MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - SAMUEL BOURREAU (17 AOÛT 2009)
TITRE:

SAMUEL BOURREAU (17 AOÛT 2009)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL PROGRESSIF



A la manière du roman de Robert Louis Stevenson, Ping Ping a rencontré et étudié le cas Mister Samuel qui a une fâcheuse tendance à se dédoubler en Docteur Bourreau…
STRUCK - 26.10.2009 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Salut Sam, c’est Ping Ping de Music Waves tu me remets ?
Samuel Bourreau : Oui, salut Ping Ping, je te remets pas de problème.

Avant toute chose, je voudrais remettre les choses au clair, je tiens à ce que tu nous admettes une bonne fois pour toute que c’est moi qui chante sur « Zambra » contrairement à ce que tu as dis dans l’interview que tu as eu avec Struck ici et encore moins Franck qui certifie que ce sont les Gypsies King ici...
Vu que ca te tient a cœur j’aimerais te dire que c’est bien toi qui chante mais non vraiment, c’est bien Marina la chanteuse du groupe Ojos de Brujo, désolé (Rires) !

La dernière interview que tu aies faîtes pour Music Waves date du 24 novembre 2007, qu’as-tu fait pendant cette année et demi ? Notamment tu comptais passer professionnel avec Hacride : est-ce aujourd’hui le cas ?
Et bien, depuis tout ce temps, il s’en est passé des choses, beaucoup de dates avec Hacride et de nouveaux pays visités, et enfin l’enregistrement et la sortie de notre nouvel album « Lazarus ».
Pour l’aspect professionnel, non toujours pas, j’ai toujours mon métier à côté qui me fait vivre. C’est parfois frustrant de voir l’énergie et l’investissement que tu peux donner dans un projet et ne pas réussir à en récolter les fruits, mais bon c’est du métal, c’est de la passion !
Je pense qu’avec ce nouvel album, Hacride est dans une phase de transition et on espère tous qu’il va nous ouvrir de nouvelles portes.

Justement Hacride parlons-en : l’actu brûlante est la sortie du super-attendu « Lazarus », peux-tu nous parler de cet album ?
He bien à l’heure où nous parlons, l’album est sorti depuis 2 mois et les premiers avis sont plutôt encourageants. Cet album est vraiment super important pour Hacride, pas seulement parce que c’est le troisième mais surtout car il exprime vraiment la vision musicale du groupe.
Cet album est très ambitieux et à vrai dire, cela n’a pas été simple à faire pour nous.
Aujourd’hui avec le recul et quelques tests en live, ca fonctionne vraiment bien et je pense que les gens qui ont aimé nos deux premiers albums s’y retrouveront.

Il semblerait que tu sois le responsable des paroles ? Est-ce en raison de ces dernières que « Lazarus » doit être considéré comme un album-concept sur le thème du syndrome de Lazare ?
Oui en partie mais pas seulement, la musique a elle aussi été vue comme une seule et même histoire.
Adrien a écrit les morceaux un peu comme les chapitres d’un livre ou d’un film, ce qui a créé sur tout l’album une ambiance générale assez progressive.
J’ai surtout suivi la vision musicale pour écrire les paroles et je me suis mis à rédiger un texte entier que j’ai ensuite découpé en fonction des ambiances des morceaux….

A ce moment de l’interview, Sam est pris de convulsions frénétiques et c’est un Docteur Bourreau transfiguré qui nous fait face une guitare à la main ! .

[IMAGE2]

Behh euhh, salut Ping Ping !

Euh bonjour….
Salut c’est toujours Sam mais là, guitariste compositeur du groupe Mistaken Element

Ah d’accord celui de Mistaken Element ! Justement Mistaken a une actu certes moins brulante avec la sortie récente de « Mind Over Matter » : tu peux nous parler de ce nouvel album ?
Après le premier album « Engraved in Memory », on a voulu partir sur quelque chose de plus brut, plus instinctif. Ce nouvel album est donc plus compact et direct que son prédécesseur, on a cherché à garder nos ambiances et atmosphères mais de les concentrer plus sur des morceaux efficaces.

