MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - MELTED SPACE (09 MARS 2018)
TITRE:

MELTED SPACE (09 MARS 2018)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL MELODIQUE



Rencontre avec le réalisateur - compositeur de Melted Place, Pierre le Pape, qui nous fait état de ses projets les plus ambitieux.
CALGEPO - 23.03.2018 -
13 photo(s) - (0) commentaire(s)

Music Waves a passé le casting de Melted Space pour obtenir une interview dans laquelle le réalisateur-compositeur Pierre Le Pape nous livre quelques révélations et nous fait part de ses ambitions.


On s'était rencontrés en 2015 pour la sortie de "The Great lie" et donné rendez-vous en 2017, t'es en retard, qu'est ce qui s'est passé dis-nous ?


Effectivement, l'album devait sortir en novembre et pour des raisons de changement de distribution aux Etats-Unis le label a décalé la sortie....


Môssieur est distribué aux Etats-Unis...

Eh oui (Rires)




On t'excuse, on t'excuse...

Il y a eu aussi des petits soucis dans le pressage, et ça ajouté au changement de distribution a fait que la sortie de l'album a été mécaniquement reportée à cette année. L'album va être distrubué par Sonired aux Etats-Unis.


On a évoqué lors de cette précédente interview une possible pression de la part de Sensory pour ne pas attendre trop longtemps entre deux sorties d'album, est ce que ça été le cas pour cet album... Je vois que tu souris, ça veut dire je vais pas le dire trop fort mais un peu oui.... (Rires)

Et bien, effectivement l'album devait sortir en 2017. Dès janvier 2017 il a commencé à en être question et j'avais déjà commencé à écrire l'histoire et envie d'avoir déjà une nouvelle thématique à l'époque. Il y a eu un moment de réflexion que j'ai menée pour savoir si je voulais raconter la suite de 'The Great Lie' ou partir sur une nouvelle mythologie.... Je me suis dit qu'il était alors plus intéressant de raconter le pourquoi du comment de tous ces Dieux, pourquoi ils appartiennent à cet univers artistique ?...




Tu es en train de nous refaire le Seigneurs des anneaux ....

Comme je suis un grand cinéphile, j'aime les univers un peu étendus comme on en retrouve aujourd'hui chez Marvel ou autres. Ce sont des choses qui me parlent beaucoup. Du coup, j'ai voulu poser des bases qui n'existaient pas trop, expliquer d'où ces Dieux venaient en utilisant des concepts très généraux. Et lorsque tu regardes de près, tu retrouves des personnages qui existent dans 'The Great Lie' ou "Between".


Ça me rappelle, excuse-moi, on en avait parlé, Ayreon qui fait ça souvent, est ce que c'est inconscient ou c'est le type de musique qui veut ça ?

Je pense que c'est le style qui veut ça, avec les sujets traités qui entraînent le fait que l'ensemble soit cohérent. Tout ce qui est références cachées tu vas les chercher dans des films, des jeux, des séries. C'est aussi amusant en tant que compositeur de s'amuser à faire cela. Les dernières notes de 'Darkening Night' sont les premières notes de 'From The Past'. Il y a une rythmique dans "Man In Future" où, clairement, Sakis je l'ai fait chanter comme le personnage d'Attila chante sur "The Great Lie", sur un passage black assez similaire. Il y a des références musicales mais aussi dans certaines paroles également. C'est vrai que ce côté univers étendu ça me plait.


C'est aussi ce qui plait à ton public ...


Je ne sais pas... Pour ceux qui suivent le projet depuis le début c'est intéressant. La référence à "From The Past" c'est aussi pour faire un petit clin d’œil à ceux qui me suivent depuis des années et pour les remercier....


Cela va être compliqué maintenant de faire une suite ?


C'est vrai que je repartirai sur une page blanche, sur autre chose. C'est vrai que "The Great Lie" restait très ouvert pour une suite potentielle. Après il y a tout un tas de sujets possibles...


C'est un album beaucoup plus brut, axé sur la guitare


On en reparlera dans deux ans... Pour revenir à ton dernier-né, sans orchestre, ce nouvel album sonne plus metal que symphonique. Est-ce une volonté de forcer la tonalité dans ce prequel, de faire quelque chose de plus chaotique ?


