MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - ARROWS TO FIRE (30 AVRIL 2018)
TITRE:

ARROWS TO FIRE (30 AVRIL 2018)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK



Après la découverte du percutant et mélodique second album d'Arrows To Fire "Here We Go" nous avons demandé à Chris Lavigne, guitariste Français du groupe, de nous en dire un peu plus sur ce prometteur groupe de rock alternatif au line-up international.
NUNO777 - 17.05.2018 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question qu’on t'a trop souvent posée ?

Quel est ton guitariste préféré….


L'album est sorti depuis peu, comment a-t-il été reçu?

L'album est sorti en mars et a pour l'instant été super bien reçu. On a déjà eu quelques papiers très positifs auprès de blogueurs US et européens. On a pu le lancer lors du festival SXSW 2018 ou Arrows Fo Fire était une sélection officielle du festival. Donc so far so good !





Vous êtes un groupe assez jeune formé en 2016 et pourtant "Here We Go" est votre deuxième album. Ressentez-vous une urgence à composer avec un tel rythme ?

Non. En fait le premier album a été enregistré en moins de 10 jours et le second album a été enregistré en 12 jours en janvier 2018. J'avais pas mal de musiques en stock et les choses se sont donc faites très naturellement. Vers septembre 2017, on avait les nouvelles chansons prêtes et on a donc décidé d'aller en studio pour enregistrer et tout s’est passe très vite.


On compose et joue ce que l'on aime sans trop se soucier de l'étiquette


Vous jouez un rock alternatif très mélodique et très immédiat. Comment concilier l’aspect mainstream de votre rock sans renier votre propre créativité ?

En fait, on ne se pose pas trop ce genre de questions. On compose et joue ce que l'on aime sans trop se soucier de l'étiquette. C'est clairement très orienté guitares, riff et John (le chanteur) accorde beaucoup d'importance au texte et aux mélodies, ce qui me va très bien. Donc pour répondre à ta question, le côté mainstream vient sans doute de l'aspect mélodique du chant et de la voix grave de John mais ce n'est en aucun cas un reniement de notre créativité.


Par son titre et ses morceaux ('The Phoenix', 'I Am What I Am') l’album a une connotation revendicative. A-t-il été composé à la suite d'expériences douloureuses ? Quel est le propos général de l'album ?

Tu sais, j'habite aux US depuis plus de 10 ans et il se passe des choses ici qui sont quelques fois assez choquantes. Les problèmes raciaux, la violence dans certains quartiers et le nouveau président, rien que pour en citer quelques-uns. C'est un pays magique et incroyable ou le pire côtoie le meilleur. Certaines de nos chansons parlent de cela. 'I Am What I Am' est une chanson sur la diversité, la force d'être diffèrent et ce que l'on peut achever si l'on est unis tous ensemble. Je suis Franco-américain, Steve le bassiste est d'origine mexicaine, John le chanteur a des origines indonésiennes et Brian, batteur, a des origines Afro-brésiliennes et on habite au Texas… Donc tu vois, côté melting-pot, c'est plutôt pas mal. Mais c'est justement la force incroyable des USA d'avoir pu permettre cela. 'Long Way Down' est une chanson plus engagée et est inspirée de ce qui se passe aux États-Unis au plus haut sommet de l'état. No comment…..'The Phoenix' parle de ces filles qui passent par des moments incroyablement durs et qui réussissent à s'en sortir a force de volonté et de courage. Une sorte d’hommage à toutes ces femmes magnifiques.






"Here We Go" est un album pour les amoureux de riffs à la guitare et des titres directs et mélodiquement percutants. Par exemple les passages très expressifs de "Long Way Down" sont géniaux. Qu’est-ce qui fait un bon riff et quelle est ta recette pour composer des titres directs et mélodiquement percutants ?

Super content que ça te plaise. Je ne sais pas la recette d'un bon riff. Je crois qu'un bon riff est un riff qui reste dans les têtes et que les gens ont plaisir à écouter et à réécouter. En tant que guitariste, trouver le riff c'est un peu la recherche du saint Graal ! Mais quand tu l'as, tu le joues en général pendant des heures tout seul jusqu'à ce que tu le maitrises parfaitement. Sur les mélodies, c'est un peu la même chose. On essaye pas mal de choses avec John et a un moment, ça s'emboite nickel. C'est un peu comme faire un puzzle. Tu recherches avec différentes pièces et à un moment un peu magique, tout s’emboite parfaitement et fonctionne. Ce sont des moments assez cool !