A ce jour, tu as assez de recul pour voir l’impact de ce nouvel album sur le public ?
On a déjà réalisé une dizaine de dates depuis la sortie en février de l’album et je ne te cache pas qu’il a fallu un peu de temps pour s’adapter aux deux albums sur scène mais on a trouvé un bon équilibre et franchement le set est maintenant super efficace en live

Sinon qu’est-ce que te différencies de Mister Samuel d’Hacride ?
Déjà l’instrument évidemment (Rires) !! Le fait de chanter dans Hacride est pour moi quelque chose de complètement différent, je n’essaye pas du tout de calquer ma vision dans Hacride à celle dans Mistaken Element et vice et versa !
Déjà, de part mon rôle dans Hacride où je ne suis pas compositeur, j’ai plus une vision globale sur le groupe alors que dans Mistaken Element, étant le compositeur principal, je vois toutes les étapes de constructions musicales.

N’est-ce pas trop frustrant d’être dans l’ombre de Mister Sam d’Hacride, frontman qui draine une frange de fans hystériques et toi, n’être que le « gratteux » d’un groupe dans l’ombre d’Hacride également ?
Non pas du tout, je dirais même que j’aime bien les personnages de l’ombre, avec Hacride le côté Front Man est très valorisant mais j’étais avant tout guitariste et j’adore être sur scène avec une gratte, c’est vraiment mon instrument de base.
Je me rends aussi bien compte qu’avec Hacride, l’image du groupe est plus grande mais Mistaken Element a toute sa place dans la scène française et c’est un groupe qui a, en plus encore, beaucoup de ressources de part la qualité et le potentiel de ses membres.

Mais en tant que guitariste, penses-tu avoir les capacités pour jouer de la gratte dans Hacride ?
La capacité est un paramètre, c’est vrai qu’Adrien aime sortir des riffs qui tuent, mais qui ne sont pas simple à jouer. J’ai réellement besoin de n’être qu’au chant dans Hacride pour pouvoir exprimer toutes mes idées sur la musique.
J’ai déjà expérimenté sur « Zambra » de prendre la gratte acoustique mais ca ne s’est jamais fait en live.

Justement es-tu au courant de certains rares reproches fait à Hacride qui est qu’il n’y ait qu’une gratte notamment sur scène… C’est un choix ou tu es trop mauvais ?
Je n’ai pas l’impression que le fait qu’il y ait qu’une guitare dans Hacride soit un handicap, au contraire, je pense que c’est bluffant pour les gens de se dire que lorsque tu as écouté l’album et que tu as entendu tous les arrangements guitares d’Adrien, de voir qu’il arrive parfaitement, à mon avis, à le retranscrire en live.
J’ai eu envie pendant une période d’essayer de prendre la gratte mais je ne suis pas assez à l’aise en chant/gratte et j’ai l’impression de ne pas pouvoir faire tout ce que j’ai en tête au niveau du chant, je préfère donc rester au chant uniquement.

En tant que guitariste, quelle est ta formation et tes influences ?
J'ai commencé la musique par des cours de synthétiseur de 12 ans à 15 ans ce qui m'a permis de connaitre le solfège et je suis ensuite passé à la guitare à l'âge de 16 ans. Au niveau de la guitare, je suis donc autodidacte.
Ce qui m'a donné envie d'être guitariste, c'est Nirvana. Je suis un grand fan de ce groupe et ça m'a ouvert à plein d'autre style par la suite. J'ai été beaucoup inspiré des groupes tels que : Deftones, Korn, Machine Head, Downset, Meshuggah, Dying Fotus, Canibal Corpse et plein d'autres....

Pour avoir fait tes preuves dans Hacride, pourquoi ne chantes-tu pas dans Mistaken Element ?
Au début de Mistaken Element, lorsque Yann n’était pas encore arrivé c’était moi et Hugo –le deuxième guitariste- qui faisions le chant et la gratte, mais nous avons toujours eut en tête d’avoir un chant lead.
Dans Mistaken Element, aujourd’hui, je suis au backing avec Fanfan, le bassiste… Et c’est quelque chose que j’ai toujours aimé dans le métal, ce sont les gros chœurs avec un chanteur lead. Vu la configuration dans Mistaken avec Yann en lead, on peut donc avoir une vision en live à trois chants et c’est plutôt plaisant.

Qu’est-ce que le Docteur Bourreau de Mistaken n’aime pas dans Hacride ? A l’inverse, qu’aime-t-il ?
Ce qui peut me déranger un peu chez Hacride c’est le fait que ce groupe est toujours une longueur d’avance par rapport aux autres.
Ce que j’aime dans Hacride, c’est la liberté musical du groupe –par exemple la reprise d’Ojos de Brujo- la perpétuelle recherche et l’expérimentation.

