MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

WORK OF ART (LE 11 JUIN 2008)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
A.O.R.

« Qui aime bien, châtie bien » comme dit l’adage. C’est fort de ce principe que Ping Ping est parti rencontré le guitariste de Work Of Art, Robert Säll...
STRUCK - 16.07.2008 - 0 photo(s) - (0) commentaire(s)
Entrevue qui nous permet de découvrir les auteurs du coup de cœur AOR 2007 de Ping Ping, « Artwork », véritable hommage à l’AOR des années 80’s et plus particulièrement celui de Toto version « Isolation » ou « The Seventh One ». Une entrevue sans langue de bois particulièrement intéressante.

Ping Ping : Salut Robert, c’est Ping Ping de Music Waves, tu te souviens de moi ?
Robert Säll : Bien sûr, nous sommes potes sur Myspace depuis très longtemps !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/WOA01.jpg[/IMG]

Ping Ping : Peux-tu te présenter toi et ton groupe ?
Robert : Bien sûr ! Je m’appelle Robert Säll et je suis le guitariste et principal compositeur de Work Of Art. Au chant, nous avons Lars Säfsund qui a aussi produit notre album et à la batterie, nous avons Herman Furin.

Ping Ping : Quelle est la signification du nom Work Of Art ?
Robert : Et bien, le nom du groupe nous colle depuis le début. A ce moment, nous pensions que c’était juste un nom qui sonnait cool. Je pense toujours que c’est un nom cool pour un groupe d’AOR mais ce n’est pas à prendre dans le sens prétentieux du terme. Nous ne pensons pas que notre musique est un « Travail d’Art » ou quelque chose de ce genre, c’est juste un nom qui sonne cool.

Ping Ping : Quel est le sujet d’ « Artwork » ?
Robert : Nous essayons de faire la musique pour que les gens se sentent bien. Au niveau des paroles, c’est la plupart du temps à propos d’amour dans toutes ses formes mais quelques titres plus heavy ont des paroles plus sérieuses.

Ping Ping : A propos d’artwork justement, quelle est la contribution de l’artwork sur la musique de Work Of Art en général et « Artwork » en particulier ?
Robert : Un ami de notre batteur Herman a fait l’artwork de notre album. L’idée était de faire quelque chose de propre, une pochette à l’aspect classe parce que c’est de cette façon que nous essayons de faire le son de notre musique.
Certains pensent que l’impression globale de la pochette donne une vision sombre. Je suis assez d’accord et la prochaine fois, nous essayerons quelque chose de différent. Mais j’aime cette pochette quoiqu’il en soit !

Ping Ping : Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Robert : Et bien, notre inspiration vient de partout, mais pour moi, c’est principalement la rencontre des gens et les voyages. Musicalement, notre principale source d’inspiration est l’AOR des années 80 mais surtout, toute musique avec de supers mélodies nous influence !

Ping Ping : Si tu devais définir votre musique : comment la qualifierais-tu ?
Robert : Up tempo, une musique qui te fait te sentir bien avec pleins de mélodies accrocheuses ! Le tout emballé dans une production avec un GROS son.

Ping Ping : Comment vis-tu le fait d’être systématiquement comparé à Toto ? En es-tu fier ou non ?
Robert : Très fier ! Les gens nous ont toujours dis que nous sonnions comme Toto et nous avons toujours admis que nous aimions Toto. C’est mieux que nous le disions que tous les autres le disent à notre place.
Je pense que c’est boiteux et irrespectueux quand des artistes ou groupes ne reconnaissent pas leurs influences. Comme quand Yngwie Malmsteen est devenu le premier à être connu et tous ces clones d’Yngwie sont arrivés en disant : « Non, nous ne l’avons pas écouté, nous avons écouté Bach et Paganini ». Ouais, t’as raison…. (Rires).
C’est la même chose quand Dream Theater est devenu populaire dans les années 90, des groupes sonnant comme eux sont arrivés : « Non, non, nous les avons pas écouté mais Genesis et Yes ».
Bien que certaines personnes pensent différemment, en fait, nous avons été descendu en flamme par certains chroniqueurs pour « avoir admis trop ouvertement notre amour pour Toto ». Ils ont un regard bien évidemment différent du notre sur ces choses mais au final, tout le monde a sa propre opinion et c’est cool.

