MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - PRIMAL AGE (07 JUIN 2021)
.
.
TITRE:

PRIMAL AGE (07 JUIN 2021)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HARDCORE



Bien que définitivement passé à l'âge adulte, Primal Age ne change pas et nous propose une nouvelle bombe à la croisée des chemins du hardcore et du metal...
STRUCK - 02.07.2021 -
10 photo(s) - (0) commentaire(s)

En 1999, Primal Age a fété les 20 ans de son premier mini-CD  "The Light to Purify". Deux ans plus tard, le jour même de l'anniversaire de xDidierx, le groupe nous revient avec sa nouvelle bombe "Masked Enemy", l'occasion pour nous d'évoquer l'ambition de Primal Age qui regroupe en son sein l'énergie des riffs du metal et du chant hardcore mais également sa vision du monde et notamment de cet ennemi caché qui contrôle notre société et surtout son engagement vis-à-vis de la cause animale...





A la fin de la précédente interview, la question à laquelle vous souhaitiez était "A quand le nouvel album ?" ! Et le voila enfin ce nouvel album, soulagés de cette sortie, ça met fin à une attente certaine et ça vous laisse tranquille quelque temps avec ce sujet ?

xDimx : Oui, justement, il ne faut pas que tu nous reposes la question maintenant (Sourire)… Si tu suis la discographie du groupe, on ne sort pas trop d’albums : on a fait ce choix ! Mais quand on a la matière, on n’a personne qui nous pousse au cul, on sait ce qu’on veut : l’idée est d’être content de tout ce qu’on sort ! Pour cet album, on avait la matière et l’envie et on s’est dit que c’était le moment !


Malgré tout, vous sortez cet album sur un nouvel label WTF Records doublé d’une promotion avec Replica. Pourquoi avoir changé de management et de label : une recherche de visibilité supplémentaire ?

xDimx : Le changement de label était inévitable : cela faisait 10 ans que nous étions chez Deadlight qui s’est arrêté, donc il fallait retrouver un autre label. Et on s’est dit que c’était l’occasion de tenter une nouvelle aventure et pour le coup, on s’est également dit que ce serait bien de s’attacher les services de quelqu’un qui a un réseau plus étendu pour sortir un peu de la clandestinité !


Nouvel album, nouvelle ambition donc…

xDimx : On avance en âge -surtout avec Didier- on a la cinquantaine : on sait qu’il ne nous reste pas beaucoup à faire, on a encore envie de s’éclater, faire quelques bons coups…


Tu peux toujours avoir des regrets mais je n’aime pas en avoir




… dans ces conditions, si cette nouvelle étape débouche sur une visibilité accrue n’aurez-vous pas de regrets par rapport à la façon dont vous avez mené la première partie de votre carrière ?

xDimx : Tu peux toujours avoir des regrets mais je n’aime pas en avoir. A ce jour, on fait ce qu’on peut avec les moyens qu’on a… On ne gère pas tout : on propose une musique, on essaie de mettre tout le cœur qu’on a… après ça fait écho ou non…
Après quand tu as des moyens derrière toi, on a vu la différence par rapport à d’autres qui sont nés en même temps ou après et qui ont une ascension plus importante. Mais Florian notre guitariste nous fait remarquer : "Où sont ces groupes aujourd’hui ?". Ces groupes sont montés très vite mais quand ils sont lâchés par les structures, souvent ils ne savent pas comment ça marche. Alors que nous avons toujours eu l’habitude de toujours tout faire nous-mêmes : nous ne sommes pas perdus par rapport à ça !
Nous savons que nous attacher les services de Replica est un plus mais nous avons notre propre façon de travailler, nos réseaux et si nous devions être tout seuls, nous aurions fait comme par le passé avec notre expérience…


Depuis notre dernière rencontre en 2017 pour votre EP, vous avez connu pas mal de mouvements derrière les fûts, Mehdi est parti, Stéphane Flo’hlay votre batteur originel a fait un court retour et il y a même eu un intérimaire, comment expliquez-vous cette instabilité ?

xDimx : Je t’avoue que le poste de batteur reste une énigme pour moi. Je ne sais pas si nous sommes trop exigeants ou casse-couilles mais il a souvent fallu aiguiller les batteurs à part le batteur d’origine Stéphane qui faisait son taf et Rudy -qui en tant qu’intérimaire- n’avait pas besoin qu’on lui dise quoi que ce soit, il avait tout compris… mais entre les deux, il a fallu expliquer aux mecs comment jouer de leur instrument…