Le dernier titre ‘See You Around’ est très particulier avec ses arrangements de cordes. Quelle est son origine ? Pourquoi ne pas avoir mis plus d’orchestrations dans vos morceaux comme ce titre très réussi ?

C'est un projet à part. Je suis content que tu aies noté cela. En fait, l'idée était de collaborer avec un orchestre symphonique. Je suis allé rencontrer avec mon bassiste qui est également un joueur de violoncelle classique (eh oui) le chef d'orchestre de l'orchestre symphonique d'Austin, Mr Peter Bay. On lui a présenté l'idée et montré la chanson avec les arrangements que l'on avait écrite avec Steve. Il a tout de suite adoré l'idée. Un groupe de rock avec un orchestre symphonique, c'est vraiment cool. Ça a été assez long à organiser d'un point de vue logistique mais on a pu finalement avoir une partie de ses musiciens en studio avec Peter Bay comme chef d'orchestre et on a enregistré cette version de 'See You Around'. Personnellement, j'adore. J'ai toujours aimé le mélange des styles musicaux. Et jouer avec des musiciens de ce niveau c'est une super expérience. En plus, mon solo avec l'orchestre derrière est encore plus top (rires) bon ça c'est mon côté égo de guitariste qui revient (rires)…





Comment les expériences de la scène vous influencent-elles dans la vie de votre groupe, en termes de cohésion, de composition ? Est-ce que la manière dont un titre sonnera en concert entre dans vos critères de composition ?


On veut pouvoir jouer ce qu'on enregistre. A part le projet avec l'orchestre symphonique, toutes nos chansons sonnent en live comme elles sonnent sur le disque. On ne trafique rien – tout sort de nos amplis et est enregistré straight. Je double ou triple certaines parties de guitares pour avoir plus de volume mais rien d'autre. Côté live, on adore ça. On a tous une expérience assez importante de la scène et c'est vraiment ce que l'on préfère faire – jouer en live, c'est avant tout notre objectif et sans doute le moment où les gens peuvent nous découvrir et nous suivre. On a eu la chance de jouer sold out dans des salles mythiques telles que Antone’s ou 3TEN ACL à Austin et c'est vraiment magique.


Comment s’opère la composition dans le groupe ?

Je compose toutes les musiques. Je viens avec des chansons et je les envoie à John qui va trier celles où il a une good vibe. Après, John vient avec des idées de mélodies et nous travaillons ensemble sur les mélodies de chant finales et la structure de la chanson. Ça se fait assez naturellement. Le texte vient en général ensuite en fonction de la couleur de la chanson et de l'inspiration du moment.


On ne trafique rien, tout sort de nos amplis et est enregistré straight


Vous vous êtes entourés d’une équipe talentueuse pour produire et enregistrer l’album avec Jacob Sciba et  Howie Weinberg. Comment s’est fait le choix de ces professionnels ? Quelles ont été leurs contributions sur le résultat final ?

Jacob est l'ingénieur du son et le co-producteur des deux albums. Arlyn Studio est une référence aux Etats-Unis et un lieu unique et magique. De Steve Ray, à Billy Gibbons, Gary Clark et bien d'autres sont venus ici et ont enregistré…. C'est assez incroyable de pouvoir enregistrer dans ce lieu. Jacob a immédiatement adoré nos chansons à la première écoute et on a accroché tout de suite. La première démo que je lui ai fait écouter était avec une boite à rythmes et sur mon Iphone mais ça a suffit à le séduire. Il a tout de suite compris ce que l'on voulait faire et il a mis sa patte nous aidant à enregistrer exactement ce que nous voulions. Howie est un ami de Jacob et c'est lui qui nous a mis en relation. Howie est basé à Los Angeles et est un peu le gourou du mastering aux Etats-Unis. C'est sans doute l'un des meilleurs aujourd'hui dans son domaine. C'est sans doute pour cela que des groupes allant de Nirvana à Metallica ont travaillé avec lui. Nous sommes très fiers d'avoir pu attirer ces talents et de les avoir eus pour ce nouvel album. Je crois que le son de l'album est vraiment top !