Ping Ping : Mais tu sais que pour certains ce n’est pas seulement une comparaison, ils disent que Work Of Art est juste un clone de Toto : qu’aimerais-tu répondre à ça ?
Robert : Et bien, Toto c’est quelques-uns des meilleurs musiciens et compositeurs du monde et je peux certainement penser de mauvaises choses en étant cataloguer comme simple « clone ». Bien sûr, tu peux entendre l’influence de Toto dans notre musique mais nous cataloguer de clone de Toto est aller un peu loin, je pense.
Je pense que notre album est un peu plus soft, plus orienté clavier que pleins de sorties AOR actuelles et pleins de gens de la communauté AOR ne semblent pas avoir d’autres références à ce son excepté Toto. Ca décevrait probablement pleins de gens si ils avaient acheté notre album en pensant qu’ils achetaient un album qui sonne « comme Toto ».
Quoiqu’il en soit, pleins de gens semblent penser que c’était une sorte de calcul de notre part, un but que nous avons sciemment essayer d’atteindre. Mais vraiment, nous avons juste essayé d’écrire et enregistrer les meilleures chansons possibles que nous pouvions pendant un temps très limité.
Nous avons vraiment été pris de surprise quand nous nous sommes vu offrir notre contrat si rapidement après avoir chargé notre démo sur notre Myspace. Dans les 6 mois, notre compagnie voulait que nous délivrions un album complet donc nous lui avons juste donné notre meilleur jet.
Je respecte totalement si les gens n’aiment pas nos chansons. Si nous avions eu plus de temps, je suis certain que nous aurions écris de meilleures chansons. Mais si ils ne nous aiment « juste parce que nous sonnons comme Toto »… et alors, que pouvons-nous y faire ? Nous n’avons jamais essayé de sonner comme Toto juste histoire de sonner comme Toto et ça serait vraiment idiot de notre part de faire un album qui ne sonnerait pas comme Toto juste histoire de ne pas sonner comme Toto. Encore une fois, nous essayons juste d’écrire les meilleures chansons que nous pouvons, les chansons que NOUS aimons. Faire autre chose serait malhonnête. Désolé !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/WOA02.jpg[/IMG]

Ping Ping : Mais comment expliques-tu cette comparaison ?
Robert : Parce que je pense que nous essayons de créer un son et une vibration qui est proche de Toto. Quoiqu’il en soit, je veux souligner que nos chansons ne sont pas des copies de chansons de Toto. Bien sûr, tu peux t’échapper de tes influences mais sur un titre comme « Camelia », nous avons vraiment mis en avant notre influence Toto comme un hommage à eux.

Ping Ping : Justement des chansons comme « Camelia » mais aussi « Maria » outre le lien musical avec Toto renforcent ce côté Toto notamment en raison du choix de titres assez proches comme « Pamela » par exemple…
Robert : Bien sûr, mais Toto est loin d’être le seul groupe qui utilise des noms de filles en tant que titres de chansons.
Tu dois sûrement savoir ça. En fait, nous sommes des garçons qui aimons les filles, et par conséquent les noms de filles.

Ping Ping : N’as-tu pas peur d’être juste considéré comme suivant les modes musicales et ne pas être un précurseur ?
Robert : Tu sais, nous ne réfléchissons vraiment pas à des choses comme ça. Notre seul souci est de rester vrai et de faire la musique que NOUS aimons. Encore une fois, faire autre chose serait malhonnête. En dehors de Work Of Art, nous jouons dans tellement de situations musicales différentes et ce n’est pas toujours la musique dont nous nous soucions.
En d’autres termes, c’était vraiment important de faire un album qui nous fasse plaisir. Cela étant dit, cela ne signifie pas que nous sommes à 100% satisfait de notre album mais au moins, c’est ce que nous avons essayé de faire.

Ping Ping : En fait, n’as-tu pas peur d’être considéré comme étant un groupe qui fait la musique d’il y a 20 ans ?
Robert : Mais nous sommes un groupe qui fait de la musique datant d’il y a 20 ans. Nous adorons ce genre de musique et nous ne voulons pas de faire de la musique pour être dans le coup mais simplement parce que nous aimons la musique.
Ceci étant dit, en dehors de Work Of Art, nous jouons souvent de la musique moderne et nous passons plus de temps à faire de la musique hors de Work Of Art. C’était juste bien pour nous que pour une fois, nous ayons la chance d’enregistrer un album de ce type de musique. Nous avons passé un super moment en faisant cet album.

