MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - HONCHO (AVRIL 2009)
TITRE:

HONCHO (AVRIL 2009)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

STONER



Avant la sortie de leur troisième opus, Steinar Knapstad bassiste des maîtres du heavy blues norvégien revient sur le passé et le futur de la formation.
HYPERUNKNOWN - 05.07.2009 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Peux-tu nous donner une brève présentation du groupe et nous dire comment s'est formé Honcho ?

Mon ami Mathias (guitare) et moi-même nous sommes rencontrés à la fin de l'année 1998 et avons commencé à répéter. Nous avons mis à l'épreuve pas mal de monde avant de s'associer finalement à Kenneth (batterie) et Trond (voix). Jusqu'à l'an 2000, nous étions un quatuor auquel s'est joint Haakon avec toutes ses guitares.


Comment décrirais-tu votre musique ?

Nous sommes influencé par différents styles musicaux , certains sont plus évidents que d'autres; le vieux blues et la première vague de hard rock comme Sabbath et Zeppelin, le punk, la soul, le funk, la new wave et le heavy metal. Mixe tout ça ensemble avec un certain raffinement et tu obtiens Honcho !

[IMAGE1]

Quelqu'un en particulier s'occupe t-il de la musique ou est-ce un travail collectif ?

Généralement, je crée toute la musique… probablement parce que je suis vieux et que j'ai écouté plus de musique que les autres mecs ! Ceci dit, si à un moment donné, quelqu'un apporte des riffs ou des idées, nous les jouons tous ensemble lors des répétitions.


Et concernant les paroles ? Qui les écrits et de quoi parlent-elles ?

C'est le travail de Trond. Nous parlons généralement des femmes diaboliques, de bolides et de médicaments (sous ordonnance)…


Vous avez beaucoup d'influences dérivant à la fois du heavy metal et du blues. Tous les membres du groupe ont-ils ces mêmes influences ?

Ouais, à peu près. Ce sont les styles que nous avons en commun. (Non pas que nous soyons des "metalheads" convaincus) Nous écoutons beaucoup de musiques différentes, mais quand on en vient à Honcho, chacun partage les mêmes idées sur le son et la direction musicale.


On peut remarquer une certaine évolution entre “Corporate Rock” et “Burning In Water, Drowning In Fire”. Ce dernier paraissant plus nuancé, plus tempéré. Votre prochain album est-il supposé être également différent ?

Je pense que je vois ce que tu veux dire ; nous nous sommes focaliser sur le fait de ne pas nous répété sur "Burning…", nous avons essayé de porter les choses à un autre niveau et on s'est consentré sur le songwriting. Pour faire "mieux", et plus nuancé pour ainsi dire… Le prochain album sera en effet différent sur le style. Il sera probablement apparent que nous avons écouté beaucoup de Garage des années 60 et 70 tels que les Stooges et MC5, mais il y aura toujours une bonne partie de heavy blues de haute volée, t'en fais pas (rires)
Nous venons juste de terminer l'enregistrement de notre troisième album, et une évolution indéniable pour le groupe a été comment ce processus s'est effectué. C'est l'enregistrement que nous avions toujours souhaité faire ! Il y a un plus gros budget qu' auparavant, ce qui nous a permis un enregistrement analogique et, par-dessus tout, plus de temps en studio avec notre matos favoris "vintage". Nos précédentes sessions en studio ont toujours été plutôt courtes et intenses, donc ce sont des bons moments. D'autre part, nous nous sommes payés les services de Mr. Don Dons (de la cosmique formation norvégienne WE) en tant qu'ingénieur/producteur pour ces sessions.

[IMAGE2]

Vous n'aviez rien enregistré depuis 2004. Cela prend il tant de temps d'écrire ou d'autres facteurs rentrent en jeu ?

Et bien, pour être honnête, la raison pour laquelle il n'y pas eu plus d'enregistrements récemment est l'argent. Ni Honcho, ni notre label n'en a. En plus, il y a eu quelques changements au niveau du line-up qui ont entraîné d'autres retards dans le processus (les départs de Lars (ex chanteur NdlR) et de Rino (ex guitariste NdlR). Pendant ce temps, Kenneth, Haakon, et moi-même jouions notre blues. Finalement, beaucoup de nouvelles chansons ont pris forme, et certaines d'entre elles sont désormais sur bandes.


Une date de sortie est-elle prévue pour votre nouvel album ?

Pas vraiment, le mixage s'est fait en janvier dernier donc il va se passer encore un petit moment avant que ce soit prêt à envahir les bacs. Notre but serait une sortie pour la fin de l'été 2009.


Comment Halvor Berg a t-il intégrer le groupe en tant que nouveau guitariste ?

