MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - CONCERT GHINZU AU ZÉNITH DE PARIS (23 OCTOBRE 2009)
TITRE:

CONCERT GHINZU AU ZÉNITH DE PARIS (23 OCTOBRE 2009)


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

POST ROCK



Quand un des groupes les plus prometteurs de la scène electro-rock contemporaine vient sur Paris, Music Waves dépêche son envoyé très spécial Barakouze pour un live-report pour le moins... spécial !
STRUCK - 28.10.2009 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Deux cas de figure, soit nous n’étions pas à notre place dans ce concert, soit les 5.000 personnes présentes en ce 23 octobre 2009 au Zénith ne l’étaient pas, je vous laisse juger à la lecture des quelques lignes ci-après.

Nous avions pris quatre places (deux garçons et deux filles trentenaires… l’âge a peut-être son importance dans cette histoire) pour ce concert tant attendu d’un groupe considéré comme faisant parti des plus créatifs du moment avec un son moderne sur des morceaux ayant parfois la montée en puissance des meilleurs groupes de rock prog.

Si nos compagnes avaient décidé de rester dans les gradins de peur d’être trop secouées dans la fosse, la réalité sera tout autre. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous nous retrouvions dans les cinq premiers mètres d’un public semblant sous Lexomil… avec à notre droite un clone de Jean S. en train de filmer le concert avec son Iphone et à notre gauche une gentille adolescente dont la taille ne permettrait pas de monter dans les attractions sponsorisées par une souris américaine voire un farouche ancêtre guerrier…

[IMAGE1]

A l’attitude du leader John Stargasm, nous comprenons assez rapidement la composition du public du soir. Entre les « Je vous aime » et les « Y a-t-il des filles dans la salle ? » lancés au public parisien, les slams de moins de 20 secondes, les micros tendus vers le public pour le faire chanter… nous nous serions plus cru à un concert de Patrick Bruel que ce que nous serions en droit d’attendre de Ghinzu…

[IMAGE2]

Cette ambiance digne d’un goûter au Champomy aurait pu ne pas gâcher le concert si, par ailleurs, la prestation musicale avait été au rendez vous.
Seulement le son était trop faible (preuves en sont les discussions que nous tenions avec mon acolyte à trois mètres de la scène !) voire parfois vraiment brouillon (les balances grave / aigue étaient exécrables), l’organisation du groupe entre les morceaux était déplorable… Et c’est sans compter sur un jeu plus qu’approximatif, un chant bien trop en retrait et ne transmettant pas l’agressivité contenue sur certains morceaux comme « Blow »… et enfin, une set-list particulièrement chaotique.
En effet, le groupe commence sa prestation par cinq morceaux du dernier album suivi de l’unique morceau d’« Electronic Jacuzzi », puis trois morceaux de « Blow ». Et alors que ces derniers titres commençaient à sortir doucement le Zénith de son doux sommeil, Ghinzu, comme pour justifier notre préambule, nous coupent les pattes avec une dispensable reprise des Beatles et un morceau digne de l’époque yéyé… véritable coup de grâce dont nous ne nous relèverons pas !

Au final, après à peine 1h30 de concert, John termine avec le magnifique morceau « Blow » interprété de la pire des manières… chant complètement à la rue et instrumentation brouillonne à souhait. Bref, une énorme déception pour un groupe par ailleurs particulièrement prometteur à l’écoute de leurs travaux studios…

[IMAGE3]

SET-LIST
Mother Allegra
Mirror Mirror
The Dream Maker
Cold Love
Take It Easy
Dragon
The Dragster-Wave
21st Century Crooners
Do You Read Me?
Twist and Shout (The Beatles cover)
Chocolate
The End of The World
This War Is Silent
Kill the Surfers
------
This Light
Mine
------
High Voltage Queen (The Reign Of)
Blow


Un grand merci à notre envoyé très spécial exceptionnel Barakouze et Hiboo pour les très explicites photos...


Plus d'informations sur http://shelsmusic.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 73
  • 74
  • 75
Haut de page
EN RELATION AVEC *SHELS
DERNIERE CHRONIQUE
*SHELS: Sea Of The Dying Dhow (2007)
4/5

 
AUTRES ARTICLES
SAMUEL BOURREAU (17 AOÛT 2009)
A la manière du roman de Robert Louis Stevenson, Ping Ping a rencontré et étudié le cas Mister Samuel qui a une fâcheuse tendance à se dédoubler en Docteur Bourreau…
ANANTA (LE 19 OCTOBRE 2009)
En cours d'enregistrement du successeur du très bon "In Media Res", AnantA se présente aux lecteurs de Music Waves....
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022