MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

BEHEMOTH (06 SEPTEMBRE 2018)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
DEATH METAL

Venu nous présenter le dernier-né 'I Loved You at Your Darkest', le frontman charismatique de Behemoth revient sur l'influence de "Me and that Man"
PHILX - 05.10.2018 - 9 photo(s) - (0) commentaire(s)
Behemoth devait frapper fort pour confirmer l'impact de "The Satanist" qui avait placé la barrière très haut. Nergal -doublement ravi de nous rencontrer une nouvelle fois d'autant que nous étions venus armés d'une photo made in Music Waves de lui sur scène en format XXL- évoquera avec nous ce nouvel album déjà controversé et de l'influence de son projet Me and that Man...


Avant de commencer à parler de votre dernier opus, revenons un instant sur "The Satanist" qui illustre la période la plus riche du groupe. 4 ans après sa sortie, comment le jugerais-tu ?


J'en suis toujours super fier. J'adore ce disque, on l'a vraiment réussi. Je pense qu'il a fixé la barre très haut...





Avec cet album, vous avez franchi un nouveau cap, as-tu conscience qu'il y aura maintenant un avant et un après "The Satanist" dans votre carrière ?

Oui, j'ai cette sensation également, mais ça ne nous a pas mis de pression particulière pour l'écriture du dernier. On a généralement carte blanche pour la compo. Je ne dirai jamais "Ok les gars, voici l'album qui a tant marché, il faut faire mieux".


Peut-être que ton expérience avec "Me and that man" t'a également permis de prendre du recul sur ton écriture pour Behemoth ?

Oui, évidemment. J'avais besoin de prendre cette distance avec "The Satanist". A l'époque où je l'ai écrit, j'étais à bout, j'avais épuisé mon stock d'idées. Alors que pour celui-ci, on est sorti du studio avec des chansons qu'on a décidé de ne pas y faire figurer. Plus j'étais en studio, plus j'écrivais ! C'est comme si "Me And That Man" m'avait permis de remettre les choses en perspective et de revenir affamé avec cette furieuse envie de composer un album extrême, avec un nouvel angle d'attaque. Il m'a permis de m'ouvrir au chant clair, et de ne plus avoir peur d'explorer des choses qui m'empêchaient d'avancer. C'est le genre d'expérience qui me convainc qu'on peut vraiment faire ce qu'on veut. 


Plus j'étais en studio, plus j'écrivais !





Depuis la sortie de "The Satanist", la Pologne semble se tourner de plus en plus vers un système dictatorial, à l'instar de l'URSS quand elle dominait l'Europe de l'Est. On imagine forcément ta déception, et peut-être une certaine perte de confiance dans le peuple polonais... Comment vois-tu les choses évoluer ? 

Je pense que beaucoup de gens se sont bercés d'illusions, pensant que tout allait bien alors que pas du tout. C'est alors que des imbéciles ont voté pour des imbéciles...


Comme aux USA, tu dirais ?

Ouais, en quelque sorte... Ils ont fait le choix du populisme... La Pologne s'inscrit dans une tendance générale...


Tu penses que ça peux mettre en péril le groupe d'une certaine façon, avec une censure qui pourrait frapper plus fort ?

Oui, je l'espère (rires) ! Sinon, quel serait l'intérêt de vivre dans un pays qui te facilite les choses ? D'un côté, je me bats, mais il faut un environnement dans lequel se battre, il faut au moins être deux dans un combat. Tu ne gagnes pas de guerre seul dans le désert. Les circonstances politiques, même si je considère que ce qu'on fait n'est pas politisé, sont autant de raisons pour nous d'avancer, pour faire de la musique révoltée, pour être frustré... Et si quelqu'un essaye de t'en empêcher, tu peux escalader dans ta colère, lui dire d'aller se faire voir, et faire ce que tu as à faire d'autant plus.


Ce nouvel album semble faire un pas supplémentaire dans l'occulte... au risque de t’attirer les foudres des censeurs catholiques et même des autres religions, es-tu prêt à faire face à ces réactions  ?

