MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - THE CHARLATANS (17 MAI 2017)
TITRE:

THE CHARLATANS (17 MAI 2017)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

POP



Music Waves a rencontré le groupe anglais The Charlatans, en visite à Paris pour présenter son 13e album.
ADRIANSTORK - 14.06.2017 -
4 photo(s) - (0) commentaire(s)

Pour une interview pendant laquelle nous évoquerons le passé, le présent et le futur du caméleon de la scène pop anglaise...


Quelle est la question que l´on vous a le plus souvent posée?

Tim Burgess (réfléchit) : Euh... D´où êtes-vous?

Mark Collins : Non pas dans ce sens-là. Plutôt est-ce que vous vous considérez comme des survivants?


Parce que vous êtes là depuis longtemps? On ne vous la posera pas alors! C´est votre treizième album studio. Avez-vous la pression quelques jours avant la sortie de ce nouvel album?

Mark : Non pas vraiment. C´est naturel, mais quand il sera sorti, ce sera comme un bébé. Quand tu fais un album, tu as la pression pour développer tes idées. La sortie de l´album constitue la seconde étape du processus, la phase finale étant réservée au live.





Et vous êtes ravis à l´idée de jouer ces nouvelles chansons?

Mark : Oui, on attend les concerts avec impatience.


Avez-vous des dates françaises?

Mark : Nous sommes en train d´organiser les dates pour l´instant. Nous avons quelques dates anglaises mais n´avons pas encore la liste de tous les concerts. Nous savons seulement que nous ferons des concerts acoustiques en juillet.


Peut-être une question stupide : est-ce que le caméléon est votre animal préféré parce qu'on dirait que vous aimez vous adapter à votre environnement et expérimenter de nouvelles couleurs à chaque album, faisant une synthèse de toutes les musiques depuis les années 60? Est-ce que vous pensez que c'est important d'être imprévisible et est-ce que vous vous considérez vous-mêmes comme imprévisibles?

Mark : Très longue question! (Rires). Intéressant, s'adapter à son environnement. Je pense que nous ne le faisons pas consciemment. Nous essayons toujours d´évoluer et de ne pas régresser mais nous ne nous sentons jamais forcés de suivre les modes.  


Votre force réside en deux éléments : imprévisible, mais avec une forte identité. Depuis la première chanson, l'auditeur s'attend à écouter une ballade et soudain arrive un son chaleureux familier avec la guitare et l'orgue qui nous rappellent que nous écoutons un album des Charlatans? Est-ce que c'était prévu?

Mark : Je pense que nous avions à l´avance une idée précise de l´album, une histoire à raconter. Pas un concept, mais plutôt une ligne directrice, quelque chose qui permette de faire fonctionner l'album et de connecter les pistes ensemble pour proposer un voyage complet.


L'orientation électronique est très rafraîchissante sur 'Not Forgotten' et sur 'Over Again'. ''M'accorderiez-vous une danse sur un tube des  Charlatans?'' Est-ce que l'on peut imaginer que cette phrase deviendrait populaire dans les boîtes de nuit?

Tim (rires) : Quand nous écrivons des chansons, nous essayons de savoir quel style lui conviendrait le mieux. Pour certaines chansons, l'électronique était de rigueur. Alors on s'est dit que l'on pouvait demander à Stephen Morris de participer à l'enregistrement de ces chansons. Il a un home studio pas très loin de chez nous. Il nous a bien aidés, on s'est aussi amusé en sa compagnie, Mark avait déjà des idées et Stephen s'est exécuté.

Mark : Il ne faut pas oublier que si Stephen Morris a apporté un son électronique, Johnny Marr a apporté sa guitare.





C´est ce dont nous avions parlé, vous évoluez en utilisant de nouveaux ingrédients, mais vous apposez toujours le sceau The Charlatans sur tout ce que vous faites. Vous vous en rendez compte?

Mark : Nous n'en sommes pas conscients. Nous avons un son, nous essayons de le casser en petites pièces et de recommencer à l'assembler petit à petit.

Tim : Nous essayons de faire des choses différentes. Mark a pris plus d'importance en termes de composition. Tout le monde joue différemment de la guitare. Nous voulons garder un peu de fraîcheur tout en conservant notre style mais en sortant un peu des chemins balisés. Mais bien sûr, nous ne réalisons pas toujours ce qu´est le son des Charlatans, ce qui nous permet de faire de nouvelles choses.


Sur cet album il y a beaucoup d'invités, dont Paul Weller (The Jam, The Style Council). Je pense que vous étiez fans de lui à la base? Comment s'est passé la collaboration?

Tim : Bien sûr que nous étions fans. Bien avant le début de l'album, on avait déjà l'idée de travailler avec lui. La rencontre s´est super bien passée, il m'avait envoyé de la musique. Nous sommes allés en studio, nous avons échangé des idées sur la manière dont nous pouvions travailler avec tout le groupe, sur les voix. Mark a joué de la guitare, Martin Blunt de la basse. Nous avions joué ensemble en condition live. Paul est parti en nous félicitant sur notre son. C'était une collaboration parfaite.


Néanmoins, travailler avec énormément d'invités n'a pas mis en danger votre identité?

Mark : Paul Weller est le seul invité à avoir contribué à l'écriture d´un morceau. Les autres invités sont venus jouer, donc on leur donnait des indications, pour peu qu´ils en aient besoin. S'ils aimaient ce qu'ils faisaient ils continuaient de jouer bien sûr.

Tim : C´est une bonne chose. Ça a été enrichissant pour chacun.


