MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

MOKE'S (26 JUILLET 2016)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
STONER

Music Waves a rencontré Moke's : un nom à retenir dans la scène stoner !
STRUCK - 02.08.2016 - 2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Antoine Doyen : Aucune ! pour le moment…


Qu'est-ce qui vous distingue des autres formations à chanteuse ?

Antoine : je suis bien incapable de répondre ! Pour tout vous dire, on ne se le demande pas. On n’a jamais cherché à avoir une chanteuse plutôt qu’un chanteur… ça s’est fait comme ça, et on en est ravis ! Mais avoir une chanteuse plutôt qu’un chanteur, c’est déjà une distinction en soi : les filles sont encore trop rares en hard rock, stoner, metal…





Le chant d'Agnès est pour beaucoup dans la singularité de votre son. Quel est ton parcours ?

Agnès Bernon : A 12 ans j'ai pris une grosse claque avec Janis Joplin et je me suis dit que je voulais faire ça. J'ai toujours chanté depuis… Je vivais à la Réunion et puis un jour, je débarque à Paris avec l'équivalent de 30€ en poche, une amie m'héberge !

Je n'avais rien à perdre, je suis rentrée à l’Ecole du Sim, j'ai enchainé les jam sessions dans les clubs de jazz, puis j’ai rejoint la formation jazz fusion de Private joke, puis les Soul Invaders… Et puis un jour, l’envie d’explorer d’autres terres, pousser d’autres limites… Moke's est ma première expérience Rock. J'ai enfin trouvé la musique que je voulais faire. L'énergie du Rock me parle bien plus !

Votre EP a été enregistré il y a plus d'un an maintenant. Avec le recul, qu'en pensez-vous ?

Antoine : On en reste très satisfaits, mais il y a beaucoup de choses qu’on ferait différemment si nous l’enregistrions aujourd’hui ! Signe que l’on avance et progresse.

N'est-ce pas étrange d'en faire la promotion aussi tard alors que ses titres ont été composés il y a longtemps ?

Antoine : Pas du tout : on en a assuré la promotion dès la sortie, fin septembre 2015, avec BlackWave Promotion. On était inconnus, il y avait tout à faire ! on a eu quelques chouettes retours à l’époque, et un stream en exclu sur Heavy Blog is Heavy.

Depuis, on a eu l’occasion de jouer au Supersonic avec les Computers Kill People, on a ouvert pour No One Is Innocent… puis signé avec Dooweet. Bonne occasion de relancer la promotion, avec des efforts plus importants !

Vous venez de signer avec Dooweet. Etiez-vous à la recherche d'un label ? Qu'attendez-vous de ce deal ?

Antoine : Nous avons signé avec Dooweet un contrat de management. Nous ne sommes pas encore à la recherche d’un label : nous nous mettrons en chasse une fois que nous aurons une maquette d’album digne de ce nom ! Nous allons commencer à assembler les morceaux à la rentrée de septembre.

Nous attendons de ce partenariat avec Chris, de Dooweet, qu’il nous aide à prendre les bonnes décisions pour développer le groupe ! On sait écrire des chansons, mais le business de la musique, c’est autre chose… on s’est vite dit qu’on avait besoin de quelqu’un qui sache quoi faire, pour ne pas perdre notre énergie dans des erreurs de débutant.





Les prochains titres seront-ils dans la veine de cet EP ?

Antoine : Oui ! Dans la veine… mais ce sera un tout autre animal : notre son s’est épaissi, nos titres et arrangements gagnent en complexité…


Un premier album longue durée est-il en route ?

Antoine : Oui !


A l'écoute de cet EP, on a l'impression que les morceaux sont le fruit d'une longue maturation, bien rodés en live. Est-ce le cas ?

Antoine : Oui ! On a enregistré les cinq titres qu’on préférait jouer sur scène, tout simplement.


D'ailleurs, votre musique semble taillée pour la scène, de par son énergie, alors même qu'elle abrite une grande finesse d'écriture. Je pense à des morceaux tels que 'Antics' ou 'Darkness' par exemple...

Antoine : Rien d’étonnant : j’ai créé le groupe après un hiatus de 10 ans… il fallait que je reprenne la guitare ! Je n’en pouvais plus, de rêver de monter sur scène à chaque concert où j’allais… Systématiquement ce désir de faire partie des musiciens sur scène…

J’ai donc composé des morceaux parés pour être rapidement joués sur scène ! La plupart des soli guitare, par exemple, ont été improvisés sur scène avant d’être écrits… Le solo de Darkness, autre exemple, a été imaginé en deux prises lors de l’enregistrement !

On mise beaucoup sur la spontanéité. On manque encore un peu d’expérience pour cela, mais on rêve d’enregistrement un album studio live plutôt que prise par prise ! La spontanéité compte énormément.


Influencé par le vrai rock des années 70, vous sonnez pourtant furieusement actuel. N'est-ce pas là votre secret, cet équilibre entre tradition et modernité ?

