MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - RAPTOR KING (07 FEVRIER 2020)
TITRE:

RAPTOR KING (07 FEVRIER 2020)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HARDCORE



Quatre ans, il nous aura fallu quatre ans pour oser à nouveau croiser la route de Raptor King à l'occasion de la sortie de "Dinocosmos" et une interview pleine de surprises...
STRUCK - 04.03.2020 -
8 photo(s) - (1) commentaire(s)

D'EP en EP, Raptor King narre sa formidable saga musicale. Alors que nous avions laissé pour mort Raptor V à l'issue de "Dinocalypse" et que nous pensions que nous n'entendrions jamais plus parler de Raptor et que s'ouvrait le règne de Pelletor son rival de toujours, voici que Electric Dream Salamandar alias Raptor VI revient après un long périple spatial avec un "Dinocosmos" dont la richesse musicale n'a d'égale que la méga branlée que Raptor VI a administré à Pelletor...
Raptor VI et ses acolytes reviennent donc avec un inespéré et magistral "Dinocosmos" avec lequel ils comptent bien dominer le monde et cette domination débute à Paris au Cirque Electrique précisément dès le mercredi 04 mars qui ouvre les festivités de la reconquête métallique !


Lors de notre précédente interview, vous n’étiez que deux à répondre à nos questions. Je suis surpris d’avoir face à moi trois personnes sachant que le Raptor a plutôt tendance à manger nos congénères que les intégrer dans son groupe…

Nightsmoke : En fait, j’ai toujours été là mais tu ne m’avais pas vu : j’étais caché dans la fumée de ma cigarette !





Et pour l’occasion, il y a désormais un quatrième membre mais qui n’est pas des nôtres : tu l’as mangé entre-temps ?

Raptor VI : Non, il est toujours avec nous mais il est en vadrouille sur plusieurs enquêtes ! Il est autant maître du crime que détective…


La Terre n’a jamais été assez grande pour le roi Raptor





Votre troisième album se nomme "Dinocosmos". La terre n'est donc plus assez grande pour le roi Raptor ? Vous partez donc à la conquête de l'espace ?

Raptor VI : La Terre n’a jamais été assez grande pour le roi Raptor : c’est certain ! Mais ce n’est pas par choix que nous ne sommes plus sur Terre. On a été malheureusement complétement renvoyé de chez nous par une petite pute nommée Pelletor…


Justement on vous croyait mort à l’issue de "Dinocalypse"…

Raptor VI : Tout le monde le pensait mais je dois dire la vérité : je ne suis pas celui que vous croyez ! Je ne suis pas du tout Raptor V, je suis le fils de Raptor V ! Je sais qu’on se ressemble énormément mais je suis Raptor VI, également appelé la Salamandre Electrique des Rêves !


Et comment est-il par rapport à son père ?

Nightsmoke : Il est plus sympa parce que c’est un hybride humain / raptor !

Raptor VI : En fait, il faut savoir que ce sont les Raptors mâles qui portent les enfants et mon père avait couché avec de nombreuses putes. Donc quand nous avons été éjectés de la Terre -je n’étais qu’un embryon- on a dû être séparés pendant qu’on dérivait dans l’espace et mon père a atterri sur la Lune où il est décédé. J’ai pu grandir en mangeant ses entrailles, un petit bout de son corps chaque jour…


Et vous que faisiez-vous pendant ce temps-là ?

Nightsmoke : Nous étions perdus dans l’espace chacun de notre côté et nous nous sommes retrouvés quand on a reçu un signal provenant de la Lune et dans une grotte que nous avons trouvé Raptor VI !

Raptor VI : Je ne connaissais pas ces gars mais j’avais dû entendre leurs voix, leurs instruments lorsque j’étais dans le ventre de mon père.

Nightsmoke : On s’est dit qu’il y avait eu l’Apocalypse sur Terre : il ne reste plus que Pelletor sur Terre. On est perdus dans l’espace. On a croisé un hybride un hybride Raptor / humain, compte tenu des circonstances, la première chose qu’on s’est dit c’est qu’il fallait refaire un groupe !


Pour être franc, nous n’avions pas toutes ces informations et on pensait que la Terre ne suffisait plus à Raptor V qui avait pris la grosse tête et ambitionnait désormais de dominer l’univers…

Nightsmoke : Pour faire un résumé, dans "Dinocalypse", Pelletor est arrivé. Nous l’avons défié. Nous avons perdu et nous avons été envoyé dans l’espace laissant Pelletor régner en maître sur Terre.


Nous sommes revenus avec des couilles plus grandes que la Tour Montparnasse





Quelle est la suite de cette saga que raconte ce troisième EP ?

