MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - RIDE THE TIGER 04 DÉCEMBRE 2021
TITRE:

RIDE THE TIGER 04 DÉCEMBRE 2021


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

POP



Nous avons interrogé Yannick Berger sur le premier album de Ride The Tiger, mettant en valeur une pop organique.
ADRIANSTORK - 13.12.2021 -
1 photo(s) - (0) commentaire(s)

Ride The Tiger a d'abord été une websérie que l'on peut retrouver sur Youtube. Alors lorsque Yannick Berger, son concepteur, a décidé de franchir le pas et de pousser la porte d'un studio, notre crainte était légitime tant Youtube n'est plus de nos jours un gage de qualité. Heureusement l'auditeur curieux savait que le travail de Yannick Berger était digne d'attention. Nous avons donc retrouvé celui que l'on surnomme le Tigre pour parler de ce premier projet.


Vous avez fait une websérie musicale sur Youtube avant de passer le pas et d'enregistrer ce premier album. Pouvez-vous revenir sur cette aventure, quels avaient été vos retours? 

Avant la création de la web série, je m’étais posé la question d’un nouvel album pour BRG qui était mon précédent projet. Mais j’avais envie de donner un peu plus, de raconter une histoire et de développer un univers. Je connais bien le théâtre et les acteurs, je travaille souvent pour le spectacle vivant, c’était assez naturel de prendre cette direction. J’avais un titre dans les cartons, 'Tiger In The Subway' qui met en scène un personnage au bord du burn-out et qui se libère en se mettant à danser dans le métro. Nous sommes partis de ce single et avons décidé de raconter l’histoire de Tiger dans un projet qui mêlerait comédie et musique. Ça s’est fait très vite, et nous avons eu de très bon retours, surtout sur la saison 1. 


Est-ce que ce n'est pas dur de passer de l'esprit caustique et ludique de la série à un projet plus sérieux? 

Si, c’était une vraie question pour nous. Devions-nous transposer l’univers de la web série dans l’album ou nous en affranchir ? Nous avons d’abord essayé sur scène la première solution en créant un spectacle pluridisciplinaire, avant de nous dire que nous nous sentions mieux en tant que musiciens seulement sur le plateau. Nous sommes donc revenus à l’essence de Ride The Tiger qui reste la musique, sur scène et sur disque. 


N'y-a-t-il donc pas un risque que l'auditeur ne puisse pas vous situer? (est-ce un groupe de musique ou juste des gens talentueux sur Youtube accompagnés de comédiens)? 

Oui, c’est vrai. C’est pour cela que nous communiquons peu sur la web série en ce moment. Le contenu de la web série c’est du bonus pour les gens qui veulent aller un peu plus loin avec nous et en découvrir plus. 


Le contenu de la web série c’est du bonus pour les gens qui veulent aller un peu plus loin avec nous et en découvrir plus. 



Qui décide de quoi en studio, Tiger contre les autres fauves ou êtes-vous une république démocratique? 

Ce projet reste le mien (Tiger = Yannick ). Il est démocratique sur tout ce qui touche au live, à la création en résidence, également sur l’esthétique visuelle puisque ce sont les filles qui ont pris en charge la création de la pochette de l’album. En revanche l'écriture et la « direction artistique » en studio revient à Tiger. 


Vous vous définissez comme un groupe de pop organique? Que signifie vraiment ce terme et est-ce que celui-ci n'est pas finalement réducteur? 


J’aime les sons chauds, palpables, avec de la matière. Cela ne veut pas dire que nous n’utilisons pas de son électro, mais j’aime la pureté organique des instruments. Mais oui,  c’est toujours réducteur, les mots sont réducteurs, c’est pourquoi il faut les prendre pour ce qu’ils sont : des panneaux indicateurs. On pourrait définir Ride the Tiger avec des mots clés, dans lesquels il y aurait #pop #organique , mais aussi #rock #hiphop #instantprésent #cinéma #hermétisme #théâtre #pommedepin… (sourire).


Le bassiste David Forgione aurait joué avec AS Dragons, Murat, Bertrand Burgalat. Comment avez-vous réussi à alpaguer ce gros poisson? 

David n’est pas le seul "Gros poisson" dans Ride The Tiger mais il est sans conteste le plus drôle (sourire). Par ailleurs, David Granier (batterie) a joué avec Sliimy, la Grande Sophie, Natalia Mking, Buridane… Les filles, Anna et Floriane sont des habituées des plateaux de théâtre et de cinéma. Nous nous connaissons tous depuis longtemps, faisant partie des mêmes réseaux musique et théâtre.


Sur la pochette, on peut voir une tête de tigre s'échapper d'une fenêtre donnant sur un ciel étoilé. Même s'il explicite le titre de l'album et le nom de votre groupe, était-ce aussi un clin d'œil au "Crime Of The Century" de Supertramp?

