MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

ANNEKE VAN GIERSBERGEN (20/05/1012)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK

C'est à Paris, quelques heures avant un show très Rock et énergique sur les planches de la Machine Du Moulin Rouge que Musicwaves a eu la chance de discuter musique et actualité avec la belle Anneke.
MR.BLUE - 26.05.2012 - 3 photo(s) - (2) commentaire(s)
Concernant "Everything Is Changing", l'album débute avec des titres très accessibles dans un style Pop Rock aux accents modernes puis il me semble ensuite que les autres titres rejoignent progressivement ton passé. Certains auraient pu figurer sur tes albums sous le nom Agua De Annique comme 'Circles' ou 'My Boy' et les derniers, plus lourds, heavy, voire épiques évoquent Within Temptation et The Gathering. Cet album est-il une sorte de résumé de tes expériences musicales ?
Pas vraiment un résumé mais plutôt un ensemble de ce que j’aime faire et proposer. Cet album regroupe la musique qui me plait aujourd’hui que cela soit du Pop/Rock accessible, des titres plus construits, plus épiques oui c’est ça, plus sombres aussi. Et puis le terme Pop est difficile à cerner car par exemple certains titres d’”Everything Is Changing”, bien que plus mainstream, ne sont pas suffisamment calibrés Pop pour passer à la radio chez nous en Hollande. Il leur faudrait moins de guitares, plus de clavier, des formats plus courts également, plus directs.
En fait cet album représente le mieux ce que j’aime faire et donc entendre. Comme je le dis souvent, j’ai beau avoir des liens avec les milieux Progressif et Metal, je suis tout aussi fan de Beyonce, The Deftones ou Justin Timberlake. J'aime, dans leur musique, cette façon qu’ils ont de travailler les voix, de les mettre en avant, en valeur avec des chorales, des vocaux doublés, triplés, des harmonies. J’aime cela et j'aime le mélanger à mon background plus métallique, en tout cas j’essaye.

Ces derniers titres plus lourds et Rock donnent-ils un avant gout de la direction que tu souhaites suivre sur ton prochain album ?
J’aurai envie de dire pas forcément car ils n’ont pas été placés en fin d’album dans le but de tracer le futur mais en même temps je dois te dire oui car les titres que je compose actuellement restent en effet dans cette ligne plus épique, métallique, mais toujours avec cette touche et cette approche personnelle que je tiens des mes influences dont je parlais tout à l’heure. Je pense donc que le prochain album restera dans la même veine.

[IMAGE1]

'Take Me Home' et 'Wake Up' contiennent des passages electro, des arrangements modernes. Était-ce ton apport ou celui de Daniel Cardoso et comptes-tu explorer encore cette voix dans le futur ?
Ces éléments modernes sont le fruit d’un travail commun. Par contre, je ne sais pas s’ils seront encore présents dans les futures compositions. Disons que cela nous a paru judicieux d’en utiliser pour certains titres d’ "Everything Is Changing", mais je ne suis vraiment pas sûre de vouloir développer ce côté electro même si je souhaite toujours composer des chansons plus "dancable".
Et puis, sur scène maintenant, nous avons deux guitaristes et une claviériste. Notre musique sonne donc plus Rock avec deux guitares et cela nous mène tout naturellement vers un style plus Rock, cela nous donne envie de poursuivre dans cette voie, nous inspire de nouveaux titres. C’est tout un processus qui s’enchaine en fait.

Sur chacun de tes albums on trouve à chaque fois un ou deux titres plus intimiste, ces piano/voix délicats et sur le fil. On peut citer 'Wonder', 'The Day After Yesterday' par exemple. Ici c'est le titre 'Circles'. Peux-tu nous dire comment nait ce genre de titre ?
C’est vrai que j’affectionne beaucoup ce genre de chanson. En fait, pour “Circles”… Dans mon pays je travaille et coopère avec de nombreux artistes et pour ce titre j'ai travaillé avec un ami pianiste. Nous étions ensemble et échangions des idées au piano quand très vite cette mélodie m’est venue. Par échange d’idées, une nouvelle mélodie est apparue et très vite j’ai senti que nous pouvions en faire un très bon titre. Je me suis mise alors à improviser des vocalises et ensuite, dans l’univers de la chanson, les paroles me sont venues. C’était très facile en fait.