Dans ces conditions, pourquoi Stéphane qui semblait répondre à tous les critères n’est pas resté ?

xDimx : On était hyper contents qu’il revienne avec nous parce que c’est une crème et que nous savions que ça collait musicalement. Malheureusement, il était un peu surbooké -il bosse à son compte dans l’infographie et se retrouvait à bosser jusqu’à 3 ou 4 heures du matin- et quand on partait en concert, il était déjà nase. Et quand on est parti sur le projet d’un nouvel album, il ne s’est pas senti tout simplement : il s’est dit que ça allait faire trop ! Et plutôt que de ne pas gérer, il a préféré arrêter tout de suite…


Même question pour Rudy finalement avec qui ça collait…

xDimx : Rudy a fait une répétition avec nous et rien que de venir, ça lui a pris 4h30 de route… Il avait deux ou trois autres projets, il aurait adoré continuer mais ça n’était pas possible…


Dans ces conditions, on va parler du nouveau venu -Miguel- tenez-vous la perle rare qui ne partira pas dans quelques semaines ?

xDimx : (Rires) Il a intérêt à ne pas partir parce qu’on a fait le tour. Et chance incroyable, il habite à 1 kilomètre de chez moi, là où nous allions piocher au Havre, Paris, nous étions arrivés à Amiens pour le dernier…
J’en avais contacté un ou deux de ma ville Evreux notamment le batteur de Nuisible en se disant que ça pourrait coller mais il ne s’est pas senti de le faire estimant que ça ferait trop de choses à gérer.
Il y a tous les cas de figure : soit tu as le gars qui postule et qui n’a pas le niveau, soit d’autres dont on sait qu’ils ont le niveau mais qui n’osent pas parce qu’ils s’imaginent je ne sais pas quoi…


Lors de la dernière interview, vous envisagiez une sortie d’album rapide, en 2018. Il arrive avec un peu de retard, la pandémie a dû ajouter un peu de délai….

xDimx : Elle nous a fait prendre un peu de retard, mais pas plus…


Mais la date envisagée initiale était avant la crise du Covid : est-ce que ça a été compliqué de bosser sur le disque ?

xDimx : Compliqué, oui et non, parce qu’on a des méthodes de travail qui sont un peu particulières. Nous avons toujours été éloignés géographiquement, il a donc fallu trouver des moyens pour bosser et aujourd’hui, techniquement, il est possible de travailler sans se voir. Concrètement, on a fait une répétition au complet avant d’entrer en studio. Chacun bossait dans son coin. Beaucoup de choses étaient prêtes depuis très longtemps : j’ai écrit les textes il y a quatre ans, j’ai composé les premiers morceaux il y a plus de trois ans et Florian, notre guitariste, a pris le relai en complétant l’album. Tout t’était prêt, nous avons bouclé le tout dernier morceau juste avant le début du confinement, à ce moment, je posais les chants pour xDidierx, j’enregistrais sur téléphone, je lui ai envoyé et il a maquetté chez lui…
On est habitués à fonctionner ainsi et ça se passe très bien…


Entretemps, vous avez fêté les 20 ans de votre mini CD, "The Light To Purify" avec une réédition vinyle et une tournée…

xDimx : Ça nous a pas mal occupé : on a fait 22 dates pour la promo de cet album des 20 ans…


… C’était important de marquer le coup autour de ce disque ?

xDimx : Alors, c’était à la fois une petite bidouille pour gagner du temps vis-à-vis de ceux qui te demandent "A quand un nouvel album ?". Et puis, c’était les 20 ans du premier album qui avait bien marqué et tourné… Et puis, comme nous ne l’avions pas sorti en vinyle, c’était d’autant plus justifier pour gagner du temps (Rires).