Antoine : Je ne sais pas si c’est "notre" secret… mais c’est un bon résumé de nos recettes ! On est totalement fan de groupes comme Led Zeppelin, Black Sabbath, Neil Young, The Allman Brothers, Faces… mais on n’est jamais dans l’hommage ! On ne cherche pas à les copier, on n’y pense pas vraiment en répét’… on écoute, on écoute, ça nous inspire sans qu’on en soit trop conscient… et surtout : quand on se met à jouer un riff qui nous paraît trop proche d’un truc connu, on fait tout pour l’en éloigner ! Et on a tout ce qu’il faut pour ça : Pat et moi-même venons du metal, Agnès de la soul, Julie du hip-hop… forcément, on peut partir dans tous les sens !



Vous venez de partager l'affiche avec No one is innocent ; comment c'était ? Le public a-t-il été réceptif ? Existe-t-il un groupe avec lequel vous rêveriez de jouer ?

Antoine : No One is Innocent, c’était une expérience incroyable ! Déjà, c’était la première fois qu’on ouvrait pour un groupe de cette envergure ! Kemar avait eu l’occasion de nous entendre en live quelques mois auparavant… et soudain, il nous a donné cette chance inouïe ! On a ouvert devant une salle comble et la rencontre était carrément chouette : le public était réceptif, on a discuté un bon moment près du merch… ! on se souvient encore de cette nuit avec émotion…

Et puis, ouvrir pour No One, c’est aussi se donner à fond, puis prendre sa claque avec un groupe qui met tout à fond puissance 10 ! Quand je pense que les mecs nous disaient être "un peu fatigués"… Ces types ne sont jamais fatigués sur scène ! Pour moi, c’est clairement le meilleur groupe français sur scène ! J’ai quelques potes qui ne sont pas fans d’eux sur album… ben je peux te garantir qu’en live, ils la ferment et bougent comme tout le monde !





Au final, on a l'impression que vous pourriez vous couler dans beaucoup d'affiches, très variées... Votre style s'y prête. On vous colle diverses étiquettes, stoner, rock alternatif. Ne faites-vous tout simplement pas du rock tout court ?

Antoine : …ha ! ha ! c’est effectivement ce qu’on répond : Moke’s joue du rock. Du heavy Rock, disons… On pioche autant chez Led Zep que Dream Theater ! Les étiquettes, on a vraiment du mal avec… On adore le stoner, mais on n’a pas envie de parler de weed et d’espace infini à chaque chanson, on adore le heavy metal mais on ne sent pas obligé d’invoquer Satan ou l’hyperviolence tous les deux titres… On veut rester sincères dans notre approche : faire du bruit, et raconter des choses qui nous touchent !


Quels sont vos projets pour la seconde moitié de l'année ?

Antoine : On bosse beaucoup pour améliorer notre technique. On a tous des boulots très prenants et il n’est pas toujours facile de travailler à fond nos instruments… on fait tout pour améliorer notre toucher, notre énergie…
…et bien sûr, on compose l’album ! on espère bien sortir quelques nouveaux titres en 2017.

Qu’attendez-vous de la sortie de cet album ?

Antoine : Si on parle de l’EP sortir en septembre 2015 : qu’il nous fasse connaître un peu plus ! développer notre image, trouver des concerts ici et là… Quant à l’album, ce n’est pas tout à fait pareil : c’est pour nous un aboutissement, de sortir un album ! et on attendra de lui… qu’il soit écouté ! et nous permette de tourner encore et encore…

Quel est votre meilleur souvenir d’artiste ?

Antoine : Notre tout premier concert, dans un bar un peu miteux ! On avait répété comme des chiens, on s’était pris la tête avec des exigences un peu fortes… on a tout donné ce soir-là ! on s’était mis tellement la pression qu’on se disait qu’en cas d’échec, on arrêterait sûrement… mais on s’est tellement éclaté sur scène qu’on s’est senti enfin naître, comme groupe !


Au contraire le pire ?

Antoine : On n’a pas encore de réponse… pour le moment, chaque concert a été l’occasion d’avancer !


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

Antoine : "Qu’est-ce que ça fait, de partir en tournée avec Queens of the Stone Age ?" Mais on a encore beaucoup de boulot avant ça… (Rires)


Un dernier mot aux lecteurs de Music Waves ?

Antoine : Merci d’avoir eu le courage de nous lire jusqu’au bout (Rires) !

Et aussi… venez échangez avec nous lors de nos concerts ! on adore rencontrer le public… jouer et repartir aussitôt, c’est pas notre truc.   


Merci à Childeric pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/mokesband/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 8238
  • 8239
Haut de page
EN RELATION AVEC MOKE'S
DERNIERE CHRONIQUE
Moke's (2016)
Doté d'un potentiel à peine défloré par une courte ration de stoner rock gorgé de feeling, Moke's est un groupe dont on reparlera très vite ! Toutes les chroniques sur MOKE'S
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
SYR DARIA (06 JUIN 2016)
Arrivés à bon port malgré les crues qui ont frappé le pays et la région parisienne, les membres de Syr Daria nous avaient donné rendez-vous pour évoquer leur premier album...
 
ARTICLE SUIVANT
PURSON (13 AVRIL 2016)
De passage à Paris pour la promotion du nouvel album de Purson, "Desire's Magic Theatre", Music Waves a rencontré la belle Rosalie Cunningham...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020