C'est un album beaucoup plus brut, axé sur la guitare où il y a plus de riffs et c'est vrai que par rapport aux albums d'avant, il y a moins d'orchestre. J'ai utilisé beaucoup de synthé ici, ces sonorités analogiques et différentes, que j'avais peu utilisées dans mon univers et par le passé. Pour ceux qui ont aimé "The Great Lie" qui est très orchestral, le titre qui peut leur plaire le plus c'est le dernier, volontairement, parce qu'il y a un cheminement, entre le premier titre et le dernier, au cours duquel l'orchestre devient de plus en plus présent.


Cet aspect brut justement a-t-il influencé le choix des chanteurs ?


Le choix des chanteurs... En fait j'ai travaillé comme j'en ai l'habitude c'est à dire que j'ai écrit l'histoire, que j'ai découpée en sections, en actes ou épisodes, comme on veut, ce qui a donné le nombre de chansons. Et ensuite j'ai fait mes fiches de personnages, savoir quel rôle leur attribuer, quel serait leur caractère respectif, et donc quelle voix ils allaient avoir. Les noms me sont venus progressivement en gardant à l'esprit que sur scène nous avons quatre chanteurs et qu'ils interagissent à deux ou trois.


Donc aujourd'hui, tu fais des albums en ayant en tête la retranscription scénique, ce n'était pas le cas au début....

Ce n'était pas le cas du tout..




C'est donc relativement nouveau ce passage sur scène et donc c'est amusant que ça guide ton choix inconsciemment ou pas, pour en revenir à la question sur les chanteurs ....

Oui, le fait qu'on ait fait quelques tournées avec des groupes qui ont des formats chansons plus traditionnelles, je me suis rendu compte que....


Cela a plus d'impact sur scène ! Et donc influencé cet album ?


Totalement oui. Le fait que ça soit plus basé sur la guitare, des refrains plus identifiables.

J'ai toujours essayé de me demander : tu pars sur tes chansons mais est-ce que ça va dans la lignée de ce que tu as toujours fait ou au contraire est-ce que tu n'as pas l'impression de baisser ton froc pour plier à certains impératifs commerciaux ?

Est ce que ce n'est pas une contrainte dans le cadre de ton projet ?


J'ai fait en sorte que ça n'en soit pas une. On est dans un album avec des chansons plus standard, mais j'ai toujours essayé de me demander : tu pars sur tes chansons mais est-ce que ça va dans la lignée de ce que tu as toujours fait ou au contraire est-ce que tu n'as pas l'impression de baisser ton froc pour plier à certains impératifs commerciaux ?


Ton fil rouge est toujours là, ton intégrité reste présente et ce calibre chanson sert ton histoire ?

Le fait que ça soit des chansons sous format plus classique ne m'a pas gêné plus que ça car c'est toujours plaisant d'avoir des refrains entraînants. Ma petite préférée dans l'album est 'Trust In Me' qui a un refrain taillé pour la scène. Mais quand je l'écoute, j'ai pas l'impression d'avoir vendu mon âme mais d'avoir un refrain qui me plait moi et interprété par un chanteur avec qui je rêvais de travailler un jour.



Justement, la présence de Jeff Scott Soto était-elle une évidence pour toi et est-ce que ça a été facile de le faire participer au projet ?

Là en fait ça s'est fait de façon étonnante. Je discutais avec le manager de qui j'aimerais comme chanteur et puis j'ai dis en rigolant :"Là il nous faut une voix extraordinaire ! Tu vois genre Jeff Scott Soto !" en me marrant. Et quelques jours après j'ai reçu un mail du manager m'écrivant :"C'est bon Jeff Scott Soto est ok !".


Pour le prochain, c'est quoi le rêve ultime ? Tu vas balancer au manager tiens Bruce Dickinson et bim ! c'est ok ?

(Rires), je crois qu'il avait déjà des contacts avec Jeff. Mon rêve suprême qui n'arrivera certainement jamais serait papa James (rires). Ou Till Lindemann, voilà ça serait le très haut niveau.


Tente le coup avec ton manager qui semble avoir des contacts ....


J'aimerai beaucoup Shagrath ou Sharon den Adel aussi....


Shagrath que nous avons interviewé hier justement, on aurait pu lui dire .... c'est dommage on aurait passé le message volontiers ...


Oui j'ai vu qu'ils étaient en promo hier, c'est dommage.

J'ai pensé à l'interprétation live avec ces quatre chanteurs et qu'ils interagissent sur scène

Au niveau des lignes de chants et des alternances vocales qui sont très nombreuses, comment les travailles-tu ?

