MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - DISCO-NECTED (06 NOVEMBRE 2017)
TITRE:

DISCO-NECTED (06 NOVEMBRE 2017)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK ALTERNATIF



C'est avec un nouvel EP sous le bras que les Parisiens de Disc-nected ont répondu à nos questions pour une interview sans faux-semblant.
LOLOCELTIC - 30.11.2017 -
5 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

« Vous êtes un groupe de disco ? »





Avez-vous un lien avec l'autre formation française nommée Disconnected ?

Absolument pas.


Après un premier EP en 2015, vous ne sortez "qu'un" nouvel EP. Etes-vous hyper exigeants ou simplement fainéants ?

Après la sortie de "Family Affair" nous sommes tout de suite allés sur les routes pour le défendre sur scène. Il y a eu quelques passages en studios mais nous n’étions pas satisfaits du rendu ou bien même du son. On a composé une quarantaine de titres en tout avant de sélectionner les cinq meilleurs car on voulait être sûrs du contenu qu’on allait présenter aux gens, donc oui, c’est surement notre côté hyper exigeant.


Pourquoi sortir un second EP et non un album complet regroupant toutes vos chansons ?

Comme tu as pu le constater, nous sommes restés un moment sans contenu audio, donc c’était pour nous une façon de présenter quelque chose de neuf avec un nouvel univers et l’idée de ressortir des morceaux anciens ne nous emballait pas, surtout après les avoir joués pendant deux ans. Et puis même pour les gens qui nous suivent, t’imagines l’arnaque ?




Dans le clip de 'Here To Stay', Aziz est seul. Pourquoi ce choix de ne pas faire apparaître les autres membres du groupe ?

Ça a été un parti pris et nous étions unanimes. Les autres membres du groupe sont derrière la caméra pour tout t’avouer! C’est important pour nous d’avoir la main sur tout ce qu’on fait, surtout à ce moment-là car ça a été notre premier clip où nous étions livrés à nous même. C’était une très bonne expérience et on pense remettre ça très bientôt.


Ce clip est-il plutôt un hommage à Rocky Balboa ou à Bane de The Dark Knight Rises ?

La question piège ! On aime autant Bane que Rocky, mais pour le côté boxe ça à tendance à pencher du côté de Balboa, l’œil du tigre jusqu’au bout !


Plus sérieusement, peut-on y voir une rébellion de votre part par rapport à des discriminations dont vous auriez pu être victimes ?

Ce serait égoïste de notre part de tout ramener à nous. Il y a de la discrimination tous les jours, tout le monde peut la subir ! Notre but c’est justement d’aider les gens à se surpasser, peu importe la situation, donner le meilleur de soi-même, c’est le leitmotiv de Disco-Nected.


Parmi vos influences, vous citez Pantera. Est-ce par le caractère revendicatif de vos paroles ?

Pour l’époque, Pantera a tout détruit sur son passage, l’attitude, le son, les compositions, tout était là. Ils sont arrivés avec leurs propres codes et ils ont réussi à imposer leur style et Dimebag Darrell reste un des guitaristes les plus novateurs, même 13 ans après sa mort. C’est plus ce côté de Pantera qui nous influence.




Toujours en ce qui concerne vos influences, certains parlent de Nickelback, voire de Linkin Park, en raison de votre approche mélodique. Qu'en pensez-vous ?

Etant tous nés dans les années 90, forcément se sont des groupes qui nous ont accompagnés durant notre éducation musicale. ça fait toujours plaisir d’être comparés à des groupes aussi importants mais on t’avoue qu’on a été les premiers surpris d’entendre ça !


Vous remettez à l'honneur la formule du power-trio. Quel équilibre trouvez-vous dans cette configuration ?

Chacun trouve facilement sa place dans un power trio, c’est la formule simple et efficace et qui marche tout de suite. Même au niveau technique on arrive plus facilement à s’organiser à trois.


Et justement, comment expliquez-vous l'énergie dégagée par la plupart des power-trio ?

Il y a juste à voir des groupes comme Mötorhead ,Nirvana ou alors, dans un registre plus actuel Biffy Clyro en live ! C’est tellement brut et sans artifice que ça ne s’explique pas avec des mots.


Vous n'êtes pas sans rappeler Danko Jones dans votre approche agressive. Qu'en pensez-vous ?

On t’avoue que Danko Jones n’est pas un groupe qu’on connait super bien alors on te fait confiance là dessus.




De par vos différentes origines, vous considérez-vous comme une sorte de porte-étendard du brassage culturel à la française ?

On reste conscients de ce que ça représente. Pour nous, ce n’est pas quelque chose de volontaire mais on s’en est rendu compte à force de naviguer sur les routes. Le plus triste c’est de voir que, aux yeux des gens, ce soit quelque chose de notable. Nous avons tous les trois grandi dans cette mixité et nous sommes fiers de représenter ces valeurs.


Vous avez déjà assuré les premières parties de formations telles que Mass Hysteria ou Bukowski. Comment se sont passées les dates avec ces formations ?

Parfaitement bien ! La date avec Bukowski était le deuxième concert de Disco-Nected. C’était affiché complet, donc on te laisse imaginer le mélange d’excitation et de stress pour une nouvelle formation. Avec Mass Hysteria, c’était différent : il y avait plus de pression vu que le public n’était pas là pour nous, mais c’était une très bonne expérience de partager la scène avec un groupe de cette taille-là dans une salle qui affichait aussi complet.


Il y a t'il une réelle solidarité entre formations de la scène "parisienne" ?

A notre niveau, et avec les expériences qu’on a pu avoir, on peut pas vraiment dire qu’on a perçu de réelle solidarité.


Pour quelles formations internationales souhaiteriez-vous ouvrir ?

Ohlala, la liste peut être longue ! Metallica, Foo Fighters, Stone Sour, Biffy Clyro, Frank Carter, Incubus, pour faire court...




A quand le premier album ?

On a déjà quelques morceaux dans les tuyaux, ce qui est sûr, c’est qu’on le sortira plus rapidement que ce deuxième EP !


Qu’attendez-vous de la sortie de cet album ?

Entendre le nom Disco-Nected au maximum.


Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?

La première fois qu’on a vu des gens du public chanter nos morceaux en plein concert.


Au contraire, le pire ?

Tomber en panne de camion et se retrouver avec tout le matos dans le train pour aller jouer.


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

On hésite entre «Salade, tomate, oignon ?» ou «Qu’est-ce qu’on va faire de tout cet oseille? »


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Merci de l’intérêt porté à Disco-Nected ! A bientôt sur la route !



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/disconectedband/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 11958
  • 11959
  • 11960
  • 11961
  • 11962
Haut de page
EN RELATION AVEC DISCO-NECTED
DERNIERE CHRONIQUE
DISCO-NECTED: Vision / Division (2017)
3/5

En faisant preuve d'un peu plus de personnalité, les Parisiens ont toutes les qualités pour pouvoir s'affirmer au sein du paysage du rock alternatif.
DERNIERE ACTUALITE
DISCO-NECTED : En concert avec BAD WOLVES le 21 Juin à la Maroquinerie
 
AUTRES ARTICLES
THE WALKING DEAD ORCHESTRA (23 NOVEMBRE 2017)
A l'occasion de la sortie de "Ressurect", rendez-vous était pris avec les Grenoblois de The Walking Dead Orchestra...
ATTRACTION THEORY (07 NOVEMBRE 2017)
A l'occasion de la sortie de "Principia", rendez-vous était donné aux membres de ce nouvel arrivant dans la scène metal : Attraction Theory...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020