MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

Loudblast + Putrid Offal + The Lumberjack Feedback - Lille le Splendid - 18 Février 2017


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
DEATH METAL

En ce samedi de février nous avons rendez-vous avec Loudblast pour un concert spécial mettant à l'honneur le classique "Sublime Dementia".
NOISE - 01.03.2017 - 13 photo(s) - (0) commentaire(s)
En ce samedi de mi-février, nous avons rendez-vous au Splendid de Lille pour une soirée quasi familiale. Loudblast est de retour dans sa région et dans sa salle emblématique, pour l’occasion il est accompagné de Putrid Offal et de The Lumberjack Feedback. Familial le mot est précisément le bon pour cette affiche, Loudblast a profité de cette date pour faire venir tout ses potes et même si la salle aurait pu être plus garnie en spectateurs il y règne une atmosphère très sympathique. Loudblast pour cette tournée joue sur la carte de la nostalgie en revenant sur un de ses albums emblématiques, "Sublime Dementia", sorti en 1993 et qui reste un classique. Il faut se souvenir qu’à l’époque Loudblast avait marqué les esprits avec ce chef-d’œuvre de death metal à la fois puissant, plus accessible et très abouti techniquement. Il marquait aussi les débuts d’Hervé Coquerel derrière les fûts. Lui rendre hommage est une idée formidable qui va nous replonger dans la grande époque du métal extrême français. Avant cela le groupe a l’excellente idée d’inviter deux groupes de deux générations différentes mais qui témoignent tout les deux de la richesse du patrimoine métallique français et régional.




The Lumberjack Feedback qui ouvre les hostilités joue à domicile et est signé chez nos amis de Kaotoxin. La salle est déjà bien remplie et les amateurs de ce groupe hors normes sont bien présents, à leurs côtés les autres ne se doutent pas de la petite claque qu’ils s’apprêtent à prendre tant The Lumberjack Feedback sort de l'ordinaire. Entre sludge, doom et post metal le groupe propose une musique hypnotique et instrumentale porté par deux batteurs et des musiciens impressionnants de maitrise. Cela va nous donner un spectacle d’une force rare. Derrière leurs fûts Virgil et Nicolas forment le cœur de la formation, en parfaite symbiose ils sont d’une précision chirurgicale. Les musiciens prennent le temps de développer leurs chansons et ne vont nous proposer que 4 titres. Mais ces titres vont être intenses et hypnotiques. ‘Salvation’ ouvre le bal et fait impression. Il démarre dans un pur ton sludge donnant un fort sentiment de puissance avant de proposer une partie atmosphérique dans l’esprit de Mastodon.




Pour ‘Blackened Visions’ Alex Colin-Tocquaine le boss d’Agressor, figure de la scène extrême est invité, son arrivée sur ce titre va booster le groupe. Il prend le temps d’installer une ambiance spirituelle et confirme la force du groupe pour ce sludge teinté de post rock. La deuxième partie va s’avérer aussi hypnotique et remporter l’adhésion d’un public envouté. Et avec ‘Dra Till Helvete’ et le classique du groupe ‘Blues Sky For The Red Sun’ The Lumberjack Feedback impressionne avec sa noirceur d’âme très attirante. Il faut aussi saluer le court mais intense et brillant solo de nos batteurs. Avec cette prestation, The Lumberjack Feedback a ravi ses adeptes et s’en est créé sans nul doute de nombreux nouveaux. Cette prestation intense lance en tout cas la soirée de fort belle manière et la suite est attendue avec impatience.



Avec Putrid Offal nous effectuons un bond dans le passé. Il fait partie de la génération glorieuse du métal extrême français dans la lignée de Loudblast, Supuration ou encore Mercyless. Reformé en 2013 le groupe n’a pas tardé à faire paraître "Mature Necropsy" qui propose pas mal d’anciens titres réenregistrés, et depuis on le retrouve régulièrement en concert. Les amateurs de death teinté de grind dans l’esprit de Carcass savent qu’ils vont se prendre une bonne grosse rasade sonore avec une maitrise technique remarquable. En tout début de concert Franck a un peu de mal à se faire entendre au milieu de ses collègues mais ce petit défaut va vite être réglé et notre brailleur va proposer une prestation très vivante. Le concert va se dérouler à toute allure, le groupe enchainant les titres, plus de 15 sont ainsi proposés. La quasi intégralité de ‘Mature Necropsy’ est proposée et c’est une grosse claque que se prend un public motivé. Il faut dire que nos camarades aiment se faire brutaux avec un côté jouissif communicatif et tout cela passe à merveille.





Au niveau des chansons on citera ‘Garroting Way’,’Purulent Cold’ ou ‘Organic Excavation’ et ‘Mortuary Garlands’ comme les grands moments de la première partie du concert. La salle est bien chaude et chacun remue la tête avec frénésie. La rythmique est en béton et aux guitares on apprécie un travail chirurgical digne d’un style exigeant qui est bien plus que du bruit comme certains le pensent. Toute la suite du concert est de la même qualité et l’ambiance n’aura cessé de monter pour le plus grand plaisir d’un groupe heureux d’être là et qui gagne en aisance au fur et à mesure des chansons. Cette seconde partie va passer à une vitesse folle et enchaine les moments de bravoure et avec notamment ‘Repulsive Corpse’, ‘Symptom’ ou ‘Suffering’ ; en final explosif Putrid Offal achève de convaincre de la réussite de son retour aux affaires métalliques. Ce concert aura été une réussite et on remerciera chaleureusement Loudblast d’avoir eu l’idée d’inviter ses camarades de guerre. Après ce grand moment de death, Loudblast est très attendu, la salle est remplie correctement avec les fans mais aussi avec les amis et les familles.



