Soli' mortel de puissance à un 'Vector Equilibrium' qui impressionne avec son côté industriel très marqué, ses chœurs et cette ambiance glaciale, on ressent dans le disque clairement cette notion d’énergie brute et noire. As-tu conscience avec un peu de recul d’avoir proposé une œuvre d’une rare intensité bien en phase avec votre concept ?

Aujourd’hui, avec le recul, je suis conscient qu’on a sorti un putain d’album. Et c’était l’envie d’ailleurs : nous voulions marquer les esprits, les consciences… (il marque un temps de silence) sachant que c’est peut-être mon dernier album !


Pourquoi ?

Je suis fatigué…


Fatigué de quoi en particulier ?

De tout ! Je te jure : je suis fatigué de tout !


Est-ce lié aux derniers évènements ?

Les derniers évènements mettent un point d’exclamation à mon ras le bol !
Depuis 20 ans, je ne me retrouve pas dans la politique en France…


Nous sommes tous dans ta situation…

Oui mais j’ai des enfants, j’ai sacrifié pas mal de mon temps pour faire de la musique…
Si je chantais du Patrick Sébastien, je serais encore là : je passerais à la télé, je toucherais mon chèque à la fin du mois…


Tu passes à la télé cette semaine…


Oui mais je n’ai pas le chèque qui tombe à la fin du mois ! Je suis un smicard de la musique : je suis obligé d’aller travailler à côté à me casser le dos à faire des plans "road" au Zenith, à Bercy…


Quelle est l’alternative ?

Vendre des crêpes en Amérique du Sud sur une petite plage me va très bien (Sourire) !


Mais tu es conscient que je ne peux pas laisser dire ça au porte-parole contestataire d’un système corrompu qui défend sa musique depuis 20 ans ?

Je te jure mec : c’est super dur !
Tous les matins, je me lève avec le corps d’un vieux de 65 ans ! Pourtant sur scène, il faut que je me démonte parce que si je ne le fais pas, le public n’est pas en phase… (il marque un nouveau temps de silence) Je te promets, ça devient vraiment dur !


J’ai dit tout ce que j’avais à dire : j’ai fait cet album comme si c’était le dernier !


Je peux comprendre en revanche, je me demande comment tu vas faire pour faire sortir cette colère qui est en toi et que tu exprimais dans ta musique comme un exutoire ?

Je ne sais pas, je verrai bien (Sourire) !
Ce que je sais, c’est que je suis très fatigué… Je le sentais en composant cet album : j’ai lâché les chiens en ne retenant aucun de mes propos ! Les Mass Hysteria ont seulement vu mes textes quand nous sommes entrés en studio, ils n’étaient pas d’accord avec certaines choses mais c’était ça ou rien !
J’ai dit tout ce que j’avais à dire : j’ai fait cet album comme si c’était le dernier ! Et ensuite, advienne que pourra…

Je n’aurais jamais imaginé qu’il y aurait des attentats en France, jamais ! Autant Charlie, c’était atroce mais c’était visé mais là, c’est la culture, la liberté, les jeunes qui ont été visés… Aujourd’hui, on laisse les frontières ouvertes pour laisser entrer des migrants parmi lesquels tu as des infiltrés, il y a des bidonsvilles autour de Paris… la France est le camping poubelle de l’Europe et je ne veux pas donner ça à mes enfants !





C’est étonnant qu’un tel discours sorte de la bouche de toi, Moustapha, fils d’immigré Algérien…

Je sais, mais mon père pensait exactement la même chose à l’époque.
Mon père était communiste, syndiqué pendant 40 ans, qui travaillé au chantier naval de Brest. Nous avons connu un grand choc pétrolier à la fin des années 1970 qui a provoqué toute une vague de licenciements. Il a manifesté, tout le chantier naval de Brest était occupé.
En 1982, mon père avait les larmes aux yeux en constatant qu’on voulait le licencier pour réembaucher de nouveaux immigrants : il allait être remplacé par des Algériens inexpérimentés pour les payer moins…  Depuis 40 ans, rien n’a changé,  c’est même pire : on délocalise aujourd’hui ! Depuis 40 ans, l’Europe permet l’esclavage industriel de la main-d’œuvre.
L’immigration sert à remplacer les gens qui ont déjà un travail ! L’immigration n’est pas une si bonne chose ! Mon père est arrivé en France après la guerre, il fallait reconstruire le pays. A la fin des années 1970, le pays finissait d’être reconstruit et on a continué à faire affluer des immigrés -avec le regroupement familial…- alors qu’il n’y avait pas forcément du travail pour tout le monde.
Et on continue encore aujourd’hui alors qu’on nous annonce tous les mois des dizaines de milliers de chômeurs supplémentaires ! Je ne suis pas contre l’immigration, je suis pour l’immigration intelligente : si il y a un travail inoccupé, on prend immigré dans le cas contraire, il faut arrêter !
Tu ne me feras pas croire que quand il y a à bouffer pour 10, il y en a pour 20 : non ! A limite, il y en a pour 12 mais pas pour 20 !
 

Tu as évoqué ton père, la situation ne fait qu’empirer depuis 40 ans… qu’allons-nous laisser à nos enfants ?

Je ne sais pas, il faut peut-être aller en Suède ou au Danemark. Je t’avoue que j’hésite à aller partir vivre en Islande qui est un tout petit pays mais le pays est allé descendre dans la rue pour refuser de payer la dette des banques. Ils ont réécrit leur constitution en spécifiant qu’ils ne payeront pas la dette et aujourd’hui, ils ont un taux de croissance incroyable !