Sur cet album, il y avait aussi l'actrice Sharon Horgan et Ian Rankin, l'auteur du personnage l'inspecteur John Rebus, lisant un texte. Est-ce qu'il y a un concept caché derrière cet album avec la présence de ces voix?

Tim : Conceptuellement, c´était le jour d´une personne comme toi et moi. Tout ce qu´elle fait du matin au soir, regarder la télévision etc... Avec le concept journalier, nous voulions accomplir un voyage. Nous avons essayé de trouver des moyens de lier les chansons ensemble.


Sur 'Plastic Machinery', vous semblez en guerre contre l'âge du plastique. Etes-vous déçus au sujet du monde moderne?

Mark : Oui. Récemment le Brexit nous a énervés. Notre album reflète un peu ces temps durs.


Pourtant vous n'êtes pas pessimistes, sur 'There Will Be A Chance', trouver des solutions n'est pas la solution, il y a toujours une meilleure façon de ne pas vous inquiéter en retrouvant vos origines, tout n´est pas perdu?

Mark (rires) : Je suis désolé pour le Royaume-Uni. Tous les jeunes vont avoir des problèmes, lorsqu'ils vont vouloir voyager. 


En parlant de la pochette, nous pouvons voir une vue d'une colline sur une ville moderne. Mais avec tous les détails clairs, on dirait que vous invitez les auditeurs à aller au-delà d'un simple regard et de fournir un effort d'imagination?

Mark : Nous voulions trouver une photo qui donne un point de vue sur une ville, où nous voulions être. Cela nous a pris du temps pour prendre le bon cliché.

Tim : C´est un bel objet, cela valait la peine de prendre notre temps. 


Cet album sortira également comme une collection de sept CDs (vous avez déjà fait cela sur l'album "Up At The Lakes"). Avez-vous une étroite relation avec les fans pour leur offrir toujours plus?

Mark : C´est plus pour les collectionneurs de proposer d'autres objets. 





Pas seulement du plastique!

(Rires) Pas de plastique sur cet album!


J'ai entendu que vous alliez inaugurer un pub Charlatans à Manchester pour la sortie de cet album? Etes vous excités à l'idée de ce nouveau challenge? Y aura t'il des Charlatans burgers?

(Rires) Plutôt des bières Kansas. Ce sera seulement pour une journée. Nous attendons ça avec impatience de pouvoir partager cette expérience avec le public. On peut retrouver toutes les infos sur Internet ou sur Facebook. 


Vous avez fait un instrumental ('Setting Sun'), qui crée une atmosphère relaxante. Dommage que ce soit court. Etes vous attirés par des formats plus longs comme le rock progressif?

Mark : Je ne crois pas que nous ayons fait du prog rock par le passé. Nous avons fait des chansons un peu plus longues dans le passé, mais on ne pourrait pas appeler cela des chansons progressives. C'est bien de ne pas se laisser enfermer dans des formats. Après tout, peut-être que le prochain album sera progressif!


Qu'attendez-vous de cet album?

Mark : Nous avons été heureux à le faire alors nous voulons que le plus de gens écoutent. Comme ça nous continuerions à jouer notre musique.

Tim : Les gens qui sont familiers avec The Charlatans, qui ont aimé nos albums passés vont avoir de grandes attentes. Nous ne voulons pas les décevoir, mais nous voulons toujours les surprendre. 

Mark : Je pense que c'est bien à l´ère du téléchargement d'inviter les gens au voyage.


C'est votre mission?

(Rires) Oui!


Question traditionnelle du site : Quel est votre meilleur souvenir en tant que musicien?

Tim : Jouer avec Johnny Marr.

Mark : Après avoir écouté The Smiths, le lendemain j'ai fondé un groupe. C'était un privilège de jouer avec lui et en plus de pouvoir lui donner des indications.


Est-ce que c'est un achèvement?

Tim : Un très bon souvenir.





A contrario, quel est votre pire souvenir?

Mark (il réfléchit) : Je n´arrive pas à trouver! Tous mes souvenirs de musiciens ont été bons. Nous avons enregistré des albums, nous avons joué dans des grands stades, nous avons joué avec The Rolling Stones. 


Nous avons commencé cette interview par la question qu'on vous a trop posée? Quelle est celle à laquelle vous voudriez répondre?

Mark : C´est difficile de trouver une réponse à cette question. On a eu de bonnes questions.


The Charlatans UK peut-être?

On a du s´appeler The Charlatans UK aux USA. C'est d'ailleurs le seul pays où on ne peut pas porter notre vrai nom.





Pourquoi ne pas aller aux USA et tuer tous les membres des autres Charlatans pour devenir le seul Charlatans?

(Rires) C'est une bonne idée. Mais il faudrait aussi tuer les fans du groupe.


Merci pour l'interview!

Merci à toi!


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/thecharlatans/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10586
  • 10587
  • 10588
  • 10589
Haut de page
EN RELATION AVEC THE CHARLATANS
DERNIERE CHRONIQUE
THE CHARLATANS: Different Days (2017)
4/5

Treizième album pour les Charlatans qui n'ont pas perdu leur verve créatrice.
DERNIERE ACTUALITE
THE CHARLATANS SOUS UN JOUR DIFFERENT SUR MUSIC WAVES!
 
AUTRES ARTICLES
THE SHIVER (14 AVRIL 2017)
La charismatique chanteuse Federica Sciamanna nous a éclairé sur le rock alternatif mélodique et puissant de son groupe The Shiver. Entretien passionné et passionnant avec la belle Italienne.
MADJIVE (01 JUIN 2017)
Music Waves a rencontré le groupe déjanté Madjive responsable du bluffant "Business First"...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021