MW / Accueil / Articles / LA TULIPE NOIRE, NÉO-PROG À LA GRÈQUE !

LA TULIPE NOIRE, NÉO-PROG À LA GRÈQUE !


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
Interview réalisée par mail début novembre 2003 (Par Peter Hackett)
TORPEDO - 30.11.2004
La Tulipe Noire a répondu en français les réponses ont été recopiées à l'identique.

Peter Hackett : Bonjour La Tulipe Noire.
Tout d'abord, pourquoi ce nom ? Est-ce juste la traduction française de "Mavri Toulipa" le nom de la précédente formation pour annoncer que tu chantes effectivement en ……… anglais?


Hyde : En 1995 nous avions déjà commencé l’enregistrement du deuxième disque du groupe. En ce moment Alix était en France et elle nous a mis au courant que peut-être il y aurait des labels en France qui s’intéresseraient a notre albums. Alors, même si l’enregistrement de notre disque a été commencé, nous avons changé les paroles du grec en anglais et nous avons envoyé des démos à 4 ou 5 labels.

Nous avions deux choix quant au nom du groupe, ou bien utiliser de caractères en latin pour rendre phonétiquement le nom du groupe, alors le résultat serait « Mavri Toulipa » ou bien changer le nom plutôt en Anglais, c’est à dire « Black Tulip ». « Mavri Toulipa » nous rappelait les panneaux des régions touristiques grecques comme taverna, tzatziki, moussakas etc.
Toutes ces solutions sonnaient touristiques et un peu comiques. L’autre solution « Black Tulip » avait deux problèmes :
1) en tant que combinaison des sons, ce nom n’était pas très agréable à l’oreille, puisque chaque mot dans toutes les langues a une certaine musicalité, donnée par ses phonèmes
2) le nom « Black Tulip » était connu par d’autres domaines, en fait c’est le nom des labels très connus de vidéos sur le sexe « hard core » !!! (rires).

Donc nous avons décidé de choisir la version française du nom, c’est à dire « La Tulipe Noire ». Cela était tout à fait d’ accord avec l’inspiration initiale pour le nom du groupe, qui est le roman d’Alexandre Dumas et qui en fait est écrit en français et s’appelle « La Tulipe Noire ». Nous n’avons pas considéré que ça serait bizarre de prendre un nom français, puisque il y a d’autres groupes venant d’Angleterre ou du Japon, qui portent aussi de noms français. D’ailleurs c’est très courant pour beaucoup de groupes de porter un nom grec (Genesis, Apocalypse etc…), donc nous avons pensé que pour nous, un groupe grec, ça serait intéressant de porter un nom français!

PH : La Tulipe Noire est peu connue en France et votre site Web n'apporte pas beaucoup d'informations. Il faut avoir un album sous les yeux pour apprendre le nom des membres du groupe et encore ces noms restent énigmatiques. Peux-tu me présenter chaque membre en précisant son rôle ?

LTN : Au lieu de parler de nous, nous préférons laisser notre musique le faire. Nous n’ avons jamais senti que nous faisons quelque chose d’ important, pour commencer à faire de la pub de nous-même. Mais pour répondre à ta question les membres de « La Tulipe Noire » sont :
• Alix aux claviers, qui avec Hyde forme le noyau du groupe notamment en ce qui concerne la composition. Elle a étudié le piano classique à Athènes pendant plusieurs années et elle s’occupe de La Tulipe Noire depuis sa formation.
• Hyde est l’autre moitié du duo des compositeurs de LTN. Hyde a commencé à jouer des claviers en tant que musicien autodidacte, participant à plusieurs groupes avant LTN. Quand « Hyde a rencontré Alix » et l’a écoutée jouer aux claviers, il a acheté une basse guitare ! Il dit souvent qu’il n’est pas basse, il est ténor ! (rires).
• Nick Kassavetis : il a étudié la batterie classique et il a récemment obtenu le diplôme du soliste. Il est un musicien « session » très connu et il a participé à plusieurs enregistrements en rock et en musique classique.
• Spyros Kontakis : guitariste professionnel et producteur du Rock, musicien autodidacte.
• Ima, la chanteuse du groupe : Elle travaille dans une petite entreprise et s’occupe de la musique pendant son temps libre.
• Kostas Savvides: ingénieur du son professionnel, il a joint le groupe après un accident très sérieux (à la tête), son médecin considère sa participation à LTN comme un résultat du choc d’accident ! (rires)
En général LTN fonctionne à la grecque, c’est à dire personne ne sait exactement ce que l’autre fait mais d’une façon mystérieuse, à la fin on se débrouille !!

