MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - SIMO (25 SEPTEMBRE 2017)
TITRE:

SIMO (25 SEPTEMBRE 2017)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK



Un an après la sortie de "Let Love Show the Way", nous avions de nouveau rendez-vous avec JD Simo...
STRUCK - 23.10.2017 -
6 photo(s) - (0) commentaire(s)

... pour une nouvelle rencontre avec un artiste totalement transformé...


En novembre 2015 nous t'avions posé la question suivante : "Quelle est la question qu'on vous a trop souvent posée ?" et tu nous avais répondu " les interviews sont assez nouvelles pour moi, donc, j'aimerais répondre à votre question mais je n'en ai pas la matière". Maintenant que Simo commence à être connu as-tu une réponse à cette question ?

JD Simo : Hum… J’ai effectivement répondu à énormément de questions concernant le précédent album, tellement de questions que j’en ai marre de parler de ce précédent album. Mais je pense que c’est compréhensible : alors que je n’en avais jamais fait jusqu’à présent, j’ai dû faire 300 ou 400 interviews ce qui n’est rien comparé aux artistes des majors… Et à un moment donné, les réponses que je donnais devenaient automatiques à un certain moment…





J’espère que ce ne sera pas le cas pour cette interview…

Non, non, je commence à peine à parler de ce nouvel album donc… En revanche, avec vous, je vais à nouveau rentrer dans un nouveau cycle (Rires) !


J’ai énormément changé !


En 2015 pour la sortie de "Let Love Show The Way" le monde du rock ne te connaissait pas vraiment. Aujourd'hui ta notoriété a grandi. Qu'est-ce qui a changé dans ta vie depuis 2015 et comment vis-tu ces changements ?

Hum… J’ai énormément changé !


En tant que personne, j’aurais pu tomber dans une spirale négative et destructive, je devenais fou…


Et "Let Love Show the Way" est un des déclics de ce changement ?

Cela a contribué comme énormément d’autres choses… L’an dernier nous avons été sur la route 298 jours, avant de connaître une telle expérience, c’est impossible de se rendre compte ce que c’est d’être éloigné de chez toi aussi longtemps : tu ne sais pas de quoi sera faite la journée suivante, tu sais juste qu’il y aura un concert. L’environnement est continuellement en changement et c'est traumatisant que ce soit physiquement ou mentalement car en te réveillant le matin, tu ne sais pas où tu es… En tant que personne, j’aurais pu tomber dans une spirale négative et destructive, je devenais fou… Ça allait de pire en pire et j’ai dû demander de l’aide pour me sortir de cette situation, et plein de traumatismes issus de mon enfance, de mon adolescence sont ressortis… Cela a inévitablement eu un impact sur ma musique !


J’accepte tout ce qui m’arrive désormais car je n’ai plus peur



C’est étrange que tu dises ça car lors de notre première rencontre, tu renvoyais l’image d’une personne paisible...

Mais je suis paisible, du moins dans la définition que j’ai de "paisible"… Mais cette expérience m’a permis de passer d’être plus ouvert, à l’aise et sain alors que je me protégeais énormément par le passé. J’accepte tout ce qui m’arrive désormais car je n’ai plus peur mais effectivement, il y a un an, les choses étaient très différentes.





L’expérience qui a découlé de "Let Love Show the Way" qui t’a fait rencontrer plein de personnes, a-t-elle contribué à ce que tu sois plus ouvert et à l’aise avec les gens ?

Bien sûr ! Mais non seulement, ce changement me permet d’être mieux dans ma relation avec les autres mais également ma relation à moi-même.


Et quel a été le déclic ?

Ce fut un choix conscient de crever l’abcès…


… mais quel a été le moment clé qui t’a fait prendre ce choix ?

Et bien, c’est amusant parce que lorsque je me suis cassé le genou ici à Paris, il y a un an et demi, je ne m’étais jamais rien cassé jusqu’alors… je pense que tout est parti de là parce que jusque je devais demander de l’aide pour n’importe quoi -j’étais dans l’incapacité de monter et descendre de scène par exemple- et cela a bouleversé mes convictions parce que je n’avais jamais été dans une telle situation d’impuissance. Définitivement, tout part de là !