"The Satanist" était clairement fait pour ça. De l'occulte dans l'approche, dans le titre, les messages... Ce nouvel album risque de perturber les gens des 2 côtés. Les cathos vont se demander "mais pourquoi est-ce qu'il fait autant références à Jesus Christ, Dieu, les messies, etc, c'est quoi son problème, il s'est converti, ou quoi ?" et les gens plutôt de mon côté pourraient aussi bien dire "Putain, il veut que je chante des louanges à Jésus ?" Harry S Truman a sorti "Si tu n'arrives pas à les convaincre, au moins, perturbe-les", et c'est ce que j'espère que ce nouvel album fera ! Pour ce nouvel album, il était évident que je lui donne une tonalité encore plus conduite par la religion. C'est pour ça que je me suis approprié les mots des messies supposés, à modifier leurs sens, les redéfinir, j'ai envie qu'on se pose la question de savoir qui est-ce qu'on idolâtre ? La réponse est assez récurrente, comme un leitmotiv à travers tous nos albums ces 27 dernières années ! "Peut-être que vous avez tort, vous les catholiques, peut-être que votre messie était un agent double !" J'adore jouer avec ce concept, provoquer sur ce thème. Je ne dis pas que j'ai la réponse, mais au moins que je t'y ferai réfléchir... Parce que peut-être que tu te goures, peut-être pas ! Ce ne sont pas les réponses qui font évoluer le genre humain, mais les questions. 


"Si tu n'arrives pas à les convaincre, au moins, perturbe-les", et c'est ce que j'espère que ce nouvel album fera !





Mais à te focaliser sur ce thème, très lourd de sens, trop peut-être pour certains qui ne s'y intéressent pas, ne crains-tu pas que ce message se perde complètement ?

Dans ce cas, ils peuvent se raccrocher à la musique. Mais tu vois, premièrement, ce n'est pas parce que je ne parle pas allemand que je ne comprends pas le message de Rammstein. Ensuite, je ne pense pas que l'art soit fait pour te faciliter la vie, mais [prenant une voix grave, ndlr] te la rendre plus compliquée.


D'une certaine façon, on pourrait dire que ce nouvel album est plus accessible, mélodique et plus rock, avec des titres comme 'Sabbath Mater', 'Havhojev Paintocrator' ou 'We Are The Next 1000 Years' qui comportent des passages accrocheurs et plus calmes. Était-ce nécessaire pour mieux faire ressentir les thèmes, que de revenir à un ton plus atmosphérique ?

Non, ce n'était pas du tout planifié. Il s'est révélé plus atmosphérique, oui, mais naturellement. 


Encore une influence de "Me And That Man" ?

Je le pense, oui ! Il y a des groupes qui aiment faire une seule chose, de la même façon. Pour moi, ce qui est vraiment important, c'est la dynamique. C'est ce qu'on a emprunté au rock, et c'est ce relief qui le rend si intéressant. J'aime rester attaché à cette idée : il faut se libérer de toute crainte, se permettre d'explorer n'importe quel terrain pour progresser et atteindre nos buts. La dynamique, davantage d'acoustique, le chant clair... Par exemple sur "The Satanist", le titre 'O Father O Satan O Sun !', le chœur en arrière plan, ce n'est pas moi. J'ai demandé à un ami et il l'a fait. Sur celui-ci, les chants et tous les chœurs, c'est moi. C'est une nouvelle étape pour moi. 


Tu as gagné en confiance dans ta voix ?

Oui, tout à fait, c'est ce qui s'est passé.


Ce disque va droit au but : les singles 'Wolves Of Siberia' et 'God = Dog' sont directs et frappent durement dans un pur esprit black metal... frapper les esprits c’était l’idée  ? On retrouve un certain esprit black metal, au-delà de la violence qu’apportent ces titres ?

