MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - HAKEN + THE ALGORITHM + NEXT TO NONE - LA MAROQUINERIE (PARIS) - 30 MARS 2017
TITRE:

HAKEN + THE ALGORITHM + NEXT TO NONE - LA MAROQUINERIE (PARIS) - 30 MARS 2017


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

METAL PROGRESSIF



Dans le cadre de sa tournée anniversaire pour fêter ses 10 ans, Haken faisait une halte à la Maroquinerie.
PHILX - 08.04.2017 -
34 photo(s) - (0) commentaire(s)

Pour l’occasion, le groupe s’est adjoint les services de deux premières parties, en l’occurrence Next to None et The Algorithm.

NEXT TO NONE

C’est le premier nommé qui ouvre le bal dans une salle à moitié pleine (ou vide, c’est selon) et qui laisse présager du pire pour le reste de la soirée : les mauvaises langues (dont nous faisons partie) auront vite fait de conclure que pourquoi le public parisien se déplacerait-il pour une soirée placée sous le signe du metal progressif alors qu’il déjà peu enclin à se déplacer pour des têtes d’affiche metal…

Loin de ces considérations, le quatuor en provenance de Pensylvanie investit la scène. Si le groupe ne vous dit rien c’est que la chronique de "A Light in the Dark" dans votre zine préféré a été publiée un jour où vous n’aviez pas la connexion web.
La particularité du groupe ? Le premier méfait des jeunes musiciens tout juste sorti de l’adolescence enregistre les guests prestigieux de Bumblefoot et Neal Morse et a été produit par Mike Portnoy. Et pour cause, le batteur du quatuor n’est autre que son fils Max Portnoy.








"Les chiens ne font pas des chats", comme dit le vieil adage du fin fond de la Charente et il n’est donc pas surprenant de voir le gamin faire le show derrière ses fûts qu’il martèle violemment tout en heabangant !


 


L’affiliation musicale qui en découle montre une évidence, Next to None navigue dans les eaux metal progressif de son aîné Dream Theater V1.0, version "Awake" avec notamment ces claviers très typés Kevin Moore et un chant qui si il n’a pas la tessiture d’un James Labrie en comporte toutes les lacunes sur scène. En effet, le chant est le point clairement à améliorer du combo et c’est quand Thomas Cuce s’essaie au growl qu’il s’en sort le mieux.








Malgré ce petit bémol qui sera très certainement gommé à l’avenir, la prestation énergique de Next to None est clairement une très bonne surprise qui lance de la plus belle des manières ce concert.






THE ALGORITHM


La suite est toujours placée sous le signe de la progression et plus précisément le croisement apparemment contre nature du metal et de l’électro.
Malheureusement, très rapidement nous apprenons par Rémi Gallego que sa prestation sera au mieux raccourcie en raison de soucis matériels.

Après quelques longues minutes d’attente, nous aurons finalement le plaisir d’écouter accompagné sur scène de Jean Ferry à la batterie (ex-Uneven Structure) qui nous proposeront trois titres.





Certes, trois titres c’est court mais c’est mieux que rien pour les fans et les autres, c’est amplement suffisant pour être conquis par ce  metal aux couleurs dance-floor ou reggae évoqué dans notre chronique sur "Access Granted" qui peuvent paraître décalés mais qui prennent tout leur sens sur scène, gommant ainsi tous les défauts évoqués dans notre chronique.


            


Mais c’est clairement sur le remix du titre de 'Born of Osiris' que la machine The Algorithm est la plus performante et enflamme son public.
Si bien qu’au final et même si les conditions contraires pouvaient laisser présager du pire, Rémi et son compère auront réussi à rallier à leur cause toute la salle… OUI !








Set List :
Floating point
Machine (remix Born of Osiris)
Access granted



HAKEN

C’est enfin au tour de la tête d’affiche d’envahir la scène de la Maroquinerie qui -mine de rien- s’est petit à petit remplie pour être pleine comme un œuf, nous rappelant l’inconvénient majeur de cette salle qui est une vraie fournaise…
C’est dans ces conditions estivales que le groupe londonien investit les lieux pour 1h30 de show capté pour ses 10 ans.

Pour l’occasion et assez naturellement la part belle sera faite au dernier album en date avec six titres extrait du bijou "Affinity" mais dans le cadre d’une date anniversaire comme celle-ci, il n’est pas étonnant de constater que Haken fera un tour de chant qui ne comportera aucune impasse.








