MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - THE SHIVER (14 AVRIL 2017)
TITRE:

THE SHIVER (14 AVRIL 2017)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK ALTERNATIF



La charismatique chanteuse Federica Sciamanna nous a éclairé sur le rock alternatif mélodique et puissant de son groupe The Shiver. Entretien passionné et passionnant avec la belle Italienne.
NUNO777 - 13.06.2017 -
5 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée ?

Federica Sciamanna: Très bonne question (rire)! Ca serait probablement : à quel moment le projet a-t-il commencé? Bien évidemment les gens veulent savoir qui nous sommes…Donc j'ai monté The Shiver en 2006 avec mon ami Finch (batterie). Nous avons commencé à répéter et à nous fixer très rapidement des objectifs de tournées. Les concerts représentent encore aujourd'hui notre motivation principale. Nous avons rencontré notre bassiste et notre guitariste sur la route il y a deux ans.


Peux-tu nous résumer la carrière du groupe qui a sorti il y a peu son quatrième album "Adeline"?

Nous avons enregistré notre premier album en 2006 mais nous le considérons plus comme une demo. En 2009 nous avons sorti "A New Horizon" qui contient en fait de bonnes premières chansons. Nous avons beaucoup tourné à travers l'Europe avec cet album, reçu de fantastiques retours, et à cette époque nous avons eu l'envie de confirmer l'aventure en nous concentrant sur les idées à développer plus profondément. C'est arrivé très vite après les quelques moments d'innocence artistique du premier essai quand nous étions encore des ados et que les grandes décisions sur l'avenir se posent. En 2011 "A New Horizon" a été réédité par Roadrunner Benelux juste avant que nous nous apprêtions à entrer une nouvelle fois en studio. Malheureusement le groupe s'est modifié à ce moment-là et nous avons dû retarder l'enregistrement. "The Darkess Hour" est sorti en 2013 et nous avons beaucoup tourné après, avec aussi des formats acoustiques, plus intimistes et qui collent bien à notre musique. Après un second changement de musiciens nous en sommes là avec ce nouvel album "Adeline" réalisé en 2016. De nouvelles chansons, de nouvelles tournées et de nouvelles aventures à vivre.


Pourquoi avoir sorti un EP acoustique nommé "Acoustic Experience #1" en 2011 ?

Nous adorons jouer acoustique, c'est si différent d'une prestation rock. A de nombreuses reprises les fans voulaient que nous jouions dans de petits endroits intimistes, parfaits pour jouer acoustique. Cet EP contient des morceaux de "A New Horizon" ré-arrangés avec des cordes, des guitares acoustiques et du piano.





Avec le titre de cet EP peut-on espérer d'autres EP acoustiques ?

Absolument! D'ailleurs vous pouvez le trouver ici.
L'histoire de ce second EP est vraiment incroyable. Nous avons passé 10 jours dans le fin fond de la Toscane, dans la maison d'un ami, nous y avons invité des amis et des collaborateurs, avons bien mangé et bien bu et l'enregistrement s'est fait simplement dans une des pièces avec notre studio portatif. Une captation de ce moment existe avec des discussions sur la scène rock italienne, la musique, le processus de création…





La musique de The Shiver est un mélange de rock, metal, gothic et electro. Quelles sont vos influences ?

J'écris moi-même la musique et les paroles dans le groupe. J'ai écouté beaucoup de metal et de metal extrême quand j'avais 15 ans. A cette époque j'adorais aussi la musique électronique et alternative. J'aime écouter beaucoup de choses, de l'ambient reposante, du post-rock, du post-hardcore, de la soul et tout ce qui n'est pas de près ou de loin apparenté à de la musique à prétention commerciale. Ces dernières années mes artistes favoris sont : The Cure, Depeche Mode, A Perfect Circle, Tool, Dead Letter Circus, God Is An Astronaut et je pense que chacun des groupes a laissé une forte empreinte sur ma musique.


Je suis du genre hyper-critique donc si je suis satisfaite c'est que c'est du lourd


"Adeline" est sorti récemment. Comment a-t-il été reçu?

Tu sais, chaque fois qu'un album sort je suis très nerveuse… On se sait jamais quelle va être la réaction des anciens et des nouveaux auditeurs. Avec "A New Horizon" nous avons eu de fantastiques retours, et pour la première fois je me sentais très bien, comme si je sentais que nous allions dans la bonne direction. "The Darkest Hour" a reçu de bonnes critiques aussi, pointant le fait qu'il représentait un peu l'album de la maturité. Celui-ci va droit au but : des guitares rock, des sons analogiques pour plus de chaleur et beaucoup de mélodies. Ceux qui nous suivaient déjà ont été enthousiastes. Les nouveaux fans ont partagé l'avis les "anciens" fans, donc je pense que nous avons fait du bon boulot. Je suis du genre hyper-critique donc si je suis satisfaite c'est que c'est du lourd (rire).


Sur plusieurs titres de "Adeline" le groupe montre ses grandes capacités techniques sans en faire étalage démesurément. En particulier dans les introductions de 'Wounds' et 'Pray' et l'audacieuse instrumental elctro-indus 'Electronoose'. Quelle est la recette pour bien équilibrer technicité et efficacité mélodique ?

