MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

STOMB (10 octobre 2017)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

Music Waves a interviewé Stomb pour la sortie de son nouvel EP "Duality".
ADRIANSTORK - 12.10.2017 - 2 photo(s) - (0) commentaire(s)
Quelle leçon tirez-vous de "The Grey" sorti il y a 3 ans déjà?

Ce premier album nous a permis de mieux nous connaître, musicalement, de mieux cerner ce que l’on voulait faire et ce vers quoi nous voulions aller. Même si la composition est toujours un travail que l’on fait à tâtons, la concrétisation de l’album et les retours positifs que nous avons reçus nous ont donné le recul nécessaire pour faire un point et avancer de plus belle.


Après un premier album réussi et notamment encensé par Music Waves pourquoi se tourner vers la réalisation d´un EP ?


En parallèle de la sortie de "The Grey" et de sa promotion, quelques compositions étaient déjà avancées ou en cours dans l’optique d’un second album. L’un de ces morceaux s’est vu être l’élément central d’un développement musical auquel nous ne nous attendions pas. L’idée de concept est alors née, accompagnant la composition. Nous avons pris la décision de le mettre à part et d’y consacrer toute notre attention. L’EP a donc été composé dans un principe narratif, et le format s’y prêtait très bien puisque la décomposition de la narration se faisait en 6 chapitres.


Vu l’accueil de "The Grey", aviez-vous la pression de vous remettre à la composition ?

Il est vrai qu’après la sortie et l’impression qu’a laissé le premier album, nous nous sommes dit que nous avions rempli un bel objectif. Il fallait cependant continuer à proposer un travail aussi qualitatif. Certaines ébauches de nouveaux morceaux ont été revues, retravaillées, et bien évidemment, les comparaisons avec "The Grey" étaient fréquentes tant en terme de composition que de production.





A cet égard et vu le bon accueil, ne pensez-vous pas qu’à l’ère d’Internet où tout va vite, sortir un EP, de surcroît 3 ans après, est trop long et il aurait fallu surfer sur la vague du « succès » de "The Grey" en sortant cet EP plus rapidement ?

A aucun moment nous n’avons pensé à ça. Nous ne sommes pas professionnels et faisons de la musique avant tout pour le plaisir. Le but est plutôt de proposer un travail le plus abouti possible. La composition/production prend du temps et nécessite beaucoup de recul parfois. Nous préférons ne pas précipiter les choses et être sûrs de notre direction.


Lors de notre précédente itw, vous nous indiquiez vouloir « réaliser un EP numérique avec quelques guests au chant juste pour le plaisir. Mais surtout continuer à composer notre 2eme album. » en fait, il n’en est rien, vous sortez un EP instrumental : pourquoi ce changement de cap ?

L’EP en question était une idée qui nous plaisait. Nous avions déjà quelques personnalités/relations en tête avec qui nous voulions collaborer. Tout ne s’est pas enchaîné comme nous le souhaitions et certains échanges se sont éternisés, ce qui nous a fait perdre pas mal de temps à la fois dans sa concrétisation, mais également dans l’avancement de nos autres projets ("Duality", second album). Nous avons donc mis de côté cet EP et nous ne savons pas si nous reviendrons dessus pour le moment. Ce qui est sûr, c’est que la prochaine étape sera un nouvel album !


Le concept de dualité renvoie directement au monstre enfoui en chacun de nous.


La pochette montre un être hydrocéphale pourvu de deux têtes, une façon de mettre en avant la dualité de l´être humain ou tout simplement celle de votre musique ?

C’est tout à fait le premier point évoqué. Le concept de dualité renvoie directement au monstre enfoui en chacun de nous. Les différents impacts que la vie peut avoir sur la psychologie d’un individu ont une influence sur ce monstre qui, peu à peu, se manifeste, prend de l’importance et parfois prend l’ascendant sur l’humain, la conscience, la raison. C’est cette progression et cette rupture que nous avons voulu évoquer ici.


Comment avez-vous songé à une telle pochette et qui l´a réalisée?

Alex (le bassiste) avait découvert le travail d’un artiste plasticien, Jérome Oudot Trëz, qui correspondait beaucoup à l’imagerie que nous avions en tête lors de l’élaboration du concept. A la fois sombre, torturé, mais également poétique et onirique. Nous avons sélectionné plusieurs de ses œuvres et il nous est finalement apparu comme une évidence que celle retenue pour la pochette correspondait en tous points.


Peut-on parler d´album concept malgré l´absence de paroles?

C’est en tous cas ce que nous avons essayé de faire. A vrai dire, contrairement à nos précédents travaux, "Duality" est une histoire à part entière, divisée en 6 étapes progressives. Deux extraits de voix y sont présents car ils servent cette narration à des moments importants et permettent de guider l’auditeur. Les autres morceaux laissent l’interprétation libre, mais il existe à travers l’ensemble de la composition un fil conducteur.


Sur le premier morceau, l´osmose est presque parfaite avant que les guitares ne viennent tout détruire en lambeaux. Vouliez-vous montrer que vous étiez toujours aussi metallique? Ou est-ce une façon de montrer que le voyage ne sera pas de tout repos?


