MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - WEDINGOTH (14 OCTOBRE 2016)
TITRE:

WEDINGOTH (14 OCTOBRE 2016)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL PROGRESSIF



Pour son troisième album, Music Waves a rencontré le fondateur de Wedingoth Steve Segarra pour une interview passionnante...
STRUCK - 03.11.2016 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Steve : Bonjour. Avant toutes choses, nous voulons vous remercier, Music Waves et donc toi, pour nous avoir accordé cette interview.

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Steve : Oui effectivement, il y en a une qui revient souvent, voire tout le temps. Tout simplement, pourquoi s’appelle-t-on Wedingoth ? Et que signifie ce nom ? Du coup, maintenant je me sens obligé d’y répondre (Rires !)

Wedingoth est un projet musical basé sur l’ouverture, le mélange des genres, dont le credo revendiqué est l’éclectisme. Le nom du groupe dépend directement de cette définition. Il s'agit de la juxtaposition du mot "wedding" : mariage, et de celui de "goth" à comprendre dans le sens de "peuple goth", une population totalement hétérogène venue des confins de l'Europe du Nord pour renverser la brillante civilisation romaine. L'association de ces deux idées aboutit à une "Union des styles".





Vous avez annoncé le départ de votre chanteuse et l'arrivée de Céline : comment s'est passé le départ de Maud ?

Steve : Le départ de Maud s’est très bien passé. Nous avons eu une bonne discussion tous ensemble autour d’un verre et on en est arrivé à la même conclusion. Nous sommes toujours en très bons termes avec Maud et elle nous témoigne tout son soutien sur chaque événement du groupe. Cela devenait dur pour elle de se consacrer au groupe, elle devait faire un choix. Pour ce qui est de l’arrivée de Céline, elle a tout simplement passé une audition où on a été unanime pour dire que c’était la nouvelle voix de Wedingoth.  


Céline a-t-elle le même registre vocal, le même timbre ?

Steve : Ce n’est pas évident de trouver une voix similaire à quelqu’un d’autre… et le but n’était pas de faire du copier-coller.
Céline a une identité vocale bien à elle. On peut dire qu’elle va apporter un côté plus rock et agressif. Sa formation est complètement différente de celle de Maud. Céline est comme un diamant brut, rude de l'extérieur, mais à l'intérieur rayonne une syntonie éternelle…


Comment procédez-vous aux compositions ? Es-tu seul maître à bord ?

Steve : C’est un peu particulier pour cet album. Il était déjà plus ou moins composé pendant la tournée de The Other Side, c’est-à-dire en 2012. J’avais fait quelques démos de certains titres mais hélas, il y a eu beaucoup de retard à cause du changement de line-up à répétition.
Toutes les compositions ont été écrites par moi-même. Après, lors de l’enregistrement, Cyril, Maud et à l’époque Thomas m’ont proposé certains arrangements que j’ai acceptés ou refusés. Les bases et les structures des morceaux étaient déjà toutes faites. On a pris énormément de plaisir à construire cet album et il y a eu beaucoup d’échanges. Donc pour répondre à ta question, on peut dire que je suis le maître à bord mais avec l’aide et les conseils des autres musiciens du groupe.
Et pour ce qui est des paroles, j’ai eu l’aide de Sly Tale qui fait partie du groupe Vae Viktis. Il a su m’écouter et retranscrire parfaitement ce que je voulais. Je pense que c’est la première fois que les paroles collent aussi bien à la musique. Sly a fait un travail magnifique et je l’en remercie énormément.

Steve Segarra, musicologue, un album de prog metal riche et donc pas forcément évident à appréhender… Est-ce que votre musique est réservée à une élite disponible pour appréhender votre musique qui se découvre au fur et à mesure des écoutes ?

Steve : Je ne pense pas… Ce n’est pas parce que je suis musicologue que ma musique en sera compliquée. Nous ne cherchons pas à faire de la musique scientifique ou autres… Le seul but est tout simplement de se faire plaisir et de pouvoir toucher des personnes. Aujourd’hui, je fais de la musique pour pouvoir transmettre un message ou un sentiment. Et pour l’instant, et pourvu que ça dure, nous n’avons pas à nous plaindre. À chaque fin de concert, nous avons énormément de retours positifs et d’encouragements… Je ne sais pas si notre public est une « élite » mais en concert, on arrive à le captiver et il nous transmet ses enchantements.