Nous avons eu la chance d’avoir été pris comme des orphelins dans la scène metal




Cette époque des années 1990 vous a visiblement marqué. Es-tu nostalgique de cette ère des débuts, d’une certaine innocence ?

xDimx : Oui et non. Oui, il y a toujours cette nostalgie peut-être de certaines scènes qu’on a connues par le passé : nous étions notamment issus de la scène hardcore qui a évolué dans un sens qui a fait que nous n’y avions plus trop notre place et nous avons eu la chance d’avoir été pris comme des orphelins dans la scène metal vu que ce que nous faisions parlait un peu aux métalleux. Et heureusement parce que les différentes vagues qu’il y a eu dans la scène hardcore fait que nous ne nous y retrouvions pas : si nous n’avions eu que cette scène pour jouer, nous n’aurions pas beaucoup joué !
Ça nous donc permis de survivre et en même temps, c’était une bouffée d’oxygène : nous étions un peu des ovnis aux côtés des Aborted, Benighted… Nous sommes un groupe de hardcore pour les métalleux et un groupe de metal pour les hardcoreux !


Nous sommes un groupe de hardcore pour les métalleux et un groupe de metal pour les hardcoreux !


Ce nouvel album, c’est "Masked Enemy". Le premier contact c’est la pochette et elle interpelle avec cette sorte de moine qui semble tenir dans son pouvoir un homme masqué qui pense contrôler le monde au milieu des ruines. Quelle est l’idée de cet ennemi masqué : doit-y voir l’idée d’un pouvoir mondial occulte qui contrôle notre planète et fait de nos dirigeants des pantins ?

xDimx : Tu as parfaitement résumé le tout : c’est exactement l’idée ! C’est l’idée du texte et quand Greg de Visual Injuries -qui fait nos artworks depuis très longtemps et qui bosse également pour le Hellfest- a lu les textes nous a dit qu’il se sentait inspiré pour les illustrer. On n’a quasiment rien eu à lui dire et quand il nous a fait la proposition pour la pochette, on s’est dit que c’était exactement ça !


Cette pochette représente l’idée de ce diable caché dans l’ombre, référence au titre ‘The Devil is Hidden in Shadow’ je suppose ?

xDimx : Exactement.


‘Two Heads Monster’ est aussi une référence à ces deux personnages de pochette, les deux faces d’une même pièce. Doit-on voir dans ce disque, un concept album en quelque sorte ?

xDimx : Je n’irai pas jusque-là parce que quand j’écris pour un album, je veux qu’il y ait une diversité au niveau des thèmes. On garde toujours deux ou trois textes en fil rouge qui vont concerner la protection animale, la défense environnementale mais sans vouloir saouler les gens en écrivant dix textes qui ne vont tourner qu’autour de ça.
Je regarde également ce qui a été fait par le passé pour ne pas réécrire les mêmes textes : j’essaie d’aborder les choses sous un angle différent.
Pour le côté pouvoir occulte etc… ‘Two Heads Monster’ est un peu différent car il va plus traiter de Big Pharma et ceux qui ont la mainmise sur la malbouffe, l’agroalimentaire d’un côté en rendant les gens malades et de l’autre, ceux qui nous soignent sous couvert de vertu bien évidemment…


Indirectement, on peut faire le lien avec la pandémie que nous traversons…

xDimx : Je suis ça de très loin : j’ai coupé ma télé depuis un an et demi. J’allume juste une fois tous les trois mois pour constater que rien n’a bougé. Aujourd’hui, je vois tout le monde super heureux d’être vacciné… Wait and see…


Que veux-tu dire par là ?

xDimx : a m’inquiète plutôt qu’autre chose. Ca m’inquiète de voir à quel point ils contrôlent beaucoup de part de nos vies en ayant des billes dans des domaines qui se complémentent. Ça m’inquiète aussi de voir le côté confiance aveugle envers l’institution médicale que peuvent avoir certaines personnes. Je suis coach sportif, ça fait 20 ans que j’exerce et je constate que beaucoup d’élèves sont de plus en plus mal en point avec des pathologies diverses et ils ne se posent jamais la question d’où ça vient parce que ces soucis n’existaient pas il y a 20 ans.
Je pense qu’on prend le problème à l’envers, nous ne sommes pas du tout sur la prévention : il faut vendre du médoc un point c’est tout…


On ne sort pas beaucoup d’albums mais quand on en fait un, on veut que chaque morceau ait sa place !