Je ne sais pas, ça ! Je sais juste qu'on voulait frapper fort avec le premier single pour dire "Hey, voila ce que c'est Behemoth". L'album est bien plus divers, tout ne se résume pas à 'God = Dog'. Cette dernière est l'une des plus violentes, et c'est ce que Behemoth fait de base, mais toutes les autres sont différentes. Premier état des lieux après avoir écouté ce single  : "Tu prends ou tu laisses ?". Si tu prends, s'il t'a convaincu, alors tu peux avancer et creuser les autres titres. Tu vois, les singles de "Demigod" ou "Evangelion" étaient des chansons mid-tempo comme 'Conquer All' ou 'Ov Fire And The Void'. Notre premier choix pour cet album était 'Ecclesia Diabolica Catholica'...


On voulait frapper fort avec le premier single pour dire "Hey, voila ce que c'est Behemoth"





L'une de nos préférées de l'album...

Ah ! Tu vois ? C'est bien ça que je veux dire ! Une mid-tempo, assez accessible, qui peut même plaire aux fans d'heavy metal, peut-être même que ma mère l'aimerait ! Alors est-ce qu'on doit la choisir ? Non ! On doit plutôt prendre la plus extrême pour leur envoyer en pleine gueule, et celle-ci apparaitra comme 3ème ou 4ème single. On a voulu rompre avec cette habitude de mettre en avant les plus accessibles. Passez la première épreuve, si vous voulez creuser, alors vous découvrirez qu'il y a plus accessible. C'était une approche sans compromis. Honnêtement, quand on a composé 'God = Dog', j'étais sûr qu'elle ne serait pas proposée en single. Mais une fois masterisée, avec les voix posées, c'est apparu évident, il fallait que ce soit celle-ci. 





Cet album semble être le plus spirituel du groupe. On y ressent une dualité, un amour et une haine liés envers la religion, le christianisme, ce qu’il était et ce qu’il est devenu. Était-ce important pour toi d’aborder de tels thèmes, aussi personnels et creusant au cœur de l’âme humaine  ?

Je ne sais pas si c'est le fait que cet album soit plus atmosphérique qui fait qu'il te parait plus spirituel...


Pour partie peut-être, mais par les thèmes abordés, les chœurs qui apportent cet aspect solennel...

Je suis d'accord, c'est vrai. Ça contribue à cette impression de spiritualité. Mais honnêtement, j'ai appris plus sur cet album par notre conversation. Vous me dites des choses qui me font réfléchir et prendre du recul. C'est un peu comme quand tu enregistres ta voix. Savais-tu qu'elle avait ce son ? Non, parce que la perception que tu as d'elle est déformée par ton corps. C'est un peu la différence entre la perception que j'ai de ma musique et celle que vous avez. J'adore vos analyses parce qu'elles me permettent d'avancer dans mon opinion de ma musique. 


Est-ce qu'elles t'influencent d'une certaine façon ? 

Bien sûr qu'elles m'influencent ! Elles ne vont pas avoir d'impact sur mon écriture, mais sur mes prochaines discussions sur l'album, ça c'est sûr. Parce que je dois t'avouer que j'entends de super idées que je vole pour les réutiliser plus tard ! (rires) Là, je suis super honnête avec toi. 





Merci beaucoup !

Merci à vous les gars.


Merci à Noise pour sa contribution...


Plus d'informations sur http://www.behemoth.pl
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 14964
  • 14965
  • 14966
  • 14967
  • 14968
  • 14969
  • 14970
  • 14971
  • 14972
Haut de page
EN RELATION AVEC BEHEMOTH
DERNIERE CHRONIQUE
A Forest (2020)
Behemoth offre un nouvel EP à ses fans. "A Forest" vaut plus pour ses deux morceaux originaux que pour la reprise qui lui donne son titre. Toutes les chroniques sur BEHEMOTH
DERNIERE ACTUALITE
BEHEMOTH : Nouvelle vidéo
VIDEO
Toutes les actualités sur BEHEMOTH
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
MATTIAS EKLUNDH (04 AVRIL 2018)
Rencontre touchante avec le talentueux Mattias Eklundh pour une conversation passionnante sur la musique et sa philosophie de la vie.
 
ARTICLE SUIVANT
EUROPE + KING KING - LE TRIANON - 27 SEPTEMBRE 2018
The Countdown is not over !

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020