Raptor VI : Nous sommes revenus avec des couilles plus grandes que la Tour Montparnasse et on a mis une belle raclée à Pelletor !


Tu es bien le fils de ton père dont je retrouve le vocabulaire particulièrement couillu…

Raptor VI : Justement, il faut savoir que je suis bien plus mondain et bien plus éduqué que mon père : je suis "aware" d’énormément de choses mais j’ai encore quelques réflexes : ma main tremble et j’essaie vainement de stopper le geste qu’elle est en train en faire (NdStruck : Raptor VI fait un doigt d'honneur à toute l'audience) !
D’ailleurs tes questions sont des questions de petites putes mais j’accepte d’y répondre… Voilà, c’est génétique : on ne peut rien y faire (Rires) !

Nightsmoke : C’est un syndrome proche de celui de Gilles de La Tourette !

Raptor VI : Pardon !


On se pose désormais la question de savoir où va s’arrêter cette saga ?

Nightsmoke : Je dirais que le but était d’aller le plus loin possible ! Aujourd’hui, il faut reprendre notre territoire et ce sont souvent des actions qui engendrent des conséquences toujours plus rocambolesques.

Raptor VI : Sur la fin de "Dinocosmos", nous sommes à un moment où nous avons réussi à reprendre nos terres, on a foutu une grosse branlée à Pelletor avec l’aide de Sandra Bullock en particulier…


… qui en a des grosses aussi je suppose ?

Raptor VI : Parfaitement (Rires) ! Nous sommes les derniers survivants sur Terre et nous faisons ce que nous voulons : nous avons remplacé la Suisse par la Russie, les fakirs sont devenus professeurs d’école…

Nightsmoke : Don Coco fait du stand-up !

Raptor VI : Nous n’avons plus besoin de frapper les gens ou de casser leurs os.

Nightsmoke : Et personnellement, j’ai arrêté de fumer mais j’ai créé une nouvelle marque de sauce Mango Sauce…

Raptor VI : … qui est son nouveau nom à partir d’aujourd’hui !


C’est le début d’une nouvelle ère




En clair, alors que nous pensions que ce troisième EP marquait la fin de la saga Raptor King, en fait, c’est tout le contraire, nous entrons dans une nouvelle ère…

Raptor VI : Exactement ! C’est le début d’une nouvelle ère et la fin d’une autre, celle de mon père. Je suis très content de prendre la relève, j’ai l’impression d’être bien plus compréhensif avec le peuple et bien plus apte à régner sur ce monde.
Maintenant qu’allons-nous faire ? La Terre reste petite. Allons-nous vivre d’autres aventures ?


Ça n’arrêterait certainement jamais, malheureusement pour le peuple humain.



... ce qui nous ravirait au plus haut point tant nous sommes enthousiasmés par les aventures musicales proposées depuis trois EPs. Nous sommes très rassurés de savoir qu’une nouvelle ère de futurs EPs marqués du sceau de Raptor King s’ouvre…

Raptor VI : Ça n’arrêterait certainement jamais, malheureusement pour le peuple humain.


Le premier extrait de "Dinocosmos" est le titre ‘Salamandar’ qui a droit à un clip 100% Raptor King. Avec un tel travail, George Lucas peut trembler...

Raptor VI : Parfaitement ! Nous sommes une petite équipe mais nous sommes extrêmement bien organisés. Et puis, nous avons réussi à obtenir 250 animateurs 2D et 3D qui nous ont aidé à faire ce clip. George qui fait partie des rares survivants terrestres a encadré le travail.

Nightsmoke : Avant notre retour, il restait trois survivants -deux désormais puisque Pelletor est mort- George Lucas et Joël Rebuchon pour la bouffe !


Plus sérieusement, vous avez su créer un univers bien à vous. C'est le cas au niveau visuel avec des pochettes superbes qui à la fois fidélisent le fan et vous identifient. Pourrait-on imaginer une déclinaison de cet univers sous la forme d'une BD ou d'un dessin animé (pour adultes bien sûr) ?

Nightsmoke : On aimerait bien ! C’était en discussion mais pour l’instant, il faudrait que nous pillions encore un peu plus d’or : il nous manque pas mal de ressources ! Actuellement, on est en train de piller la tombe de Toutânkhamon histoire de se faire un peu de thune. Nous pourrions faire un univers étendu autour de Raptor King, nous avons matière à faire des figurines, des peluches mais pour cela, il faut que nous trouvions encore plus d’or !


Pour le coup, c’est dommage de n’avoir laissé que deux survivants terrestres. Il aurait été judicieux de garder en vie un Stan Lee par exemple.