Que penses-tu du virage pris par ce dernier groupe dans « Lazarus » : est-ce dû à une concertation commune ou le résultat du travail musical d’Adrien ?
Je pense qu’Hacride a toujours eu l’envie de partir dans quelque chose de plus progressif, la qualité des musiciens le permet et la musique s’y prête bien. Ce virage musical était donc, pour moi, prévisible.

Les convulsions épileptiques reprennent et c’est le Mister Samuel d’Hacride que nous avions face à nous au début qui continue l’interview mais sans guitare et un micro à la main…

[IMAGE1]

Te revoilà ! Ca fait plaisir… Ce n’est pas trop difficile de conjuguer ces deux personnalités et mener de front tes deux activités au sein de deux groupes montants ?
Si, parfois, ça me gène un peu surtout quand il y a deux dates calées en même temps pour les deux groupes et là, il faut faire un choix, ça ne m’est quasiment jamais arrivé pour l’instant, mais pour la rentrée ca va être le cas et ce n’est pas facile à gérer pour moi.
Par contre j’ai, je pense, assez d’énergie pour mener ces deux groupes de front, après c’est juste une histoire d’emploi du temps.

Concrètement, où prends-tu le plus ton pied, en chantant sur scène avec Hacride ou jouer de la gratte avec Mistaken ?
Si l’on parle de l’instrument en lui-même, je n’ai pas vraiment de préférence mais c’est vrai que comme Hacride a touché plus de grosse dates et surtout à l’étranger comme par exemple le Grasspop, le Summer Breeze, le metal camp etc.. J’ai pris pour l’instant plus de plaisir sur scène avec Hacride mais comme je le disais avant, j’ai un réel plaisir à jouer de la gratte dans Mistaken et dans la composition.

Les deux frontmen de Mistaken Element sont des membres de groupes à la renommée sans cesse croissante (Klone et Hacride). Doit-on considérer pour autant que Mistaken est un projet plus qu’un groupe ?
Non, au contraire, Mistaken Element s’est crée en 2001 avant Klone et Hacride, c’est donc bien un groupe avant tout. C’est sûr que Klone et Hacride ont peut être plus de notoriété et encore, je ne sais pas si c’est vraiment le cas.

A ce titre et vu comme c’est parti avec « Lazarus » penses-tu devoir faire des choix dans le futur ?
J’espère ne pas avoir à en faire et pour l’instant la question ne s’est jamais posée. C’est vrai que Lazarus va poussez Hacride encore plus loin (enfin j’espère) mais je veux continuer avec Mistaken car la musique est complètement différente et j’aime ça.

Mais t’impliques-tu inconsciemment plus dans un groupe que dans l’autre ?
De fait, Hacride me prend plus de temps, surtout pour les concerts mais mon investissement est à peu prêt égal avec ces 2 groupes vu que mon rôle de composition dans Mistaken me demande beaucoup de temps.

Que penses-tu du virage pris par ce dernier groupe dans « Lazarus » : est-ce dû à une concertation commune ou le résultat du travail acharné d’Adrien Grousset ?
Il est certain que c’est Adrien qui a orienté la vision musicale de « Lazarus » mais il a toujours été en discussion avec nous en nous faisant écouter dès les premières maquettes les morceaux et il était attentif à toutes nos remarques.
Dans sa méthode, Adrien nous emmène les morceaux aboutis -basse/batterie/guitare/samples mais sans le chant- après, c’est en répèt’ que les musiciens proposent leurs interprétations ou visions sur les morceaux et très souvent, Adrien les prend en compte.
Au niveau du chant, je suis totalement libre, Adrien me fait confiance et c’est plus moi qui lui demande si ça lui convient et c’est souvent le cas. Mais il reste aussi une force de proposition pour moi afin de coller au mieux aux compositions..

Si je te dis « l’augural de plus de quinze minutes « To Walk Among Them » marque l’évolution notable du combo et l’étiquette de groupe mathcore déclinée sur le mode Messhuggah s’estompe totalement pour laisser place à un death post-core progressif dense et compact, alliant atmosphères ambiantes et mélodiques, sombres et torturées. » : penses-tu que Struck a écrit ces mots sous l’effet de substance illicites ?
Non pas du tout, ça me semble tout a fait vrai et ça ressemble plus à quelqu’un qui a bien écouté notre musique (Sourire) !