Ping Ping : Malgré toutes mes questions pas forcément agréables, comment expliques-tu les très bonnes chroniques en général et celle Music Waves en particulier ici?
Robert : Probablement parce que les gens reconnaissent qu’en fait, nous avons écris des chansons convenables et nous les avons bien arrangé, enregistré et produit. Au final, une bonne musique est de la bonne musique quelque soit la façon dont elle sonne.
Bien sûr, tu peux entendre que nous avons été inspirés par « Isolation » et « The Seventh One », mais ces disques datent de plus de 20 ans et je fais partie de ceux qui regrettent un peu ce son. Et bien évidemment, je ne suis pas le seul. Il y a pleins de gens qui regrettent aussi ce son parce que, sans compter ceux qui nous ont écrits, certains sont passés outre les difficultés en cherchant nos numéros de téléphones privés juste pour nous remercier d’avoir sorti le meilleur album en 20 ans.
Je pense que c’est important de réaliser que nous ne sonnons pas comme Toto, nous sonnons comme Toto AVAIT l’habitude de sonner il y a 20 ans. Si notre disque sonnait comme leur dernier album alors je serais totalement d’accord avec la critique « tu sonnes juste comme Toto » mais je ne pense pas que « Artwork » sonne comme « Falling In Between ».

Ping Ping : Work Of Art vient de Suède. C’est assez surprenant de voir un groupe suédois jouer ce genre de musique parce que la Suède est surtout connue pour sa scène progressive métal voire death mais pas spécialement AOR...
Robert : Pour le coup, je ne suis pas d’accord avec toi. Nous avons plein de super artistes/ groupes AOR en Suède. Par exemple, Street Talk, Tommy Demander, H.E.A.T., etc

Ping Ping : Mais es-tu déçu d’être un suédois vivant en 2008 et pas un californien dans les années 80 ?
Robert : (Rires). Non, non pas du tout. A cette époque, tout le monde faisait ce genre de musique. De nos jours, il n’y a plus beaucoup de groupes restants de cette époque donc, c’est le moment pour quelques nouveaux groupes frais !

Ping Ping : Qu’est-ce que ça t’a fait d’entendre ou lire que Bobby Kimball était un fan de Work Of Art ?
Robert : Je ne pouvais pas y croire ! Je me sentais si incroyablement honoré !

Ping Ping : Lui demanderez-vous de chanter sur le prochain album de Work Of Art au regard de ce qu’il a dit (« la prochaine fois que vous faîtes un album, s’il vous plaît, laissez-moi de la place pour chanter quelques parties avec vous. C’est mon style de musique ! » )
Robert : Si nous faisons un autre album, bien sûr que nous lui demanderons. J’ai déjà la chanson parfaite pour lui !

Ping Ping : Quelle est la solution de Work Of Art pour sortir de la scène AOR qui foisonne de groupes ?
Robert : En fait, je ne pense pas qu’il y ait tant de groupes AOR qui sonnent comme nous aujourd’hui. Pleins de groupes ont un son plus orienté guitare tandis qu’au contraire notre son et nos chansons s’appuient plus sur les claviers.
Nous sommes déjà en Juin et seulement 4-5 albums d’AOR sortis cette année ont eu de supers chroniques. Des excellents disques mais ils sonnent un peu pareil, selon moi. Bien sûr, si tu compares notre disque à « Isolation », tu peux dire que nous n’avons pas un son unique mais au moins, comparé à ces autres disques sortis cette année, nous avons d’une certaine façon un son un peu plus unique.
Ceci étant dit, je ne pense pas personnellement de mal à propos de ces albums qui sonnent un peu pareil, j’adore le son de la musique AOR !

Ping Ping : Quelle est la possible évolution de la musique de Work Of Art ?
Robert : D’écrire de meilleures chansons et faire de meilleures productions. C’est toujours notre principal but. Nous pourrions apporter un peu plus d’éléments « Westcoast » dans notre son mais vraiment, nous verrons quand nous commencerons à travailler sur de nouvelles chansons.

Ping Ping : Si tu devais faire découvrir votre musique à quelqu’un qui ne vous connaîtrait pas : quel titre choisirais-tu pour lui faire découvrir Work Of Art et pourquoi ?
Robert : « Why Do I ? » parce que je pense que cette chanson représente ce que notre groupe est. Up tempo, une musique qui te fait sentir bien.

Ping Ping : Est-ce que votre musique marche ? Combien d’albums avez-vous vendu ?
Robert : Tu sais, nous n’avons pas fait cet album pour devenir riche ou célèbre. Nous l’avons fait comme un hommage au style de musique avec lequel nous avons grandi et pour tous ceux qui aiment encore ce type de musique. C’était vraiment un travail d’amour de notre part.

