MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - VANDEN PLAS (12 FÉVRIER 2011)
TITRE:

VANDEN PLAS (12 FÉVRIER 2011)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL PROGRESSIF



C'est quelques minutes avant son retour sur le sol français après dix années d'absence, qu'Andy Kuntz a évoqué avec nous : le passé, le présent, l'avenir du groupe... mais également ses craintes avant ses retrouvailles avec le public parisien...
STRUCK - 15.11.2011 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

C’est vraiment un plaisir de te voir ici à Paris, alors on se la fait en Français ou en Anglais cette interview ?
Andy Kuntz : (Rires) Tu sais, mon Français n’est pas très bon. Je devrais venir plus souvent en France, mais si tu le veux je vais répondre en anglais à tes questions (Sourire) !

On devrait s'en sortir. Donc, tu es venu pour un nouveau concert en France, comment te sens tu avant de monter sur scène ?
D’abord, c’est une chance de revenir après de si nombreuses années et je voudrais remercier Roger et Olivier, mais aussi les nombreux fans que j’ai ici en France et qui nous ont permis cela, car 10 ans c’est long et ce n’est pas si facile, parce que nous ne sommes plus aussi connus qu’il y a 10 ans. Donc nous ne sommes pas en colère contre certains promoteurs qui ne croient plus en nous voire qui ne nous connaissent pas, mais ceux qui croient encore en nous, nous ont dit : "Essayons au moins une date en France" et nous allons être plus de 300, ce qui n’est pas si mal après autant de temps.

Oui, il y a 10 ans, les promoteurs ne connaissaient pas Vanden Plas malgré la qualité du heavy metal que vous dispensiez et maintenant le business de la musique est plus petit et donc moins accessible, qu’en penses tu ?
Je ne sais pas, je ne suis pas à la place des promoteurs. Tu sais, en fonction des périodes, les promoteurs s’orientent vers différents styles. Lorsque la disco est arrivée en Allemagne puis en Hollande et la Belgique, puis la France… pendant cette période il y avait d’autres groupes qui jouaient autre chose mais qui n’ont pas eu la chance de percer sur la scène musicale. Les gens ne savaient pas qu’il y avait quelque chose de nouveau. Et puis, de l’autre côté, quand tu vois le prix d’un cd, tous les gens n’ont pas la chance d’avoir l’argent pour acheter un cd et ne connaissent pas les nouvelles compos du groupe. Dans ces conditions, pourquoi iraient-ils aux concerts ?

L’image de Vanden Plas était très liée à la France, d’une part par le succès que vous avez eu chez nous, et d’autre part par le fait d’avoir chanté un titre en français. Comment expliques tu cela et penses-tu que ce concert va être comme une renaissance ici ?
Je l’espère ! Je l’espère vraiment parce que nous aimons le public français !

Et le public français vous aime lui aussi…
… Oui, j’espère ! Et je sais que plein de gens savent que nous jouons ce soir car Roger a fait une bonne promotion pour réussir. Avoir peur n’est pas le bon mot mais nous ne savons pas ce qu’il va se passer, mais je pense que nous avons une bonne équipe et que nous allons donner le meilleur de nous même.

[IMAGE1]

Oui en fait c’est un mélange entre une peur et l’impatience…
Exactement !

Un peu comme au début de votre carrière ?
Oui, c’est exactement ça ! En fait, je me sens comme il y a 10 ans. Nous ne savons pas ce qu’il va se passer, nous ne savons pas comment le public va réagir. Je suis convaincu que nous avons eu une bonne relation et nous avons toujours une bonne relation avec le public français et sa mentalité. La première fois que nous sommes venus en France, nous pouvions sentir qu’il y avait une certaine connexion entre l’audience et nous et j’espère retrouver cela. Ce soir, c’est la renaissance !

D’ailleurs, avez-vous prévu de rechanter un autre titre, un nouveau titre en Français ?
Oui, bien sûr, j’adore la langue française. Je trouve que votre langue est belle quand tu la pratiques souvent. Et lorsque que je chante en français, ma prononciation est assez bonne et j’en suis content, mais c’est comme tout, sans entraînement, on perd rapidement les bases et ça devient un problème.

