MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - HELLFEST OPEN AIR 2017 - JOUR 2
TITRE:

HELLFEST OPEN AIR 2017 - JOUR 2


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

-



Retour sur le deuxième jour de cette 12ème édition en Enfer...
PHILX - 28.07.2017 -
92 photo(s) - (0) commentaire(s)

Pas de repos pour les braves. Après une première journée d'anthologie (si vous avez raté notre report, allez le lire ici) avec des prestations hors normes notamment de Sabaton, Powerwolf, Evergrey... Après 4 heures de sommeil, avoir percé 6 ampoules, avalé 5 cafés, passé 2 heures à trouver une place et à marcher jusqu'au site (trouver une place a pris 45 minutes faites le calcul pour la marche - 500 mètres à tout casser - on n'a plus 20 piges), le 2ème jour commence....


THE NEW ROSES

Premier concert de la journée pour nous, alors que le premier créneau vient de nous filer sous le nez, nous sommes attirés par les sonorités de rock vintage sur la Main Stage, où The New Roses vient d'entamer son set. Tout droit venue d'outre-Rhin, et peu connue dans l'hexagone, la formation s'adonne à apporter sa touche à la scène Heavy Rock moderne qui ne laisse pas indifférent le public qui continue de se masser devant la scène.

The New Roses @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

The New Roses @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Sans véritablement révolutionner le genre, la formation a au moins le mérite de ne pas sonner comme une pâle copie de figures de proue du milieu. On sent évidemment des influences de ZZ Top ou Led Zep, mais les Allemands parviennent à imposer leurs compositions catchy à un public qui commence à répondre aux appels du chanteur Timmy Rough.

The New Roses @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

The New Roses @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Le set d'à peine plus d'une demi-heure file à toute allure et alors qu'on commençait tout juste à s'approprier l'ambiance, il est déjà temps pour le quartet de remercier son public. Une belle découverte pour nous, qui sommes déjà impatients d'applaudir une nouvelle scène, en véritables boulimiques de son électrique...

Retrouvez toutes les photos de The New Roses en HD en cliquant ici


Setlist :
Thirsty
Gimme Your Love
Whiskey Nightmare
For a While
It's a Long Way


MONOLITHE

Cette journée continue dans les découvertes, avec celle des Français de MONOLITHE, groupe de doom metal. Dès les premières notes, le public sent qu'il touche là à une pépite grâce à une mélodie prenante qui prend de l'amplitude grâce notamment aux trois guitaristes qui se partagent la partition.

Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Les compositions sont très denses. Le chant growl est très bien maitrisé malgré le fait que le chanteur reconnaisse n'être pas en voix. Peu importe, l'assistance est réceptive malgré la complexité des titres qui laissent la part belle à de superbes mélodies. Vient ensuite le..... dernier titre du set car pour Monolithe 15 minutes c'est... court pour une durée de composition.

Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

D'autant que nous avons eu ici 2 chansons en version edit (bien raccourcies). La musique est sombre et la lumière minimaliste (blanche). Antinomique, torturé et mélodique, le groupe aura suscité la curiosité. Une belle découverte.

Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017   Monolithe @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Retrouvez toutes les photos de Monolithe en HD en cliquant ici



Setlist :
TMA-0 / TMA-1
Ecumenopolis
The Barren Depths


SLYDIGS

Décidément, les premières heures de ce jour 2 sont des premières fois. L'auteur de ces lignes a honte de ne pas connaître également le groupe suivant. SLYDIGS est un groupe de rock pur et dur.

Slydigs @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Slydigs @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Après les compositions alambiquées de Monolithe, la musique des Britanniques ramène à des thèmes plus classiques. Dean Fairhust porte une jolie veste léopard et des lunettes miroir du plus ... bel effet. Pas de prise de tête pour ce rock qui s'écoute plutôt bien et qui fait bouger la fosse encore clairsemée de cette fin de matinée.

Slydigs @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017   Slydigs @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Le groupe se donne à fond mais aucun titre ne se dégage du set, d'autant qu'il s'agit là de mon premier contact avec le groupe qui aura permis une pause auditive dans ce monde de brutes. D'ailleurs, en parlant de brutes...

Retrouvez toutes les photos de Slydigs en HD en cliquant ici


CARCARIASS

... allons de ce pas assouvir cette soudaine envie de gros son bien gras, d'allers-retours frénétiques sur des tonalités mineures et dissonantes, avec - parce qu'on n'est pas si basique quand même - une certaine maîtrise technique... Et ça tombe bien parce que le trio bisontin de Carcariass entre sur la scène de la Altar...

