MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

HARVEST - MARS 2010


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

Harvest s'est fendu d'un beau premier album dans une veine atmosphérique (à l'image de Karnataka ou Wishing Tree), il était logique de s'intéresser à leur cas.
PETE_T - 17.03.2010 - 3 photo(s) - (0) commentaire(s)
Bonjour Harvest, d'abord pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ? Nous livrer un petit historique du groupe et une piste sur vos influences musicales ?

Monique : Bonjour ! Et bien, notre histoire est assez récente. À la fin 2007 j'ai rencontré les deux Jordi alors qu’ils faisaient encore partis du groupe Dracma. Puis, après un quelques mois, nous avons commencé à écrire quelques chansons ensemble. Les premières furent No Return et The Story Of Tim Ballas. Elles sonnaient très bien puis The Horizon fut le morceau qui fit basculer la chose et il était clair que nous avions là quelque chose de nouveau qui nécessitait notre attention. Harvest est logiquement né en Janvier 2008. Rapidement, nous avons complété notre répertoire et durant l'été Roger et Alex nous ont rejoints! Dés qu’ils posèrent la partie rythmique sur les compositions, cela nous a semblé bon, il était évident que nous étions en accord pour jouer et diffuser notre musique ensemble. Très rapidement, nous nous sommes alors préparés pour jouer sur scène.
Concernant nos influences musicales, chacun de nous écoute différents groupes, mais nous avons également découvert que nous aimions la même musique en général. Par exemple, Alex aime Chick Corea, Roger King Crimson, Jordi Prats Camel et Jordi Amela écoute énormément Porcupine Tree et Spocks Beard. Moi-même, j'apprécie The Gathering et Marillion. En fin de compte nos influences se retrouvent dans Harvest

[IMAGE1]

Y a-t-il un leader dans le groupe ? Pourquoi… ou pourquoi pas ?

Jordi P : Harvest n’est pas un groupe qui dépend d’un leader, chacun d’entre nous se retrouve responsable de tâches dans certains secteurs. Par exemple : Jordi Amela et moi, nous écrivons la musique, Monique s’occupe des paroles et des mélodies, parfois même elle écrit également la musique. Les arrangements sont faits avec le groupe et nous essayons de trouver un son qui reflète nos différentes sensibilités musicales. Indépendamment de la création à proprement dit, nous répartissons également notre charge sur les « à cotés » : promotion, festivals, gigs, médias, merchandising, son (le coté technique de la chose), pour ne citer que ceux là. Ainsi cela signifie que chaque membre est un peu le responsable de son « domaine de compétences ». Lorsque nous nous posons et parlons de l’évolution du groupe, s’il y a quelque chose qui doit être changée ou améliorée, nous en discutons… Harvest est donc un groupe démocratique !

Si je puis me permettre, Monique, ton nom ne fait pas vraiment Espagnol. Quelles sont tes origines ?

Monique : Bien sûr que tu peux (rires) ! Effectivement Je ne suis pas espagnole, je suis hollandaise. Je suis née en Hollande et à l’âge de 20 ans j’ai déménagé à Barcelone. Je suis bilingue, car ma mère est espagnole.

Harvest évolue dans un rock atmosphérique à l’image de Karnataka et Gazpacho ou encore Mermaid Kiss, connaissez vous ces groupes ? Vous identifiez vous à cette définition ?

Jordi P : Le rock atmosphérique ? C’est une étiquette intéressante… Je suppose que quand vous écrivez de la musique, le résultat est toujours un mélange du passé, du présent et du futur, de ce que vous avez écouté à l'âge 16 ans (vos influences), de ce que vous écoutez maintenant (vos références) et de la façon dont vous souhaitez vraiment ressembler. Personnellement, je ne connais pas Karnataka ou Gazpacho, mais je suis presque sûr que nous partageons les mêmes influences ! Décrire notre propre musique est difficile, je pense que Harvest sonne d’une certaine manière, un peu pop, un peu rock, et certainement un peu prog… mais dans différentes proportions.

Monique : Est-ce que je peux dire quelque chose ? J'aime Gazpacho et Karnataka ! ! Mais je suis totalement d'accord avec Jordi dans son explication.

Quel est le processus du développement d'un titre ? Comment choisissez-vous les thèmes ? Qui écrit la musique et les paroles?