Je pense que le cœur est plus important que la technique, et améliorer ses compétences techniques n'est valable que pour rendre possible pleinement l'émotion de la musique. Mes musiciens sont très bons, nous avons tous étudié la musique et la pratique des instruments, mais de mon point de vue il n'est pas important de montrer sa dextérité si ce n'est pas au service de l'expression mélodique des morceaux.





Le chant de Federica est impressionnant. Elle est capable de passer avec une telle facilité de la fragilité à la puissance. Est-ce facile de canaliser une telle énergie et présence ?

Finch (NDLR : pour répondre à cette question c'est le batteur qui prend la parole): Cette énergie…c'est le secret de Faith (NDLR : Federica). Elle a beaucoup étudié toutes ces années et a grandi aussi vite qu'elle a pu. La passion pour tous styles de musique a rendu possible ce qu'elle est en tant que chanteuse. Jour après jour et tournée après tournée sa voix s'est développée dans un mélange incroyable de douceur et d'agressivité pour aboutir à cette musicienne moderne appelée Faith !
 

Quels sont les sujets abordés dans les paroles de vos titres ? D'où tirez-vous vos inspirations ?

Federica Sciamanna: Quelques années en arrière j'ai passé des vacances dans la campagne italienne et j'ai découvert la légende d'Azzurrina di Montebello (Adelina était son vrai nom). Je suis passionnée d'Histoire, en particulier l'époque médiévale et ces recherches m'ont beaucoup intéressée. Je choisis beaucoup d'autres sujets et sélectionne les plus intéressants pour nourrir mon inspiration.
Chacun de morceaux de l'album traite de légendes avec une part de vérité : par exemple la chanson 'Rejected' parle de l'histoire de Giulia Farnese, membre de la noblesse et enterrée vivante par son mari, le terrible Duc Orsini, pour impiété. Son esprit, rempli de douleur et de souffrance, hante toujours la château de Vasanello. L'ésotérisme et la magie imprègne tous les morceaux, de même que la pochette dont les petits détails ne t'ont pas échappé…(rire).
Tous les personnages en question ont été tués pour leur non-conformisme par rapport à leur époque. C'est la peur des personnes qui les a condamnés à la douleur éternelle.





Que représentent pour vous les concerts ? Est-ce que la manière dont un titre va sonner en live est un critère de composition?

Les concerts sont le meilleur moyen de promouvoir notre musique et le meilleur moyen d’intéresser les auditeurs. Nos concerts sont toujours intenses et pleins d’énergie et je sais que le public est conquis à chaque fois. L'attention que nous portons à cette production est totale.
Pour le dernier album plus particulièrement j'ai imaginé ce que seraient les morceaux en live. J'ai voulu qu'ils sonnent comme s'ils étaient joués sur scène. Pour ça j'ai composé à la guitare en réfléchissant aux rythmiques et aux parties solistes jouées par Matt. La basse et la batterie arrivant ensuite comme un grand mur de son et les voix par-dessus.


Vous avez tourné en première partie de Sonic Syndicate. N'est pas difficile de jouer devant des fans de metalcore quand on pratique un rock tel que le votre ?

Nous avons appris que le groupe préparait une tournée européenne pour promouvoir leur nouvel album, et considérant ce qu'ils avaient fait par le passé nous leur avons soumis notre musique. Ils ont été ravis de nous avoir avec eux sur leurs premières parties. C'est un super groupe doublé de personnes fantastiques avec qui nous avons passé de grands moments. Au bout d'un moment tous les musiciens présents sur cette tournée sont devenus comme une grande famille. Nous avons hâte de les voir de nouveau.
Nous avons de la chance car notre musique est à mi-chemin entre le metal et le rock plus consensuel. Nous avons pu adapter nos prestations pour satisfaire le public présent sans renier notre identité. Sur cette tournée le public était bouillant et enthousiaste.


Vous tournez en Europe mais pas en France. Pourquoi?

J'ai tellement honte, tu sais ! Nous avons eu la chance de jouer dans votre magnifique pays dans le passé, la dernière fois en novembre 2016 pour le meilleur concert jamais fait au Casino de Paris…oui, ce superbe théâtre ! J'en étais hallucinée! Une de mes plus mémorables expériences! J'avais tellement hâte de revenir en France encore une fois, mais le planning n'a pas inclus de date ici…une histoire d'agence organisatrice je crois…Mais je suis certaine que nous reviendrons bientôt !


En Italie la seule chose qui fait l'unanimité ce sont les spaghetti



Quelle est la réaction du public français à votre musique?

