MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - UNISONIC (03 FÉVRIER 2012)
TITRE:

UNISONIC (03 FÉVRIER 2012)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE



Dans le cadre de la sortie de son premier album éponyme, Music Waves a eu le privilège de rencontrer le duo magique et légendaire d'Helloween, Michael Kiske et Kai Hansen ! Extraits...
STRUCK - 12.07.2012 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Michael, l’an dernier, je t’ai interviewé dans le cadre de ton duo avec Amanda Sommerville. Première question, qui est le plus sexy... Amanda ou Kai ?

Michael Kiske : (Rires) Ca doit être Amanda ! Je ne suis pas gay !

Au début, Unisonic ne devait pas avoir Kai dans son line-up…

Michael : Oui, oui, tu as raison.

… une question qui a dû revenir plein de fois, je suppose est de savoir comment vous êtes arrivés à concrétiser cette réunion ?

Michael : Comment ça s’est passé ? En fait, c’était assez facile ! Nous avons tourné ensemble avec Avantasia en 2010 et c’était je crois la première fois que nous tournions ensemble depuis Helloween ?

Kai Hansen : C’est exact !

Michael : C’était comme si l’alchimie entre nous continuait de marcher mais aussi entre nous et le public ! Et ayant constaté cela, dans les coulisses, nous avons commencé à parler de refaire quelque chose ensemble. Nous avons continué d’en parler, c’est resté dans nos têtes pendant un moment et on s'est dit qu'il était temps de créer Unisonic !

[IMAGE1]

De plus, tout le monde sait que vous êtes proches l’un de l’autre notamment en raison des participations de Michael aux albums de Gamma Ray. Mais avez-vous eu peur à un moment donné de concrétiser cette réunion par un album complet ?

Michael : Hum non !

Kai : Non, au contraire, nous voulions absolument faire un album complet ensemble.

Michael : Avec un groupe entier !

Kai : Exactement ! Mais effectivement quand tu parles des attentes, bien évidemment, tu ne peux pas occulter le fait que les gens qui constatent que nous sommes de nouveau ensemble s’attendent à quelque chose en particulier, genre que ce soit la suite de là où "Keeper" s’est arrêté. Mais pour nous, nous l’avons déjà fait ! Musicalement, il s’est passé des années depuis : nous sommes un peu différents à ce jour.

Michael : Nous avons grandi !

Kai : Effectivement tu peux entendre certaines choses dans cet album : c’est dans notre alchimie, notre connexion. Mais cet album d’Unisonic ne pas être comparé avec Helloween, ce n’est pas notre but !

Mais tu ne peux pas lutter contre le fait que pour bon nombre de fans, Kai Hansen et Michael Kiske signifie Helloween !

Kai : Ce n’est pas illogique et je le respecte !

Michael : Mais nous ne sommes plus ce que nous sommes censés représenter. Nous n’essayons pas de faire une pâle copie du passé ! Nous ne l’avons jamais été de toute façon ! Même si nous n’avions jamais quitté Helloween, nous n’aurions jamais fait un album ensemble après "Keeper II" car je suis sûr qu’il aurait sonné différemment !

Kai : Ouais ! Si tu regardes les vieux albums d’Hellowen "Walls of Jericho", "Keeper 1", "Keeper II", ces albums sont tous différents. Et maintenant que nous faisons quelque chose ensemble, ça sonne comme nous mais c’est différent !

Michael : Il aurait pu être l’album après le troisième, après les Keeper ? Qui sait comment il aurait sonné ? Nous n’avons jamais pensé ainsi et tout le monde qui s’attend à une copie de "Keeper II" pense mal parce que nous n’avons jamais essayé de faire ça : nous voulons écrire des chansons et faire quelque chose qui soit excitant pour nous !

Michael, pendant ta carrière solo, tu as montré que tes goûts musicaux étaient très larges…

Michael : C’est vrai, je suis très ouvert d’esprit !

Et des goûts assez éloignés du heavy metal allemands typiques des années 1980. Mais la question qu’on peut se poser est de savoir pourquoi avoir fait ce choix de retour aux racines au moment où tu semblais t’être enfin séparé de cette étiquette ?