Carcariass @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Carcariass @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Pas besoin d'en rajouter, comme dirait l'autre, Raphaël assurant le chant et la basse, Pascal à la six-cordes et Bertrand, l'œil menaçant derrières les fûts, et une bonne dose de technicité toujours au service de la Musique. C'est ainsi que d'un death initial, le groupe a su évoluer vers un crossover thrash et heavy. D'ailleurs, là où nous avions pris l'habitude de voir des spectacles hautement graphiques sous cette immense tente, la simplicité est frappante. Ni tatouage, ni cheveux longs, ni grimage, ni lambeaux en guise de costume, non, rien de tout ça. Pas question de vous détourner du réel but du groupe : faire de la musique, bordel !

Carcariass @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Pour ce passage éclair au Hellfest, créneau matinal oblige, la setlist bascule nettement vers l'album "Killing Process", trônant au milieu de leur discographie comme un point d'orgue de qualité. Et ce n'est pas le public - massivement présent - qui boudera ce plaisir.

Carcariass @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Une présence qui ne passe pas inaperçue dans cette 12e édition du festival, espérons que les retours positifs poussent le trio à se remettre à composer...

Retrouvez toutes les photos de Carcariass en HD en cliquant ici


Setlist :
Sideral Torment
Indians
Revenger
Tragical End
Watery Grave
Mortal Climb


THE DEAD DAISIES

Restons sur les Mainstages car vient le tour de Dead Daisies. Le groupe fondé par David Lowy à la guitare est l'une des premières grosses pointures de cette journée qui promet d'être longue. S'inscrivant dans un style direct aux refrains énergiques, le groupe rentre en phase avec un public quasi conquis d'avance.

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Le plaisir est là et partagé sans fioriture. John Corabi est magnétique sur scène, sa voix est bien placée et puissante, notamment sur la relecture de 'Helter Skelter' avec un final d'anthologie. La maîtrise est vraiment prégnante par les musiciens dont la plupart proviennent de Whitesnake, excusez du peu.

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Les guitares sont incisives, véloces et le public scande sans vergogne les hymnes qui composent le set. Ainsi, en 40 minutes, la prestation de Dead Daisies est l'une des plus intéressantes de ce jour 2.

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

The Dead Daisies @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Retrouvez toutes les photos de The Dead Daisies en HD en cliquant ici



Setlist :
Long Way to Go
Make Some Noise
Midnight Moses (The Sensational Alex Harvey Band)
With You and I
Helter Skelter (The Beatles)


ULTRA VOMIT

Après une pause de 5 minutes, la musique de Fort Boyard retentit... La clé, où est la clé ??? Le père Fouras va-t-il débarquer sur scène version Steel Panther ??? Passepartout a-t-il revêtu son perfecto ?? Puis la musique des Looney Toons prend la suite... afin d'introduire ULTRA VOMIT.

Ultra Vomit @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Ultra Vomit @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Et là, c'est parti pour 40 minutes de folie, de drôlerie, d'humour mais aussi de technique tout bonnement ahurissante. Car sous couvert de caractère potache, il faut reconnaître que le combo français possède des atouts musicaux incroyables. Les touche-à-tout en la matière tâteront (le terme est mesuré) le heavy, le trash, le hard avec une belle aisance.

Ultra Vomit @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Ultra Vomit @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Les blagues s'enchainent avec parfois insolence lorsque Fétus lancera au public après avoir fait monter la sauce (le deal étant de faire le plus de bruit quand il lance "HELLFEST"), hurle un "DOWNLOAD !!!" Provoquant... : « mais download c'est pas bien » dixit le chanteur et parce qu'ils sont bien sympas d'être là, ils nous apprendront 'Les bonnes manières', à faire 'la chenille' (mortel). Par ailleurs, comme ils forment un groupe vachement engagé, Ultra Vomit départagera les partisans du... pipi et du caca pour un wall of de... chiasse phénoménal ! Le set est passé à toute allure avec notamment les nouveaux titres que l'assistance connait par cœur déjà. Les musiciens sont vraiment excellents et l'interprétation sans aucune faille.

Retrouvez toutes les photos de Ultra Vomit en HD en cliquant ici



Setlist :
Looney tunes (bande son)
Fort boyard (bande son)
Darry Cowl Chamber
Les bonnes manières
Un Chien Géant
Mechanical Chiwawa
Calojira
Takoyaki
Boulangerie pâtisserie
La Ch'nille
La Bouillie IV
Pipi VS Caca
Welcome to the Jingle
Je collectionne des canards (vivants)
Kammthaar
Quand j'étais petit
Evier Metal


PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS

Quelle transition peut-il y avoir entre un Ultra Vomit complètement déjanté comme on vient de le voir et un Phil Campbell légendaire de par sa carrière au sein de Motorhead ? Eh bien aucune, alors n'en cherchons pas plus une ici. Déjà présent l'an dernier pour l'hommage que le festival a rendu à Lemmy, voici le guitariste qui l'a accompagné pendant plus de 30 ans, déjà de retour entouré de ces Bastard Sons de fils, en l'occurrence Todd à la guitare, Tyla à la basse et Dane derrière les fûts. Seul étranger au clan Campbell, le chanteur et frontman Neil Starr...