Tu parles d’arrêt, de départ et ce discours donne un caractère prémonitoire à cet album tant "Matière Noire" et des titres comme 'Notre Complot' semble être votre œuvre parfaite… Je ne devrais pas dire cela mais effectivement ton discours est lourd de sens voire prémonitoire tant il est difficile d’imaginer que vous puissiez faire mieux…

Tu peux le dire : c’est vrai, si il y a une sortie à faire, c’est sur cet album (Sourire) !
Mais je ne sais pas, je t’avoue que vu les évènements, la politique française voire européenne actuelle… je ne sais pas ce que je fous encore ici mais c’est mon pays ! Donc pour l’instant, je suis encore là mais je n’ai plus du tout de conviction politique : ce n’est pas demain qu’il y aura un nouveau Jaurès, Blum ou De Gaulle…


Question traditionnelle de Music Waves, quel est ton meilleur souvenir d’artiste ?

Un ami a reposté une photo de Mass Hysteria au Bataclan. C’était une soirée avec Bukowski et AqME en 2010.
Et c’est une photo de fin avec tout le public derrière, avec Mass Hysteria, Bukowski, avec tous nos enfants torses nus, en sueur…
L’un des plus beaux moments de notre carrière était ce concert au Bataclan avec Bukowski où était toute ma famille : ils venaient slamer sur nos morceaux pendant qu’on jouait, avec nos enfants…
J’ai revu cette photo et ça m’a collé des frissons !


Tu parles d’arrêt mais les concerts de Mass Hysteria sont connus pour être des moments forts, ça ne te manquera pas ?

Je vais t’expliquer, il se passe beaucoup de choses avant que je pose le pied sur scène et c’est trop de sacrifice !
Pour faire le con sur scène, avant il faut que je bosse la semaine à vider des camions, mettre des lumières avec mes pompes de sécurité, mon casque et mes gants au Zenith, à Bercy… pour mon intermittence !
Si je n’ai pas mon intermittence, je n’ai pas d’argent ! Quand on répète avec les Mass Hysteria, on n’est pas payés ! Quand on fait un album, on n’est pas payés et pourtant ce sont des semaines de répétitions !
Je dois passer 6 mois les nuits à travailler mes textes. Le jour, je dois aller travailler pour mon intermittence : je suis fatigué, les matins, j’ai le physique d’un homme de 65 ans, je suis désagréable, je ne vois pas mes enfants…  Donc au bout d’un moment, c’est beau à voir mais c’est dur à vivre et c’est vraiment trop de sacrifices avant de monter sur scène !


Tu as évoqué ton meilleur souvenir, au contraire quel est le pire ?

Je ne sais pas si il y en a… ou du moins, ça ne me marque pas. Non, je ne veux garder que les bons souvenirs (Sourire) !


On a commencé par la question qu’on t’a trop souvent posée, au contraire, quelle est celle que tu souhaiterais que je te pose ?

Je ne sais pas…


Je ne sais pas... quelque chose que tu souhaiterais ajouter à cette longue interview ?

Arrêtez de voter pour les cons ! Dès lors, on pourra espérer un grand chambardement : il y aura des gens comme toi et moi qui se réuniront pour créer un mouvement, une belle utopie, un espoir… Je suis prêt à suivre cet homme avec un projet qui permettra à notre pays de redresser la tête avec les honneurs !





Et toi, tu ne souhaiterais pas t’engager ?

Non, non, non (Rires) ! Tu confonds les gens qui parlent bien et ceux qui agissent bien ! Je parle bien mais au fond, je suis un branleur !


Crois-tu que nos politiciens agissent ? Ce sont de simples porte-paroles de messages écrits par des personnes bardés de diplômes qui leur rédigent leurs textes et finalement agissent pour eux…

C’est vrai !


Et donc, l’idée ne t’a jamais effleuré de t’engager et d’être le porte-parole de tes idées au niveau local par exemple ?

Non parce que je sais que je serais récupéré ou dessoudé : je n’ai pas envie de finir comme Kennedy, Malcom X…
Non mais je ne perds pas l’espoir d’un politicien qui changerait les choses…


Afin de finir sur cette note positive, je te propose qu’on arrête cette interview fleuve ?

(Rires) C’est vrai que je t’ai livré mes plus sombres ressentiments mais je suis convaincu qu’il y a des personnes qui ont de bonnes idées mais sans soutien, peut-être parce qu’ils avaient de trop bonnes idées d’ailleurs…






Oui, sachant que ces trop bonnes idées ne vont pas dans le sens du fric…

Exactement ! Nous sommes d’accord sur ce point !


On n’arrivera définitivement pas à finir sur une note positive… Merci

(Rires) Merci à toi et excuse-moi d’avoir été aussi sombre !


Merci à Noise pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/masshysteriaofficiel
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 6070
  • 6071
  • 6072
  • 6073
  • 6074
  • 6075
  • 6076
  • 6077
  • 6078
  • 6079
  • 6080
EN RELATION AVEC MASS HYSTERIA
DERNIERE ACTUALITE
Festival 666 : L'affiche dévoilée
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MASS HYSTERIA
 
DERNIER ARTICLE
Après un vendredi très réussi, le Betiz Fest propose une journée de samedi encore plus brûlante avec en point d'orgue deux nouvelles têtes d'affiches exceptionnelles.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant MASS HYSTERIA
 
DERNIERE CHRONIQUE
Maniac (2018)
Mass Hysteria nous propose une nouvelle bombe incendiaire d'une force peu commune taillée dans le meilleur d'un thrash teinté d'industriel.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant MASS HYSTERIA

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020