Je ne crois pas, il faudrait demander au filles. Mais nous voulions travailler avec Clara Vachon pour le graphisme. Nous voulions quelque chose de coloré avec une esthétique pas forcément estampillée rock, qui ferait référence à l’ouverture artistique que nous essayons de défendre. 


En règle générale, comment écrivez-vous les paroles? Qu'est-ce qui vous inspire? Il y aurait beaucoup de psychanalyse et de philosophie, est-ce en lien avec vos études ou des intérêts personnels? 

C’est clairement un intérêt personnel. J’ai fait 10 ans de psychanalyse, je m’intéresse depuis longtemps aux questions fondamentales que nous nous posons tous quand nous nous retrouvons face à nous-mêmes. L’absurdité et la beauté de l’existence demandent des réponses profondes que seule la philosophie, la psychologie, l’hermétisme, la spiritualité, la physique quantique peuvent effleurer. Je suis inspiré aussi bien par Spinoza ou les stoïciens que par Eckhart Tollé. La philosophie n’est pas réservée aux intellectuels, elle est abordable par tous à partir du moment où on se questionne sur notre existence dans ce monde. J’écris les paroles le plus souvent après la musique, après avoir travaillé la mélodie du chant en Yaourt. Quelques titres ont été écrits à 4 mains. 


La philosophie n’est pas réservée aux intellectuels, elle est abordable par tous à partir du moment où on se questionne sur notre existence dans ce monde.


L'album démarre sur 'Another You' et son jeu de batterie écrasant alors que l'on se serait plus attendu à un 'Tiger In Show' avec sa basse plus dure et son esprit presque funk, en guise de premier morceau. Pourquoi avoir choisi 'Another You' pour démarrer l'album?  

On a essayé plusieurs versions, mais je trouvais que ce titre marchait bien en ouverture. C’est aussi le titre qui ouvre les concerts de RTT. 


Les voix féminines apportent un peu de charme au chant magnétique de Yannick Berger, est-ce difficile de les canaliser? On peut entendre sur 'Looking For Sunshine' l'une d'elles s'affranchir des griffes de Tiger et chanter en solo. Est-ce que Tiger lâchera un peu plus du lest à l'avenir? 

La chanteuse en duo sur 'Looking For Sunshine' n’est pas l’une des filles de Ride The Tiger mais Brisa Roché qui est venue chanter avec nous sur ce titre. Concernant les voix féminines, elles trouvent leur place assez naturellement. Je ne sais pas si Tiger lâchera du lest sur le chant lead car il aime tellement chanter que ça va être difficile. En revanche il est certain qu’à l’avenir les chœurs prendront encore plus de place. 





'Tiger in Subway' parle-t-il du moment où Yannick Berger aurait eu l'idée du groupe alors qu'il se trouvait dans le métro? A la façon de Robert Johnson et de son carrefour du diable, était-ce une manière de créer votre propre légende? 

Ce qui est sûr c’est que 'Tiger In The Subway' est  à l’origine de ce projet. C’est le titre qui a déclenché l’aventure Ride the Tiger, de là à penser que l’idée du groupe est venue lors d’un trajet en métro, il n’y a qu’un pas (sourire).  


'Sinner's Hope' est un peu plus alternatif, bluesy avec un lent crescendo et une ouverture vers une guitare un peu plus musclée et des chœurs généreux. Cette construction semble volontaire, prévue comme un scenario, pour montrer que le début cafardeux laisse la place à un peu de ciel bleu? 

Dans ce titre qui évoque la religion et son emprise malsaine sur la vie de millions de personnes et sur la construction de nos sociétés depuis des millénaires, je voulais une fin grandiloquente avec ce coté blues et presque gospel. Et oui, j’aime la joie et le sourire lumineux qui se dégage à l’écoute des voix chantées en chœurs. 


'The Green And Fresh Quest' est donc plus organique, un peu plus dur dans son traitement mais réussit à surprendre sans cesse en dynamitant son propos. Était-ce une volonté de dévoiler les différents chemins que vous pouviez prendre comme le clip semble le montrer? 

Effectivement ce titre compile un peu les diverses influences de Ride The Tiger , avec la forte présence des chœurs, un peu de hip hop, des guitares, de la mélodie et un pont presque 80’s. Et le texte évoque, une fois n’est pas coutume, la web série et les chemins que Tiger a arpentés avant de se rendre compte que le seul endroit où il se sentait vraiment vivant c’était sur scène avec ses amis. 





Le morceau suivant 'No Name No Pain' avec son piano est une ballade étincelante. Vous savez vous montrer émouvant et vouliez-vous surprendre à nouveau pour prouver que vous cherchez toujours à repousser vos propres limites?   

Oui, 'No Name No Pain' c’est une autre facette de Ride The Tiger. Ce titre aurait presque pu avoir un coté guimauve, c’était d’ailleurs un peu la problématique à résoudre lors de l’enregistrement. Et je pense que la prod, la prise de piano en fond de salle, le fait que toute la chanson soit chantée en chœurs donnent une touche un peu plus personnelle à ce titre qui est un de mes préférés.  