C’est en effet le début du récit, le départ vers une aventure chaotique, éprouvante, mais aussi envoûtante. L’esprit humain est fascinant, mais ici nous voulions nous attarder sur le coté bestial, violent et divergeant qu’il peut renfermer. Cette longue montée traduirait d’une douce façon la démence naissante et grandissante.


Votre musique est assez cinématographique. Le cinéma vous inspire-t-il?

Le cinéma a toujours été une source d’inspiration. C’est notamment la rencontre entre les images et la musique qui est le point culminant d’un film. Des thèmes musicaux restent souvent dans nos têtes. Regarder un film c’est toujours une expérience visuelle et auditive. Que serait "les Dents de la mer" sans le thème musical ? Il faut se nourrir de morceaux comme ´Time´ de Hans Zimmer, c’est tellement incroyable, même sans les images. Ce serait d’ailleurs vraiment génial de pouvoir réaliser la musique originale d’un film ou même juste un morceau sur une scène.





On sent que vous demandez un effort de votre auditeur, d´être patient et exigeant, quitte à réécouter plusieurs fois l´album. Est-ce qu´un accord tacite avec l´auditeur peut-être envisagé?

Il est intéressant de voir le rapport que l’on peut avoir avec la musique instrumentale. Tout peut être suggéré sans être imposé. C’est pour cela qu’il est difficile de réaliser un concept album qui soit véritablement interprété comme nous l’avons pensé. Certains passages nécessitent une écoute dans la globalité et ne peuvent pas vraiment être pris à part si l’on veut en comprendre le sens. Pour nous, ce sont les albums qui nécessitent de multiplier les écoutes qui nous fascinent, car on y découvre de nouveaux aspects, de nouvelles subtilités à chaque fois. C’est ce qui rend ces œuvres puissantes et complètes. Si à notre tour nous arrivons à proposer un tel rendu pour l’auditeur, alors nous en sommes satisfaits.


Vous renouez avec la voix déclamant deux poèmes. Est-ce que justement cet exercice de style n´alourdit pas votre musique ?

Au contraire, nous pensons qu’il donne du sens. Ici, les voix ne prennent pas une place trop importante. Elle accompagnent simplement la narration et amènent une certaine variation. Les extraits sont choisis à la fois pour leur sens, leur profondeur mais aussi pour leur texture, leur timbre.Contrairement aux extraits présents sur "The Grey", la composition a été faite autour de ces textes, telle une illustration sonore. C’est une nouveauté pour nous en ce sens.


Paradoxalement pour cette plongée dans les abysses de l´esprit humain, les fameuses voix qu´entendent les psychopathes étaient absentes. Ne voulez-vous pas faire confiance à de vrais vocaux ?

La démarche était prioritairement esthétique. Ce n’est pas vraiment une question de confiance. On a recherché davantage la forme poétique, la musicalité. On avait travaillé aussi sur certaines voix de psychopathes, sur la façon dont ils s’interrogeaient sur eux-mêmes et sur le monde. Finalement, cette approche ne nous convenait pas et on a eu recours à des formes plus distanciées avec le sujet, plus imagée.


Vous avez terminé l´album par une ballade lumineuse, ´Happy End´,  un nouvel éclat de folie (si on se réfère au titre). Est-ce également une façon de montrer que vos approches ne sont pas limitées et que vous pouvez rebondir sur vos pattes ?

Cet outro, d’un point de vu narratif est davantage un soulagement, une acceptation de soi, de notre nature profonde. Après chacun l’interprète comme il veut.
D’un point de vue musical, c’est vrai qu’il est différent des autres, mais dans "The Grey", il y avait déjà ces aspects électro. La musique qu’on aime faire plonge dans différents univers musicaux mais aujourd’hui peu de groupes s’enferment dans un style musical, on a tous une multiplicité de pattes sur lesquelles on aime rebondir.


Peut-on envisager plus tard des rythmiques aussi hybrides entre metal et atmosphérique ?

C’est difficile à dire, on bosse sur les morceaux du deuxième album avec une autre envie. Après, on n’a pas encore assez de recul sur ces nouveaux morceaux pour dire s’ils sont dans la continuité de l’EP ou celle de l’album. Le processus n’est pas suffisamment abouti. On se revoit pour le prochain album et on en discutera. Le rendez-vous est pris !!!


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/stombofficial
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 11525
  • 11526
Haut de page
EN RELATION AVEC STOMB
DERNIERE CHRONIQUE
Duality (2017)
Stömb nous emmène au plus profond de la psyché humaine pour un chaotique voyage métallique. Toutes les chroniques sur STOMB
DERNIERE ACTUALITE
STÖMB : Nouvel EP en septembre
SORTIE
Toutes les actualités sur STOMB
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
MARILLION - ZENITH DE PARIS - 7 OCTOBRE 2017
La grande messe Néo-Rock-Progressive !
 
ARTICLE SUIVANT
MARILLION - ZENITH DE PARIS - 7 OCTOBRE 2017
La grande messe Néo-Rock-Progressive !

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020