MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

DE RHINO BUCKET (15 FÉVRIER 2010)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
HARD ROCK

C'est à l'occasion de leur tournée européenne que nous avons pu discuter avec Georg Dolivo, leader de Rhino Bucket.
LOLOCELTIC - 20.02.2010 - 3 photo(s) - (0) commentaire(s)
Bonjour Georg. Comment se passe cette tournée européenne ?

Georg : C'est excellent. Nous sommes vraiment surpris par la réponse du public. Nous sommes allés en Norvège, en France, en Allemagne, en Espagne, et à chaque fois, nous avons été agréablement surpris, et je suis sûr que ça va être encore plus fort ici (ndlr: cette interview a eu lieu avant le concert à Bordeaux).

Il s'est écoulé 12 années entre les sorties de "Pain" et de "And Then It Got Ugly". Pourquoi Rhino Bucket s'est-il séparé et qu'est ce qui vous a décidé, Reeve et toi, à recommencer avec de nouveaux musiciens ?

A la base, nous avons arrêté car Greg Fields, le guitariste avec lequel nous avons formé le groupe, avec moi et Liam, ne voulait plus continuer. Il est maintenant un ingénieur du son qui a beaucoup de succès et qui a travaillé avec Marylin Manson ou Metallica, et nous sommes toujours en contact car c'est un mec bien. Mais il m'a demandé de ne pas continuer le groupe. Je ne sais pas pourquoi, mais je le respecte et nous avons donc décidé d'arrêter. Nous avons continuer à jouer de la musique dans différents groupes, parfois ensemble. J'ai même joué avec Brian dans un groupe de Country Rock et c'était super. Mais après quelques années, peut-être 4 ou 5 ans, nous avons réalisé qu'aussi fun que pouvaient être les autres styles musicaux, ils n'étaient pas les nôtres. Alors quand Riki Rachtman a réouvert le Cathouse, j'étais là à prendre une bière et il m'a demandé si je voulais jouer 2 semaines plus tard. Je lui ai répondu oui alors que je n'avais pas de groupe. J'ai appelé tous les musiciens de mon entourage, dont Brian et Jacky, et je leur ai dit: "S'il te plait, tu dois venir jouer pour ce concert". Je pensai que ça ne serait que pour un soir mais c'était vraiment fun, et voilà, maintenant nous sommes en Europe ! C'est super ! Nous avons fait 2 albums et un nouveau devrait arriver en 2010.

Simon Wright jouait sur "Pain" et il est de retour sur "The Hardest Town". Comment s'est décidé son retour ?

En fait, nous sommes potes depuis le jour où je l'ai rencontré en 1993. Nous avons plusieurs passions communes dont le football qui est une véritable religion pour nous. Nous sommes restés en contact et il a fait quelques concerts avec nous il y a quelques années, joué sur des festivals, il a même tourné avec nous. Il joue avec Ronnie James Dio, mais nous avons eu un deal. Comme Ronnie jouait avec Heaven And Hell, il a dit à Simon: "Tu peux aller jouer avec Georg si tu veux, cela ne me dérange pas". J'en suis extrêmement reconnaissant à Ronnie. Quand est venu le moment d'enregistrer cet album, je lui ai demandé s'il voulait y participer. Il a dit oui et il est venu en studio avec nous. Il aurait voulu en faire plus, mais son emploi du temps et sa vie de famille ne lui permettaient pas. Maintenant, j'ai trois super batteurs avec lesquels je peux jouer. Ils sont tous fantastiques. Tous différents, tous dingues, les batteurs sont dingues, mais tous des gars adorables et de supers musiciens, alors je ne peux pas me plaindre.

"And The It Got Ugly" vous avait aide à vous éloigner de cette "fausse" réputation de clones d'AC/DC. N'aviez-vous pas peur que le retour de Simon ne vous y renvoie ?

Tu sais, j'avais l'habitude de penser à des choses comme celle-ci, mais je ne le fais plus. Simon est un grand musicien et le reste, je m'en fout. Nous faisons juste ce que nous voulons faire. C'est marrant parce que nous avons fait une tournée australienne en première partie de The Angels et là-bas, nous n'étions qu'un autre groupe de rock comme les autres, alors que partout ailleurs, on nous disait que nous sonnions comme AC/DC. Quand j'étais jeune, en colère et plein de drogues, cela me foutait en rogne. Mais maintenant, je suis plus vieux, plus sage et j'apprécie le fait d'être comparé à un grand groupe. Je préfère ça qu'être comparé à Poison. Ca, cela me tuerait ! (rires)

C'est surtout dû au fait que ta voix ressemblait à celle de Bon Scott sur tes premiers albums, non ?