Mais justement, n’est-ce pas un défi plus difficile à relever du fait que ce genre de titre te caractérise et fait partie de tes exercices favoris ? Comment proposer de tels titres sans se répéter ?
Oui je comprends où tu veux en venir mais comme tu le dis toi-même, dans ce cas, mon objectif premier est de toujours trouver la note, l’arrangement, le son qui rendra ce titre différent d’un autre, le petit truc en plus (sourire).

Daniel Cardoso tient les claviers sur l'album, cela ne t'a pas manqué d'en jouer durant les sessions d'enregistrement ?
Non pas du tout ! Je ne suis pas douée comme lui, ou comme ma claviériste sur scène. Je n’ai pas leur talent au piano et je préfère largement leur laisser cette place. Leur jeu me permet d’apprendre mais surtout m’inspire et me permet de prendre d’autres directions, moins évidentes que celle que j’aurai prise si j’étais seule face à mon piano.

Et puis cela te permet de te concentrer sur ta voix.
Oui voilà, et cela donne une musique plus riche au final. Chacun à sa place.

On peut aussi remarquer avec les années que ta voix devient de plus en plus cristalline. Est-ce un choix ou une évolution naturelle ?
Je dirais la seconde, une évolution naturelle… (elle réfléchit). En fait ma voix c’est mon instrument, elle fait partie de mon corps comme toute autre partie ou organe du corps. Elle change et se transforme donc comme le reste de mon corps, avec l’âge, la maternité,… (j’ai tout de même 39 ans maintenant et je fais ce métier depuis plus de 18 ans)… les aspirations nouvelles, le travail. Et puis également, mon instrument évolue tout comme pour un guitariste ou un pianiste, l’approche change avec l’âge. Je pense que cela se fait tout naturellement, en tout cas je n’y vois rien de conscient.

Concernant la tournée maintenant, la première étape, l'étape allemande, vient de se terminer, tout s'est bien passé ?
Tout c’est très bien passé, cela faisait longtemps que nous n’étions pas passé par l’Allemagne et ça m’a fait plaisir de retrouver les fans allemands. C’est un peu pareil pour la France. Ces dernières années nous n’y avions fait que très peu de dates, étions passés par très peu de villes. Ce coup-ci, nous aurons l’occasion de nous y produire un peu plus et c’est un plaisir.

Certains titres du dernier album ont-ils évolués une fois sur scène ? Y en a-t-il un plus qu'un autre que tu préfères interpréter sur scène ?
Pas de changement vraiment notable dans la structure des titres si ce n’est quelques passages plus lents sur 'Hope, Pray, Dance, Play' pour poser l’ambiance avant de la faire éclater de nouveau comme tu pourras t’en rendre compte ce soir. Par contre si un titre du dernier album devait ressortir plus qu’un autre, je dirais ‘Stay’. Il possède cette énergie immédiate, ce côté très Rock et lourd. A chaque fois le public réagit très bien sur ce titre là, il se passe quelque chose, un partage, une émotion.

Après une telle carrière, ressens-tu encore un stress avant de monter sur scène comme ce soir à Paris par exemple ?
Comme je le disais tout à l’heure, j’ai déjà pas mal d’années derrière moi donc j’ai appris à gérer le stress en montant sur scène. Par contre, il y a toujours cette tension, positive, ce besoin de me concentrer afin de donner le meilleur de moi-même au public. Là, ce soir c’est Paris. Nous avons hâte de retrouver les fans Parisiens. Nous nous étions rencontrés sur la tournée de Within Tempation l’année dernière, plusieurs fois avec Anathema et The Gathering bien sûr. Mais c’est toujours un plaisir de les retrouver sous mon propre nom, avec mon groupe.

[IMAGE2]

Concernant ta carrière maintenant, c'est ton troisième album en solo et chacun semble emprunter des directions différentes. "In Your Room" était plus léger et Pop, celui-ci plus rock et électrique. C'est une envie, un besoin d'explorer à chaque fois des voies différentes ?
Oui c’est un besoin. J’aime toucher à tout, cela me permet d’apprendre beaucoup de choses que j’intègre à mes désirs. Même aux Pays Bas, je participe à de nombreux projets d’horizon différents. J’ai récemment participé à un conte pour enfant

La coupant – ! Oui "The Bear That Wasn’t".
Oh vous connaissez ! Oui, j’ai participé à l’album et aux diverses représentations en compagnie de Martijn Bosman, “De Beer Die Geen Beer Meer Was” en néerlandais. Nous avons même gagné un prix pour cela. Et bien, dans le travail de la voix, cela m’ouvre d’autres horizons. Je dois même jouer la comédie sur scène et ça aussi c'est nouveau. J'aime vraiment participer à ces projets très différents.