Entre trois titres issus de "The Moutain", un magistral medley hommage à "Aquarius" sans oublier un rappel dédié à "Visions", les quatre albums seront évoqués lors de cette soirée pour le plus grand plaisir des fans qui réagiront toujours avec enthousiasme, que ce soit au contact de titres dans la tradition purement prog metal des premiers albums que ceux plus mélodiques du dernier album en date.
Et à ce jeu, les Anglais font partie du haut du panier et leur prestation du soir mériterait une meilleure exposition. En effet, la prestation vocale de Ross Jennings est un modèle du genre et - bien qu’officiant dans un registre différent - se rapproche des canons du genre proposés par Pain of Salvation ou Spock’s Beard.








Et non content de livrer une prestation vocale parfaite (parfaitement soutenue par Ray Hearne), Ross Jennings est aussi un frontman qui attire la lumière à lui, il suffit de le voir débouler sur les premières notes du tubissime '1985' avec ses lunettes et cravate fluo hommage aux eighties. Et rien ne sera épargné en termes de cliché kitch comme la venue de Diego Tejeida tout sourire dehors avec sa guitare clavier qui lui permet de se mettre en avant pour un duel guitare / clavier avec Richard Henshall.











La prestation de Haken ne souffre d’aucun reproche et c’est un sans-faute que le groupe nous propose. Nous évoquions Spock’s Beard, 'Cockroach King' extrait de "The Mountain" et son canon introductif ne déroge pas à la règle et là encore, le groupe nous impressionne par la restitution scénique vocale de sa discographie, ce dont peu de groupes peuvent se prévaloir finalement (à commencer par la locomotive du genre Dream Theater et les prestations finalement communes pour ne pas dire autre chose de James Labrie).








Pendant une heure et demie, le sextet éblouira son audience qui en redemande et c’est finalement à 23h15 que les Londoniens décident de lui rendre sa liberté mais ce n’est qu’un au-revoir. En effet, bien qu’âgé de 10 ans, ce qui est jeune finalement dans une vie d’humain, gageons qu’avec de telles prestations, le public d’Haken a vocation à continuer de grossir afin de permettre à leur protégé de devenir un leader du genre : ni plus, ni moins !







Set-list :
Affinity.exe
Initiate
Atlas Stone
1985
Red Giant
Aquarius Medley
In Memoriam
Cockroach King
The Architect
The Endless Knot
---
Visions

Et avant de se quitter, si La Maroquinerie est une vraie fournaise, c’est son seul défaut mais qui n’en est pas réellement un au contact de ses qualités : les qualités de restitution sonore, visuelle sont très loin devant ses voisines parisiennes.


Retrouvez toutes les photos en HD de Next To None, The Algorythm et Haken sur le compte FlickR de PhilX


Plus d'informations sur http://www.haken.fr/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10092
  • 10093
  • 10094
  • 10095
  • 10096
  • 10097
  • 10098
  • 10099
  • 10100
  • 10101
  • 10102
  • 10103
  • 10104
  • 10105
  • 10106
  • 10107
  • 10108
  • 10109
  • 10110
  • 10111
  • 10112
  • 10113
  • 10114
  • 10115
  • 10116
  • 10117
  • 10118
  • 10119
  • 10120
  • 10121
  • 10122
  • 10123
  • 10124
  • 10125
Haut de page
EN RELATION AVEC HAKEN
DERNIERE CHRONIQUE
HAKEN: Virus (2020)
3/5

Avec "Virus", Haken réussit sûrement son dosage le plus intelligent et le plus abouti entre ses influences djent et modernes récentes et celles plus nuancées des débuts.
DERNIERE ACTUALITE
HAKEN: Les détails sur le nouveau 'Virus'
 
AUTRES ARTICLES
TRANS SIBERIAN ORCHESTRA (11 FÉVRIER 2011)
De bref passage à Paris, Paul O'Neill a fait honneur à sa folie créatice en nous proposant une interview grandiloquente à l'image du projet TSO...
STEAM MORRISLER (27 MARS 2017)
Avec son rock mélangeant groove, puissance et psychédélisme, le quatuor parisien vise les amateurs d'un rock à la fois revival et indépendant. Rencontre avec Steam Morrissler
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020