Raptor VI : Nous n’avons pas besoin de beaucoup d’aide. La chance que nous avons, c’est que nous savons nous déplacer à travers plusieurs dimensions. En fait, il restait très peu de survivants sur Terre mais lors du dernier assaut contre Pelletor, les habitants d’autres dimensions sont venus nous prêter main forte sentant que Pelletor pouvait être une menace non seulement pour la Terre à ce moment-là mais également toutes les autres dimensions.


Nous suscitons beaucoup de jalousie, d’envie et de haine !



Fuyant les étiquettes, vous avez toujours su faire copuler différents styles – le sludge, hardcore, death - au point d'inventer un genre bien à vous, le dinocore. Avez-vous créé des vocations, des émules ou tu les as tous bouffés ?

Raptor VI : Non, on ne va pas bouffer nos suivants : ce serait dommage !

Nightsmoke : Mais c’est vrai que nous suscitons beaucoup de jalousie, d’envie et de haine !

Raptor VI : Et nous voulons continuer d’entretenir ça ! C’est ce qui nous porte : les gens parlent beaucoup plus de toi quand ils ont la rage ! Il y a beaucoup plus de bouche à oreille quand les gens sont jaloux d’une réussite, une réussite fulgurante ! Nous essayons donc d’être très prétentieux, désagréables et hautains et d’afficher la facilité avec laquelle nous nous déplaçons dans ce milieu sans aucune thune…
En fait, nous avons d’énormes couilles et nous faisons uniquement ce qui nous plaît ! C’est la raison pour laquelle il y autant d’influences dans notre musique, on fait uniquement ce qui nous plaît ! On ne va pas se faire chier à sonner plus metalcore ou plus black…

Nightsmoke : Le sujet est vaste. Nous faisons la musique qui nous plaît mais nous pouvons dire sans prétention que nous sommes l’un des rares groupes à pouvoir le faire en le disant véritablement ! On ne se met pas dans une niche, dans un style codifié à mort : c’est le ressenti que j’ai en écoutant tous les groupes actuels et pour une grande majorité, sur un album, je m’ennuie au bout de cinq titres.


Mais pour les rares survivants, à part la menace, ne craignez-vous pas de déstabiliser ?

Nightsmoke : Déstabiliser les gens qui ne sont pas prêts pour la musique divine ?

Don Coco : Mais penses-tu que notre musique peut être déstabilisante ?


Déstabilisante dans le sens où aucun des trois EPs ne se ressemble, dans ce troisième volet, Devin Townsend et sa folie ne sont parfois pas loin alors que cette influence était totalement absente sur le premier EP par exemple…

Nightsmoke : La musique vient un peu du thème de l’histoire plus spatiale. Nous voulions partir sur quelque chose de plus épique, plus grandiose…

Raptor VI : … plus planant également ! Il y a un côté un peu psychédélique mais cet album est vachement plus black metal, à la hauteur de la noirceur de l’espace.

Don Coco : Sur "Dinocalypse", nous étions partis sur une ambiance beaucoup plus folle, chargée et compliquée. Pour cet album, notamment sur la batterie, nous sommes beaucoup plus efficaces, plus droit au but.

Raptor VI : Tu cites Devin Townsend, je n’ai jamais écouté !

Nightsmoke : De mon côté, je n’ai écouté que trois titres. Je connaissais 'Strapping Young Lad' mais pas plus que ça…


… On évoque Devin Townsend car si on vous savait amateurs de choses bien couillues avec beaucoup de poils dedans, on vous découvre capable de finesse avec ce morceau presque progressif dans l'âme...

Nightsmoke : Malgré tout, je prends cela comme un super compliment !


Donc même s’il ne parle pas beaucoup aujourd’hui, on peut en conclure que c’est Don Coco qui a su imposer ses idées à Raptor VI ce qu’il n’avait pas réussi à faire avec Raptor V…

Raptor VI : Je suis effectivement bien plus mesuré que mon père…


… plus faible ?

Raptor VI : Ah non, non, aucune faiblesse ! Zéro faiblesse ! J’espère que tu ne vas écrire ça dans ton torchon de merde !


Pour continuer dans l’idée de déstabilisation, d’âme progressive, avec "Dinocosmos", vous vous amusez encore des étiquettes en repoussant les limites. Vous n'avez pas peur de lancer l'écoute avec un titre de presque 9 minutes ?

Don Coco : Je suis la caution prog de ce projet !

Raptor VI : Mais n’est-ce pas aussi le meilleur moyen de dire à tout le monde d’aller se faire enculer ? Soit ils sucent notre bite, soit ils ne le font pas mais s’ils veulent le faire, il va falloir le faire pendant 9 minutes d’affilée… Voilà que ça me reprend : désolé !