Comme ta collaboration avec Napalm Death.
Oui voilà ou d’autres très divers projets musicaux d’envergure nationale ou internationale. Je ne me limite vraiment pas au monde du Metal. Mais tout cela fait de moi une meilleure chanteuse et musicienne car j'apprends beaucoup grâce à ces gens appartenant à des univers musicaux différents.

Et justement aimerais-tu participer à des projets plus orientés Jazz ou Fusion ?
C’est un style que j’aime écouter mais je ne pense pas me lancer dans ce genre d’aventure… Pas pour le moment en tout cas, cela ne me correspond pas trop.

Tu disais tout à l'heure que tu chantais en néerlandais sur cet album pour enfant. Peut être qu'un jour on trouvera un titre en néerlandais sur un album d'Anneke ?
Pourquoi pas oui, j'aimerai bien. J'aime beaucoup chanter dans ma propre langue et je compose souvent en néerlandais. Maintenant, il s'agit de trouver le bon titre, celui qui s'intègrera correctement dans l'album. Mais j'y compte bien un jour, j'aimerai beaucoup partager un tel titre avec le public.

N'as-tu pas peur de déstabiliser tes fans avec un si large appétit musical ?
Oui, c’est toujours le risque. C’est tout à fait vrai mais la priorité c’est de faire ce que moi j’aime. Le principal, c’est que cela me plaise, en premier et tant pis si les fans ne suivent pas tel ou tel projet, on ne peut pas aimer de tout. Si cela leur plait, tant mieux et j’en suis ravie…
Quand je me sens Pop, je fais de la Pop, quand je me sens plus Rock, je fais du Rock et encore une fois, c’est de pouvoir participer à tant de projet différent qui me plait vraiment, cela me nourrit, j’apprends beaucoup et c’est tout cela qui me motive.

Tu as ces dernières années multiplié les collaborations avec d'autres artistes. Sans tous les citer, peux-tu me dire en deux mots ce que chacune de ces collaborations t'évoque ? Arjen Lucassen tout d'abord.
Arjen Lucassen, c’est un musicien vraiment impressionnant et accompli, qui lui aussi est attiré par différents horizons musicaux. Il est généreux, très à l’écoute et il te laisse une grande liberté d’action dans un titre. Il te laisse apporter de toi et l’intègre au mieux à l’ensemble. Il est grand et impressionnant mais très agréable et gentil. Un sacré type !

Danny Cavanagh.
Ha Danny, c’est …whaou ! C’est un très grand chanteur et c’est aussi un ami très proche. C’est toujours un grand plaisir que de partager la scène avec lui, son chant est unique.

Sharon Den Adel sur ton duo 'Somewhere'.
Encore une autre amie, nous nous entendons bien et son chant est vraiment fantastique. Nous savions que nos voix pourraient s’accorder à merveille. Sa voix plus la mienne… Cela pouvait donner quelque chose de très grand et fort. Nous n’avions qu’à attendre la bonne occasion et elle s’est présentée pour ce titre ‘Somewhere’. J’en garde un très bon souvenir, ce fut émouvant.

Devin Townsend.
Devin … Devin est un peu comme moi, il aime et sait comment mettre la voix en avant dans sa musique. Et même si ses projets sont très Metal, il parvient à y associer des éléments mélodiques évidents et accrocheurs, très facile à écouter. Comme je te le disais tout à l’heure, c’est ce que je recherche aussi, le travail de la voix à la manière d’une Beyonce, avec des inflexions plus modernes et ‘dancable’ sur une musique plus Rock. Nous nous rejoignons bien Devin et moi là dessus, donc c’est toujours un plaisir que de travailler avec lui. D'ailleurs je vais bientôt le retrouver pour participer à son album 'Epicloud'. Je sens qu'il va encore me surprendre et mes faire repousser mes limites. Il est si créatif, ce sera un très bon moment.

Y a-t-il encore de gros rêves que tu souhaites réaliser dans le futur. Certaines collaborations ou certains endroits où tu aimerais jouer ?
Des endroits oui, j’aimerais beaucoup pouvoir tourner en Chine, au Japon. Je n’y suis jamais allée et j’aimerais vraiment rencontrer le public là bas, cela me plairait beaucoup. Il y a l’Australie aussi. Pouvoir aller au bout du monde pour défendre sa musique et la partager avec les fans… Mais cela est très difficile, l’organisation logistique d’une tournée, partir si loin, avec tant de matériel pour n’y faire qu’une ou deux dates, cela n’est pas possible mais peut être qu’un jour (sourire).

