MW / Accueil / Articles / TEACUP MONSTER (1er AVRIL 2018)

TEACUP MONSTER (1er AVRIL 2018)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK
Nous avons voulu en savoir plus sur le trio français de Teacup Monster, fort d'un premier album remarquable par sa diversité et son énergie.
NUNO777 - 26.04.2018
Pouvez-vous nous présenter le groupe ?

On est donc Teacup Monster, power trio rock. Pas mal d'influences dans notre musique c'est toujours un peu compliqué de mettre un style défini sur ce qu'on fait. Le groupe se compose de Simon à la batterie et aux choeurs, Vinc à la basse et aux choeurs et pour ma part (Tip) je chante et joue de la guitare la plupart du temps. Ça m'arrive aussi de passer au clavier sur scène.


Pourquoi ce nom ? Quelle est son origine ?

La fameuse question donc ! Teacup Monster ça vient du contraste qu'il y a toujours eut entre notre comportement dans la vie et sur scène. On a toujours été assez calmes dans la vie et je me souviens qu'à nos début on arrivait en balance super chill, on devenait complètement épileptiques le soir sur scène, puis on en redescendait tout calmes. Lors de nos premiers concerts, la remarque qu'on a le plus reçu c'était "on s'y attendait pas du tout".
Donc voilà, Teacup Monster c'est en hommage à ça. Le côté très flegme anglais et le monstre caché qui ne ressort que sur scène.


La format LP nous a permis de nous libérer sur beaucoup d'aspects


Vous avez déjà sorti 2 EP en 2013 et 2016. Quelles différences y a-t-il dans la démarche entre composer un EP et un album LP comme "Take It Or Leave It"?

La grosse différence pour nous ça a été de pas tout condenser comme un EP qui te sert aussi de « Demo » pour démarcher. Sur un EP, tu sais à l'avance que sur 5/6 titres il va falloir mettre des titres efficaces et au maximum représentatifs de ce que tu fais. Pour l'album on a pu se permettre de raconter une histoire, avec des titres parfois très longs, des interludes etc.. et ça nous a permis de nous libérer sur beaucoup d'aspects.


Ressentez-vous plus de pression en sortant cet LP ?

En vrai on se sent surtout libérés plus qu'autre chose. Comme toute sortie, bien sur, tu appréhendes un peu avant, mais nous sommes assez sereins dans l'ensemble.





L'album est sorti depuis peu, comment a-t-il été reçu?

Pour l'instant, les retours sont très positifs. On s'attendait a beaucoup plus diviser que ça vu les partis pris de cet album.


Le disque montre une belle palette de diversité musicale avec des sonorités à la fois très modernes et très vintage. Est-ce lié au fait que chacun des membres a ses propres influences, ou avez-vous grosso modo les mêmes goûts ?

Comme dans tous les groupes, on a chacun des influences très différentes et tout ce qu'on retrouve dans cet album c'est le croisement de tout ça. Le choix des titres s'est justement fait sur le fait que tout le monde s'éclate dessus plutôt que sur une éventuelle cohérence de style. Du coup, en effet on se retrouve avec une palette assez large.


La liberté créatrice semble être à la base de votre écriture car on entend clairement votre propre style dans ce disque très varié avec des compositions courtes et immédiates ('Take It'), des formats hybrides avec de belles trouvailles ('Close', 'Hard Night') et d'autres plus longues et plus développées harmoniquement ('Karma'). Comment abordez-vous chacun de ces formats ? Comment parvenir à rendre homogène un album avec tant de diversité ?

Comme je disais avant, le premier truc qui rentre en jeu c'est qu'on s'éclate tous sur un titre. A partir de là, on se dit qu'il y aura forcément une cohérence. De mon côté je bosse pas mal sur les chants, les paroles et la production de l'album pour aussi créer une histoire cohérente avec tout ça.