Je les travaille comme des dialogues de théâtre. Ce sont des personnages que j'ai envie de voir échanger. Là on parle de la création du monde et chacun a sa vision de savoir comment il voudrait que ce soit fait, le façonner à leur image. Je trouvais ça intéressant de confronter leurs visions respectives, leurs concepts. L'eau et le feu n'ont pas les mêmes envies : le feu est plus impulsif, c'est là maintenant tout de suite, l'eau c'est plus posé, plus doux. Et dans le choix des voix, des chanteurs et chanteuses qui les interprètent il y a aussi une volonté de donner à ce personnage, via ce chanteur ou cette chanteuse dont je sais que la voix va aller au caractère. On rejoint donc le fait que j'ai pensé à l'interprétation live avec ces quatre chanteurs et qu'ils interagissent sur scène et non pas qu'ils viennent chacun leur tour chanter une phrase comme on a dû le faire pour réadapter certaines anciennes chansons.




Justement par rapport aux anciennes chansons, depuis 2012, les chants extrêmes sont moins nombreux, est-ce que c'est une évolution naturelle de tes créations, est-ce délibéré ?

Non, ça c'est fait un peu comme ça, au fil de l'eau...


Est-ce justement dû à l'aspect chanson, cette évolution ?

Pas plus que ça, le fait est que c'est l'histoire qui veut ça. Ce sont certains choix artistiques qui ont permis de faire évoluer cela aussi. Le choix de Øyvind pour interpréter la mort, je ne voulais pas tomber dans le poncif on prend un chanteur de death ou black metal pour jouer la mort, on va bien comprendre qu'il est méchant. Je voulais quelque chose d'ouvert conceptuellement car le concept de fin est là pour contrebalancer le début dans le cadre de la création du monde et n'est pas foncièrement mauvais. L'homme en fait quelque chose de mal, de triste, mais le concept de fin est plus là pour rythmer ou réguler les choses. Le fait d'avoir un chanteur à la voix claire et saturée - car il a tout doublé -, alors c'est vrai qu'on a mis sa voix claire en avant, mais c'est un choix délibéré et artistique pour amener une autre facette à la mort.


Artistique mais aussi biologique quelque part ?


Oui, après mes goûts vont naturellement vers le metal extrême.


C'est ta marque de fabrique et ton CV surtout !

Il n'y a pas une volonté propre de se dire je vais en mettre moins. C'est l'histoire qui me guide en fait. Je subis l'histoire.


Comme le ferait un réalisateur en fait !

Complètement, je le mets en relation avec le fait d'en faire un film, je donne un personnage à un chanteur avec qui on va discuter sur quel tonalité donnée à tel ou tel passage parce que ça va avec l'histoire et qu'il va interagir avec un autre chanteur pour aller vers telle ou telle direction.

Mettre sur pied quelque chose de plus spectacle avec un orchestre même réduit, avec une mise en scène, des décors.... ça me plairait énormément mais c'est deux ou trois ans de travail

Tu parles de films, mais vu le nombre de fois où on en a parlé, tu en es où de l'adaptation autre que sur support audio, à défaut de film, BD ou autre ? Car là ça ne peut pas rester en l'état, tu te sentirais frustré ?

Non, c'est quelque chose qui me passe par la tête régulièrement après il y a une question de moyens, d'investissement général. Mettre sur pied quelque chose de plus spectacle avec un orchestre même réduit, avec une mise en scène, des décors.... ça me plairait énormément mais c'est deux ou trois ans de travail en amont pour finalement un nombre de représentations assez limité. Donc c'est vrai que avant de me lancer là dedans, j'ai envie de me reposer car l'album m'a tué complètement...


Plus que les autres ?


Oui, l'année dernière a été sur le plan personnel assez compliquée suite à une séparation et porter les deux en même temps m'a vraiment épuisé. Avant de me lancer dans un projet d'envergure, j'ai envie de me poser, réfléchir et prendre des vacances. Pour tout vous dire que je ne l'exclus pas car j'ai déjà rencontré des metteuses en scène.



Tu as les contacts, c'est maintenant plus financier ?

Oui, puis c'est aussi une envie car se lancer dans un tel projet, c'est beaucoup d'énergie, il faut être convaincu au fond de soi-même que ça vaut le coup. Mais certainement ça se fera un jour, j'ai déjà rencontré des gens, à en parler, tâter le terrain. Maintenant savoir quand comment, c'est trop tôt.
Dans la dimension, je me revendique une dimension assez wagnérienne de l'art total, oui c'est cohérent de se dire tu vas pas ....