Monique : Le développement du titre dépend des paroles ou du sujet d'une chanson. Jusqu'ici, j'ai écrit toutes les paroles, le sujet dépend la plupart du temps de ce que la musique m'inspire. Par exemple : quand il y a une chanson avec un tempo lent et mélancolique, il est évident pour moi qu’on ne peut pas parler des choses heureuses. Parfois je peux avoir des fragments de textes que j’écris pour un nouveau morceau de musique, mais en général j'écris une fois que la musique est terminée.

Harvest a fait la première partie de Marillion à Barcelone lors de leur dernière tournée, était-ce une bonne expérience ? Quelle a été la réaction du groupe anglais ?

[IMAGE2]

Roger : Nos amis du fan club de Marillion Espagne (The Web Spain) sont ceux qui ont rendu cela possible parce qu’ils ont écouté notre démo et aimé ce qu'ils ont entendu. Ainsi, quand il nous a été donné l’occasion de jouer nous avons naturellement dit « oui ». C'était vraiment une grande expérience d’autant plus c’était seulement notre 3ème concert ! Soudainement nous étions sur cette scène énorme et nous ne pouvions pas croire que nous soutenions un grand groupe comme Marillion ! C’était très excitant et très intense. A la fin de notre gig, nous avons découvert que Steve Hogarth était parmi le public. Après le concert de Marillion il est venu nous féliciter ainsi que le groupe et le staff. Cette nuit là fut vraiment magnifique !

Avez-vous joué en dehors de l’Espagne, si non aimeriez-vous ?

Alex : Nous avons donné l'année dernière environ 10 concerts en Espagne ! Mais si vous nous demandez si nous aimerions jouer hors de l'Espagne, la réponse est OUI et nous travaillons pour le rendre possible. En outre, concernant les ventes de CD, les téléchargements, les revues ainsi que notre qualification aux finales 2009 aux Progawards, il semble que l’on y porte plus d’intérêt en dehors de l’Espagne ! Du coup, cela provoque un désir fort de jouer à l’étranger !


[IMAGE3]

Harvest n’a qu’un CD dans son escarcelle, quels titres jouez vous sur scène ? Faites vous des covers (à l’image de Waiting To Happen)?

Alex : Notre track-list comprend les 13 compositions de «Underground Community » dont notre version personnelle et particulière de Marillion (NDLR : et vraiment très réussie). Pour notre prochain concert au « Sala Bikini» à Barcelone (le 29/05/2010), nous allons jouer de nouveaux morceaux. En outre, nous projetterons des visuels en même temps que nous jouerons et nous espérons une bonne réaction du public.

Pourquoi avez-vous envoyé un album à Music Waves ? Etait-ce par hasard ?

Jordi A : J’ai découvert MW en surfant sur Internet. Music Waves nous est très utile parce que c'est un endroit où nous pouvons découvrir de nouveaux groupes que nous pourrons aimer.

Que pensez-vous de l'Internet et du Peer to Peer ? Quel impact cette nouvelle technologie a-t-elle sur vos ventes (si vous pouvez le mesurer naturellement) ?

Jordi A : Le monde de la musique est totalement convulsif, c'est pourquoi beaucoup de groupes pensent que les choses ont changé, peut-être parce qu'il y a des labels qui résistent au changement. Internet c’est dorénavant pour les groupes comme vendre son âme au diable… Sachant cela, le web vous permet quand même de promouvoir votre art sans avoir à payer. Mais d’un autre coté, des mois de travail de création, d’enregistrement, de production sont perdus par ce même biais, la rétribution n’est souvent plus à la hauteur. C'est pourquoi nous, Harvest, avons décidé de donner l'option du téléchargement gratuit de notre album, nous pensons que c'est une manière d'atteindre un bon nombre de personnes tout en garantissant la qualité. Il semble que depuis que la décision du libre téléchargement ai été prise, nous ayons vendu plus de CD via notre magasin en ligne ! C'est une bonne manière de mesurer que les gens apprécient ce que nous faisons car ils préfèrent ensuite avoir le Digipack à la maison.

Vous avez réalisé « Underground Community » en autoproduction, comment s’est passé la phase studio/enregistrement ? Combien de du temps cela a-t-il pris pour mettre l’ensemble en boite ?