Musicalement, on a comparé le disque à un missile, un cri de guerre qui est taillé pour faire mal sans pitié, c’était votre but de marquer l’auditeur à ce point ? 30 minutes et quelques et pas de gras, ça reste la durée idéale on dirait, comme un "Reign In Blood" ? Cela permet d’aller à l’essentiel, c’était important de ne pas lasser ?

xDimx : C’était l’idée. On ne sort pas beaucoup d’albums mais quand on en fait un, on veut que chaque morceau ait sa place ! Pour la petite anecdote, il y en avait un autre de prévu mais nous n’étions que deux sur quatre à le valider mais plutôt que d’en discuter, à vouloir convaincre les deux qui n’étaient pas en phase, on ne s’est pas pris la tête : poubelle ! On n’a mis que des bombes dont nous sommes tous contents !
La durée est suffisante : elle n’est ni trop courte, ni trop longue… En tant qu’auditeur de groupes que j’adore, je me dis souvent qu’il y a trois ou quatre super morceaux mais le reste, c’est du remplissage… Même Slayer qui sont des références, on va adorer quelques morceaux mais tu constates qu’ils vont toujours jouer les mêmes titres sur scène.
Je pense que l’avantage d’être un groupe amateur comme le nôtre et ne pas avoir de structure qui nous pousse au cul pour entrer dans la logique "album/ tournée/ album/ tournée…". Les groupes qui font ça ne peuvent pas sortir de la qualité… A l’âge qu’on a, un groupe comme le nôtre aurait dû avoir 20 ou 25 albums mais tu réchauffes la gamelle. De tous ces groupes, tu ne retiens finalement que les deux ou trois premiers albums mais ensuite, la qualité n’est plus là…


(xDidierx nous rejoint à ce moment)


Musicalement, on retrouve ce qui fait votre force, ce savant mélange de hardcore et de thrash qu’on peut comparer à Hatebreed et au Sepultura de Derrick Green, on trouve que vous êtes au niveau de ces deux groupes et même parfois plus puissants encore, c’est vraiment votre ADN, ce mélange des genres ?

xDimx : (A xDidierx) Tu vas voir, là, monsieur est gentil avec nous (Rires) ! Les références que tu cites sont hyper flatteuses, on adhère totalement. D’autant que contrairement à ce que je disais auparavant, Hatebreed arrive à se renouveler : c’est vraiment un groupe dont j’ai envie d’écouter les nouveaux albums contrairement à d’autres qui vont te sortir pour la quinzième fois le même album.


Ce qui pèche dans le metal, c’est le chant [...] il n’y a pas cette énergie qu’on peut retrouver dans le hardcore et XDidierx incarne ça à la perfection


On a retenu pas mal de titres qui explosent tout : ‘Wise Old Man’, ‘Who Dares Wins’ ou ‘Passion VS Fashion’, on y sent une rage énorme, une hargne même, ces cris de colères sont-ils un exutoire ?

xDimx : L’énergie fait partie de notre ADN : c’est ce qui nous a amené à mixer le metal et le hardcore. Nous voulions avoir des riffs métalliques et la puissance qui va avec -parce que le hardcore était un petit peu trop simpliste musicalement pour nous- mais je trouve personnellement que ce qui pèche dans le metal, c’est le chant qui est grave mais il n’y a pas cette énergie qu’on peut retrouver dans le hardcore, et XDidierx incarne ça à la perfection : il amène une énergie que tu n’es pas habitué à avoir dans le metal.


Justement, xDidierx, tu sembles comme habité quand tu chantes, ça impressionne pas mal et ça donne de la force aux chansons : quel est ton secret pour dégager une telle force ?

xDimx : Je suis derrière et je lui mets des tartes (Rires) !

XDidierx : Le studio n’est pas le lieu où je suis le plus épanoui : je préfère la scène. J’essaie de me donner à 300% de manière à ne pas avoir de regret même si j’en ai…


Le disque est très live je trouve, taillé pour la scène, c’était l’idée en composant je présume mais comment fais-tu pour être aussi habité en studio que tu ne l’es sur scène ?

