MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

MASTODON - LE TRABENDO (PARIS) - 06 JUILLET 2009


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
METAL PROGRESSIF

C'est dans la salle du Trabendo que Mastodon s'est arrêté pour leur seconde date en France après un passage au Hellfest.
HYPERUNKNOWN - 08.07.2009 - 3 photo(s) - (0) commentaire(s)
Alors qu’ils constituent l’une des premières parties de Metallica sur leur tournée d’été avec Lamb of God, les Américains de Mastodon devront se résigner à être absents sur Nîmes pour cause d’enregistrement de Dvd aux Arènes, et ce pour le plus grand plaisir de parisiens opportunistes. Plutôt étonnant vu la carrure de la formation, mais c’est le Trabendo, salle de taille très moyenne, qui se verra investie par le quatuor d’Atlanta.

Chose plus édifiante, le public ne semble pas tout à fait au rendez-vous, et au mieux de la soirée, lorsque le concert battra son plein en terme d’ambiance, des places se verront encore orphelines dans le fond.

Lorsque la pénombre s’installe subitement, c’est dans un anonymat quasi-complet que cinq joyeux lurons en forme de Trolls norvégiens font face au public, devenant les gardiens de leur nouvelle grotte parisienne. Cinq américains au doux nom de Vallient Thorr envahissent alors les lieux et démarrent en trombe emportés par un chanteur surexcité exhibant barbe et cheveux long (puis plus tard son ventre bien rebondi) avec un stoner-métal ultra énergique, pas foncièrement original, mais qui réussit à agiter une bonne partie de la fosse. Le frontman bougera de façon si acharnée que sa prestation scénique l’emportera facilement sur sa prestation vocale. Bref un tour de chauffe vif, suivi de prêt par les membres de Mastodon (qui passeront plusieurs fois la tête à travers le rideau ou qui prendront des photos), mais finalement assez peu exaltant.

Vite remis du spectacle donné par ces chevelus déjantés, l'attention se porte désormais sur le show à venir. La salle n'est toujours pas comble mais les absents ont toujours tort et Mastodon n'est sans doute pas là pour décevoir un public tout acquis à sa cause. Vérification immédiate, un voile noir recouvre enfin tout l'espace.

[IMAGE1]

Venus défendre leur dernier bébé "Crack The Skye", c'est tout naturellement que le set démarre avec le superbe "Oblivion". Plutôt statiques excepté un Bill Kelliher fringant derrière sa guitare et sa belle moustache, les américaines savent en tout cas faire plaisir à la foule qui commence des pogos au centre de la fosse. Brann Dailor martelle parfaitement et distinctement ses fûts tandis que, de son côté, les interventions de Brent Hinds à la guitare perdent de leur intensité et ne rendent pas justice à la qualité supérieure de ce nouvel album. En effet ses soli comme son chant passent difficilement, trop en retrait par rapport aux autres instruments, tout comme le chant de Troy Sanders qui brille sur les parties gutturales de l'éponyme "Crack The Skye", alors que les parties claires sont globalement plus chaotiques.

Si quelques problèmes de son sont à déplorer, l'ambiance n'en est pas le moins du monde affectée, et l'agitation est à son paroxysme lorsque les titres de "Blood Mountain", très bien représenté, font leur entrée par le frénétique "Bladecatcher". "Leviathan" ne sera pas en reste avec tout de même deux titres (le très alambiqué "Megalodon" ainsi que le puissant "Iron Tusk") alors que seul "March of the Fire Ants" se fera le porte drapeau de "Remission". Les titres s'enchaînent avec une rapidité déconcertante, le quatuor prend très peu de temps entre les titres et ne s'adressera à l'assistance en tout et pour tout qu'une unique fois, pour dire au revoir à la fin de cette soirée.

[IMAGE2]

Une heure et quart d'un show très carré, une setlist excellente faite pour la scène (j'aurai personnellement aimé entendre également "Sleeping Giant" et "Pendelous Skin"), pas de rappel mais un public visiblement ravi par cette prestation. Un moment intense orchestré par des grands du métal.

[IMAGE3]


Merci à Elsa de Warner pour nous avoir ouvert les portes ce soir là.
Merci à Struck pour sa compagnie, la photo de la setlist et ses boules quies de fortune.
Photos disponibles avec l'aimable autorisation de Lorène Lenoir. Plus d'instantanés de concert à cet endroit.


Plus d'informations sur http://www.mastodonrocks.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 23
  • 24
  • 25
Haut de page
EN RELATION AVEC MASTODON
DERNIERE CHRONIQUE
Cold Dark Place (2017)
Mastodon n’avait jamais sorti d’EP de morceaux inédits qui ne soient ni des titres live ni une bande-son pour film. C’est chose faite avec ce brillant et indispensable "Cold Dark Place". Toutes les chroniques sur MASTODON
DERNIERE ACTUALITE
MASTODON dévoile son nouvel EP
SORTIE
Toutes les actualités sur MASTODON
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
BEHIND THE ZINES (PART 2/4)
Devant le succès et à la demande d'une majorité de lecteurs passionnés par ce dossier, Lucificum a du céder à la pression en vous proposant une deuxième partie plus longue que prévu...
 
ARTICLE SUIVANT
CONCERT THE MARS VOLTA À L'OLYMPIA (LE 28 JUIN 2009)
Dans le cadre de la promotion de son cinquième album « Octahedron » fraîchement débarqué dans les bacs, The Mars Volta fait une nouvelle halte dans la mythique salle parisienne du boulevard des Capucines.

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020