Depuis le temps qu'on voulait sortir un album, on ne voulait absolument pas se brider


Le revers de la médaille de cette diversité est que l'album est moins calibré commercialement. Avez-vous craint à un moment de cette diversité puisse desservir l'album en perturbant certains auditeurs ?

On s'est en effet posé la question au début, mais c'est aussi pour ça que l'album s'appelle « Take It or Leave It ». On sait que sur cet album on a vraiment fait ce qu'on voulait de A à Z sans justement avoir ça en tête. Depuis le temps qu'on voulait sortir un album, on ne voulait absolument pas se brider. Si cela nous porte préjudice plus tard, eh bien tant pis, mais de notre côté on ne sera vraiment pas déçus.





Avec sa lente montée qui s'étale sur ses douze minutes 'Karma' est un titre atypique que l'on aurait pu entendre dans un album de Jeff Buckley. Quel a été l'idée derrière ce morceau original ?

Karma c'est un morceau qu'on a jamais joué deux fois pareil. On a dû faire 5 prises différentes en studio et aucune ne se ressemble. L'idée derrière ce morceau c'est de capturer un instant de live. A la base c'est Vinc qui est arrivé avec le riff de basse en répète et on a tous accroché, même si ça peut surprendre pour du Teacup. Avec le temps, le morceau a évolué et on s'est fixé une structure assez grossière pour au final un morceau qui diffère à chaque fois qu'on le joue.


Une des spécificités du groupe est d'incorporer beaucoup de réverbération dans les chants. Quelles sont les effets recherchés par cette utilisation ?

Ça c'est vraiment un truc que j'ai toujours adoré dans la façon de mixer les voix. Ça vient des influences de toute la musique que j'écoute en général. Une affaire de goût avant tout.


Globalement l'album est d'esprit positif avec peu de morceaux sombres ou mélancoliques (sauf 'Souvenir' et la ballade 'Leave It'). Est-ce l'état d'esprit dans lequel vous étiez qui vous a amené à composer solaire ou avez-vous une préférence pour ces formats ?

Pour le coup on n'a pas tellement de préférences, on ne se pose pas vraiment ces questions quand on compose. Peut être que sur un prochain album ce sera la tendance inverse suivant l'état d'esprit du moment, qui sait ?


Avec le recul y a-t-il des choses que vous auriez faites différemment concernant la réalisation du disque ou concernant le contenu du disque lui-même?

Peut-être le temps. On a fait cet album dans une période assez concentrée, on se dit qu'avec plus de recul on aurait pu améliorer certaines choses. D'un autre côté, le fait de pas pouvoir trop réfléchir a aussi beaucoup de bon.





Votre parcours vous a amené à vous installer au Canada quelques temps. Pourquoi ce choix ?

On s'est fait un an au Canada à l'époque, c'était juste avant que Teacup Monster ne soit formé. On jouait déjà ensemble depuis longtemps sous un autre nom et on a eu envie de voir comment ça se passait ailleurs. Il n'y a pas spécialement eu de raison, on avait juste envie de voyager un peu. C'est pendant cette période que Teacup Monster a vraiment pris vie.


Pouvez-vous nous raconter la rencontre avec Yarol Poupaud ? Quel a été son impact pour vous ?

Au final, on n'a pas passé beaucoup de temps avec Yarol. C'était dans le cadre de notre accompagnement par Le Plan, une salle près de chez nous. Il est venu nous écouter en répète et nous a donné plein de bon conseils.


Le disque est autoproduit et le travail est de très bonne facture, on entend très distinctement tous les instruments notamment la section rythmique très présente. Quelles sont les raisons qui vous ont poussées à produire vous-mêmes votre album ? Avez-vous sollicité le regard extérieur d'un professionnel pour vous aider dans cette démarche ?