Depuis 3 albums vous ne retournez en studio que tous les 4 ans, pourquoi prenez vous autant de temps ?
(Rires) Oui, c’est particulier pour nous ! Ce n’est pas que nous tenions à sortir un album tous les 4 ans mais nous prenons notre temps : nous considérons que nous avons beaucoup de chances de jouer notre musique dans des théâtres, de créer notre musique et d’en vivre. Donc d’un côté, nous avons la chance de nous améliorer en tant que musiciens et de l’autre de gagner de l’argent qui nous permet de nouveaux Cds qui sont meilleurs car nous avons de l’argent justement. Je pense que tu peux l’entendre, le son est assez énorme grâce à une grosse production. Je ne dis pas que le précédent n’était pas bon, mais tu entends la différence sur ce nouvel album.

Cela veut dire que vos fans peuvent s’attendre à la sortie d’un album avant 2014 ?
Ouais, je peux même dire fin 2012, je pense !

C’est super, ça veut dire que vous avez travaillé déjà sur de nouveaux morceaux ?
Oui, définitivement ! 3 chansons sont déjà totalement prêtes, nous travaillons effectivement en permanence sur ce nouveau projet…

L’image de Vanden Plas est souvent liée à des albums concepts, le prochain va-t-il en être un ?
Je ne sais pas. Il ne faut pas croire qu’on s’assoit avec Stephan et Günter en se disant que le prochain album sera également un concept album… En fait, j’écoute la musique que les mecs ont composé, c’est ensuite que j’ai une idée qui sera la première pierre. Quelques fois, l’idée ne se créé pas seulement dans une chanson, au contraire, elle devient de plus en plus grande et cela devient un concept…

Et pour les 3 titres que vous avez déjà composés pour le prochain album, est-ce que la première pierre d’un concept se détache ?
Pour le dernier album, j’ai trouvé cette première pierre dans les premières chansons et nous avons décidé de le prendre dans "Holes In The Sky", c’est le centre de l’histoire que j’ai écrite pour le théâtre.

Quelle est la place de la religion dans votre musique ? Vous parlez souvent de cela dans votre musique que ce soit pour "The God Thing", "Christ.O", "The Seraphic Clockwork" : est-ce lié à vos croyances personnelles ?
Je ne peux pas penser pour tout le monde dans le groupe. J’ai la liberté d’écrire mes paroles et le groupe est derrière moi. Je peux parler de religion ou d’autre chose, mais le plus important est que l’histoire fonctionne. Quand je creuse une idée, une histoire pour une chanson, c’est ma partie que je construis pour y donner un sens et cela peut parler de ma recherche de religion. Je crois en Dieu et personne ne me dit que je ne peux pas écrire et développer autour de ces idées.

Concernant votre dernier enregistrement, nous voudrions savoir si les paroles de "Frequency" sont liées à "Christ.O" ou pas ? Parce que tu parles de l’homme derrière le masque…
Non, l’homme derrière le masque n’est pas "Christ.O". C’est vraiment un homme derrière le masque. Normalement, je travaille sous forme de métaphore, mais dans ce cas précis, c’est vraiment un homme derrière le masque. Ce n’est pas lié.

C’est vraiment rare d’avoir un groupe dans le monde du heavy metal qui ait cette stabilité. Comment expliques-tu ça ?
Nous payons très cher (Rires), tellement cher que personne ne souhaite quitter le groupe ! Non c’est une blague. Non, tu sais Vanden Plas est une famille, on peut avoir des différents, mais au final, l’esprit qui règne dans ce groupe est très proche de ce que tout le monde veut.