Phil Campbell and the Bastard Sons @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Phil Campbell and the Bastard Sons @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Pas de temps pour les présentations, les voici qui débutent un set profondément hard rock, et permettant de maintenir Motorhead vivant avec plus de la moitié des titres issus du catalogue du géant. C'est pourtant par 2 titres de leur premier EP éponyme que le groupe débutera le set.
Sans que la sauce prenne complètement dans l'assistance, ce n'est véritablement que sur les morceaux tirés des albums "1916", "Bastards" ou "Ace of Spades" que le public trouvera le meilleur compromis, entre une musique correctement retransmise avec non seulement une énergie authentique, mais également parce que Phil est sur scène. Compromis également car ce n'est pas Lemmy, sur scène, mais un petit jeune qui a une longue route devant lui.

Phil Campbell and the Bastard Sons @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Phil Campbell and the Bastard Sons @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Au final, le groupe se plait à jouer ensemble sur cette scène, la complicité entre la fratrie et le patriarche est indéniable, même si ce dernier accorde également beaucoup de temps en compagnie du vocaliste.
Une belle façon de continuer à faire vivre Lemmy et sa musique, ce que personne dans l'assemblée ne viendra critiquer.

Retrouvez toutes les photos de Phil Campbell & The Bastard Sons en HD en cliquant ici



Setlist :
Big Mouth
Spiders
Going to Brazil (Motörhead)
Born to Raise Hell (Motörhead)
No Turning Back
Ace of Spades (Motörhead)
Killed by Death (Motörhead)


UGLY KID JOE

Pas de répit ! Place au punk rock FM californien de UGLY KID JOE. Ce groupe est un peu la madeleine de Proust qui vous replonge dans l'adolescence, celle de la découverte de 'Cats in Craddle' et de 'Everything About You' (avec une jolie poupée gonflable à moustache en invité), qui sont bien entendu formidablement accueillis par le public...

Mais il ne faudrait pas tomber dans le piège de résumer la carrière du groupe à ce seul titre car "Stairway To Hell" a son heure de gloire avec 3 titres interprétés. L'énergie chaleureuse que dégagent les Américains est contagieuse et l'assistance réagit avec emballement malgré la forte chaleur qui frappe le site. Whitfield Crane a toujours cette voix si reconnaissable un peu nasillarde, et s'avance sur l'avant-scène pour faire participer encore plus les festivaliers.



Par ailleurs, le groupe reprend une nouvelle fois 'Ace Of Spades' de Mötorhead, ce qu'il a déjà fait sur la scène de l'Elysée Montmartre en octobre dernier dans une version électrique du plus bel effet, marquant ainsi tout le respect du groupe pour leurs illustres ainés.

Setlist :
Neighbor
Panhandlin' Prince
No One Survives
Devil's Paradise
Cat's in the Cradle (Harry Chapin)
I'm Alright
Milkman's Son
Ace of Spades (Motörhead)
Funky Fresh Country Club
Everything About You


STEEL PANTHER

Attention les yeux, voici le groupe qui s'occupe autant de son image de sa musique, brushing en place, vêtements fluo, STEEL PANTHER débarque sur scène. Le glam metal est dans la place avec son lot de clichés ultra appuyés et très 10ème degré.

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Les musiciens échangent avec le public, parfois un peu trop car le temps file vite. Bien naturellement, les gimmicks du groupe sont présentes avec notamment le fait de faire monter sur scène des spectatrices plus ou moins dénudées, plus que moins car la chaleur est plutôt grande et l'apparition encore d'une poupée gonflable dont le chanteur aura l'occasion de "tester" la qualité.

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Le public chante en chœur les refrains très efficaces du groupe qui il faut le dire, assure pleinement son jeu. Le look du bassiste Lexxi Foxx est hallucinant. Outre le fait que la comedy rock soit présente, il faut reconnaitre que le groupe est doué pour créer l'ambiance et que le set sera bien apprécié par les spectateurs.