PH : Les chroniques de vos disques, malheureusement peu nombreuses en France, sont soit élogieuses soit plus critiques et souvent pour la même raison : on apprécie ou on déteste l'influence, très marquée sur les 2 premiers albums, du Marillion de l'époque "Script for a jester's tear". Assumes-tu cette influence ?

Hyde: Lorsque “In The Gates of Dream” est sorti, il n’ y a eu aucune critique qui parlait de Marillion etc. L’ album, même s’il avait a notre avis, un matériel intéressant, n’a pas été écouté suffisamment. Dans notre prochain album « Shattered Image », nous avons choisi de devenir un peu plus simples pour être plus proches à l’audience. Il semble que certains critiques ont considéré que la forme Néo Prog que nous avons utilisée, leur rappelait Marillion dans certains chansons. Peut-être cela est du au fait que comme Marillion dans les années 80, nous sommes aussi adressés au grand public, en essayant de faire les formes progressives concevables par des gens qui n’ont pas une culture musicale spéciale. Je ne peux pas imaginer quel point commun existe entre la musique de Marillion et les chansons comme « Gardens of Eden » ou « Haze ». Et bien sûr pour « Faded Leaves » il n’y a pas eu une seule référence sur Marillion. Pour être direct, nous croyons que notre musique répond a votre question négativement, nous respectons Marillion et nous les considérons comme un grand groupe classique mais nous n’avons pas d’influences par eux.

PH : En parcourant le Web francophone et anglophone, j'ai trouvé quelques chroniques de tes disques où, pour situer ton style musical, souvent le rédacteur utilise des références connues. Ainsi, à part Marillion dont on a déjà parlé, j'ai noté : IQ, Pendragon, Genesis et plus précisément Jon Anderson pour le chant, David Gilmour pour la guitare et Clive Nolan pour les claviers. Que penses-tu de ces références ? Quels sont les musiciens ou groupes qui t'influencent, t'inspirent ou simplement que tu aimes ?

Alix : Pour nous, lorsque dans une critique pour un groupe il est mentionné que la voix évoque Jon Anderson, la guitare David Gilmour, les claviers Clive Nolan (sinon Mark Kelly ou Tony Banks) et que le style est quelque chose entre IQ, Marillion, Pendragon et Genesis, alors cela veut dire que le groupe a simplement son propre style. En tout cas c’est très flattant que toutes les comparaisons se font avec des musiciens très reconnus et cela nous rend très fiers. Nous estimons et nous respectons tous ces grands musiciens. C’est qui est drôle c’est le fait que dès le premier moment LTN a été comparée pas avec des groupes ordinaires de nos jours, mais avec les groupes renommés et classiques. Cela démontre que les gens qui nous ont jugé étaient indulgents et reconnaissaient nos intentions honnêtes.

PH : Es-tu satisfait du succès de tes trois premiers albums ?

Spyros Kontakis : Comme nous avons déjà cité, notre premier album n’a pas été trop écouté par l’audience. Le deuxième et le troisième avaient un succès plus grand, qui peu à peu influence les ventes du premier. Particulièrement « Faded Leaves » est le plus grand succès du groupe jusqu’à maintenant et il a le double retentissement par rapport à « Shattered Image ».

PH : Y-a-t-il un pays où ils se sont mieux vendus qu'ailleurs ?

Hyde : Nous croyons que les Pays-Bas et l’Allemagne en ce qui concerne l’Europe, et le Brésil et l’Argentine en ce qui concerne l’Amérique sont les pays où il y a les meilleurs ventes, mais en général dans tous les pays où nos albums sont distribués, les ventes vont bien, bien sûr dans le cadre de ce genre de musique.

PH : Penses-tu qu'il existe un rock progressif au son latin colorant ta production ainsi que celle des nombreuses formations italiennes ou espagnoles qui commencent à être reconnues en Europe ?

Nick Kassavetis : Tous les styles musicaux peuvent être combinés, s’il y a l’envie et le talent. C’est encourageant que les musiques de la Méditerranée sont écoutées dans le Prog Rock. Il suffit de ne pas tomber dans le piège d’une présentation nationale sur ce sujet et je veux dire une approche du genre en utilisant des recettes, comme il s’est passé avec l’"Ethnic".