Chris tu es américain et français. Avez-vous l'intention d'écrire des paroles en français ?


J'adorerais mais pour cela il va falloir que John se mette au cours de français intensif !!! Je suis le seul frenchy du groupe et il n'y a pas beaucoup de guitaristes français de rock aux États-Unis. C'est dommage car je connais grand nombre de super guitaristes français. Je vous rassure, j'ai toujours mon accent français ce qui amuse d'ailleurs beaucoup les Américains. J'aime à dire que ma guitare, elle, par contre n'a pas d'accent (rires).


Avec le recul y a-t-il des choses que vous auriez faites différemment concernant la réalisation du disque ou concernant le contenu du disque lui-même?

En fait non, on adore le résultat. C'est vraiment ce que l'on voulait faire. C'est du Arrows To Fire avec des grosses guitares, des super mélodies et qui te donnent la pèche. Bref, un album de rock !





Vous avez fait une reprise de 'Radar Love' de Golden Earring et cela vous a permis d'être inclus dans la sélection d'Amazon "Open Road". Quel a été l'impact de cette sélection pour le groupe ?


On a eu la chance incroyable d'être sélectionné par Amazon Music pour faire partie de ce projet. On a enregistré cette chanson en une journée. Je ne voulais pas faire une cover à l'identique. J'ai donc retravaillé la chanson dans un esprit beaucoup plus rock côté guitare et je crois que c'est pas mal. Amazon Music a adoré notre version et a décidé de la mettre dans leur playlist. Cela nous a donné beaucoup d'exposition ce qui est super pour un nouveau groupe de rock. Ces playlists sont écoutées des milliers de fois à travers le monde et cela aide à nous faire connaitre. On espère que cela donnera envie aux gens d'aller nous découvrir, nous et notre musique.


Ma guitare, elle, n'a pas d'accent français comme moi !


Qu’attendez-vous de cet album ?

On espère vraiment que les gens vont l'apprécier. On a eu énormément de plaisir à le faire et on espère que vous aurez du plaisir à l'écouter. Les seconds albums sont souvent des moments clés dans la vie d'un groupe de rock. Cela permet d'être découvert et de poursuivre l'aventure.


Avez-vous prévu de faire une tournée en Europe ?

On adorerait !!!! On recherche des partenaires pour L'Europe alors si vous en connaissez, n'hésitez pas. Participer à des festivals en Europe serait vraiment super. J'espère que cela sera pour très bientôt.


Quels sont les prochaines étapes pour le groupe ?

Jouer, faire la promo de l'album et nous faire découvrir pas un maximum de gens. Pour l'instant, c'est principalement aux US mais on adorerait venir en Europe.


Avez-vous déjà des idées pour le prochain album ?

Pas encore. Le focus est vraiment sur la promo de ce nouvel opus et de jouer notre musique Live. Le reste viendra tout naturellement.


On a commencé par la question qu’on t'a trop souvent posée, au contraire, quelle est celle que tu souhaiterais que je te pose ?

Tu me m'as pas demandé mon plat préféré (rires). Le poulet aux morilles et une charlotte aux poires en dessert…et tout cela est introuvable aux US…..


Merci Chris pour tes réponses

Merci à vous


Merci à Struck pour avoir rendu possible cette entretien.


Plus d'informations sur https://www.arrowstofire.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 13709
  • 13710
  • 13711
Haut de page
EN RELATION AVEC ARROWS TO FIRE
DERNIERE CHRONIQUE
ARROWS TO FIRE: Here We Go (2018)
3/5

Belle découverte que ce second disque d’Arrows To Fire, "Here We Go", qui accompagnera vos virées estivales avec son rock alternatif mélodique à écouter en boucle.
 
AUTRES ARTICLES
AUGUST BURNS RED (27 MARS 2018)
Quelques minutes avant de monter sur scène pour mettre le feu au planche de la Machine du Moulin... Rouge, nous avions rendez-vous avec "JB" Brubaker, le guitariste d'August Burns Red.
MIDGE URE (04 AVRIL 2018)
Music Waves a rencontré Midge Ure pour parler de son nouveau projet orchestral qui dépoussière en partie le catalogue pourtant intemporel d´Ultravox.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022