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017   Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Steel Panther @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Bon, comme on vous connait bien : ne venez pas protester qu'on n'ait posté aucun sein que vous ne sauriez voir dans ce report, mais à l'heure où les jeunes femmes dénudées se déhanchaient sur scène avec Michael Starr, notre photographe était déjà bien loin, à trépigner en attendant Decapitated, moins sexy certes, mais tout aussi efficace... Rassurez-vous, des boobs, il y en aura dans un futur article dédié à l'ambiance de cette édition, parce que souvenez-vous, il a fait TRES chaud cette année...

Retrouvez toutes les photos de Steel Panther en HD en cliquant ici



Setlist :
Eyes of a Panther
Goin' in the Backdoor
Just Like Tiger Woods
Fat Girl (Thar She Blows)
Death to All but Metal
That's When You Came In
Poontang Boomerang
Community Property
17 Girls in a Row
Gloryhole
Party All Day (Fuck All Night)


DECAPITATED

Oui, bon, ok, j'ai raté les boobs qui dansaient avec Steel Panther. Fuck. Mais Decapitated n'est pas à bouder, même pour des boobs, si nombreux soient-ils ! D'ailleurs, nous sommes nombreux à préférer l'intensité de la musique de Decapitated à la nudité de quelques festivalières en quête de fraicheur (mais qu'est-ce que je fous là, moi ?!?)...
En effet, la formation polonaise menée par l'excellent Rafał Piotrowski justement surnommé "Rasta" est à voir sur scène, sans hésitation.

Decapitated @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Decapitated @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017   Decapitated @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Et quelle prestation ! Si nous avions hâte de les voir défendre leur nouvel album à sortir à peine deux semaines plus tard (le 7 juillet) "Anticult", nous n'en aurons finalement eu qu'un seul 'Never', single déjà sorti ! On peut dire que les Polonais savent garder un secret et ne pas gâcher le plaisir de l'attente...

C'est donc plutôt un mélange de "Blood Mantra" et de "Nihility" qui nous sera aujourd'hui livré. L'occasion de (re-)vivre cette excellente phase de leur discographie, avec notamment 'The Blasphemous Psalm to the Dummy God Creation' qui fera oublier instantanément la chair dévoilée et agitée sur la main. Tel un lion en cage, bouillonnant d'énergie (de violence?), Rasta arpente frénétiquement la scène, tout en livrant ses plus beaux growls, ponctuant un chant caverneux parfaitement maitrisé.

Decapitated @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

D'ailleurs, Rasta fera remarquer à son public que le groupe souffle sa 20ème bougie cette année, avant de repartir de plus belle sur le trio final. Ovationné entre chaque titre, le groupe confirme sa place et livre une prestation aussi juste qu'intense, à l'image d'Instinct, clôturant ce set en apothéose, et achevant quelques cervicales dans l'assemblée qui partira sonnée de ce choc.

Decapitated @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Retrouvez toutes les photos de Decapitated en HD en cliquant ici



Setlist :
The Blasphemous Psalm to the Dummy God Creation
Blood Mantra
Never
Day 69
Post(?) Organic
Mother War
Spheres of Madness
Homo Sum
Nest
Instinct


MARS RED SKY

Puisque la journée est placée sous le joug des découvertes ou des premières fois, place au stoner de MARS RED SKY. L'ambiance est des plus intrigantes et inquiétantes avec les images anciennes qui sont diffusées sur l'écran géant qui domine la scène : exorcisme, possessions, chevaux de courses qui tombent d'obstacles, fontes de glaciers, catastrophes naturelles, usines crachant de la fumée. Le groupe développe un stoner à la fois lourd, gras, psychédélique, sombre à l'image. Le public est assez réceptif mais lâchera toutefois du lest sur le long morceau de 17 minutes 'Myramid' qui perd quelque peu en intérêt. Le trio bordelais déploie une belle énergie pour vendre ses titres, alambiqués et complexes, et même si les festivaliers semblent parfois s'y perdre, car c'est pour la plupart les premières écoutes, MARS RED SKY insuffle une cohérence impressionnante qui en font une des plus belles performances de la journée.


DEE SNIDER

Appelé à la dernière minute pour remplacer W.A.S.P., DEE SNYDER (ex Twisted Sister) revient à Clisson après l'avoir quitté l'année précédente pour la dernière tournée avec Twisted Sisters. Ce type dégage quelque chose de magnétique et scéniquement parlant est un monstre.

Dee Snider @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Dee Snider @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Loin d'être un bouche-trou, Dee Snider propose de défendre son dernier album en date "We Are The Ones" sur lequel le public n'a pas encore le recul nécessaire pour reprendre en chœur les refrains. Mais Dee a l'intelligence de ne pas renier son passé de "sister" et interprète 'I Wanna Rock, 'The Kids Are Back' et 'We're Not Gonna Take It' mais aussi 'Head Like A Hole' de Nine Inch Nails et surtout, en hommage à Chris Cornell, le prenant 'Outshined' de Soundgarden marquant tout le respect du chanteur pour son confrère et ami disparu il y a quelques mois.