Globalement les retours sur « Lazarus » sont unanimes, comment l’expliques-tu ?
J’ai l’impression que les gens ont bien ressenti notre volonté de proposer quelque chose de différent, j’ose croire qu’ils respectent notre prise de risque à travers ce nouvel album. Dans la majorité, c’est vrai qu’ils ont été unanimes mais certaines chroniques n’ont pas été de cet avis.

Il y a une évolution notable de ton chant sur « Lazarus » : était-ce une volonté de ta part ou bien était-ce nécessaire « pour immerger totalement l’auditeur au cœur même des errements du personnage central aux émotions contrastées » ?
Dans ma façon de voir le chant, j’essaye toujours d’exprimer les émotions de la musique, c’est donc a l’écoute des premières maquettes d’Adrien que j’ai compris que ma vision du chant sur « Amoeba » ou « Deviant » ne pourrait pas suffire pour exprimer tout ce que cette musique dégage en termes d’émotions et de couleurs.Il a donc fallu que je repousse mes limites au chant tout comme les instrumentistes l’ont fait.
J’ai beaucoup appris lors de cet album et cela m’a ouvert de nouvelles portes pour le chant.

As-tu dû faire un travail particulier pour pouvoir donner cette évolution à ton chant ?
En effet, il a fallu que je travail de nouvelles techniques, surtout pour les sons clairs, le gros du travail a été sur les gammes et la respiration.

A ce titre, tu as pris des cours de chant ?
Au niveau du chant je n'ai jamais pris de cours, j'ai souvent parlé avec des chanteurs pro, dans le métal et dans d'autres styles, qui m'ont donné des techniques d'échauffement et d'entrainement mais je ne mets pas de côté cette possibilité -de prendre des cours- afin de perfectionner ma voix.
La voix c'est vraiment un instrument a part car il est en rapport direct avec ton corps, je l'ai appris a mes dépens lorsque j'ai eu des problèmes lors la tournée « Amoeba ». J'essaye donc maintenant de travailler au mieux pour ne pas reproduire cela.

Et en termes de chant, quelles sont tes inspirations ?
Les chanteurs qui m'ont beaucoup inspiré sont : Phil Anselmo (Pantera), Tim Williams (Vision of disorder), Zack de La Rocha (Rage against the machine), Chino Moreno (deftones) ...

Quel virage musical éventuel pourrait prendre Hacride dans le futur sachant que le but est de vous étonner à chaque fois ?
Comme tu l’as dis dans ta question, pour nous, le but est de nous étonner nous même à chaque fois. Il m’est donc difficile de te dire où nous allons partir. Ce qui est sûr, c’est que nous ferons tout pour continuer dans cette démarche.

Comment est perçu Hacride voire Mistaken Element à l’étranger ? Commencez-vous à vous faire une place au soleil à la manière d’un Gojira ?
A la manière de Gojira peut être pas, pour ce qui est d’Hacride -Mistaken ayant peu joué à l’étranger- nous sommes de plus en plus souvent surpris de voir des gens (ex : Allemagne ou Pays Bas ou Belgique etc..) qui nous connaissent et qui suivent le groupe lors de nos déplacements, c’est vraiment super de voir que toutes ces dates à l’étranger commencent à porter leurs fruits.

On ne pouvait pas terminer une interview de Sam sans faire allusion à celui de Watcha. Est-ce que le personnage schizophrène cher à El Butcho est une source d’inspiration dans ta carrière bicéphale ?
Non pas du tout, mais je t’avoue qu’après cette interview tu m’as un peu retourné le cerveau !
Merci à toi et on équipe. A plus…


Merci à Samuel Bourreau qui a bien voulu jouer le jeu de cette interview croisée schizophrénique.


Plus d'informations sur http://www.myspace.com/hacride
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 71
  • 72
Haut de page
EN RELATION AVEC HACRIDE
DERNIERE CHRONIQUE
HACRIDE: Chapter I - Inconsolabilis (2017)
4/5

Nous tenons avec "Chapter I - Inconsolabilis" l’EP de l’année… précédente !
DERNIERE ACTUALITE
Hacride: Back To Where You've Never Been
 
AUTRES ARTICLES
ENTRETIEN AVEC MICHAEL SADLER
Entretien avec l'ex-chanteur de Saga à propos de sa participation à l'album de Roswell Six, "Terra Incognita" (2009)
CONCERT GHINZU AU ZÉNITH DE PARIS (23 OCTOBRE 2009)
Quand un des groupes les plus prometteurs de la scène electro-rock contemporaine vient sur Paris, Music Waves dépêche son envoyé très spécial Barakouze pour un live-report pour le moins... spécial !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022