Même pour nous, au regard de ce concept, de ton histoire c'est logique, c'est pas prétentieux, c'est logique....


Le projet soulève des questions nombreuses comme en termes de moyen et d'investissement, comme tout projet. Musical aussi. Il y a l'organisation : on fait ça sur un nouvel album, un ancien comme "From The Past" ? C'est pas anodin. Quelle est la direction ?


Bon des vacances d'abord et ensuite on en reparle.... Il semble qu'il y ait un noyau dur autour de toi, des groupes qui te suivent comme Black Messiah, Clémentine et Catherine, c'est important pour toi de reposer là-dessus ?


C'est des gens avec qui on a tourné, on s'est rapproché, vécu des choses et des expériences de tournées fortes ou malheureuses mais c'est l'histoire du rock. Mais savoir que Erick va chanter sur l'album, que Mike ou Adrien vont jouer dessus, ça me repose car c'est des gens qui ont une grande force de travail, qui ont un niveau technique considérable, élevé. Je sais que je peux leur demander ce que je veux et ils le feront. Ils savent me comprendre. Le fait aussi de connaître leur voix, ça me permet de leur faire du sur mesure. Notamment, il y a des chanteurs avec qui je pars en tournée mais tu vois il y a Mikael Stanne qui a dit oui sans avoir écouté une seule note, c'est hyper plaisant et valorisant parce que....


Je crois savoir qu'il s'emmerdait et là il a vu arriver le mix et donc il a dit ok c'est bon je m'emmerde je le fais ....

(Rires) Quand j'ai commencé à réfléchir au chanteur je lui ai demandé : "tu rempiles ?", il m'a aussitôt dit "oui c'est bon tu peux compter sur moi"... C'est très agréable de se dire que quelqu'un te dit oui à l'aveugle.

J'ai toujours eu à cœur que ça se passe dans la bonne humeur, que tout se passe bien, qu'il y ait autre chose que la simple expérience de studio avec tous les chanteurs que ce soit en France ou à l'étranger

Ça doit te changer par rapport à tes débuts où tu devais sonder Pierre, Paul ou Jacques... Et aujourd'hui c'est limite toi qui fais ton choix, ils viennent quasiment automatiquement ....

C'est très plaisant. J'ai toujours eu à cœur que ça se passe dans la bonne humeur, que tout se passe bien, qu'il y ait autre chose que la simple expérience de studio avec tous les chanteurs, que ce soit en France ou à l'étranger. On discute, on mange ensemble. Il y a beaucoup d'humain dans ce projet. Mikael Stanne j'ai été l'enregistré à Göteborg dans leurs studios. Ils m'ont laissé les clés car on s'est vus plusieurs fois, sur des festivals, des tournées. Ça me pose pas de problème d'aller là bas, ils me font confiance... Par rapport à "From The Past" il y a du chemin parcouru. Il y a des chanteurs avec qui ça ne s'est pas fait pour des raisons d'agenda, des chanteurs avec qui ne pensais que jamais de la vie ils n'accepteraient de chanter pour moi il y a 5 ans. Certains m'ont dit une prochaine fois. En l’occurrence, je pense à Alicia White d'Arch Enemy qui elle, au vu de son agenda ultra chargé, ne pouvait enregistrer qu'en début d'année, ce qui moi m'obligeait à figer les choses très très tôt....


Finalement c'est toi qui a le choix, là si tu avais pu choper Alicia (en tout bien tout honneur) tu l'aurais eu ? C'est pour des raisons d'avancement et d'agenda que ça ne s'est pas fait ?

Voilà, c'est pour des raisons d'agenda... J'étais loin de me douter par rapport à "From The Past" que la chanteuse d'Arch Enemy accepterait de participer à mon projet mais je ne peux le faire que là....



Ce qui m'intéresse c'est la façon que tu as,  comme un réalisateur de caster tes chanteurs, est-ce que dans ta manière de travailler tu figes les lignes vocales ou tu leurs laisses une latitude  ?