Dee Snider @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Dee Snider @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Apportant une touche féminine, la talentueuse bassiste attire les regards et montre des atouts également musicaux, pas que physiques. Les musiciens se calquent sur la qualité de l'interprétation du leader. Il saute, cours dans tous les sens, mais comment fait-il ? Les festivaliers en redemandent et l'applaudissent en hurlant.

Dee Snider @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Retrouvez toutes les photos de Dee Snider en HD en cliquant ici



Setlist :
We Are the Ones
The Kids Are Back (Twisted Sister)
Close to You
Head Like a Hole (Nine Inch Nails)
We're Not Gonna Take It (Twisted Sister)
Crazy for Nothing
Outshined (Soundgarden) (Dediée à Chris Cornell)
I Wanna Rock (Twisted Sister)
So What


D.R.I.

18h30 et nous n'avons pas encore pris notre dose de crêtes, de chaines, et de poussière sur la War Zone, alors corrigeons tout de suite le tir. Mais vous comprendrez que malgré la qualité des groupes qui s'y produisent, il nous a fallu faire un choix drastique tout au long du week-end... Choix que nous regrettons forcément une fois passé, mais nous y reviendrons prochainement dans l'article dédié à l'ambiance générale...

Allons donc applaudir les Dirty Rotten Imbeciles, ou D.R.I. pour ne pas se risquer à prononcer l’imprononçable, qui affichent cette année 35 ans au compteur. Alliant sauvagement thrash et punk hardcore pour un "thrashcore" (si, si!) bien à eux, le groupe enchainera pas moins de 20 titres dans la petite heure impartie. Autant dire que contrairement à certains groupes qui peuvent ne jouer que 4, voire 3 morceaux dans le même temps, les Américains ont une recette simple : des titres courts, efficaces, percutants, "straight to the point" comme ils diraient.

Dirty Rotten Imbeciles @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Dirty Rotten Imbeciles @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Les riffs et mélodies sont simples, voire basiques, mais exécutés à cette vitesse et doublés d'un jeu de scène aussi énergique, sont d'autant plus efficaces et poussent l'audience à montrer des signes d'amour : slams, circle pits, et autres joyeusetés qui donneront du fil à retordre au personnel de sécurité, mais qui toucheront le groupe.
D'ailleurs, à peine les chansons entamées, le public accroche sans hésiter, rappelant pour certains de lointains souvenirs, donnant la ouache à ceux qui les découvrent...

Dirty Rotten Imbeciles @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Dirty Rotten Imbeciles @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Quelques mots échangés avec son public entre les chansons, un remerciement touchant au festival qui a su se souvenir d'un tel pilier du crossover.

Au final, les années au compteur ne sont que le témoignage d'une longue expérience, rodée et implacable sur scène, même si elle a été interrompue quelques années. Les réflexes sont toujours là, avec cette envie permanente de retourner un public qui ne demande rien d'autre. Rien à redire d'un tel show qui aura eu le mérite de continuer d'enflammer cette fosse dévastée, ces corps non ménagés présents, pour une majorité d'entre eux, toute la journée devant cette scène.

Retrouvez toutes les photos de D.R.I. en HD en cliquant ici



Setlist :
Who Am I?
Snap
I'd Rather Be Sleeping
Violent Pacification
Argument Then War
Slumlord
Dead in a Ditch
Suit and Tie Guy
Acid Rain
Thrashard
Manifest Destiny
Against Me
Anonymity
As Seen on TV
Mad Man
Couch Slouch
I Don't Need Society
Beneath the Wheel
Abduction
The Five Year Plan


TRUST

Aucun répit ne nous est proposé, tout va très vite, encore une fois, cela s'enchaine avec une précision incroyable et il faut saluer, à nouveau, les techniciens, les agents de sécurité et l'ensemble des bénévoles qui travaillent sur le festival, car aucun incident ni retard n'est à déplorer. Voici l'heure de la légende du rock français de ... truster la scène.... Ok le  jeu de mots est foireux mais il fait 40 degrés et la qualité de ce qui vient d'être écrit est proportionnel à l'ambiance qui est quant à elle absolument incroyable. Bernie Bonvoisi,n un superbe bob à fleurs sur la tête, du genre on s'en fout du look, est en voix, s'amuse à haranguer la foule qui envahit de plus en plus le terrain devant les mainstages. Difficile de se frayer un chemin sur le devant de la scène. Les hymnes revendicatifs et sociaux sont bien sûr interprétés 'Marche ou Crève', 'Antisocial' allongé pour le coup avec les solos cristallins et agressifs de Norbert Krief, 'L'Elite'... et rencontrent un accueil hallucinant de la part du public et des fans présents. Les gens chantent en chœur les refrains ne laissant pas Berni s'exprimer ce dernier s'en amusant bien naturellement, s'avançant sur l'avant-scène (qui est réservée à Aerosmith qui magnanime, autorisa les groupes à l'utiliser)

