MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - JOE SATRIANI + JOHN PETRUCCI + ULI JON ROTH - LA SEINE MUSICALE - 16 AVRIL 2018
TITRE:

JOE SATRIANI + JOHN PETRUCCI + ULI JON ROTH - LA SEINE MUSICALE - 16 AVRIL 2018


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

GUITAR HERO



La tête dans les étoiles !
ROCK'N'RAW - 26.04.2018 -
48 photo(s) - (1) commentaire(s)

Joe Satriani et son concept-show G3, sont de passage à Paris ce soir.
Les deux invités pour cette soirée (comme pour le reste des dates européennes) sont Uli Jon Roth ( ex-Scorpions, Electric Sun et pionnier du Métal néo-classique) et John Petrucci (Dream Theater). Au premier abord, une soirée complète avec uniquement des guitaristes peut paraitre pour le commun des mortels rébarbatif, voire monotone et ennuyeux.
Seulement, nous sommes ici avec une brochette de virtuoses dont la preuve de leur talent n’est plus à faire. C’est donc l’assurance pour tous d’un show de qualité et de bonnes vibrations.
Il faut rappeler que le premier G3 eu lieu en 1996 (oui, 22 ans déjà !) et que ce concept a toujours eu un écho favorable auprès des aficionados de guitaristes virtuoses. Nous voilà donc partis pour trois heures trente de spectacle, pauses comprises.


ULI JON ROTH




Uli Jon Roth débute cette soirée.
Il est accompagné de son groupe actuel. Uli a déjà participé à un G3, mais c’était en 1998 et si il partageait déjà les planches avec Joe Satriani, le troisième larron n’était autre que Michael Schenker.





Son set sans grande surprise est constitué, pour sa grande majorité, de chansons qu’il jouait lors de sa collaboration avec Scorpions. Il dédicace d’ailleurs "Fly to The Rainbow" à son petit frère, Zeno Roth, décédé en février dernier.
Un seul bémol, concernant la prestation d’Uli, il joue vraiment très fort, voire trop fort, surtout si vous êtes face à son Black Star.






JOHN PETRUCCI

"



Après une pause d’une vingtaine de minutes, John Petrucci prend les commandes du show.
La virtuosité du maestro n’est plus à faire et une grande partie de l’audience lui est déjà toute acquise. Il faut dire que les deux acolytes qui l’accompagnent, ne sont pas des manchots non plus.
Mike Mangini est aux baguettes, n’est autre que le batteur actuel de Dream Theater, alors que c’est Dave LaRue qui à la basse.





Cette section rythmique est une vraie tuerie. Elle permet à John de s’exprimer dans les meilleures conditions qu’il soit.





Le trio assure un set de tout premier plan, constitué pour grande partie d’extraits de l’album "Suspended Animation", qui se conclut par une interprétation de "Glasgow Kiss" de toute beauté.
Seule remarque cette prestation, presque parfaite, nous donne une sensation, parfois, un peu trop "clinique" lors des longs solos de John Petrucci. Cette sensation se fera d’autant plus marquante quand le maitre de cérémonie prendra place sur scène.









JOE SATRIANI




Arrive donc (enfin, pourrions-nous dire) le tour de Joe Satriani.
Tout de suite l’atmosphère devient plus chaude, plus rock. Joe est tout sourire et plein d’énergie.







Il bouge, prend la pose, saute d’un bout à l’autre de la scène. L’auditoire est sous le charme et il faut même l’intervention du service d’ordre pour freiner l’ardeur de certains fans qui s’approchent d’un peu trop près de la scène (nous sommes à un concert assis …).
Joe est jovial et avenant. Ses musiciens lui assurent un soutien sans faille et permettent au Maitre de nous assener des solos pleins d’énergie mais aussi et surtout, de feeling.









Les dix morceaux interprétés passent à une vitesse folle et le set se termine en apothéose avec "Summer Song".




G3

Sans transition, Uli et John viennent se joindre à Joe pour le final. Et quel final !





Trois titres incontournables de l’histoire du rock à savoir, "Highway Star" (Deep Purple), "All Along The Watchtower" (Dylan) et "Immigrant Song" (Led Zeppelin).



La partie vocale est assurée par le chanteur d’Uli et les solos sont assurés par les virtuoses du soir. Bien évidemment, les morceaux se trouvent rallongés pour laisser place à des solos de haute facture. Tout le monde est debout et espère que ce bouquet final va durer toute la nuit.



Malheureusement, après les trois morceaux précités, tout s’arrête et nous nous retrouvons tous, tels Cendrillon, bien dépourvus et bien seuls sur l’Ile Seguin … aux environs de minuit.
  

 

Christophe MENG - Rock'N'Raw - Reproduction interdite © Tous droits réservés.

Les photos en HD sont également visibles sur Rock'n'Raw

 
(1) COMMENTAIRE(S)  
 
CENTINEX
27/04/2018
 
1
0
Excellente soirée ! Je venais avant tout pour Petrucci, et beaucoup pour Sartriani quand même ;) Leurs prestations étaient exemplaires !
La prestation d'Uli pour ma part a été assez gâchée par le volume de sa guitare.
Et alors pendant le jam, ce volume m'a complètement gâché mon moment... J'attendai qu'une chose, qu'il lache sa gratte pour laisser de la place aux deux autres zigotos.
Donc même si ce couac m'a déçu, les deux premières prestations valaient largement le détour ! ;)
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 13612
  • 13613
  • 13614
  • 13615
  • 13616
  • 13617
  • 13618
  • 13619
  • 13620
  • 13621
  • 13622
  • 13623
  • 13624
  • 13625
  • 13626
  • 13627
  • 13628
  • 13629
  • 13630
  • 13631
  • 13632
  • 13633
  • 13634
  • 13635
  • 13636
  • 13637
  • 13638
  • 13639
  • 13640
  • 13641
  • 13642
  • 13643
  • 13644
  • 13645
  • 13646
  • 13647
  • 13648
  • 13649
  • 13650
  • 13651
  • 13652
  • 13653
  • 13654
  • 13655
  • 13656
  • 13657
  • 13658
  • 13659
Haut de page
 
AUTRES ARTICLES
FURIAPOLIS (22 FEVRIER 2018)
Rencontre au sommet pour le match retour du classico entre les "Parisiens" de Music Waves et les Marseillais de Furiapolis : le résultat est loin d'être un match nul !
GUS G (12 MARS 2018)
Music Waves est venu à la rencontre du guitar hero grec qui, après avoir joué auprès des plus grands, poursuit sa carrière solo avec la sortie de son troisième album personnel, "Fearless".
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020