Je leur laisse toujours une latitude. C'est-à-dire que j'enregistre les démos, les harmonisations. Je leur envoie et je leur dis : "si à un endroit ou à un autre tu veux adapter à ta voix, penser à autre chose, doubler tu peux sauf à un tel endroit parce qu'il va y avoir un deuxième chanteur avec toi, il faut que ce soit comme ça pour qu'il n'y ait pas de carambolage harmonique ou une ligne vocale malheureuse". Je reste ouvert aux propositions car je ne suis pas un chanteur plus que ça. Moi ce qui m'intéresse c'est que chacun apporte un peu de soi-même, qu'il s'approprie son personnage. Je ne sentirai pas de dire à Jeff Scott Soto "c'est comme ça et pas autrement". Après, ce qui est intéressant c'est la partie où on discute de l'interprétation. Je me souviens d'une conversation sur le précédent album avec David Vincent sur Skype assez hallucinante qui me parlait de la psychologie de son personnage à laquelle il avait réfléchi, qui pensait lui donner une telle intonation ou rythmique, "ça te dérange pas si je change". J'ai dit oui (rires) sans problème.


On parle de David Vincent, pas celui qui les a vu..... On trouve un son qui rappelle le Black metal, est ce une influence importante pour toi ?


En termes de style, c'est l'histoire qui dicte les choses. L'année dernière a été difficile pour moi et donc certaines émotions sont remontées. Je pense à la chanson 'Regrets' ou la toute dernière, 'Fallen World' qui me touchent émotionnellement et personnellement car ça fait référence à une période personnelle. Donc après le fait qu'il y ait des chansons plus entraînantes par rapport aux albums précédents c'est dicté par l'histoire. 'Dawn Of Man' est par exemple la célébration de la vie, il a envie de créer, de bouffer le monde. Donc effectivement, c'était cohérent d'avoir quelque chose d'assez allemand (rires)...


Au final, qu'est ce que tu attends de l'album ?


Je sais pas trop. C'est une bonne question. J'aimerai aller le porter sur scène ...



D'aller au bout du concept ?

Ben maintenant, c'est quelque chose que j'ai envie de faire, c'est de tout écouter d'une traite.... Il me faudrait une bonne matinée. Il y a une certaine boucle qui est bouclée avec trois albums, un EP. Un début et une demi-cadence... on reste en suspens. Je regarde si je prends du recul, j'ai accompli un gros chapitre avec l'ensemble. Ce que j'en attends... Je ne me suis pas posé la question, quelles retombées ? Je ne sais pas. J'ai fait ce que je voulais faire. Poser les origines de toute cette histoire. Ça va me permettre de repartir sur un autre chapitre ou une autre histoire. J'avais hésité à intégrer des divinités qui n'existent pas encore, quelque chose de mécanique, de plus indus.... Mais je me suis dit pas maintenant mais plus tard. On m'a posé la question tout à l'heure de savoir si il y avait un côté écolo dans la musique, orienté nature, c'était pas volontaire, mais je suis resté dans des concepts très naturels.


Justement avec cet album, as tu l'impression d'avoir évoluer ou progresser dans ton travail ?


Evoluer c'est sûr, progresser aussi en matière d'orchestration et d'arrangement. J'essaye de me remettre en question et de ne pas faire la même chose d'album en album. Par exemple ici dans l'utilisation des synthés ce que je n'avais pas fait avant, il y a une part de recherche. C'est pas facile mais j'essaye et c'est ça qui me fait progresser.


Merci à toi.

Merci à vous.





Merci à Ocerian, Progracer et à Sylvain Collet pour leur contribution.


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/pages/melted-space/267911869895229
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 13098
  • 13099
  • 13100
  • 13101
  • 13102
  • 13103
  • 13104
  • 13105
  • 13106
  • 13107
  • 13108
  • 13109
  • 13217
Haut de page
EN RELATION AVEC MELTED SPACE
DERNIERE CHRONIQUE
MELTED SPACE: Darkening Light (2018)
5/5

Réussite sur tous les plans pour ce nouveau Melted Space qui allie magistralement puissance, mélodie, ombre et lumière.
DERNIERE ACTUALITE
MELTED SPACE : En concert à Paris mercredi
 
AUTRES ARTICLES
TOTO - LILLE - ZENITH ARENA - 15 MARS 2018
Music Waves est à Lille pour assister à une des dates de la tournée exceptionnelle donnée par Toto pour fêter ses 40 ans de carrière.
DUSK OF DELUSION (06 MARS 2018)
De passage à Paris pour présenter son nouveau projet Dusk of Delusion, nous avions de nouveau rendez-vous avec Matthieu Morand accompagné de ses nouveaux compagnons de jeu Benoît Guillot et Claude Colmars...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021