En effet, c'est du total homemade. J'ai commencé à mixer notre son depuis le 2ème EP, j'ai pas spécialement de formation, j'ai fait beaucoup de recherches, demandé pas mal de conseils à droite à gauche et j'ai aussi pu mixer les EPs d'autres groupes entre-temps pour m'améliorer. Au final j'ai toujours eu une idée particulière de ce que je voulais faire avec notre musique, on a souvent été déçus par la vision d'autres personnes sur nos sons, le fait de le faire nous-mêmes c'est aussi l'assurance de présenter quelque chose qui nous ressemble.


On est avant tout un groupe de live, c'est par là que tout passe


Comment les expériences de la scène vous influencent-elles dans la vie de votre groupe, en termes de cohésion, de composition ? Est-ce que la manière dont un titre sonnera en concert entre dans vos critères de composition ?

On est avant tout un groupe de live, c'est par là que tout passe. C'est d'ailleurs pour ça qu'on fait des prises live pour l'album. On compose beaucoup en répète, tous ensemble et on teste beaucoup les morceaux en live avant d'aller en studio.


Quels sont les sujets que vous abordez dans vos textes ? De quelle source puisez-vous votre inspiration, autant dans les textes que dans la musique ?

C'est souvent très autobiographique ou alors j'aime bien imaginer des histoires. Il n'y a jamais trop de messages politiques ou de revendications dans nos textes.





Comment s’opère la composition dans le groupe ? (qui compose, partez-vous de la musique pour ensuite écrire les textes ou inversement, ...)

On compose la musique en répète et je bosse le chant et les paroles à partir de ça. C'est le cas pour 95% des chansons. Ensuite, une fois le chant ajouté, bien sûr on voit tous ensemble pour peut-être changer la structure en fonction, etc...


Avez-vous l'intention de faire évoluer votre style musical dans l'avenir, ou d'incorporer des éléments que vous n'avez jamais tentés pour l'instant ?

Comme on disait dans les questions précédentes, on se pose pas trop de questions à ce niveau là. On est plutôt du genre à voir ce qui vient et si ça nous plaît, on valide.


Est-ce que l'anglais s'est tout de suite imposé ou avez-vous envisagé de chanter en français?

Oui clairement. Pour ma part, j'ai toujours écouté de la musique anglo-saxonne depuis petit, et très peu en français. Je ne me sens pas de chanter en Français et communiquer quoi que ce soit aux gens si moi-même ça ne me transcende pas.


Vous allez jouer au Download Festival. Alors, ça fait quoi de jouer sur la même scène que Foo Fighters et les Guns'n Roses ?

C'est juste... fou. A l'heure actuelle on se dit qu'on a une chance incroyable, on réalise pas trop. Ça met un peu la pression et à la fois ça nous motive tellement pour la suite...


Quels sont les prochaines étapes pour le groupe ?

Les prochaines étapes c'est de tourner un maximum pour rencontrer les gens, se préparer pour le Download et déjà commencer à composer pour un prochain album.


Avez-vous déjà des idées pour le prochain album ?

On sort tout juste du premier, du coup on va se faire un petit break mental avant de déjà tourner notre esprit vers le prochain. On a déjà des morceaux en chantier qui n'ont pas pu se retrouver sur le premier album, peut-être qu'il seront sur le deuxième.


Merci à vous et à bientôt

Merci à vous, à la prochaine !


Plus d'informations sur http://www.teacupmonster.com/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 13519
  • 13520
  • 13521
EN RELATION AVEC TEACUP MONSTER
DERNIERE ACTUALITE
TEACUP MONSTER dévoile 'Lions' sa nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant TEACUP MONSTER
 
DERNIER ARTICLE
Nous avons voulu en savoir plus sur le trio français de Teacup Monster, fort d'un premier album remarquable par sa diversité et son énergie.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant TEACUP MONSTER
 
DERNIERE CHRONIQUE
Take It Or Leave It (2018)
La diversité alliée à la démarche sincère des musiciens font du premier album de Teacup Monster un disque touchant et rafraîchissant.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant TEACUP MONSTER

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019