XDidierx : C’est une forme de respect par rapport aux gens qui vont acheter le CD. C’est comme les gens qui se déplacent aux concerts : que tu joues devant 10 ou 3.000 personnes, il faut toujours tout donner. C’est une forme de respect vis-à-vis des gens qui se sont déplacés, qui ont dépensé du temps, de l’énergie et de l’argent…
C’est la même chose et encore une fois, ne pas avoir de regret quand tu finis ta phase d’enregistrement en te disant que tu as tout donné. Le chanteur de Heaven Shall Burn déteste également les phases de studio en revanche, il se donne à fond pour ne pas avoir de regret. Même si je ne les écris pas, je m’imprègne des textes et ça me donne la niaque !

xDimx : Pour moi, c’est miraculeux de le voir en studio ! Il dit ne pas aimer ça mais je peux dire que tous les ingés son ouvrent grand les yeux en le voyant travailler : il amène une énergie que peu de chanteurs ont.
C’est son anniversaire aujourd’hui, dans un an, il en sera à 40 ans de metal : c’est un passionné ! Pour l’anecdote, sur les premiers albums, il était incapable d’enregistrer en studio sans un micro factice dans la main tellement c’était dérangeant pour lui…


Un titre comme ‘I Warm You’ plus typé hardcore a tout pour démolir un public avec des circle pits furieux, de l’autre côté, on a ‘Blinded by Cruelty’ plus thrash, plus sombre. Avez-vous voulu avec ces deux titres faire ressortir les deux faces à savoir hardcore et metal de ce qu’est Primal Age ?

xDimx : Je ne sais pas si c’est calculé -je sais que Florian, notre guitariste, arrive à orienter sa composition- mais moi quand je compose, je ne sais pas d’où ça sort.
Pour ‘Blinded by Cruelty’, c’est particulier parce que c’est la première fois qu’on réenregistre un morceau. Ce morceau faisait partie du premier mini-CD "The Light to Purify". Ça a toujours été notre morceau préféré et c’est le seul morceau qu’on a toujours joué à tous les concerts. Ça n’était pas calculé mais quand on a décidé de le mettre au cul de l’album, on s’est dit qu’il était super cohérent avec tous les titres qui le précédaient.
Pour le coup, nous sommes restés fidèles à nos origines, on a amené de la nouveauté tout en restant cohérent : le pari est gagné !


Outre la musique dont on a parlé, on ne pouvait pas ne pas parler de votre engagement, vous avez soutenu la journée mondiale des animaux de laboratoire. Nous savons que ces combats vous tiennent particulièrement à cœur, mais pensez-vous pouvoir aider à votre niveau et transmettre des messages ?

XDidierx : Oui, parce qu’il y a des gens qui nous suivent et qui sont passés végétariens après lu nos textes. Nous avons été confrontés à des débats assez tendus avec des chasseurs sur des stands de concerts.
Nous avons toujours travaillé avec des associations de défense animale sur toutes les campagnes d’albums que ce soit avec Peta, One Voice, actuellement, nous travaillons avec Hardcore Cares qui font un travail formidable pour replacer des animaux… On y attache beaucoup d’importance…


Tu peux difficilement te dire écologiste et manger de la viande : c’est antinomique !




Dernièrement une séquence a fait le buzz avec l’intervention de l’activiste Solveig Halloin qui a provoqué un tollé comparant les abattoirs aux camps de concentration et en hurlant son indignation. La question qu’on se pose est de la forme à tenir quand on supporte un tel combat sachant qu’on parle de mort et que si on a un discours mesuré, il ne sera pas entendu : les amateurs de viande soutiendront que nous ne sommes pas les seuls animaux carnivores…

XDidierx : Le dialogue que je tiens est de se demander qu’est-ce qu’était avant ce que tu as dans ton assiette ? C’est un être qui vivait avec des joies, des peurs comme nous. Et nous sommes le seul être capable de choisir son alimentation. Et il faut savoir que le végétarisme est lié à l’écologie !

xDimx : Je pense que tu peux difficilement te dire écologiste et manger de la viande : c’est antinomique ! Quand tu vois l’impact pour produire un kilo de viande en termes de consommation d’eau, de céréales pour nourrir l’animal et pour le coup, bien souvent, la déforestation pour créer des étendues de soja OGM pour le bétail…
Après, nous sommes moins virulents que nous l’avons été par le passé. Jeunes, nous avions beaucoup plus tendance à rentrer dans la gueule des gens et aujourd’hui, on va plus essayer de dialoguer et on se rend compte que c’est beaucoup plus productif ainsi quand tu essaies d’instaurer un dialogue et expliquer notre position plutôt que de faire de rentre-dedans. Et l’idée a fait son chemin dans notre société et beaucoup plus de gens viennent vers nous après les concerts pour nous demander des conseils ou connaître la raison de notre choix alors que quand tu évoquais le mot "vegan" il y a 20 ans, on te regardait bizarrement.