Ne craignez-vous pas d’être catalogué de groupe intellectuel dans ces conditions ?


Steve : Peu importe… (Rires !) Si aujourd’hui faire de la musique avec plus de trois accords et qui dure plus de trois minutes c’est faire de la musique intellectuelle, pourquoi pas… Non, mais plus sérieusement, "Alone In The Crowd" raconte vraiment une histoire. Pour cet album, j’avais vraiment envie de développer les musiques et de créer un paysage sonore… Après, on adhère ou pas, je ne pense pas qu’il y ait vraiment de l’intellectualisation… Surtout lors de la composition, jamais on ne s’est dit "il faut faire compliqué…" C’est un peu bête de dire ça, mais cet album vient vraiment du cœur et je me suis laissé guidé par ce que je ressentais. 





Vous sentez-vous plus proche de Dream Theater ou de groupes de metal plus symphoniques, voire de groupes comme Haken ou Leprous?


Steve : J’aime beaucoup tous les groupes que tu as cités, mais réellement, je ne me pose pas cette question. Certes, nous sommes influencés par ce qu’on écoute. Ce qui m’embête un peu, aujourd’hui,, c’est qu’on veut toujours tout classer ou tout comparer. Nous sommes souvent catalogués autant comme groupe symphonique que gothique, par le fait que nous avons une chanteuse, donc on coche ces cases…

Alors qu’en fait, je pense que nous n’avons rien de ça… nous sommes encore loin de nous habiller avec des corsets ou de la dentelle à froufrous (Rires !). Dans Wedingoth, il y a énormément d’influences qui vont du rock progressif des années 70 au death metal, en passant par le classique… nous ne voulons pas nous enfermer et, du coup, laisser libre notre imagination. J’ai plus envie de dire qu’on essaie de faire de la Musique…


On peut donner une mention spéciale à 'Beyond Their Lies' qui prend des allures d'apothéose comme Ayreon peut les concevoir... Est-ce dans cette optique que ce titre a été conçu ?

Steve : Merci beaucoup, c’est un beau compliment que tu nous fais ! Dans l’histoire de l’album, 'Beyond Their Lies' est un tournant, le personnage prend conscience qu’il peut laisser ses anciens démons derrière lui et vivre sa vie à pleines dents. Donc oui, on peut dire qu’il a été conçu comme cela.


La chronique parle d'une production qui ne permet pas de mettre assez en valeur les qualités mélodiques et vocales ? Partagez-vous cette opinion ?


Steve : Au moment où je réponds à cette interview, je n’ai pas encore lu la chronique… cet album est une autoproduction produite par mes propres soins et a été le fruit de nombreuses heures de travail. Il est possible qu’il y ait certains défauts ou imperfections. Après, pour ce qui est de la voix qui n’est pas en valeur dans le mixage, je ne suis pas forcément d’accord avec ça. On peut dire aussi que c’est une critique tellement subjective... Mais elle est prise en compte et ça ne peut que nous faire progresser.  


Au vu des différentes ambiances et différents styles, comment assurez-vous la cohérence musicale de l'album ?

Steve : La différence d’ambiances et de styles fait la force de Wedingoth. Par rapport à ce que je disais plus haut, on ne veut pas forcément être coché dans une case. L’album est très cohérent par son histoire et le message qu’il véhicule. Ce qui est intéressant, quand on parle avec les personnes ayant écouté l’album, c'est que le titre qui les marque le plus n’est jamais le même.
Mais les titres de l’album sont très liés ensemble, d’une part par les textes et d’autre part par les arrangements, l’orchestration. Il faut se laisser bercer par ce paysage sonore. Je pense que c’est l’album le plus cohérent pour l’instant dans la carrière de Wedingoth.   


Avez-vous déjà programmé une tournée ?

Steve : On y travaille d’arrache-pied pour pouvoir faire une bonne promo de l’album et le diffuser le plus possible. Plusieurs dates sont en train de se confirmer, on va bientôt les annoncer. Mais déjà, on a fait une très belle date à Birmingham en Angleterre le 07 octobre dernier qui annonçait la première pour "Alone In The Crowd". Sinon, pour l’instant, on vous attend le 09 décembre à l’Ampérage à Grenoble avec nos amis d’Amon Sethis ,d’ Eltharia et de Vae Viktis.


