MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

SERENIUS (29 MAI 2017)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
DEATH METAL

Avec la parution de son troisième album, Serenius confirme son ancrage dans une musique multiple, à la croisée du death, du thrash, du melo-death voire du doom. Cet éclectisme méritait bien une interview !
STRUCK - 29.06.2017 - 1 photo(s) - (0) commentaire(s)
Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Quelles sont nos influences (Rires). Nous aimons à penser que la musique est avant tout un ensemble d'éléments (des manières de jouer, des harmonies, etc ...). L'individualité de chaque groupe nous semble importante à prendre en compte.


Votre actualité est la sortie de “Cocoon”, comment vous sentez-vous quelques temps après cette sortie ?

Heureux et combattifs! Heureux de sa naissance et réception, et combattifs quant à sa croissance.


Quels sont les premiers retours sur cet album ? Comment vivez-vous les premier retours positifs qu’il semble susciter?

C'est une vraie victoire pour nous que de constater que l'album est majoritairement apprécié. On se sent accomplis et fiers!


Cet album semble apporter un grand changement : d'imagerie, de logo, de visuel, de thématique et peut-être aussi dans la production, est-ce une volonté de votre part ? Avez-vous avec cet album, atteint un âge musical adulte ?

Concernant cet âge musical adulte, je ne sais pas, la musique étant telle la vie une évolution constante. Après, le concept d'adulte ne serait-il pas qu'une illusion identitaire?
Ceci étant, oui, c'était un objectif très important pour nous de nous métamorphoser et d'incarner une version du groupe plus proche de ce que nous sommes maintenant. Plus efficace, plus ambitieux. Nous avons voulu faire éclore notre cocon (Rires)!


La production est grandiose, comment s’est déroulée cette étape et quels ont été les choix que vous avez faits pour arriver à ce résultat ?

Larry : Tout d'abord, nous sommes ravis que la production vous ait tant plu! Là aussi, nous avons porté un effort tout particulier. Principalement, nous nous en sommes remis à Jean-François Di Rienzo, avec lequel j'avais eu l'occasion de travailler auparavant. C'est quelqu'un que je trouve très talentueux, pour lequel j'ai beaucoup de considération.
De notre côté, nous avons pris le recul nécessaire pour bien jauger chaque étape, nous nous sommes consultés les uns les autres, etc ... Ce fut une période très "brain-storming", nous y pensions tout le temps.





Y avait-il des contraintes au niveau musical ou technique ?


Aucune. Notre processus créatif est très simple dans son approche, nous n'avons donc pas énormément de restrictions, de nos points de vues. Nous sommes toujours rassurés de la cohérence de nos projets par tout le sens que nous tâchons d'insuffler à chaque point.


Cet album semble être un concept, quelle en est le fil rouge et quels sont les thèmes abordés ?

Le concept du cocon, qui donne son nom à l'album, est utilisé pour sa nature protectrice, mais aussi pour son image d'enfermement. La condition humaine est un sujet primordial pour Serenius, et le concept de cet album nous permet d'aborder les points précieux et fragiles de nos êtres à protéger, les prises de conscience nécessaires à la gestion de l'avenir et à l'atteinte de la sérénité, et les carcans qui retiennent l'humanité dans une certaine limite mentale, et la tirent vers toujours plus de corruption et de formes de mal.


Votre musique nous a fait penser à SUP (“Chronophobia”), principalement dans les thèmes, est-ce une référence pour vous ? Êtes-vous inspirés par la SF pour l’écriture de vos albums ?


Eh bien tout d'abord, merci de la découverte, car nous ne connaissions aucunement. Quant à nos sources d'inspiration, la SF n'est pas forcément un sujet principal. Cela en fait partie, mais c'est véritablement la vie et l'existence toute entière qui sont nos tables de travail.


Votre musique nous a aussi beaucoup fait penser à Arch Enemy, est-ce une référence pour vous ? Quels sont les autres groupes qui vous ont donné envie de faire de la musique ?

Larry : Là non plus. Je n'ai d'ailleurs pas encore écbouté le dernier album, ça fait un sacré moment que je suis très très curieux de le dévorer (Rires)!
Pour ma part, ce sont Gojira, Caliban ou encore Opeth qui m'ont vraiment fait comprendre que c'était ça que je voulais faire de toute ma vie!

Louis : Pour moi, c'est Slipknot, Dimmu Borgir et Pariah

Cyril : Et moi, ce sont Rammstein, Marylin Manson et Dimmu Borgir, moi aussi.