Au regard de ton expérience avec Jesus Christ, penses-tu refaire une autre comédie musicale de "Christ.O" ?
Tu sais nous avons joué deux fois "Christ.O", 20 fois dans un grand théâtre à Munich mais également à Kaiserslautern…

Mais pourquoi ne pas l’avoir décliné hors Allemagne ?
Tu sais, on l’a vendu à des promoteurs de théâtres en Allemagne et tous ces gens ont des connexions avec les théâtres allemands mais pas français, parce que si au final, certaines personnes venaient à être intéressées pour le jouer à Paris par exemple, je pense qu’elles souhaiteraient que les dialogues soient en français… Et c’est le problème de tout ça: si quelqu’un s’intéresse à ça, elle a de l’argent et ne s’intéresse qu’aux personnes talentueuses. Et nous ne sommes pas connus, si bien sûr de nos fans, mais pas dans les théâtres…

Quel a été l’album le plus populaire en France ? Est-ce toujours "The God Thing" ? Comment l’expliques-tu ?
Nos deux premiers albums ont eu un gros succès en France et nous ont rapporté beaucoup d’argent sans beaucoup de publicités. Je pense que les visuels des pochettes ont vraiment fait la différence !

Tu sembles surpris quand je dis que c’est "The God Thing". Pourquoi ? Selon toi, quel serait le plus connu ?
Je pense que le plus populaire dans le monde entier est "Christ.O", à ce jour ! En France, ce n’est peut-être pas le cas parce que les gens n’ont plus l’argent pour acheter les albums. Mais la presse, notamment française, a très bien reçu "Christ.O", mais c’est vrai qu’un nouveau groupe comme nous l’étions avec "The God Thing", avait marqué l’opinion.

Et essayez-vous de retrouver la recette magique de ces albums ?
Non ! Et tu ne peux pas… La seule chose que nous essayons de faire est d’écrire de la musique, d’écrire des chansons auxquelles nous croyons au moment où nous les écrivons, en ne pensant pas à ce qui serait le plus orchestral, le plus progressif ça n’a pas de sens.

[IMAGE2]

Il semblerait qu’avec ton projet solo "Abydos", la musique de Vanden Plas soit devenue plus riche musicalement, es-tu d’accord avec moi ?
Je ne suis pas sûr ! Dans cet album, ce sont des chansons de ma pensée, une façon plus orchestrale de travailler. Quand nous travaillons ensemble, sur le prochain album par exemple, Günter s’améliore encore sur les orchestrations et les arrangements. Je pense que tout le monde dans le groupe essaie de s’exprimer pour faire le meilleur concept. Bien sûr, la musique n’est pas toujours aussi dure, aussi metal, mais je pense que tout le monde peut voir que tous les membres du groupe donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Malgré tout, tu es d’accord pour dire que ta voix s’est enrichie à la suite de ce projet solo…
Oui je la travaille aussi, beaucoup !

As-tu prévu un autre disque en solo ?
Oui, oui absolument !

Et as-tu déjà commencé à travailler dessus ?
Non, pas pour l’instant, mais j’ai déjà des idées bien sûr. Ce qui est à peu près sûr, c’est qu’il y aura d’autres musiciens, pas seulement les membres du groupe : la fois dernière, j’ai travaillé avec Andreas Lill à la batterie, peut-être que pour le prochain, je demanderais à Stephan pour les guitares… mais pas tous les membres du groupe. Je veux avoir des influences extérieures. La seule chose que je peux dire, c’est que je ne retravaillerais pas avec Stephan Glass. Nous avons fait ensemble "Abydos", cette relation n’est pas éteinte, il n’y a aucun problème entre nous, je ne suis pas en colère contre lui, mais je veux vraiment travailler avec de nouvelles personnes. En fait, je ne sais pas si j’aurais le temps, parce que faire un side-project signifie plus de temps que pour un groupe parce que tu fais tout, tout seul…

Que penses-tu du départ de Mike Portnoy de Dream Theater ?
Je n’ai pas d’avis ! En fait, je n’ai pas été choqué parce que j’aime ce groupe et je suis sûr qu’ils vont trouver un remplaçant de marque, et je suis sûr que Mike Portnoy sait exactement ce qu’il fait. C’est un mec clair, je le connais !