Cet EP a été fait avec une énergie totalement différente avec beaucoup de rancœur et de colère.



Avec ce titre, 'Moon Cavern', vous faites montre d'une maîtrise couplée à une ambition que vos premiers pas ne laissaient pas deviner... Comme tu le suggérais tout à l’heure, est-ce histoire de faire chier ceux qui vous prennent pour des rigolos ?

Raptor VI : Exactement ! D’ailleurs, c’est la thématique du troisième EP et c’est très important de le souligner !
Cet Ep a été fait avec une énergie totalement différente, avec beaucoup de rancœur et de colère. De mon point de vue, j’ai vu que mon père avait été beaucoup moqué sur les réseaux sociaux humains et je n’ai pas du tout envie de vivre cela.
On en a marre de voir tous ces petits branleurs liker les publications parce que ça les fait rire mais quand on sort de la musique, tout le monde se met le doigt dans le cul au fond de son cagibi et ce n’est pas du tout ce qu’on souhaite !

On aimerait que les gens s’intéressent un peu plus à la musique et pour cela, on leur met la petite épreuve de 8 minutes au début de l’EP qui leur fait bien comprendre qu’ils sont là pour la musique avant tout : l’histoire est importante mais écoutez la musique avant tout ! Bref, le cœur est noir mais il y a quand même un cœur qui a des choses à exprimer ! Il y a de la finesse et énormément d’émotions dans cet EP parce que la violence est belle quand elle est contrastée avec l’émotion…


L’histoire est importante mais écoutez la musique avant tout !


Mais avec de tels morceaux si bien charpentés, ne faut-il pas avoir peur que Raptor VI se prenne trop au sérieux comparé à son père, Raptor V peut-être moqué mais beaucoup plus délirant ?

Nightsmoke : Si tu suis l’histoire, les circonstances sont plus graves et forcément, ça se ressent dans la musique de cet EP. Mais si ça se trouve pour les prochaines histoires, on sera sur quelque chose d’un peu plus léger, peut-être plus droit au but.
En fait, on voulait finir de manière épique, on voulait monter au maximum de l’épique et toucher le soleil pour clôturer tout ce grand chapitre et arriver sur de nouvelles histoires.


Et ces histoires commencent par des concerts je suppose ?

Nightsmoke : Tout à fait, le 4 mars pour commencer au Cirque Electrique et le 6 mars à l’espace El Doggo à Limoges !





Ça s’annonce particulièrement bien… et d’autres ambitions avec cet album ?

Raptor : Oui, un message global à la population. L'ordre des médecins a tenté de cacher le bien fait des apports nutritifs du jus produit par mes testicules. Mais nous sommes bien déterminés à faire passer le message pour que ce nectar qui soigne tout type de maladie et peut même rendre immortel soit enfin disponible à domicile, dans votre frigo partout en France. Trop de mensonges, cela suffit. Nous sommes prêts à monter notre entreprise, Raptor Juice. Il y aura peut-être une coalition avec la futur célèbre entreprise Mango Sauce.

N'hésitez surtout pas à aller vous faire enculer si vous ne vous pointez pas à nos concerts, où malheureusement (ou heureusement d'ailleurs !) vous vous ferez aussi enculer en brochette sur ma méga banana. Quoi qu'il en soit, allez-vous faire enc' les p'tites 'tains.


Merci à Childeric Thor pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/raptorkingrocks/
 
(1) COMMENTAIRE(S)  
 
 
VEND
23/08/2020
 
1
0
cool ! découvert le clip sur les playlist https://promo-musique.com/
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 19131
  • 19132
  • 19133
  • 19134
  • 19135
  • 19136
  • 19137
  • 19138
Haut de page
EN RELATION AVEC RAPTOR KING
DERNIERE CHRONIQUE
RAPTOR KING: Dinocosmos (2019)
4/5

Caveau d'un sludgecore cosmique, "Dinocosmos" clôt en beauté la saga de Raptor V. Vive Electric Dream Salamandar, son fils encore plus frappé et vicieux que lui !
DERNIERE ACTUALITE
RAPTOR KING: Nouveau titre inédit
 
AUTRES ARTICLES
HYPERDUMP STORY SAISON 3 : EPISODE 102
En exclusivité mondiale, Music Waves vous propose de suivre désormais les passionnantes aventures illustrées de HyperDump dans sa quête pour devenir le plus grand groupe du monde...
NO TERROR IN THE BANG (02 MARS 2020)
Music Waves n'a pas été terrifié par la rencontre avec Sofia et Alexis de No Terror In The Bang qui nous en disent un peu plus sur ce projet ambitieux et plein de promesses
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021