Dans les derniers concerts ici les gens étaient survoltés ! Notre style rock alternatif n'est pas reçu pareil dans tous les pays. En Italie par exemple, tout ce qui n'est pas pop est difficile à promouvoir, tout cela à cause de beaucoup de facteurs comme le manque d'une culture musicale moderne, trop d'émissions de télévision qui ne passent qu'un genre de musique…Je sais que ces problèmes existent ailleurs mais dès que tu traverses les Alpes je peux t'assurer que tout est meilleur. Un étranger aurait du mal à comprendre la difficulté qu'il y a à survivre en tant qu'artiste ici. En Espagne, Grèce, il y a ce même genre de problème mais les gens sont plus positifs et ouverts d'esprit. En Italie la seule chose qui fait l'unanimité ce sont les spaghetti (rire)!


Comment se déroule le processus de composition dans The Shiver ?


Classiquement, je débute par la musique. J'enregistre les idées partout. Tu connais la fonction "enregistrement" sur les téléphones portables ? Ça me sauve la vie, car avant j'avais un dictaphone portable toujours avec moi. Je sélectionne ensuite les démos sur mon ordinateur pour ne garder que ce que je considère comme valable pour de nouveaux morceaux, et je travaille sur des chorus et des mélodies pour créer l'ensemble des chansons. A ce moment j'ai déjà une idée précise en tête du concept général de l'album et j'écris les paroles en fonction du titre. Quand je créé une mélodie les mots viennent naturellement avec, je les ajuste ou les change selon l'avancée du rendu. Les paroles sont importantes. Le son peut enflammer les émotions et créer les ambiances mais les mots sont le message.





Quelles sont vos attentes avec ce disque ?


Après toutes ces années à faire de la musique je peux dire que continuer à pratiquer cette activité est une nécessité. Je n'attends jamais rien de la musique puisque la musique est le but non pas le moyen d'obtenir quelque chose. Je savais qu'un certain nombre de personnes adorerait ce disque, ces personnes qui aiment le rock et le post-gothic, mais de nouveaux fans ont aussi aimé et je suis vraiment heureuse de ces retours.

Y-a-t-il des styles ou des éléments nouveaux que vous aimeriez incorporer ou essayer dans de futures albums?

Oui. Ces 5 dernières années j'ai écouté de nombreux styles différents et je sais que maintenant tout cela se mélange dans ma tête pour créer de nouvelles mélodies et de nouveaux morceaux. La musique électronique a toujours été une de mes influences majeures tout comme les choses plus instrumentales comme le post-rock (que tu peux entendre dans notre précédent album "The Darkest Hour"). Je sais que la différence se fera sentir dans le prochain disque sur lequel je travaille déjà.


Le prochain album sera plus funny!


Quelles sont les futures échéances pour le groupe ?

Jouer, jouer et jouer. Nous devons  présenter "Adeline" au monde entier. Sinon, je suis en train d'écrire de nouveaux titres.


Un avant-goût ?

Eheheh, il sera plus "funny"!


Quel est ton meilleur souvenir en tant que musicienne ?

Un de mes meilleurs souvenirs est le dernier concert à Birmingham. Nous étions en tournée avec mon groupe favori : Dead Letter Circus. Nous avions fait la tournée européenne entièrement avec eux et je ne sais pas vraiment pourquoi ce concert est resté dans ma mémoire. La salle était minuscule et nous avons subi de nombreux problèmes techniques. La scène était tellement petite que le public était à quelques centimètres de nous en train de hurler et de transpirer ! Ça a été un moment spécial !! La partie de Dead Letter Circus fut mémorable ! J'ai joué dans des salles énormes, 50000 personnes, dans des festivals…mais ce soir là dans cette petite salle m'a rendu tellement heureuse.


Et au contraire le pire ?

Et bien, en novembre nous avons affronté la pire chose qui soit. Nous étions sur la route entre deux dates, le bus est tombé en panne et l'ami d'un ami est venu nous dépanner avec sa camionnette personnelle. Sauf que ce type était complètement fou, et a essayé de nous tuer. Nous étions à Lyon et il s'est mis a crier, à nous crier dessus, à conduire de plus en plus vite et il voulait provoquer un accident avec nous à l'intérieur de la camionnette. J'ai eu tellement peur. Après ça il nous a traqués, nous et les gens avec qui nous travaillions. Un cauchemar.


Pour faire suite à la première question, quelle est la question que tu aimerais que je te pose ?

Où peut-on écouter votre musique ? (rire) En suivant le lien bandcamp et le lien Youtube!


Merci Faith.

Merci!


Merci à Struck qui a rendu cette interview possible.



Plus d'informations sur http://www.theshiver.net/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10577
  • 10578
  • 10579
  • 10580
  • 10581
Haut de page
EN RELATION AVEC THE SHIVER
DERNIERE CHRONIQUE
THE SHIVER: Adeline (2017)
3/5

Partant d'une base classique de rock alternatif aux accents gothiques, The Shiver parvient, avec ses qualités techniques et le charme de sa chanteuse, à se différencier des autres formations du genre.
 
AUTRES ARTICLES
BABYLON PRESSION (05 MAI 2017)
Music Waves a rencontré Mat Peq qui nous présente un peu mieux Babylon Pression qui nous a fait forte impression avec "Heureux d'Etre Content"...
THE CHARLATANS (17 MAI 2017)
Music Waves a rencontré le groupe anglais The Charlatans, en visite à Paris pour présenter son 13e album.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022