PH : Tu prépares ton quatrième album : "Nostimon Hemar", marque-t-il un changement dans ton style musical ? Quand sortira-t-il ?

Alix : Au début “Nostimon Hemar” a été annoncé pour sortir après “Shattered Image”. Mais nous avons pensé que son contenu musical était trop avancé pour le sortir juste après le « Shattered Image », donc nous avons eu l’idée de sortir « Faded Leaves » avant. Dans « Nostimon Hemar » l’orchestration est plus dense, une tendance qui a commencé depuis « Faded Leaves ». Nos thèmes musicaux sont plus avancés et grâce au sujet de l’album les thèmes sont plus « hard » et en général le climat musical est plus symphonique et plus rock en même temps. L’album sortira (nous espérons) jusqu’à mi-2004.

PH : Je crois qu'il s'inspire de l'Odyssée d'Homère, peux-tu m'en dire un peu plus sur le fil conducteur ? est-ce un concept album ?

Hyde : L’ Odyssée depuis l’époque ancienne est perceptible à plusieurs lectures. Au niveau purement symbolique cette épopée, l’une des premières de l’humanité parle de la vie et de la destination de l’homme. Qu’est-ce que c’est l’homme, d’ou vient-il et où va-t-il ? Au début du 20e siècle le poète grec K. Kavafis a donné une version formidable de l’idée centrale de l’Odyssée dans son poème « Ithaki ». Là il aboutit à la conclusion que l’essentiel de l'aventure d’Ulysse n’était pas la fin de son voyage mais justement le voyage lui-même. La conclusion est que nous sommes ce que nous avons vécu. Ulysse ne serait pas ce que nous savons, s’il n’a pas vécu toutes ces aventures et toutes ces difficultés ! Et ses aventures peuvent être vus sous un regard allégorique, par exemple les lotophages homériques rappellent les consommateurs de nos jours qui mangent (consomment) les fruits de lotus pour oublier leur misère quotidienne, Circé la sorcière qui transforme les hommes en cochons c’est le pouvoir, Scylla et Charybdes à nos jours sont le fanatisme religieux et la tendance pour la drogue, les deux maux entre lesquels les âmes faibles sont convoqués à passer etc... Il s’agit disant d’une épopée psychologique. Les chansons vont avoir un lien au point de vue de leur sens mais ils pourront aussi exister chacun indépendamment.

PH : Maintenant que les visiteurs de Progressive Waves te connaissent un peu mieux, ils vont avoir envie de te voir sur scène. As-tu prévu de venir nous rendre visite prochainement ?

Ima : Lorsque nous aurions fini “Nostimon Hemar” nous allons commencer la production d’un DVD, contenant un live-concert. Nous espérons dans le cadre d’une telle production que nous allons visiter votre pays. Ca serait une grand joie pour nous.

PH :Je te remercie d'avoir si gentiment répondu à ces questions et si tu souhaites ajouter quelque chose à l'intention des fans français de musique prog, je te laisse le mot de la fin.

Hyde : Nous avons commencé LTN avec un principe fondamental, de produire des morceaux de musique que nous aimerions écouter si nous étions auditeurs. Après avoir fait quatre albums, nos priorités sont exactement les mêmes. Nous allons continuer à écrire des chansons, qui nous espérons vont paraître agréables à nos amis comme à nous, et pas créer une sorte de musique qui ne nous plaît pas tellement juste pour recevoir le bravo d’ une part de la presse musicale. Nous allons continuer à donner notre mieux et nos amis en France doivent être sûrs que pour chaque album qui aura le nom de LTN, nous aurions dépensé le total de notre énergie. Mais le dernier mot est toujours à l’audience, c’est à dire à vous !!


Plus d'informations sur http://www.latulipenoire.gr
Main Image

Item 1 of 0
 
EN RELATION AVEC LA TULIPE NOIRE
DERNIERE ACTUALITE
La Tulipe Noire: Matricide
INFORMATION

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant LA TULIPE NOIRE
 
DERNIER ARTICLE
Interview réalisée par mail début novembre 2003 (Par Peter Hackett)

Lire l'article
Voir tous les articles concernant LA TULIPE NOIRE
 
DERNIERE CHRONIQUE
Matricide (2013)
Opéra post-apocalypse dans le plus pur style néo-prog symphonique.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant LA TULIPE NOIRE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019