MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

TEXTURES + UNEVEN STRUCTURE + NOVELISTS - LE DIVAN DU MONDE (PARIS) - 26 FEVRIER 2016


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
DJENT

A l'occasion de ce qui pourrait bien être l'affiche djent de l'année, Music Waves a revêtu son costume de spécialiste ès-metal progressif moderne...
STRUCK - 07.03.2016 - 15 photo(s) - (0) commentaire(s)
Ayant déjà couvert le concert de X Ambassadors, la semaine précédente, nous n’étions pas à Bercy où le groupe ouvrait pour Muse.
Nous n’étions pas non plus au Trabendo, laissant le soin à Philx de se faire maltraiter par la horde de fans voraces des autruches de Psykup et Hypno5e
Non, rien de tout cela - avec Douglas Cavalera - nous étions en mode metal moderne pour couvrir la soirée djent du mois. En effet, le Divan du Monde accueillait ce soir la crème de la scène djent actuelle à savoir Novelists, Uneven Structure et… Textures.


NOVELISTS

Si Novelists a marqué les esprits fin 2015 avec son deuxième album, le Divan du Monde répond aux abonnés absents avec une salle à moitié vide laissant craindre le pire concernant l’assistance de la soirée. Cela n’empêche pas les Franciliens de réchauffer un public clairsemé avec les titres issus du très remarqué "Souvenirs" (chronique à lire ici).






Malheureusement, là où Novelists marquait le point avec un album loin du cliché d’un énième album de djent parmi tant d’autres, en flirtant avec le post rock incantatoire notamment marqué par des mélodies imparables et des vocaux harmonisés somptueux, Matt Gelsomino - pourtant impeccable sur les parties vocales hurlées - n’arrive pas à retranscrire totalement la saveur et la sensibilité des chants clairs catchy de l’album.





Fort heureusement, ce détail n’aura pas de réelle incidence sur l’accueil du public qui répondra présent tout du long de la prestation de 30 minutes et notamment aux requêtes les plus incongrues du groupe qui demandera au public de s’asseoir par terre au début du le dernier titre joué...
Pour notre part, se serait vous mentir que de dire que Novelists nous a totalement convaincus, nous attendions plus d’un combo qui se devait de confirmer l’énorme potentiel entrevu sur "Souvenirs". Ce sera pour une prochaine fois…






UNEVEN STRUCTURE


15 minutes de pause et débarquent sur scène les chefs de file de la scène djent française, qui nous avaient éblouis avec leur EP "8" et le monumental "Februus" (chronique à lire ici).
Si le Divan du Monde se remplit au fur et à mesure du set et si la température monte d’un cran, elle n’atteint pas les degrés espérés. Probablement la faute à un set plus "expérimental" dans le sens où les Montpelliérains nous offrent une set-list de 8 titres dont 3 issus de l'album à venir prochainement. Dans ces conditions, il est évident que le public sera plus sur la réserve, plus occupé à "comprendre" les structures alambiquées des nouveaux titres qu’à se défouler.





Outre leur découverte, le moins que l’on puisse dire c’est que ces trois nouveaux titres marquent une véritable révolution sonore dans la carrière d’Uneven Structure dont la démarche est moins axée sur des riffs polyrythmiques à la faveur d’un metal progressif plus atmosphérique évoquant par moment Dark Suns époque "Existence".
Pour le reste, les Montpelliérains nous délivrent un set d’une grande maîtrise marqué par la prestation sans faille des orfèvres du riff que sont Igor Omodei et Jérôme Colombelli, du charismatique Matthieu Romarin (ex-AnantA) mais également d'Arnaud Verrier remplaçant avec talent Jean Ferry concentré sur le projet The Algorithm.





Au final, la prestation de 45 minutes d’Uneven Structure laissera une étrange sensation ambivalente d’inachevé qui ne pourra être comblée qu'une fois l’écoute du futur nouvel album terminée. Dans ces conditions, il est fort à parier qu’à l’issue, nous n’aurons qu’une hâte, retrouver nos amis pour accueillir ces nouvelles compos et cette nouvelle orientation musicale comme il se doit.

