MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

DRAGONFORCE - LA MACHINE DU MOULIN ROUGE (PARIS) - 11 FEVRIER 2020


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
HEAVY METAL

Humour, geek et heavy metal
OLIVEGES - 12.05.2020 - 26 photo(s) - (0) commentaire(s)
Pour la promotion de leur dernier album "Extrême Power Metal" avec une pochette sortie tout droit d'une borne d'arcade rappelant des visuels de retro gaming des années 80, Dragonforce revient en tournée en Europe avec beaucoup de dates annoncées sold out comme celle de ce soir à la machine du Moulin rouge à Paris. Pour cette tournée, la bande de Herman Li s'est entouré d'Athanasia et de Frozen Crown.
 

ATHANASIA

La salle est déjà bien remplie devant le show d'Athanasia. Le trio suédois fait de son mieux avec son heavy possédant des sonorités modernes mais avec seulement un chanteur guitariste le show reste statique. Le public reste attentif mais le manque de justesse du chanteur va vite être pénalisante pour réellement captiver le public.
 





FROZEN CROWN

Le prochain groupe vient tout droit d'Italie - de Milan plus précisément - nous proposer un power speed metal avec une chanteuse. Frozen Crown a une petite renommée locale mais il reste peu connu chez nous. Le premier titre très speed va très vite mettre en avant les deux guitaristes assez doués rythmiquement avec la belle Thalia Bellazecca, et Frederico Mondelli qui se révèle également être un excellent chanteur et claviériste à l'occasion.





Le son est très bon et la présence scénique du groupe est rodée. De son côté, la chanteuse Giada "Jade" Etro ensorcelle  facilement le public avec son charme et son chant accessible car assez posé et clair sans être lyrique ou puissant. Le public semble ravi de découvrir ces Italiens qui jouent ce soir devant une salle bondée. Prestation carrée et efficace.
 







DRAGONFORCE





Après la finalisation du décor, le concert de Dragonforce commence ultra rapidement, sans intro ; le public survolté est très vite dans l'ambiance qu'ils sont venus chercher. La scène -enfin le visuel- est juste incroyable, comme rarement vu dans cette petite salle : un immense écran led en arrière-plan mais aussi une tête de dragon gigantesque (celle de la pochette de l'album) et surtout sur chaque côté de la scène deux immenses bornes d'arcade de jeux vidéo fabriquées dans son garage par Hermann Li en personne. Avec ce visuel aux codes du geek des années 80/90, on ne peut pas faire plus dans le thème.
 


Le set démarre immédiatement avec ‘Highway to Oblivion’ issu du dernier album "Extreme Power Metal". Les deux guitaristes sont perchés au-dessus de chacune des bornes d'arcade. Grosse ambiance ce soir - le groupe est déjà en terrain conquis. Ce concert est également l'occasion de découvrir la remplaçante de Frédéric Leclercq à la basse à savoir Alicia Vigil qui semble avoir rapidement trouvé ses marques.
 




Le reste du groupe n’est évidemment pas en reste. Hermann Li, toujours avec la banane, enchaîne les solos toujours plus rapides avec son comparse Sam Totman le second guitariste.



C’est également l'anniversaire du frontman Marc Hudson qui nous gratifie d’un solo de guitare en jouant des thèmes connus de jeux vidéo des années 80/90. On reste dans le thème ou pas : original en tout cas et inattendu !
 


La set-list regorge de nombreuses surprises et même un clin d'œil complètement barré à Farming Simulator en mode country avec Sam Totman habillé en pêcheur jouant avec un banjo et en invitant les deux guitaristes de Frozen Crown. Mais aussi des panneaux publicitaires sur la Master System de SEGA et j'en passe.



L'humour et le second degré chez Dragonforce font partie du show. Les anciens titres aussi ne sont pas oubliés comme ‘Valley of the Damned’ dans le rappel.





Mais vous l'avez compris c'est difficile de retranscrire un concert de Dragonforce où il y a même un circle pit romantique à la demande d'Herman Li sur la reprise de Céline Dion de ‘My Heart Will Go On’ (imaginez !!!). Le concert se clôture avec ‘Through The Fire and The Flames’ où on retrouve Herman Li jouant sur le bar de la salle. Démentiel jusqu'au bout dans une ambiance rarement vue à la Machine du Moulin Rouge.







Rien à dire, nous avons eu droit à du grand Dragonforce ce soir, qui repousse les limites à chaque tournée en jouant devant des salles régulièrement sold out et dans des salles proches de son public. Ils ont définitivement tout compris !



Plus d'informations sur http://www.dragonforce.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 19506
  • 19507
  • 19508
  • 19509
  • 19510
  • 19511
  • 19512
  • 19513
  • 19514
  • 19515
  • 19516
  • 19517
  • 19518
  • 19519
  • 19520
  • 19521
  • 19522
  • 19523
  • 19524
  • 19525
  • 19526
  • 19527
  • 19528
  • 19529
  • 19530
  • 19531
Haut de page
EN RELATION AVEC DRAGONFORCE
DERNIERE CHRONIQUE
Extreme Power Metal (2019)
Après une bonne période, Dragonforce retombe dans ses travers de surenchère technique et de course à la vitesse... et déçoit fortement. Toutes les chroniques sur DRAGONFORCE
DERNIERE ACTUALITE
DRAGONFORCE : Départ du bassiste Frédéric Leclercq
INFORMATION
Toutes les actualités sur DRAGONFORCE
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
EDENYA (13 AVRIL 2020)
Edenya sort de son "Silence" sous une autre forme avec un nouvel album très réussi. Interview avec Marco.
 
ARTICLE SUIVANT
DREADFUL HIPPIES (06 MARS 2020)
Après cinq longues années de vagabondage depuis leur premier EP, les Epouvantables Hippies reviennent un premier album heavy rock -le bien-nommé "Rover"- que Music Waves vous présente...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020