Setlist :
L'Archange
Marche ou crève
Fais où on te dit de faire
Au nom de la race
Le temps efface tout
Démocratie
Surveille ton look
L'Élite
Antisocial


SAXON

Place maintenant à d'autres piliers, ceux d'une scène de hard rock classique qui investissent la main et dont la simple présence du frontman charismatique Biff Byford impose un respect presque religieux dans la fosse qui s'étend à perte de vue. Déjà vus 6 mois auparavant au Trianon pour la tournée de "Battering Ram", dernier opus du groupe, on s'attendait à une prestation presque égale, tant les shows sont rapprochés. Et pourtant...

Saxon @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Saxon @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Saxon @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Si les titres introductifs et conclusifs sont désormais ancrés, la setlist s'est vue savamment remaniée pour une configuration orientée plus "festival", incluant les indispensables 'Motorcycle Man', 'Battalions of Steel' ou encore 'Power and the Glory' toujours aussi efficaces et donnant au public l'occasion de les voir live si ce n'a pas déjà été le cas.

Si Doug Scarratt et Paul Quinn assurent une bonne part du show, naviguant avec aisance sur la large scène, se réunissant régulièrement pour head-banguer ensemble, démonstratifs dans leur jeu de scène avec une efficacité redoutable techniquement, ils sont solidement arrimés à une base rythmique propre et puissante. La basse et la grosse caisse de Nigel résonnent dans la vallée clissonnaise appuyés par les scandements du public.

Saxon @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Saxon @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Biffy, lui, est toujours aussi au top, magistral, charismatique avec sa voix aussi puissante et une énergie infaillible. La classe dans son manteau napoléonien malgré le mercure qui flirte avec les 35°, il attire tous les regards et force l'admiration.
Un rendez-vous toujours aussi plaisant avec les Anglais, une prestation qu'on sait incapable de décevoir, Saxon peut se retirer sous l'ovation qu'il n'aura pas volée,  avec le sentiment d'avoir magnifié cette journée en Enfer.

Retrouvez toutes les photos de Saxon en HD en cliquant ici



Setlist :
It's a Long Way to the Top (If You Wanna Rock 'n' Roll) (AC/DC song)
Battering Ram
Motorcycle Man
Sacrifice
Power and the Glory
Battalions of Steel
20,000 Ft
Dogs of War
Heavy Metal Thunder
747 (Strangers in the Night)
Crusader
Wheels of Steel
Denim and Leather
Princess of the Night


PAIN OF SALVATION

Le retour de PAIN OF SALVATION était attendu sur la scène du Hellfest après avoir vécu tant de tumultes avec les ennuis de santé de Daniel (qui sont désormais derrière lui), le départ du guitariste Ragnar Zolberg et le retour de Johan Hallgren. Les titres les plus puissants de l'album "In The Passing Light Of Day", marquant le retour en grâce du groupe, forment l'ossature du set.

Pain Of Salvation @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Pain Of Salvation @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

L'osmose entre les membres du groupe est prégnante avec un Daniel très souriant et en voix, un Johan qui retrouve sa place de guitariste versatile et de choriste, même si Daniel se repose moins sur lui que sur Ragnar. Léo Margarit frappe avec précision sur ses fûts et égraine par ailleurs le compte à rebours à l'endroit de 'Reasons' en français, rien de plus normal. Le public connaisseur répond avec ferveur aux appels du pied du groupe avec respect et énergie.

Pain Of Salvation @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Pain Of Salvation @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Quel plaisir d'entendre interpréter 'Ashes' avec une telle force ! La tente est remplie à ras bord de fans et de personnes qui ne connaissent pas le groupe mais qui, attirées par la musique puissante et raffinée des Suédois, souhaitent les découvrir. L'osmose qui gagne les membres du combo n'a probablement jamais été aussi visible que lors de ce concert après tant d'épreuves et de changements de line up pour mettre en vie un dernier album personnel tellement émotionnel.
Pain Of Salvation @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Retrouvez toutes les photos de Pain Of Salvation en HD en cliquant ici

Setlist :
Full Throttle Tribe
Reasons
Meaningless
Linoleum
A Trace of Blood
Rope Ends
Ashes
On a Tuesday


APOCALYPTICA

Alors que la nuit commence à tomber et que la chaleur cède du terrain, l'ambiance redescend peu à peu avant de voir s'installer sur scène les 4 violoncellistes d'Apocalyptica. Lors du bref discours d'introduction, Eicca nous rappelle qu'il y a déjà plus de 20 ans sortait leur premier album de reprises consacrées à Metallica "Plays Metallica by Four Cellos", l'occasion idéale de l'interpréter dans son intégralité et dans l'ordre.