Michael : Peut-être en raison de cette longue pause ! J’ai grandi avec cette musique : quand j’ai eu 15 ans, je me suis plongé dans Iron Maiden, Black Sabbath, Queensryche, tous ces groupes qui sont arrivés dans les années 1980, j’ai grandi avec ces groupes ! Et j’ai eu une période pendant laquelle j’en ai eu un peu marre de tout ça. Mais petit à petit, notamment avec les albums que j’ai fait avec Frontiers, je suis revenu dans la musique rock, ma voix colle assez bien à ce type de musique et maintenant, j’aime à nouveau ! J’avais besoin de temps pour revenir !

Donc tu as un peu délaissé ton idole Elvis…

Michael : Oh j’adore Elvis ! Mais pas tant que ça : Elvis est toujours avec moi et surtout dans mon Iphone (Rires) !

Tu as évoqué tes albums avec Frontiers. Le dernier que tu as fait était donc avec Amanda Sommerville à la demande du président de Frontiers. Vous êtes conscients que certains fans puissent penser qu’à l’instar du duo avec Amanda, cette réunion avec Kai soit faite dans un but commercial ?

Michael : Je n’ai peur de rien ! Les gens pensent ce qu’ils veulent ! Et bien sûr, que notre groupe a un but commercial ! Il n’y a aucune maison de disques qui te fait signer un contrat pour ne pas faire d’argent : c’est une industrie ! Toute personne qui te dira autre chose est un menteur !

Kai : (Rires) Qui voudrait sortir un album en souhaitant ne pas le vendre ?

Michael : Le problème n’est pas de vendre, le problème commence quand tu fais de la musique sans être libre ! C’est comme si nous avions voulu faire un "Keeper III" et là, nous aurions eu tort ! Mais si tu écoutes l’album, il sonne différemment !

Justement, Unisonic sonne vraiment un groupe et non pas comme un projet constitué de toute pièce…

Michael : Comme je l’ai fait pendant ma carrière solo mais que pouvais-je faire d’autre ? Je n’avais pas de groupe, j’étais content que Seraphino m’ai suggéré ce projet, j’ai besoin de ça, j’ai besoin qu’on me propose des choses, c’était vraiment bien pour moi de faire ces choses là et j’aimerais en faire encore plus dans le futur dans la mesure du possible. Bien sûr, Unisonic est ma principale priorité mais dès que j’aurais un peu de temps, j’aimerais pouvoir faire d’autres choses. J’ai toujours fait ce que je pensais cool de faire même si je pensais à vendre et personne ne doit s’attendre à ce qu’aucun musicien ne veuille vendre ! Mais je n’étais pas dans un groupe ces dernières années donc il était évident que je ne pouvais faire que des projets comme ça.

Kai : La bonne chose concernant Unisonic est que nous sommes tous les cinq des musiciens expérimentés. Et réunis ensemble, c’était assez simple de jouer, d’improviser dans la salle de répétition. Et ça ne sonnait pas comme un projet d’un mec qui dit aux autres comment jouer. Tout le monde s’est approprié son rôle pour former un tout ce qui fait que nous sonnons comme un groupe !

Mais l’expérience ne signifie pas forcément qu’un groupe sonne naturellement.

Kai : C’est vrai ! Nous avons la chance et c’était un des points quand nous évoquions ma possible intégration, il fallait que nous nous connaissions mutuellement, être convaincus que l’idée était bonne puis nous avons parlé des objectifs et la façon de gérer les choses… Et comme tout ceci me paraissait très bien, il fallait faire le test final parce que tu ne sais jamais : tu peux réunir de supers musiciens ensemble dans une salle de répétition et ce qui en ressort peut être merdique en raison de problèmes d’ego, de mauvaises vibrations… Un bon groupe c'est…

Michael : … l’alchimie !

Kai : Nous nous sommes réunis dans cette salle et nous avons immédiatement joué ensemble !

Mais comment expliques-tu cette alchimie comme le disait Michael ?

Kai : La chance (Rires) !

Michael : Le karma !

Kai : C’étaient les bonnes personnes au bon endroit !

Et ne pensez-vous pas que le fait d’avoir un passé commun tous les deux soit une sorte de locomotive pour les autres membres ?

Michael : Peut-être ? Denis (NdStruck : Ward) et Kosta (NdStruck : Zafiriou) ont joué ensemble pendant des années (NdStruck : dans Pink Cream 69) donc leur alchimie marche. Mandy (NdStruck : Meyer) a travaillé avec Dennis et moi. Donc, ce sont peut-être des raisons pour lesquelles ça marche ?