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/WOA03.jpg[/IMG]

Ping Ping : Arrivez-vous à vivre de votre musique ?
Robert : Oui, nous vivons de nos performances, enregistrements et enseignements de la musique. Toutefois, Work Of Art n’est pas une partie de ce qui nous fait vivre.

Ping Ping : Penses-tu qu’il est possible de voir Work Of Art tourner en France ?
Robert : Probablement pas, malheureusement. Pleins de fans nous demandent si nous allons venir jouer mais malheureusement, aucun promoteur n’a montré d’intérêt dans notre groupe. En Suède, nous pourrons probablement faire quelques dates par nous-même, mais en dehors de Suède, nous aurions vraiment besoin de quelqu’un pour nous aider à monter quelque chose.

Ping Ping : Dans quel pays êtes-vous le plus populaire ?
Robert : Je ne saurais pas te dire quel pays exactement mais clairement, notre base de fans la plus grande est en Europe mais dispersée à travers tous les différents pays européens !

Ping Ping : Et en France ?
Robert : A toi de me dire mais j’espère !

Ping Ping : Que voulais-tu faire quand tu étais gamin ?
Robert : Au début, je voulais devenir garagiste mais après avoir découvert la guitare à l’âge de 9 ans, la musique est devenue tout pour moi !

Ping Ping : Es-tu fier de ce que tu es devenu ?
Robert : Bien sûr. Personne dans ma famille ne joue de la musique ou chante donc j’ai dû vraiment travailler dur pour arriver où je suis maintenant. Ma famille m’a toujours supporté mais ils se sont souvent demandés quand j’aurais un « vrai travail » !

Ping Ping : Question “Lost”: ton avion se crashe sur une île déserte mais le scénariste est sympa, il te laisse prendre 5 albums dans ta valise : lesquels prends-tu et pourquoi ?
Robert : Toto « Seventh One » : probablement, le seul album dont je ne me lasse pas,
Stevie Wonder « Innervision » : cet album est tout simplement de la nourriture pour l’âme !
Steely Dan « Pretzel Logic » ” : une musique intemporelle,
Van Halen « Fair Waring » : cet album m’a toujours fait sentir bien, voilà !
Peter Gabriel « So » : un joli mélange d’influences versé dans certaines des meilleures chansons jamais écrites !

Ping Ping : Connais-tu des groupes français ?
Robert : Oui, bien sûr. Je connais Frederic Slama mais aussi Roccoco que j’ai rencontré sur Myspace et je suis un grand fan du jeu de guitare de Bireli Lagrene.

Ping Ping : Connais-tu quelques mots français ?
Robert : Il y a quelques mots français que nous utilisons aussi dans le langage suédois : (en français dans le texte) Parapluie, Trottoir, Parfum, Garde-robe, Palais, Baguette!

Ping Ping : Avant de se quitter mon frère Kiku m’a toujours dis de laisser le dernier mot à son invité alors qu’aimerais-tu dire aux français qui vont te lire ?
Robert : Et bien, avant tout, je voudrais remercier tous ceux qui ont acheté notre album, tous ceux qui nous supportent sur notre Myspace ou ailleurs. Ca représente tout pour un nouveau groupe comme nous. Je souhaite vraiment que nous aillons une chance de venir en France et d'y jouer un jour !


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/musicofworkofart/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image

Item 1 of 0
 
Haut de page
EN RELATION AVEC WORK OF ART
DERNIERE CHRONIQUE
Exhibits (2019)
Un magnifique hommage à l’AOR des années 80 qui préfère la fraîcheur bienfaitrice de l’enthousiasme à l’odeur étouffante de la naphtaline. Toutes les chroniques sur WORK OF ART
DERNIERE ACTUALITE
WORK OF ART: Les détails sur "Exhibits"
SORTIE
Toutes les actualités sur WORK OF ART
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
PIN UP WENT DOWN (LE 16 JUIN 2008)
Quelques mois après sa sortie, Music Waves a dépêché sa grenouille de reporter Ping Ping pour aller rencontrer Alexis Damien et Asphodel responsables de « 2 Unlimited » véritable OVNI rafraîchissant dans le genre ultra-sclérosé du « métal féminin ».
 
ARTICLE SUIVANT
W-FILES : LES PRODUCTEURS (1/4) : TERRY BROWN
Dans le cadre des W-Files dédiés aux producteurs, Ping Ping rencontre aujourd'hui LE producteur prog Terry Brown notamment connu pour avoir produit les albums de Rush, Fates Warning, Tiles, Under The Sun...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020