Pensez-vous travailler encore davantage les arrangements et les orchestrations à l'avenir ?


Steve : Tout dépendra du thème du prochain album et de l’ambiance développée. Mais oui, je pense qu’il y aura certainement des arrangements et des orchestrations par contre très différentes. J’y travaille déjà.


Le fait de travailler avec Dooweet vous donne-t-il des ambitions plus grandes ?

Steve : Oui, c’est une chance de travailler avec eux. Nous avons eu une très mauvaise expérience dans le passé avec notre ancien label… Dooweet sont des personnes très sérieuses et passionnées. Il n’y a pas un jour où nous n’avons pas des échanges sur la progression de la promotion de l’album. De ce fait, oui notre ambition est plus grande. Nous leur faisons confiance et eux aussi ! Et nous les remercions énormément.





Qu’attends-tu de la sortie de cet album ?


Steve : Avec la sortie de cet album, nous attendons tout simplement de pouvoir jouer, nous faire plaisir et surtout faire plaisir. Nous espérons partager de plus en plus notre musique et vivre de bons moments avec nos fans. Le moment le plus magique pour nous est d’être sur scène et de ressentir l’amour du public.


Quel est ton meilleur souvenir d’artiste ?

Steve : Il y en a plusieurs… je dirai le premier concert du groupe en octobre 2010 au Lyon’s Hall, notre premier concert avec la nouvelle formation en janvier 2015 au Seyssuel Fest et pour finir notre premier concert Anglais le 07 octobre dernier… Mais les meilleurs souvenirs sont vraiment sur scène en ayant un échange entre le public et le groupe.


Au contraire le pire ?

Steve : En septembre 2012, le concert au Korrigan à Aix en Provence… c’était vraiment une super salle et un bon public mais c’était le dernier de l’ancienne formation de Wedingoth… On le savait tous, on avait perdu le goût de jouer ensemble et chacun était de son côté tête baissée… et moi, j’avais ma mère sur un lit d’hôpital en train de vivre ses derniers jours… 


Quelle est la question que tu aimerais que je te pose ?


Steve : Très bonne question… (Rires !) Je ne sais pas du tout… toute question est intéressante et bonne à prendre. Peut-être, de quoi êtes-vous le plus fier ?

Je répondrai, je suis fier que le groupe existe depuis 2007 et que nous ayons sorti un troisième album, qu’il y ait eu des hauts et des bas mais on s’en est toujours sorti avec la tête haute. Et pour finir, je suis extrêmement fier de jouer avec les musiciens qui m’entourent, c’est un pur bonheur !


Un dernier mot aux lecteurs de Music Waves qui vous suivent depuis vos débuts ?

Steve : Les derniers mots, bien évidemment, sont de vous remercier d’être toujours là et de nous suivre ! Rien de meilleur que d’avoir votre soutien ! N’hésitez pas à venir nous parler en fin de concert, sur Facebook, sur le site internet ou autres, ce sera toujours un énorme plaisir pour nous. Et pour finir, je remercie énormément Music Waves : grâce à vous, vous nous permettez de faire de la promotion et de nous faire connaître.  

Rendez-vous le 09 décembre à Grenoble.


Merci à Ocerian pour sa contribution...


Plus d'informations sur http://www.wedingoth.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 8746
  • 8747
Haut de page
EN RELATION AVEC WEDINGOTH
DERNIERE CHRONIQUE
WEDINGOTH: Alone In The Crowd (2016)
3/5

Une belle œuvre qui souffre d'une production insuffisante et de quelques approximations malgré un fort potentiel.
DERNIERE ACTUALITE
WEDINGOTH: The Painter
 
AUTRES ARTICLES
ANGRA - LE TRABENDO (PARIS) - 04 OCTOBRE 2016
Retour sur le passage parisien d'Angra venu célébrer les 20 ans de leur opus "Holy Land"...
BORN FROM LIE (18 OCTOBRE 2016)
Music Waves a rencontré les membres de Born From Lie qui reviennent avec un deuxième album "The Promised Land" qui devrait permettre au groupe d'atteindre... la terre promise...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021