Tu penses vraiment qu’il est sûr de ce qu’il fait ? Parce qu’il a quand même quitté Dream Theater pour Avenged Sevenfold dont il vient de se faire virer…
Peut-être que les mecs pensaient que Mike Portnoy était 60 % de Dream Theater pour les spectateurs… Mais je suis certain qu’il n’a jamais vraiment été dans le groupe. Peut-être qu’ils pensaient qu’ils ont surévalué tout ceci. Mais bon, pour résumer, tout ceci est un problème d’ego !

Si tu devais choisir un titre de la discographie de Vanden Plas pour faire découvrir le groupe à quelqu’un qui ne le connaîtrait pas, quel titre choisirais-tu et pourquoi ?
(Silence) Je ne sais pas... A ce jour, j’aime beaucoup "Holes In The Sky" qui peut plaire à tous ceux qui n’écoutent pas forcément du progressif. Pour eux, ce titre peut passer pour une radio-song des années 1980 ou 1990. Je pense que c’est le genre de titres qui peut plaire aussi bien à ceux qui n’aiment pas le progressif que les fans purs et durs de musique progressive, parce que tout est présent dans cette chanson. C’est pourquoi je dirais qu’à ce jour, cette chanson est ma préférée.

A l’époque, Vanden Plas a fait partie des groupes qui ont suivi le mouvement qui a révolutionné le progressif en incorporant du metal. Que penses-tu de l’évolution suivante, notamment avec des groupes comme Opeth ?
J’adore, j’adore ! Tout comme Anathema également !

Concernant le chant d’Opeth, penses-tu rajouter ce genre de style vocal dans tes interventions ?
Oui… mais non: ce n’est pas mon style. Mon but n’est pas de montrer ce que je ne sais pas faire et ce ne serait pas parfait. Je pense que si je ne suis pas bon dans quelque chose, autant laisser le faire aux autres qui le feront mieux que moi. Et j’aime beaucoup ce qu’ils font ! Si je pouvais le faire, pourquoi pas ? Je ne suis pas sûr que ça marche bien mais je n’ai rien contre le principe…

Et tu te verrais participer à de grands projets comme ceux d’Ayreon, avec d’autres chanteurs qui œuvrent dans ce genre vocal à l’instar d’un Mikael Akerfeld, Devin Tonwsend… qui ont participé à "The Human Equation" ?
Oui, bien sûr ! Tu apprends beaucoup au contact de ce genre de personnages. Ce serait vraiment un grand honneur s'il me proposait de travailler avec lui !

L’invitation est lancée… Quel est ton meilleur souvenir en tant que musicien ?
(Silence) Un de mes meilleurs souvenirs : un concert à Bourges. C’était formidable, nous tournions avec Dream Theater et Angra devant 4.500 personnes. Nous n’avions pas d’ingénieur du son pour ce soir-là mais comme il y avait une relation formidable avec les musiciens du groupe avec qui nous tournions depuis 6 mois, Vinnie Colaiuta nous a mixé et ce soir-là, le son était je pense incroyable, extraordinaire, les gens étaient ébahis !

Justement comment expliques-tu ce que l’on peut appeler une sorte de renaissance de groupes comme Angra, qui a fait un concert à Paris le27 janvier, mais également les leaders du heavy européen des années 1980 comme Helloween, Accept ? Comment expliques-tu le grand nombre de retour de ces groupes ?
Je ne peux parler pour eux, mais même si je ne vois pas cela comme une renaissance, je suis malgré tout d’accord avec toi. Je pense que concernant des soirs comme celui-ci, on peut parler de renaissance, mais aussi quand, dans le cadre de notre tournée de l’an dernier, nous avons eu plus de fans que jamais. Je ne sais pas si c’est également le cas des autres groupes. Mais c’est vrai que certains se sont séparés pendant deux ou trois ans et se réunissent, ça c’est une vraie renaissance !