Quelle est la question que l'on t'a trop souvent posée ?
(Très vite) : Pourquoi as-tu quitté The Gathering !
(Anneke reçoit son assiette avec le repas, le temps presse).

Je ne te la poserai donc pas par contre quelle question aimerais-tu que l’on te pose ?
Oh tu sais … peu m’importe les questions ! Je n’attends pas de sujet particulier quand je rencontre la presse, ou des fans. Toutes les questions sont bonnes à poser tant que les intentions de la personne sont louables. Le dialogue, l’échange, c’est ça qui me plait, c’est tout ce que j’attends.

Que rêvais-tu de faire quand tu étais enfant ?
Chanteuse, toujours ! Depuis toute petite. En tout cas, très vite je me suis dit que je voulais travailler autour de l’art, la peinture, la création ou la musique. Et très vite ça a été la musique.

[IMAGE3]

Comme nous sommes en France. Y a-t-il un artiste français que tu aimes particulièrement ?
Oh j’en connais très peu mais il y a cette artiste avec laquelle nous avons joué. En fait nous jouions à… Strasbourg La Laiterie dans une salle et elle jouait juste à côté. Je l’ai écouté et j’ai tout de suite aimé… Ah j’ai oublié son nom (elle appelle son mari, batteur du groupe et lui demande). Ah oui voilà Charlotte Gainsbourg ! J’aime beaucoup sa voix, son univers musical très intimiste. Je la connaissais en tant qu’actrice mais pas en tant que chanteuse, j’aime beaucoup !

Une question très classique mais si tu devais passer une semaine sur une île déserte avec un seul album, ce serait lequel ?
Oh là ! La question très difficile ! (elle réfléchit longtemps)… Je crois que ce serais un album des Beatles oui !

Des débuts ou de la période studio, plus en fin de carrière ?
Je dirais plutôt la période psychédélique du groupe… (elle réfléchit encore), finalement je dirais ‘Revolver’. C’est un bon compromis. C’est avec cet album qu’ils ont commencé à expérimenter de nouvelles choses, oui ce serait celui là !

Pour terminer, peux-tu dire quelques mots en français, un message pour les lecteurs de Musicwaves ?
Oh là mon français est très mauvais, je ne connais presque rien. J’ai beau chercher et à part le langage de politesse et les demandes usuelles au quotidien, je ne sais pas vraiment (semble un peu gênée). Je dirais surement quelque chose du genre : "Venez au concert, découvrez notre musique, Enjoy Yourelf !"

Finalement une question plus personnelle, j’ai plusieurs albums dédicacés déjà et quel est le mot que vous notez à chaque fois là (lui montrant), on dirait qu'il est noté "Julie" ?
C’est incroyable que tu me poses la question ! Ce n’est pas la première fois qu’on me fait la remarque mais là en voyant les différentes signatures, je comprends enfin pourquoi ! Oui on dirait bien qu’il est écrit Julie, surtout sur celui là ! Et bien en fait c’est mon nom Anneke, mais à force d’écrire à toute vitesse il est déformé. Tu vois là c’est le A et puis la suite ! Mais je l’ai un peu changée depuis. Il va falloir que je la change encore plus je crois.

Merci à Struck d'avoir permis cette rencontre, à Pete pour ses questions.


Plus d'informations sur http://www.annekevangiersbergen.com
 
(2) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
PETE_T - 29/05/2012 12:36:30
0
Bravo à toi Mr Blue...
STRUCK - 29/05/2012 08:46:13
0
Bravo Mr. Blue pour cette belle interview...
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 594
  • 595
  • 596
Haut de page
EN RELATION AVEC ANNEKE VAN GIERSBERGEN
DERNIERE CHRONIQUE
Drive (2013)
Une erreur de conduite pour la belle Anneke ? Toutes les chroniques sur ANNEKE VAN GIERSBERGEN
DERNIERE ACTUALITE
ANNEKE VAN GIERSBERGEN : Nouveau morceau live
VIDEO
Toutes les actualités sur ANNEKE VAN GIERSBERGEN
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
EXILE PARADE (29 FÉVRIER 2012)
De passage à Paris pour la promo de leur album "Hit The Zoo", les Anglais de Exile Parade ont répondu aux questions de MusicWaves.
 
ARTICLE SUIVANT
RPWL
Interview des membres de RPWL de passage en Belgique

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020