On a vu sur les réseaux sociaux que vous avez publié plusieurs de vos morceaux, comment avez-vous choisi les titres à publier, est-ce une nécessité dorénavant pour tout groupe de passer par ces plateformes ?

Concernant les sorties d' 'Identity' et 'Animal', nous avons pris les titres qui selon nous résumaient le mieux l'album. Nous aurions beaucoup aimé mettre en avant certains titres que nous considérions comme plus "particuliers", mais il nous a semblé plus juste de privilégier ce genre de surprises pour l'écoute de l'album complet.
Quant à la nécessité de faire cela ... Tout dépend des volontés de chacun, je pense. La promotion est aussi une définition de l'image développée par un groupe.


Votre musique semble aller au-delà du death mélodique, car elle intègre des éléments plus lents, presque doom, des éléments de groove, était-ce votre intention d’aller plus loin que ce style ?

Nous avons pu voir ça et là différents qualificatifs pour notre style. Pour notre part, nous avons une vision assez affranchie de ces définitions. Comme dit plus haut, la musique est un immense repère de critères pour nous, et nous piochons dedans en fonction de nos besoins, selon le sujet et ce que nous souhaitons véhiculer


Votre musique est parfois très ramassée, parfois pleine d’emphase, presque progressive, était-ce indispensable d'être aventureux, technique, avec des compositions et une production de qualité et un souci du détail constant?

Bien sûr! Nous voulions une œuvre riche, où chaque étape, chaque morceau apportaient un élément supplémentaire afin que l'auditeur ait une écoute dynamique. Nous avons été précautionneux, le plus possible.





Peut-être que finalement votre identité est plus progressive que death, est-ce votre impression, ou simplement peut-être que vous souhaitez-vous toucher le plus grand nombre ?


Comme précisé plus tôt, nous ne nous soucions pas énormément des "étiquettes". Ceci dit, nous avons pu observer que beaucoup de gens apprécient notre musique, qu'ils soient habitués au metal ou non. Ce n'était pas un résultat particulièrement recherché, mais ça nous fait évidemment très plaisir.


A quoi devons-nous nous attendre dans votre futur album ?

Et bien sachez que nous avons déjà son nom et son identité, dans un premier temps (Rires)! Après, il y aura sans aucun doute des nouveautés, des approches différentes... Un de nos objectifs est aussi d'apporter un niveau de richesse encore supplémentaire sans rendre le tout indigeste ou fouillis.


Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?

Sans aucun doute notre tournée européenne. De superbes rencontres, des concerts explosifs, pour une expérience qui fut incroyablement nourrissante et révélatrice.


Au contraire le pire ?

Peut-être ce soir où nous avons joué dans une salle où le barman nous a dit d'un ton particulièrement menaçant "Bon, 'va falloir consommer, je ne vais pas distribuer de l'eau toute la soirée" (Rires) !
Plus sérieusement, comme tout groupe, nous avons eu plusieurs expériences négatives, d'une façon ou d'une autre, mais nous tâchons d'être positifs et d'y voir surtout l'évolution que ces événements nous présentent.


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?


Plus qu'une question, j'aimerais beaucoup faire un tour de l'album piste par piste, parler de la composition, de l'écriture ainsi que des messages cachés derrière tout le projet


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?


Tout d'abord, merci beaucoup de votre intérêt et votre soutien! Nous espérons que "Cocoon" vous transmettra toute la force et le réconfort que nous lui avons insufflé, et que nous vous retrouverons dans un prochain concert pour partager une grande bouffée de puissance!


Merci à ThibautK pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/pg/sereniusband
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10682
Haut de page
EN RELATION AVEC SERENIUS
DERNIERE CHRONIQUE
Cocoon (2017)
"Cocoon" est ouvrage poisseux aux ramifications multiples, dont les racines plongent à la fois dans le terreau du death, ou du trash, et qui s'étendent bien au-delà d'une simple violence. Toutes les chroniques sur SERENIUS
DERNIERE ACTUALITE
SERENIUS : Live At Bus Palladium
VIDEO
Toutes les actualités sur SERENIUS
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
DAVIDE LAUGELLI (20 JUIN 2017)
A la suite de la découverte de "Soundtrack Of A Nightmare" nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec l'Italien Davide Laugelli qui nous livre quelques éclaircissements intelligents sur sa musique.
 
ARTICLE SUIVANT
DAVIDE LAUGELLI (20 JUIN 2017)
A la suite de la découverte de "Soundtrack Of A Nightmare" nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec l'Italien Davide Laugelli qui nous livre quelques éclaircissements intelligents sur sa musique.

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020