Rino, notre ancien guitariste est parti pour des raisons familiales, et nous en avons casté plusieurs avant que n'arrive "le seigneur". Halvor correspondait parfaitement. Sa collection de guitares égalait même celle de Haakon (rires) Il jouait dans un groupe que nous connaissions nommé "Opel", et après avoir reçu notre invitation, il est venu tout de suite s'installer dans le coin.


Sur votre page myspace, Trond Skog est cite comme chanteur à la place de Lars Erik Si. Est-il devenu votre nouveau chanteur ? Si c'est le cas, pouvez-vous nous en dire plus sur le départ de Lars ?

Lars a décidé de repartir pour la Finlande. Il s'est avéré impossible qu'il reste notre chanteur tout en vivant dans un autre pays. Il s'est déplacé pour deux concerts, seulement la Finlande est TRES LOIN d'Oslo, crois moi mec ! Un peu plus tard, on a mis le grapin sur Trond, notre vieux chanteur (sur Corporate Rock) et désormais il est de retours derrière le micro, bébé !


Quelle est votre stratégie pour promouvoir ce nouvel album ?

Les concerts ici en Norvège - et avec un peu de chance dans une partie de l'Europe - seront la top priorité pour cette prochaine année. Et bien sûr faire des arrangements avec nos distributeurs avant tout ça. Nous travaillons pour sortir cet album dès qu'il sera prêt, mais il est définitivement trop tôt pour des détails.


Avez-vous fixé une tournée avec d'autres formations ?

Bien sûr. Si la chance nous sourit, on envisage vraiment tourner à nouveau avec d'autres formations.


Il y a t-il des endroits où vous n'avez jamais joué mais où vous aimeriez ?

Nous adorerions jouer au Japon, en Italie et bien sûr en Allemagne ! Les groupes norvégiens sont plutôt considérés comme ayant des histoires louches sur les tournées punk-rock forcément à petit budget faites en Allemagne (rires)

[IMAGE3]


Et savez-vous où vous vendez le plus d'album ?

Non, où… ?


Quel est votre meilleur souvenir en tant que groupe ?

Cela doit être le jour où nous avons joué dans ce bar pour bikers quelque part en Belgique ; c'était comme jouer dans le film Mad Max…


Comment tu évalues l'état du stoner à l'heure actuelle ?

Je ne sais vraiment pas, je suis tellement fatigué par le terme stoner. On se concentre à faire de la bonne musique sans penser à quel "genre" de musique nous faisons.


Certaines formations font le constat qu'elles doivent partir en tournée souvent parce que l'état de l'industrie de la musique et le téléchargement illégal les forcent à plus partir sur les routes et à jouer avec des groupes provenant d'autres sous-genres afin de capter de nouveaux fans, ainsi que d'attirer l'attention des anciens. Penses tu qu'il en est de même pour Honcho ?

Je pense que le seul moyen de faire de l'argent (si c'est ton objectif) est de faire des tournées et des concerts. Nous n'avons jamais fait d'argent donc ça ne nous concerne pas.


Honcho est peu connu en France malgré son label français et de très bonnes critiques. Comment tu peux expliquer ça ?

J'ai vu certaines de ces critiques, mais malheureusement nous n'avons été en France que seulement deux fois, pour un total de quatre concerts (De bons moments cependant !). Je pense que les bonnes critiques ont besoin d'être suivis par de bons concerts afin de rendre un groupe reconnaissable. Nous voyons ça tout le temps avec les groupes étrangers ici en Norvège et je suppose que c'est la même chose pour vous les mecs en France.


Penses-tu qu'il est plus difficile pour un groupe venant de Norvège de se faire connaître s'il n'appartient pas à la scène métal extrême (alors que cette dernière rencontre un succès important) ?

En termes de succès commercial, je suppose oui. Certains portaient des costumes, et ça s'est plutôt bien passé. Mais nous savons qu'il y a un grand intérêt pour les groupes Norvégiens en Europe et aux Etats-Unis, et des choses étranges se passent parfois. En attendant, on reste cool et fidèles à notre propre son.


Qu'est-ce que tu écoutes ces derniers temps ?

Je vais plébisciter certains de nos collègues norvégiens et recommander Sahg, the Grand et WE. Si ils jouent près de chez toi, cours les voir !


Un dernier mot ?

Ne prenez pas de drogues, lisez un bouquin !!


Plus d'informations sur http://www.honcho.no/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 17
  • 18
  • 19
Haut de page
EN RELATION AVEC HONCHO
DERNIERE CHRONIQUE
HONCHO: Burning In Water, Drowning In Fire (2004)
5/5

 
AUTRES ARTICLES
DE CHRISTOPHE MARQUILLY
A l'occasion de la sortie de son nouvel album solo, "Rien n'est joué", Music Waves a interviewé pour vous Christophe Marquilly
BEHIND THE ZINES (PART 2/4)
Devant le succès et à la demande d'une majorité de lecteurs passionnés par ce dossier, Lucificum a du céder à la pression en vous proposant une deuxième partie plus longue que prévu...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022