Set-list Uneven Structure:
Awaken
Frost
Nouveau morceau 1
Nouveau morceau 2
Funambule
Buds
Awe
Hail


TEXTURES


Quand la tête d’affiche entre sur scène, comme par magie, le Divan du Monde est comble, faisant ainsi disparaître nos craintes initiales. Et dès les premières notes, le public répond immédiatement présent, prouvant qu’il n’attendait finalement que ses favoris.





Un set qui fait la part belle à toute la discographie des Hollandais : toutes les époques sont représentées, que ce soit les tubes comme 'Reaching Home' ("Dualism") ou les incontournables issus de "Drawing Circles" ('Drive' et 'Regenesis') mais surtout "Phenotype" (chronique à lire ici) qui se taille la part du roi avec pas moins de six titres joués ce soir. Tout y est, tout y passe y compris le sous-estimé fameux premier jet séminal - cher à notre Childeric Thor national - "Polars" représenté par 'Swandive'.
De cette époque, il ne reste plus que Stef Broks et Bart Hennephof, derniers membres originels après le départ de Jochem Jacobs à l’issue de la tournée "Dualism". Dans ces conditions, le remuant Remko Tielemans arrivé à la sortie de "Silhouette" fait office de pilier et il suffit de voir son placement en plein milieu de la scène pour s’en convaincre.





Malgré ces changements de line-ups, la machine de guerre Textures tourne à plein régime et écrase tout sur son passage, menée par Daniel de Jongh qui outre son charisme en tant que meneur de jeu fait étalage de son talent réussissant le tour de force de s’approprier les titres des différentes versions de Textures autre que la sienne (époque "Polars" ou Eric Kalsbeek,) témoignant d’une incroyable palette vocale que ce soit dans  l'agressivité 'Oceans Collide' ou l'émotion ('Timeless' ou 'Reaching Home').




De la même façon, le dernier arrivant Joe Tal s’est parfaitement intégré au combo, mieux, lui ouvre des horizons d’un point de vue solo tant sa dextérité est impressionnante.
Si sous le déferlement de notes, la présence d’Uri Dijk peut paraître anecdotique, il suffit de jeter une oreille attentive à 'Timeless' et sa sublime ouverture 'Zman' pour se convaincre que la musique de Textures est marquée de son empreinte.





En 1h30, Textures a dynamité le Divan du Monde frémissant jusqu'alors, confirmant son statut de groupe majeur de la scène metal en faisant voler en éclat toutes les étiquettes stylistiques : death metal, metal progressif, djent…
Mais que les absents parisiens se rassurent, les Hollandais reviennent très rapidement, le 26 Mars très précisément au Petit Bain pour chauffer le public d’Amorphis. Bref, pour ceux qui auraient raté la prestation du jour pour quelque raison que ce soit, nous ne saurions que vous conseiller de se ruer sur cette session de rattrapage, même si le set sera plus court.





Set-List Textures:
One Eye for a Thousand
Oceans Collide
Old Days Born Anew
Swandive
New Horizons
Shaping a Single Grain of Sand
Reaching Home
Awake
Illuminate the Trail
Zman
Timeless
Drive
Regenesis
Singularity
Laments of an Icarus


Toutes les photos sont de Douglas Cavalera


Plus d'informations sur http://www.texturesband.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 6907
  • 6908
  • 6909
  • 6910
  • 6911
  • 6912
  • 6913
  • 6914
  • 6915
  • 6916
  • 6917
  • 6918
  • 6919
  • 6920
  • 6921
Haut de page
EN RELATION AVEC TEXTURES
DERNIERE CHRONIQUE
Phenotype (2016)
Textures continue de nous éblouir en nous gratifiant d’un nouvel album incontournable et valide ainsi son statut de chef de file de la scène metal moderne. Toutes les chroniques sur TEXTURES
DERNIERE ACTUALITE
La tournée d'adieu de TEXTURES passera par le CCO
CONCERT
Toutes les actualités sur TEXTURES
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
RAPTOR KING (11 FEVRIER 2016)
Avec "Dinocracy" et cinq titres, Raptor King a jeté les bases prometteuses d'un style à la fois trépidant et agressif, testiculeux et décomplexé... Un groupe à surveiller que Music Waves ne pouvait que rencontrer quitte à mettre sa vie en danger !
 
ARTICLE SUIVANT
BLANK MANUSKRIPT (24 FEVRIER 2016)
Music Waves a rencontré Blank Manuskript, auteur du remarquable et ambitieux "The Waiting Soldier".

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020