[IMAGE3]

Et concernant Vanden Plas, quelle est la motivation ?
Pour nous, le but après cet album est de tourner. Nous voulons vraiment revenir sur la route. Je ne sais pas, peut-être que tous ces groupes, comme nous, ont ce même sentiment, en même temps ?

Bon, tu m’as parlé de ton meilleur souvenir mais le moins bon, quel est-il ?
Le moins bon, c’est également passé avec Dream Theater lors du premier concert à Milan. Je ne pouvais pas chanter à cause d’une intoxication alors que c’était le début de la tournée. Nous devions ensuite partir en France et au premier concert je ne savais pas comment ça se passerait… Mais après ce concert à Milan, je suis retourné à la maison voir un spécialiste qui m’a aidé et petit à petit cela allait mieux. C’est vraiment mon pire souvenir, pas seulement pour moi, mais également pour le groupe. Etre dans une arène de 8.000 personnes et ne rien pouvoir chanter… !

Que voulais-tu faire quand tu étais petit ?
Je voulais être footballeur mais je n’étais pas assez bon.

Et quel est ton équipe préférée ?
Kaiserslautern, ma ville natale ! Ils ont joué ce soir contre le leader, Dortmund. J’espère que les mecs vont m’envoyer un SMS pour me dire comment ça s’est passé.

Quand tu étais petit, tu voulais être footballeur mais que penses-tu de ce que tu es maintenant ?
Ouais ! Mon cousin est plus âgé, il a joué en équipe national et il est le meilleur buteur que la Bundesliga n’ait jamais eu, 165 buts. Il est actuellement le président de Kaiserslautern, Stefan Kuntz. Il a toujours su que je voulais être joueur de football et il m'a dit : "Non, regarde ce que je fais, je suis assis à regarder les autres jouer sans pouvoir en faire autant et toi, tu peux encore faire ce que tu aimes faire en pouvant encore t’améliorer !"

Quelle est la question que l’on t’a trop posée ?
"Pourquoi avoir choisi le nom de Vanden Plas?" (Sourire)

Et quelle est ta réponse ?
J’adore le nom... Mais également les voitures spéciales que j’aime beaucoup…

Et quelle est la question que tu aurais aimé que nos lecteurs te posent ?
Si j’ai toujours peur avant un concert ?

Et c’est le cas ?
Oui, oui…

Que voudrais tu dire à nos lecteurs, en Français si tu le souhaites…
(En Français dans le texte) "Nous sommes très heureux de revenir en France après tant d’années… "

Stephan Lill (qui passe) : (en français dans le texte) "Bonjour mon amour" (Rires)…

Andy : Nous espérons que ce soir, le public va aimer ce concert autant que nous allons aimer le jouer !

J’en suis sûr. Merci à vous.
Merci beaucoup !


Et à l'instar d'Andy, nous allons également remercier Roger ainsi que Val pour ses questions et Pete_T pour la retranscription.


Plus d'informations sur http://www.vandenplas.de/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 463
  • 464
  • 465
Haut de page
EN RELATION AVEC VANDEN PLAS
DERNIERE CHRONIQUE
VANDEN PLAS: The Ghost Xperiment - Illumination (2020)
5/5

"The Ghost Experiment : Illumination" est une pure pépite de metal prog mélodique. La maitrise de Vanden Plas est totale. Certainement l'un des tous meilleurs albums de 2020.
DERNIERE ACTUALITE
VANDEN PLAS: Sortie de 'The Ghost Xperiment - Illumination' en décembre
 
AUTRES ARTICLES
U.D.O. (06 AVRIL 2011)
Au moment où Music Waves est en train de chroniquer toute la discographie de son groupe, Udo Dirkschneider a bien voulu nous parler de son dernier album mais également revenir sur sa longue carrière et donc, d'Accept...
INCUBUS - LE ZÉNITH (PARIS) - 17 NOVEMBRE 2011
Enfin le retour du combo californien dans la capitale, un concert à ne pas manquer et qui n'aura pas déçu !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022