Sur 'Just Right Here', nous avons une phase instrumentale assez chaotique mais très intéressante, est-ce qu'à l'avenir vous seriez tentés par des joutes verbales plus longues? Dans le même ordre d'idée, 'An Art Of Living' est un véritable morceau énervé, on a l'impression de voir se former une colère qui remonte des profondeurs et manque d'éclater car vous avez réussi à vous jouer des cassures de rythme et ralentir le propos. Nos lecteurs sont fans de rock progressif, est-ce que vous pensez que ce morceau se rapproche assez de ce genre? 

Oui, le pont sur 'Just Right There' est un peu inspiré d’un longue intro de batterie jouée par Dave Grohl dans 'Song for the Dead' l’album de QOTSA. On a essayé de produire au maximum les titres avec le temps de studio que nous avions. C’est toujours un peu frustrant de ne pas pouvoir passer de long moments en studio pour expérimenter. Une part de la solution est de bien bosser les pré-prod, mais rien ne remplace l’émulation en studio. J’espère que nous pourrons être encore plus créatifs sur le prochain album. 'An art of Living' est effectivement un des titres sur lequel nous avons été plus libres et avons pris plus de temps. 


Pourquoi avoir proposé deux versions de 'Looking For Sunshine' en fin d'album?  Il y a une version single (radio edit) et la version album.  Même si vous ne jouez pas la même musique (quoique vous êtes assez ouverts), ces jeux de dialogue entre voix féminine et le fait d'être interpellé sur les chansons rappelle un peu Raoul Petite (le chanteur s'appelle plutôt Carton), est-ce un groupe qui vous influence? 



Je ne connais pas assez Raoul Petite pour dire que nous avons été influencé par leur musique, mais peut être qu’inconsciemment oui. En tout cas j’aime assez le fait d’insérer des dialogues dans les titres , ça décale le propos et donne un coté très vivant. 


Vos paroles sont assez intéressantes et traitent de psychanalyse et de philosophie mais comme l'auditeur français n'est pas toujours anglophile, n'y-a-t-il pas un risque de passer à côté de votre message ? 

Certainement... C’est une réflexion qu’on aura pour le prochain, peut être mélangerons nous les langues dans l’album, voir au sein des chansons, ou peut-être pas. Le fait de chanter en anglais est en rapport avec le plaisir. Le plaisir d’être dans l’interprétation musicale essentiellement. Le chant pur sans trop interpréter le texte. Le texte en français peut être un carcan dont il est difficile de s’extraire. Mais c’est aussi frustrant car beaucoup de choses sont dites dans les textes et pas toujours comprises, oui… Il y a toujours ce dilemme. 


Le clip de 'Compulsive Thoughts' met en garde contre les pensées compulsives qui conduisent au burn-out et vous conseillez au contraire un retour sur soi, en chevauchant le tigre, est-ce que vous croyez aux vertus thérapeutiques de la musique?

Je crois que la musique joue un rôle dans l’inconscient collectif, un rôle bien plus important qu’on ne l’imagine, un rôle presque vital. Nous en avons besoin comme nous avons besoin de nous nourrir … L’art, la musique sont essentiels à nos vies, et encore plus en ce moment. 





Que nous réservez-vous pour la suite? Un nouvel album ou une nouvelle saison de la websérie? 

Une web série c’est très lourd à produire, je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, mais là comme ça maintenant, je dirais qu’un autre album ce serait bien (sourire).


Quelles sont vos attentes?

Tout et rien. J’ai assez d’expérience pour savoir que même avec un très bon album , il n’y a aucune garantie quant à sa diffusion auprès d’un public nombreux. Et en même temps je suis très fier de ce premier album : je le trouve homogène et je crois qu’il contient de très bons titres, tout est permis pas de limites (sourire).


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves…?

J’imagine que les lecteurs de Music Waves ont une vraie curiosité, une vraie démarche. C’est important de rester ouvert culturellement et dans la vie en général , alors je dis juste bravo ! Merci ! J’espère que notre album vous plaira...


Plus d'informations sur https://www.ridethetiger.fr/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20714
Haut de page
EN RELATION AVEC RIDE THE TIGER
DERNIERE CHRONIQUE
RIDE THE TIGER: Freedom Is Always Right Where You Are (2021)
3/5

Premier album d'un artiste issu de l'univers impitoyable de Youtube, Ride The Tiger nous présente une pop organique assez intéressante.
 
AUTRES ARTICLES
UNITED GUITARS (30 NOVEMBRE 2021)
Jamais deux sans trois comme dit l'adage... Pour la sortie de son troisième volume des United Guitars, il était tout naturel que nous rencontrions à nouveau Ludovic Egraz...
LES ALBUMS DE NOVEMBRE 2021 A NE PAS MANQUER
Music Waves vous propose désormais tous les mois la sélection mensuelle de la rédaction et les lauréats de novembre 2020 sont...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022