Sur le premier album, nous étions jeunes, les guitares et tout le reste étaient plus agressifs et je criais, ce qui me faisait ressembler à Bon Scott. Maintenant, je suis plus vieux et si je fais la même chose, je vais avoir un sacré mal de tête, et puis j'espère que maintenant, je chante un peu, pour de vrai… (sourire). Tu sais, j'apprécie beaucoup Bon Scott. C'est une légende pour moi. Tous le groupe est une légende pour moi. Il m'arrive encore de crier comme Bon Scott pendant les concerts, mais c'est fun. Et puis je pense que le prochain album s'éloignera encore de cette image car Brian et Reeve apportent plus de chansons. Ils s'investissent de plus en plus et au rythme où vont les choses, je vais pouvoir m'arrêter d'ici 2 ou 3 ans car ils n'auront plus besoin de moi ! (rires)

[IMAGE1]

S'agit-il de votre première tournée en Europe ?

Oui. Je ne sais pas pourquoi nous l'avons pas fait plus tôt. Nous avons fait un concert en Angleterre, au Marquee (Londres). Nous avons tourné en Australie, et aux Etats-Unis bien sûr. J'ai réalisé que nous avions un public ici. Nous ne vendions pas beaucoup d'albums et je n'imaginais pas que nous intéressions assez de monde. Mais je le réalise maintenant. J'en ai parlé avec le groupe. Nous aurons tourné pendant 6 ou 7 semaines en Europe pour soutenir le nouvel album et c'est fantastique de voir tous ces mecs qui attendent dehors en T-Shirt, en plein mois de Janvier pour nous voir ! Bon sang, c'est fantastique !

As-tu noté des différences entre les publics US et Européens, voire entre les publics européens entre eux ?

Au bout du compte, ils se ressemblent. Il y a toujours ce mec bourré en T-shirt, mais j'adore ce mec, car c'est moi parfois (rires). On m'avait dit que le public espagnol était vraiment fou. Il l'est, mais il y a aussi des mecs dingues en France ou en Allemagne. Mais je crois que le public le plus fou devant lequel nous avons joué durant cette tournée était en Norvège. Ils avaient l'air super calmes avant que nous jouions, et ils sont devenus complètement déchaînés pendant le concert. C'était hallucinant !

J'ai lu que tu avais des origines finlandaises. Est-ce la vérité ?

Je suis né en Finlande. Je suis né à Helsinki et j'ai eu la chance d'y passer plusieurs semaines tous les ans jusqu'à l'âge de 16 ans. J'étais scolarisé à Los Angeles où habitaient mes parents qui sont tous les 2 Finlandais. J'ai toujours un passeport Finlandais et j'ai une "green card" pour travailler aux Etats-Unis car je ne suis pas un citoyen américain. On m'a souvent proposé de devenir Américain. C'est vrai que j'y vis depuis très longtemps et que c'est un pays superbe. J'adore Los Angeles, mais je ne suis pas Américain: je suis Finlandais. Alors je garde ma nationalité et merci pour tout.

Cette tournée est-elle un moyen de retourner à tes racines ?

Je pense que oui en quelques sortes. Cette tournée est pour nous un moyen de montrer que Rhino Bucket a toujours quelque chose à dire. Ce groupe a des raisons de continuer à faire des disques car les gens veulent écouter sa musique et c'est vraiment fantastique.

Le Pub Rock semble avoir une nouvelle jeunesse avec des groupes tels que Airbourne et Koritni en Australie, ou Bonafide en Suède. Connais-tu ces groupes et comment interprètes-tu ce renouveau ?

Tu sais, quand nous étions un jeune groupe, le Hard Rock et le Rock en général passaient beaucoup sur MTV et le marché était tellement vaste qu'il était facile pour nous de nous y faire une place. Alors que ces nouveaux groupes ont dû bosser dur. Je connais bien Joel et Ryan O'Keefe de Airbourne. Ils sont venus à deux de nos concerts sur cette tournée. Ils sont venu boire un coup backstage avec nous. Je les trouve fantastiques et ce sont des mecs supers. Je pense que c'est un super groupe et je leur souhaite tout le succès du monde. Ils voulaient ouvrir pour nous mais je leur ai dit: "non, je suis un vieux type et je préfère jouer les première 30 minutes seulement, et ensuite vous, vous pourrez sauter partout comme le diable de Tasmani !" (rires). Je pourrai être jaloux de leur succès car ils sont jeunes, mais j'espère sincèrement qu'ils vont durer longtemps. Je suis comme la plupart des gens qui adorent ce style de musique car ils sont vraiment honnêtes.

[IMAGE2]

Et qu'as-tu pensé du retour d'AC/DC après 8 ans ?