Jordi A : Bien, la plus grande partie du travail a été pour moi. Je suppose que le fait d'être aux claviers fait que je suis familiarisé avec les technologies et cela m’a naturellement aidé en étant le plus actif pendant le processus d'enregistrement. Le processus entier a pris 6 mois, « Underground Community » a été enregistré d'une manière assez traditionnelle, les voix étant les dernières à être enregistrées. Le mix final était peut-être la partie la plus laborieuse parce qu'on arrive souvent à un point où l’on perd le sens de ce qui est bon et de ce qui l’est moins. C'est pourquoi nous avons pris le choix de l’autoproduction. Le mastering a été fait aux studios MusicLan, c’est leur spécialité et ils ont un nombre incroyable de références. Finalement, nous sommes très heureux du résultat !

Je note que la tonalité de la voix de Monique change régulièrement au cours des 13 titres. Est-ce en raison de la longueur de l'enregistrement ou un choix réfléchi ?

Monique : Ce que j' ai essayé de faire est que chaque titre soit chanté d'une manière que cela s'adapte aux textes ou au sujet. Pour donner un exemple : « Post Disaster » parle de ce qui continue après qu'un désastre se soit produit… c’est un moment douloureux en soi et intensément triste, ainsi j'essaye d'adapter ma voix à la chanson et à sa signification… J'espère que le résultat est également exact pour celui qui écoute naturellement !

Y a-t-il un nouveau CD en préparation ?

Roger : Oui il y en a un. En ce moment de nouvelles chansons sont en développement, mais d'autres ont une forme plus…finie. Nous préparons également de nouveaux titres que nous projetons d’inclure dans la set-list de notre prochain gig à Barcelone en mai. Naturellement, certains de ces morceaux seront inclus dans notre second l'album, mais nous ne savons toujours pas quel genre de structure il aura.

Notre question traditionnelle : vous vous trouvez seul sur une île déserte…. ?

Roger : Un livre : « Siddhartha » par Hermann Hesse et un CD : « In The Land Of Grey And Pink » de Caravan.
Jordi A : « Tubular Bells et «Los Pilares de la Tierra» (Les piliers de la terre) par Ken Follet
Alex : Un livre : « La Gestión Del Entusiasmo » écrit par Victor Küppers et « Inside Out » de Chick Corea
Jordi P : Un livre : Expiation (titre espagnol : Expiación. En français : Expiation), par Ian McEwan. Et le CD : Camel- Mirage
Monique : Un livre et un CD d’artistes hollandais ! ! « How To Measure A Planet » par The Gathering et “Turks Fruit” de Jan Wolkers.

Avez-vous un message final pour nos lecteurs ?

Juste remercier tout le monde de l'enthousiasme et de l'intérêt portés à « Underground Community» ! Pour ceux qui ne l'ont toujours pas écouté, vous pouvez le télécharger sur notre site Web officiel www.harvestcode.com. Si tout va bien nous pourrons continuer de partager Harvest avec ceux qui nous apprécient ! Merci aussi à MusicWaves et naturellement… nous espérons vous voir un jour en France !


Plus d'informations sur http://www.harvestband.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 155
  • 156
  • 157
Haut de page
EN RELATION AVEC HARVEST
DERNIERE CHRONIQUE
Northern Wind (2014)
Avec "Nothern Wind", Harvest atteint sa maturité et délivre un troisième album accessible au premier abord mais nécessitant des écoutes répétées pour en tirer toute la quintessence. Toutes les chroniques sur HARVEST
DERNIERE ACTUALITE
HARVEST: Northern Wind
SORTIE
Toutes les actualités sur HARVEST
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
EXCLUSIF : DE JON DE GRIMPCLAT (MINDLAG PROJECT)
Rien que pour les lecteurs de Music Waves, Ping Ping n’a pas pris ses cuisses à son cou pour rencontrer et étudier le cas Jon De Grimpclat …
 
ARTICLE SUIVANT
SHADOW GALLERY (9 NOVEMBRE 2009)
Mieux vaut tard que jamais me direz-vous : voici enfin l'interview des multi-instrumentistes Gary Werhkamp et Brendt Allman, membres fondateurs de Shadow Gallery qui a marqué son retour en 2009 avec le très réussi "Digital Ghost".

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020