Apocalyptica @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Apocalyptica @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Et quand on y pense, c'est peut-être le meilleur choix que le groupe pouvait faire pour tenter de rallier le maximum de métalleux possible, car le choix de les avoir positionné à une heure où le public a encore de l'énergie (mais ne peut pas la dépenser) était risqué.
Nos craintes vont d'ailleurs malheureusement se confirmer... Si les 'Enter Sandman' et 'Master of Puppets' vont inciter les gens à chanter les paroles sur l'instrumental classique, leurs ardeurs vont inexorablement se lasser jusqu'à retomber complètement. Ce n'est pas l'arrivée du batteur qui va pourtant mieux rythmer cet ensemble d'un martellement efficace qui pourra rétablir quoi que ce soit.

Apocalyptica @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Apocalyptica @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Le groupe s'y donnera pourtant à fond, sans ménagement pendant cette heure consacrée aux Mets. Jouant debout tout en faisant tournoyer leur chevelure au dessus de leur instrument de bois, le spectacle reste à voir, mais accordons que le principal avantage est que l'on peut admirer le show tout en mangeant !
Merci pour cette pause toute trouvée, ce hiatus au milieu de cette journée intense, il fallait prendre des forces pour ce qui vient....

Retrouvez toutes les photos de Apocalyptica en HD en cliquant ici

Setlist :
Enter Sandman
Master of Puppets
Creeping Death
One
For Whom the Bell Tolls
Fight Fire With Fire
Orion
Battery
Seek & Destroy
Nothing Else Matters


AEROSMITH

La nuit tardive est tombée il est près de 23h30, quand la fatigue gagne après une longue journée caniculaire. Pas le temps de se plaindre car AEROSMITH rejoint la Mainstage 1 dont le terrain devant est noir de monde pour ce qui est annoncé comme étant leur dernier concert en France... jusqu'au prochain, car les adieux artistiques portent souvent mal leurs noms.
Le groupe était déjà venu en 2014 à Clisson pour défendre leur dernier album en date. En guise d'introduction, des photos datées défilent sur l'écran géant retraçant chronologiquement la longue carrière du groupe. Puis viennent les premières notes de guitare de Joe Perry et la voix de Steven Tyler qui assurent le show. Un mot vient tout de suite à l'esprit : la classe ! -  même si le show est extrêmement bien trop huilé.

Peu de place à l'improvisation et aux discours, il faut en mettre plein la vue et les oreilles sans fioriture, et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se voit et s'entend. Le temps étant compté, les Américains livrent un concert sous forme de best of de best of un peu frustrant donc mais nous aurons droit aux classiques des classiques 'Dream On', 'Sweet Emotion', 'Walk This Way' ultra groovy, 'Mama Kin' qui aura droit à une remarque d'Opeth qui joue dans le même temps disant qu'il s'agit d'une bonne chanson... 'Love In An Elevator', 'Janie's Got A Gun'...
Nous en prenons également plein les yeux car Steven est totalement magnétique et attire tous les regards, outre la dextérité sans faille d'un Joe Perry dont les solos font mouche et dont le jeu est beau à voir. L'ambiance est vraiment bon enfant y compris loin de la scène même si les spectateurs dans ce périmètre semblent paralysés par le respect dû au groupe qui quitte la scène après 1h30 de hard rock, blues mémorable.

Setlist :
Let the Music Do the Talking
Young Lust
Cryin'
Livin' on the Edge
Love in an Elevator
Janie's Got a Gun
Stop Messin' Around (Fleetwood Mac)
Oh Well (Fleetwood Mac)
Mama Kin
Sweet Emotion
I Don't Want to Miss a Thing
Come Together (The Beatles)
Dude (Looks Like a Lady)
Train Kept A-Rollin' (Tiny Bradshaw)
---
Dream On
Mother Popcorn (James Brown)
Walk This Way


KREATOR

Passer en dernière position lors d'une journée de festival est à double tranchant, car tout est possible dépendamment du déroulé de la dite journée (d'autant qu'Aerosmith empiètera très largement sur le créneau suivant). Un public qui en a encore sous le pied et qui donne envie de prolonger les festivités toute la nuit, non comme une masse de viande mollassonne, courbaturée qui se demande comment elle va rentrer se coucher. Suite à une journée caniculaire à applaudir les nombreux groupes qui se sont succédés depuis 10h30, comment vont être accueillis les KREATOR qui ferment les main stages?