Toutes ces expériences combinées nous ont indéniablement changés [...] aujourd’hui, nous sommes désormais vraiment ouverts d’esprit


En 2016 le groupe a fait de très nombreux concerts. Est-ce que ces concerts ont permis au groupe de consolider sa complicité et sa complémentarité?

Eh bien, cela a contribué à faire en sorte de comprendre qui nous étions. En faisant tant de concerts, tu apprends ce qui marche et ce qui ne marche pas, ce que tu aimes faire et ce que tu n’aimes pas faire. Et en rencontrant toutes ces personnes, tu t’ouvres à des cultures différentes, si tu décides de le faire, tu peux t’ouvrir à de nouvelles musiques, tu lis des livres différents, tu regardes d’autres types de films, tu manges une nourriture nouvelle… Cela contribue à te faire grandir et t’enrichir. Toutes ces expériences combinées nous ont indéniablement changés - alors que nous étions relativement fermés d’esprit alors que nous pensions que nous étions ouverts - aujourd’hui, nous sommes désormais vraiment ouverts d’esprit.


Durant cette longue période de temps pendant laquelle j’ai dû traverser tous ces changements personnels, la musique était un outil de guérison


"Let Love Show The Way" avait été écrit dans une certaine urgence ce qui s'entend dans son rendu brut et instinctif, alors que "Rise & Shine" parait plus réfléchi. Comment s'est déroulée la composition de "Rise & Shine" ?

Pour moi, durant cette longue période de temps pendant laquelle j’ai dû traverser tous ces changements personnels, la musique était un outil de guérison. Cela m’a également permis d’expérimenter des choses que nous n’avions jamais expérimentées avant.
Nous sommes rentrés chez nous en janvier et nous avons travaillé tous les trois ensemble tous les jours chez moi durant ce mois de janvier. Nous avons pu essayer des choses et voir ce que nous aimions et ce que nous n’aimions pas, et essayer de faire en sorte que chaque chanson soit la meilleure possible pour nous et sans aucun faux-semblant. Quand nous sommes entrés en studio au mois de février, nous avions un modèle des chansons que nous voulions travailler et nous avons pu prendre le temps sur chaque chanson afin de voir dans le détail comment nous voulions qu’elles sonnent, la production… En mars et avril, nous avons pu passer presque deux mois pour nous occuper du mixage et encore une fois, nous avons pu prendre notre temps vraiment articuler, façonner cet album à notre goût.





Tu as dit avoir enregistré cet album chez toi, vous n’avez pas reproduit l’expérience dans les studios des Allman Brothers ?

Non, nous avons fait cela uniquement pour le précédent album parce que c’était une chose amusante à faire. Ce dernier a été enregistré à Nashville où il y a un studio près d’où j’habite : nous avons déménagé tous nos instruments et nous y avons vécu pendant un mois : on a beaucoup travaillé mais on a eu beaucoup de plaisir aussi.


Artistiquement, je me sens très épanoui parce que ce que nous avons fait par le passé était très étroit même si nous avions les meilleures intentions.


Il semble que "Rise & Shine" soit plus profond et mature que ton précédent album dans les textes comme dans la finition des musiques. Penses-tu avoir grandi artistiquement depuis la sortie de "Let Love Show The Way"?

Oh oui ! Il y a un et demi, je ne pensais pas que nous serions capables de faire ce que nous venons de faire. Artistiquement, je me sens très épanoui parce que ce que nous avons fait par le passé était très étroit même si nous avions les meilleures intentions. Mais nous n’avions pas encore un vrai sens d’une vision artistique, c’est quelque chose qui se développe sans cesse. Aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est vraiment notre premier album.


Je crois me souvenir que tu m’as dit la chose pour le précédent album…

C’est bien et je maintiens ce que j’ai dit à l’époque (Rires) ! Heureusement finalement, cela signifie pour moi que nous n’avons de cesse de repousser nos limites et faire quelque chose que tu n’aurais pas pu faire par le passé.