Comme indiqué en préambule, "Sublime Dementia" fait partie de ces disques majeurs et la perspective de l’écouter donne le frisson à pas mal de gens. Replonger ainsi dans le passé ravive de bons souvenirs. Stéphane Buriez est accompagné de son fidèle batteur Hervé Coquerel et à ses côtés on retrouve à la basse Frederic Leclercq, bien connu pour son travail avec Sinsaneum et Dragonforce, plus Drakhian à la guitare. Avec ce line-up, le groupe va nous proposer une lecture jouissive d’un "Sublime Dementia" qui n’a pas pris une ride. D’entrée avec le trio ‘Presumption’, ‘Wisdom… (Farther On)’ et ‘Turn The Scales’ Loudblast ne fait pas de quartier. Il est un machine de guerre live, Buriez est en forme et musicalement l’ensemble est très au point servi par un son énorme. Le  public est bouillant dans les premiers rangs qui ont une folle envie d’en découdre. Passée cette première salve ‘About Solitude’ permet de souffler avec un riff délicat et une voix féminine angélique. Avec ‘Subject To Spirit’ le concert repart de plus belle, ce titre emblématique est toujours aussi bon à déguster et reste un classique du groupe et du death metal en général. Par la suite entre ‘Fire and Ice’, ‘Fancies’ ou le titre éponyme et le final qu’est ‘Last Journey’ chacun aura savouré ces grands moments.





Mais la fête est loin d’être finie et la deuxième partie du concert s’annonce tout aussi excitante. Loudblast va aller puiser dans sa riche discographie et mettre à l’honneur un autre grand album, "Disincarnate". Sorti en 1991, ce disque avait permis au groupe de se faire largement connaitre grâce à un death metal puissant proche du son de Death. Et ce soir Buriez et ses hommes vont nous en balancer quasiment la moitié. Et savourer ‘Shaped Images Of Disincarnate Spirits’ et son intro sombre à souhait, ‘Disquietings Beliefs’ ainsi que ‘The Horror Within’ et ‘Steering For Paradise’ est un plaisir immense. D’ailleurs le public bien chaud lance quelques pogos et slams sous le regard d’un Stéphane Buriez que l’on sent heureux d’un tel accueil. De plus le groupe a l’excellente idée d’accueillir son vieux pote Alex Colin-Tocquaine sur ‘The Horror Wihtin’. On se souvient qu’Agressor avait partagé un split album avec Loudblast en 1987 cela avant qu’Alex ne rejoigne Loudblast au début des années 2000 le temps d’un album.



Le groupe ressort également ‘Flesh’ d’un "Fragments" parfois oublié mais tout aussi excellent. La fin de ce concert est une marche triomphale. Sur ‘Malignant Growth’, titre bien furieux extrait de "Sensorial Treatment", le groupe va chercher un autre invité, Jérome Point-Canovas, ex No Return, pour un résultat explosif. Enfin le final met à l’honneur "Cross The Threshold", l’EP de 1993 et véritable point d’orgue de la première partie de carrière de Loudblast. Ainsi ‘No Tears To Share’ met le feu à un public en fusion tandis que ‘Mandatory Suicide’ la reprise de Slayer fait le même effet. Enfin le classique, ‘Cross The Threshold’, achève ce concert de belle manière, ce titre restant l’un des tout meilleurs du groupe avec sa puissance et son refrain imparable. Ceci achève un concert intense et une soirée formidable, Loudblast en se penchant sur son passé a ravi l’ensemble de la salle et a rappelé qu’il restait une machine de guerre imparable sur les planches.



Ce concert restera à n’en pas douter dans les mémoires, on remerciera aussi Loudblast pour sa disponibilité en fin de concert à son stand et on lui donne rendez-vous bientôt au Betiz Fest et à Chaulnes pour une nouvelle rasade. Il nous reste à remercier l’équipe du Splendid pour son accueil, notamment Arno pour sa sympathie.



Plus d'informations sur http://loudblast.org/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 9670
  • 9671
  • 9672
  • 9673
  • 9674
  • 9675
  • 9676
  • 9677
  • 9678
  • 9679
  • 9680
  • 9681
  • 9682
Haut de page
EN RELATION AVEC LOUDBLAST
DERNIERE CHRONIQUE
Burial Ground (2014)
Confirmant une santé artistique retrouvée Loudblast signe avec Burial Ground un disque imparable et indispensable à tout fan d'extrême. Toutes les chroniques sur LOUDBLAST
DERNIERE ACTUALITE
Fred Leclercq rejoint Loudblast
CONCERT
Toutes les actualités sur LOUDBLAST
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
HIGHLY SUSPECT (24 FEVRIER 2017)
La veille de son concert promotionnel, nous avons rencontré Johnny Stevens - leader charismatique - de la découverte rock US du moment, Highly Suspect...
 
ARTICLE SUIVANT
HIGHLY SUSPECT (24 FEVRIER 2017)
La veille de son concert promotionnel, nous avons rencontré Johnny Stevens - leader charismatique - de la découverte rock US du moment, Highly Suspect...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020