Kreator @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Kreator @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Eh bien comme on s'y attendait ! Si le public n'est plus forcément très moteur à cette heure-ci, le groupe, lui, n'est pas là pour lui chanter des berceuses alors c'est avec le traditionnel 'Hordes of Chaos' que les Allemands débutent leur set dans un décor soigné.
'Phobia' et 'Satan Is Real' ont le don de désengourdir les nuques et voilà que reprennent les festivités dans la fosse, comme s'il restait une quelconque énergie après une telle journée, et Mille Petrozza ne sera même pas surpris de l'effet de 'Satan Is Real', issu du dernier album sorti plus tôt cette année, sur le public qui l'accompagne sur le refrain.

Kreator @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Kreator @ Hellfest 2017, Clisson | 17/06/2017

Ce ne sont pas les 35 printemps du groupe cette année qui vont le ralentir dans sa performance, et ponctuée par quelques morceaux issus du très réussi "Gods of Violence", la setlist est également réfléchie pour non seulement infliger le maximum de dégâts aux tympans endoloris, mais parcourir l'histoire du groupe jusqu'au premier album "Endless Pain".
Parti comme sur une autoroute de l'Enfer bordée de flammes et autres fumées plus confetti auquels nous serons exposés tout au long du set, Le Kreateur nous livre un spectacle entier, prenant un malin plaisir à faire repartir d'un claquement de cordes un wall of death nocturne.

La journée s'achève en apothéose quand 'Pleasure to Kill' entame son dernier refrain, avant de céder à la bande diffusant "Death Becomes my Light" pendant laquelle le groupe sera longuement ovationné, prenant le temps d'applaudir son public et le fait qu'il soit encore nombreux jusqu'au bout.

Retrouvez toutes les photos de Kreator en HD en cliquant ici

Setlist :
Choir of the Damned (bande son)
Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)
Phobia
Satan Is Real
Gods of Violence
People of the Lie
Total Death
Mars Mantra (bande son)
Phantom Antichrist
Fallen Brother
Enemy of God
Hail to the Hordes
Civilization Collapse
The Patriarch (bande son)
Violent Revolution
Pleasure to Kill
Death Becomes My Light (bande son)


Report par Calgepo & PhilX, retrouvez toutes les photos de ces concerts en HD sur le compte FlickR de PhilX.
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10957
  • 10958
  • 10959
  • 10960
  • 10961
  • 10962
  • 10963
  • 10964
  • 10965
  • 10966
  • 10967
  • 10968
  • 10969
  • 10970
  • 10971
  • 10972
  • 10973
  • 10974
  • 10975
  • 10976
  • 10977
  • 10978
  • 10979
  • 10980
  • 10981
  • 10982
  • 10983
  • 10984
  • 10985
  • 10986
  • 10987
  • 10988
  • 10989
  • 10990
  • 10991
  • 10992
  • 10993
  • 10994
  • 10995
  • 10996
  • 10997
  • 10998
  • 10999
  • 11000
  • 11001
  • 11002
  • 11003
  • 11004
  • 11005
  • 11006
  • 11007
  • 11008
  • 11009
  • 11010
  • 11011
  • 11012
  • 11013
  • 11014
  • 11015
  • 11016
  • 11017
  • 11018
  • 11019
  • 11020
  • 11021
  • 11022
  • 11023
  • 11024
  • 11025
  • 11026
  • 11027
  • 11028
  • 11029
  • 11030
  • 11031
  • 11032
  • 11033
  • 11034
  • 11035
  • 11036
  • 11037
  • 11038
  • 11039
  • 11040
  • 11041
  • 11042
  • 11043
  • 11044
  • 11045
  • 11046
  • 11052
  • 11053
Haut de page
EN RELATION AVEC HELLFEST
DERNIERE ACTUALITE
HELLFEST 2022 : BACK FROM HELL : LE FESTIVAL DOUBLE LA MISE : METALLICA ET GUNS N'ROSES
 
AUTRES ARTICLES
COMITY (24 JUILLET 2017)
Music Waves a rencontré les membres de Comity qui a franchi un palier supplémentaire dans la démesure d'une violence millimétrée avec "A Long, Eternal Fall"
COTTON BELLY'S (17 JUILLET 2017)
A l'occasion de la sortie du premier volume de ses "Live Sessions", nous avons de nouveau rencontré les membres de Cotton Belly's...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021