Si on t’écoute depuis le début de cette interview, on a l’impression que quelque chose s’est cassé entre le Simo d’hier et celui d’aujourd’hui. Te reconnais-tu toujours dans les chansons du précédent album ?

Bien sûr ! Elles ont leur place…


Certaines personnes ne sont pas à l’aise quand il s’agit de faire des changements, ce n’est pas mon cas, j’aime le changement !


Malgré tout, avec le recul, changerais-tu quelque chose ?

Non, parce que c’était ce qu’il était nécessaire de faire à ce moment… Et je pense que c’est important parce que ça a contribué à ce que je suis aujourd’hui.
Certaines personnes ne sont pas à l’aise quand il s’agit de faire des changements, ce n’est pas mon cas, j’aime le changement !





Ne crains-tu pas que ceux qui ont particulièrement bien accueilli "Let Love Show the Way" ne se reconnaissent pas dans ce nouvel album ?

Je n’ai aucune peur et je ne laisse pas la peur contrôler mes agissements. La seule chose que je fais est de donner le meilleur de moi-même. Et j’espère que ceux qui ont aimé ce que nous avons fait par le passé croiront à nouveau que j’ai de nouveau le meilleur de moi-même.
Personnellement, le meilleur exemple de ce qui tue est ce que font Alabama Shakes : leur deuxième album "Sound & Color" ne ressemble en rien à leur premier album "Boys & Girls" qui pourtant a rencontré un succès monumental.


"Rise & Shine" est porteur de plusieurs messages optimistes et semble aussi interpeller les auditeurs avec des appels au réveil des consciences. Est-ce la période agitée des deux dernières années qui t'ont inspiré dans ce sens ?

Bien sûr ! L’essentiel de cet album c’est moi qui parle de moi de façon très personnelle ni plus, ni moins (Sourire)…


"Rise & Shine" est véritablement le travail le plus diversifié que tu aies produit avec des formats très différents (chanson, jam, ballade) et des styles très variés (funk, blues, psychédélique) mais toujours avec la même signature Simo.

Merci…


Comment procèdes-tu pour garder une cohérence artistique en abordant autant de styles différents ?

… Ce n’est pas conscient, du moins ce n’est plus le cas… Les fois où nous avons essayé de faire les choses de façon consciente, nous ne les avons pas retenues.


Dans "Rise & Shine" il y a des morceaux très directs et mélodiques qui pourraient passer facilement à la radio comme 'Meditation' et 'Shine’…

Merci…





… et de l'autre côté des titres complexes et exigeants comme 'I Pray'. Comment abordes-tu des formats aussi différents que ces deux exemples ? Quel style préfères-tu écrire ?

(Rires) Je ne sais pas, je les aime tous… Quand j’écris maintenant, je ne réfléchis pas à ce que c’est. Aujourd’hui, c’est très simple, la seule question que je me pose, c’est de savoir si ça me plaît ou non…


Tu ne réfléchis pas non plus en termes de développement live de tes chansons ?

Non, je ne pense pas à ça ou du moins, je ne pense plus ainsi...


Mais tu le faisais par le passé…

Oui ! Mais c’est ce que je dis, je pense que tu commences à faire de la musique de façon professionnelle, tu tournes, tu sors des albums… tu essaies de comprendre ce que les gens vont aimer, ce qu’il va marcher… Mais depuis, je ne pense plus ainsi, il faut juste avoir confiance dans ce que tu aimes et donner le meilleur de toi-même.


Et là encore quel a été le déclic ?

Encore une fois, ce fut un processus graduel ! A travers la prise de conscience de tous mes problèmes personnels qui ont affecté ma vie et qui sont tous liés à ce que je fais d’un point de vue personnel, en découvrant certaines habitudes destructrices dans ma propre vie, c’est naturel que cela se traduise en partie dans mon travail. Ce fut un processus graduel pour une vie différente !


Cet album pourrait la bande originale parfaite des années 1970. Etait-ce le but ?