Je crois que c'est un autre niveau. Ils sont fantastiques ! Ce sont des légendes vivantes ! Simon est allé les voir à leur concert de Los Angeles car il est toujours ami avec eux. C'était géant et j'espère pouvoir assister à un concert de leur prochaine tournée. Ce groupe est fabuleux. Certains pensent qu'ils sont finis et ils reviennent botter le cul à tout le monde. C'est extraordinaire.

Que penses-tu du rôle croissant joué par Internet dans la musique ?

C'est vraiment une bonne chose. Cela permet par exemple au gens d'entrer en contact avec les groupes. Si tu m'envoies un mail, tu peux être un fan ou un promoteur, cela n'a pas d'importance. Cette interaction entre le groupe et son public est fantastique. Cela te permet d'être en contact avec les gens qui te supportent. Et puis où que tu sois dans le monde, si tu veux acheter un disque ou un article du merchandising du groupe, tu peux le commander. Certaines personnes ont peur de cette évolution, et cela veut peut-être dire que les maisons de disques ne vont plus exister pour des groupes de notre niveau. Je pense que les maisons de disques continueront juste à être importantes pour les très gros groupes qui nécessitent de gros investissements, mais je crois que des groupes comme nous pourrons se débrouiller sans elles.

Penses-tu que tourner est devenu la seule façon de survivre pour les groupes ?

Tout à fait. Je pense que c'est la façon la plus honnête de faire de la musique. Tu peux rester chez toi devant un ordinateur et faire de la musique et le jouer fort, mais rien ne remplace le contact avec le public. Je pense que cette situation nous aide et nous rend plus forts. Tu peux demander aux autres membres du groupe ce qu'ils préfèrent: c'est jouer en live. J'apprécie les CDS et j'en possède beaucoup, mais rien ne vaut un concert pour partager la musique.

Comme vous êtes un groupe "live", pouvons-nous espérer que le Rhino est de retour pour longtemps ?

Oui, je l'espère ! J'en parlais avec les gars et c'est vrai que nous sommes fatigués après cette tournée mais je ne pourrai pas faire un boulot "classique". Tu te rends compte de la chance que j'ai ? On me paye des bières, je n'ai à m'occuper de rien, on me nourrit, et je vais dormir à l'hôtel cette nuit avec plusieurs filles (rires) et je suis payé pour ça. C'est un super boulot et je n'ai pas envie de l'arrêter !

[IMAGE3]

Pour conclure, nous avons 2 questions traditionnelles. La première concerne les 5 albums que tu garderais avec toi sur une île déserte.

Je dirai:
- AC/DC "Let There Be Rock". C'est mon album favori d'AC/DC.
- The Beatles, peut-être le "White Album".
- The Rolling Stones "Exile On Main Street"
- Led Zeppelin "III"
- Et cela va te faire un choc, mais j'adore Kate Bush. Donc ça serait un album de Kate Bush, mais ne le dis à personne (rires).

Et la seconde est: Connais-tu quelques mots en Français ?

Non. Ah si: "Merci". C'est tout ce que je sais dire, mais c'est important !

As-tu un dernier message pour nos lecteurs ?

Tout simplement, je dirai que, même si vous n'aimez pas notre musique, supportez les groupes que vous appréciez. Achetez les CDS, achetez les T-Shirts, venez aux concerts. C'est tout ce que nous avons pour vivre et pour continuer à faire de la musique. Il m'est arrivé de faire des kilomètres pour aller voir des groupes en concert. Je sais que vous avez travaillé dur, je sais que vous êtes fatigués, mais prenez un expresso, mettez vos fringues et allez dans les salles de concert. C'est important pour permettre au Rock de continuer à exister ! Merci.

Un grand merci à Georg qui a pris le temps de répondre à nos questions entre les balances et son concert à l'Antirouille - Talence (Bordeaux), et à l'ensemble du groupe pour sa bonne humeur et son professionnalisme.


Plus d'informations sur http://www.rhinobucket.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 137
  • 138
  • 139
Haut de page
EN RELATION AVEC RHINO BUCKET
DERNIERE CHRONIQUE
The Last Real Rock N' Roll (2017)
Cet album se montre à la hauteur de son titre en proposant un véritable rock'n'roll intègre, authentique et sans concession comme ses interprètes. Toutes les chroniques sur RHINO BUCKET
DERNIERE ACTUALITE
RHINO BUCKET: The Last Real Rock N' Roll
SORTIE
Toutes les actualités sur RHINO BUCKET
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
FOR RUIN - FÉVRIER 2010
Entretien réalisé par mails avec John Murphy, fondateur de For Ruin
 
ARTICLE SUIVANT
FOR RUIN - FÉVRIER 2010
Entretien réalisé par mails avec John Murphy, fondateur de For Ruin

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020