Pour le coup, l’humain n’est pas obligé de manger de la viande, nous avons des alternatives. Au niveau de l’impact de l’environnement comme on l’a dit, il faut être responsable.
Et puis, il y a eu cette surconsommation de viande. Que les gens mangent de la viande raisonnablement, c’est un choix, s’il est assumé, ce n’est pas un problème… mais que nous ayons multiplié par sept la consommation de viande depuis l’après-guerre, il faut arrêter… sachant que ça rend les gens malades et ensuite, il faut les soigner et c’est ce dont nous parlions tout à l’heure, tout s’enchaîne…
Je préfère que toute l’Humanité baisse sa consommation de viande -ça va sauver des milliards d’animaux- plutôt que d’avoir quelques gens qui ne consomment aucun produit animal et que le reste de l’ensemble de la société continue d’en consommer comme actuellement.
J’ai essayé d’expliquer ça à un vegan sur Internet mais j’arrêté de me prendre la tête parce que ça ne sert à rien, c’est stérile : il me répondait qu’il se foutait de sauver des animaux, ce qu’il voulait c’est que plus aucun ne souffre… Je ne sais pas sur quelle planète il vit mais bon courage…


Quel sont vos attentes avec un tel album ?

Primal Age : Jouer, jouer, jouer…


Mais plus encore, avez-vous conscience qu’avec un tel disque il y a moyen de percer encore plus à l’international et vous imaginez en Gojira de la scène hardcore thrash hexagonale ?

xDimx : (Rires) Non, non, ils sont arrivés beaucoup trop haut et ce n’est pas à notre âge que des moyens considérables vont être mis derrière nous, les grosses maisons de disques vont investir sur un groupe plus jeune...

XDidierx : … sur ce qui est bankable !

xDimx : … sur quelque chose qui a moyen de tenir encore au moins une décennie. Dans dix ans, on plantera des navets (Rires) mais on ne sera plus là. Mais évidemment, on a de l’ambition et le fait qu’on avance dans l’âge fait aussi qu’on a envie de récolter encore un peu plus les fruits. Au niveau international, on a joué dans 17 pays, on a fait trois continents, on a vu un peu de paysages…

XDidierx : Et nous avons signé sur un label étranger qui nous amène aussi de la visibilité : au niveau de la distribution, on est sur des réseaux de distribution russes, australiens, hollandais, belges, allemands, autrichiens…
Nous avons été demandés à Cuba, en Indonésie… ce ne sont pas les projets qui manquent mais plutôt le temps…

xDimx : On a tous des boulots, des vies de famille à côté… il faut que tout soit compatible !





En tous cas, avec ce nouvel album, vous avez effectivement de quoi voir venir. Pour ton anniversaire, on vous souhaite le meilleur…

XDidierx : Merci

xDimx : Merci c’était super cool ! Tes questions étaient vraiment très intéressantes.


Merci à Noise pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/primalage/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20196
  • 20197
  • 20198
  • 20199
  • 20200
  • 20201
  • 20202
  • 20203
  • 20204
  • 20205
Haut de page
EN RELATION AVEC PRIMAL AGE
DERNIERE CHRONIQUE
PRIMAL AGE: Masked Enemy (2021)
4/5

Avec "Masked Enemy", Primal Age balance un redoutable monstre, parfait concentré de thrash et de hardcore taillé pour faire de gros dégâts.
DERNIERE ACTUALITE
PRIMAL AGE : Prochains concerts
 
AUTRES ARTICLES
QUINN SULLIVAN (15 JUIN 2021)
Music Waves s'est entretenu avec l'ex-enfant prodige de la guitare, Quinn Sullivan, à l'occasion de son nouvel album "Wide Awake".
HYPERDUMP STORY SAISON 3 : EPISODE 141
En exclusivité mondiale, Music Waves vous propose de suivre désormais les passionnantes aventures illustrées de HyperDump dans sa quête pour devenir le plus grand groupe du monde.
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"

.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022