Merci, mais ce ne fut pas nécessairement le but. J’aime vraiment la musique cinématique qu’elle soit ancienne ou récente. J’aime beaucoup les musiques de film et le fait que parfois on ait cette sensation à l’écoute de cet album n’est pas surprenant mais ce n’était pas conscient.





Des titres comme ‘I Want Love’ sonne Lenny Kravitz, d’autres comme ‘I Pray’ évoquent Led Zeppelin ou encore ‘Return’ qui rappelle Jimi Hendrix… Est-ce conscient ?

Pas vraiment mais tout ce que tu cites et d’autres se retrouvent dans cet album. Mais cela a du sens parce que ce sont tous des artistes que j’aime comme d’autres et notamment Funkadelic ou encore Alabama Shakes que j’ai cité tout à l’heure…


Simo est un groupe dont la musique s'exprime pleinement en live. As-tu l'ambition de sortir un album/DVD live?

Oui, ce pourrait être la prochaine chose dans laquelle nous nous lancerons ou peut-être allons-nous attendre de sortir un nouvel album avant de le faire ? Je ne sais pas encore mais quoi qu’il en soit, c’est définitivement un projet que nous réaliserons un jour ou l’autre.


Quelles sont tes attentes pour cet album ?

J’essaie de ne pas avoir d’attente car ce n’est plus de mon ressort. J’espère que les gens vont juste l’aimer. Mais je suis fier, vraiment très fier de cet album.


Je suppose qu’un des objectifs est de tourner, des dates sont déjà calées et notamment en France ?

Nous reviendrons en France je crois en mars.


Nous avons une dernière question plus personnelle, lors de notre dernière interview, tu n’as cessé d’évoquer Dieu dans quasiment toutes les phrases et aujourd’hui, tu ne l’as cité aucune fois. Dans les changements personnels que tu as évoqués, cela a également changé tes convictions vis-à-vis de Dieu ?

Et bien, je suis né et j’ai grandi à Chicago et je vis désormais dans le Sud. Durant cette période tumultueuse de ma vie, j’ai rencontré plein de personnes et j’ai été exposé à plein de différences. Contextuellement, je ressens les mêmes choses mais elles s’expriment différemment. Chaque culture a une façon différente d’exprimer la même chose.

Mes convictions, ma foi sont encore plus forts aujourd’hui mais je les traduits différemment. De façon générale, nous croyons tous plus ou moins à quelque chose que ce soit mystique, factuel, ou un mélange flou des deux et certains ne croient en rien, c’est à chacun de nous de faire en sorte de vivre avec ces choix… et le sens que chacun donne au monde avec ses convictions n’a pas vraiment de sens finalement. Pour moi, je sais de quoi il retourne…





… mais qui le sait ?

Effectivement qui le sait ? Je suis humble vis-à-vis de ça car je sais pertinemment que je ne contrôle rien si ce n’est mes actions ou mes réactions… tout le reste n’est que coïncidence, Dieu, mysticisme, science, je ne sais pas… mais je respecte parce que quoi que ce soit, c’est plus important que moi. Je peux juste humblement dire merci pour ce que j’ai.


Merci

Merci à vous les gars et que… Dieu prenne soin de vous (Rires) !


Merci à Nuno777 pour sa contribution...


Plus d'informations sur http://simo.fm
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 11574
  • 11575
  • 11576
  • 11577
  • 11578
  • 11579
Haut de page
EN RELATION AVEC SIMO
DERNIERE CHRONIQUE
SIMO: Rise & Shine (2017)
4/5

"Rise & Shine" confirme un peu plus le statut de Simo comme valeur sûre du rock 60’s-70’s.
DERNIERE ACTUALITE
SIMO S'ELEVE ET BRILLE SUR MUSIC WAVES!
 
AUTRES ARTICLES
ANNEKE VAN GIERSBERGEN (04 SEPTEMBRE 2017)
Dans le cadre de la sortie de l'album de Vuur, Music Waves a eu la chance de rencontrer Anneke Van Giersbergen qui nous montre sa passion et son humilité...
PAPA ROACH + WAXX - L'OLYMPIA - 13 OCTOBRE 2017
Papa Roach fait trembler l’Olympia !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021