Kai : Mais ce n’est pas comme si Michael et moi-même avions influencé les autres pour nous soutenir…

Michael : Non, pas du tout !

Kai : Quand nous allions en répétition, Michael n’était même pas là, c’était juste Denis, Kosta et moi : c’était la base ! C’était super facile de travailler avec Denis et Kosta, je pouvais m’intégrer vraiment très simplement ! C’est… de la chance parce que ça aurait pu tout aussi bien être de la merde !

Michael : Le karma, le karma !

Et qu’attendez-vous pour le futur d’Unisonic ?

Michael : J’espère vraiment que nous grandirons en tant que groupe, développer un son unique sur scène, avoir un bon feeling et rester content parce que c’est la chose la plus importante : aimer ce que tu fais ! J’ai besoin de ça. Si je me sens oppressé, je ne peux pas chanter ! J’étais arrivé à un moment où j’avais perdu ma voix ! J’ai besoin de prendre du plaisir et de me sentir libre !

Ce qui explique que ta voix sonne si bien sur cet album ?

Michael : Ouais, c’est définitivement une bonne chose pour moi !

En bref, pensez-vous que vos destinées sont liées ?

Michael : Je le pense, ouais…. Musicalement (Rires) !

Kai : Malgré toutes ces années où nous n’avons pas joué ensemble, il y a toujours cette connexion que nous ne pouvions pas nier et c’est une preuve ! Mais le dernier coup de pouce et le moment de vérité a eu lieu durant la tournée Avantasia. Sur scène, nous ressentions cette connexion très forte !

Si comme tout semble l’indiquer, Unisonic marche. Quel sera ta position vis à vis de Gamma Ray ?

Kai : Je continuerais avec Gamma Ray, c’est certain !

Michael : Il doit faire des pauses quelques fois, c’est normal !

Kai : Je devrais découper un peu plus mon temps, donner des priorités…

[IMAGE2]

… Mais Unisonic pourrait devenir ta priorité ?

Kai : Non ! Je pense qu’on ferait plus une année pour Unisonic, l’autre pour Gamma Ray ! C’est ainsi que nous le prenons. Mais pour le futur, mon Dieu, nous verrons bien ce qu’il va se passer. Tu ne peux pas savoir. Commençons ainsi et je ne veux pas réfléchir à trop long terme sauf pour une seule chose, je veux que ce groupe en fasse de plus en plus parce que nous nous sentons bien ensemble et je pense que nous avons un énorme potentiel !

Michael : Je pense que sur le prochain album, nous voulons entendre ça. Je pense que nous n’en sommes encore qu’aux structures, à essayer de trouver ce qui marche.

Kai : Tu peux entendre dans l’album qu’il y a une grande variété d’une certaine façon, nous allons du pop, au rock en passant par le metal. Je pense que nous allons garder cela mais nous allons devenir plus proche…

Michael : … en tant que groupe !

Kai : Et quand je commence la composition, je ne sais pas par où commencer si ce n’est que je ne veux pas écrire de chansons metal classiques.

Michael : Et tu l’as fait avec Unisonic (Rires) !

Kai : C’est uniquement en raison des riffs sinon pour moi, ça ne vient pas de cette façon ! Mais quoi qu’il soit, plus nous jouerons ensemble, plus nous aurons de capacités à jouer entre nous et l’esprit… Et la prochaine fois que Denis écrira une chanson, il saura comment je joue et il saura peut-être aussi comment je compose. Il va apprendre comme je fonctionne !

Mais d’un autre côté, vous allez peut-être perdre…

Kai : La naïveté ?

Michael : Non, je ne pense pas ! C’est justement ça ! Tu dois avoir ta tête libre et avoir une sorte d’instinct de travail. Je pense que plus nous allons grandir, plus nous serons meilleurs ! C’est ce qui fait la musique, c’est ce qui fait un groupe : tu ne dois pas trop penser, c’est quelque chose d’instinctif qui doit sortir !

Kai : Pour définir jusqu’à point nous pouvons être ouvert, j’ai l’exemple d’un groupe en tête : Queen ! Ils allaient plus loin, ils allaient du jazz au metal ! Nous n’allons pas vers le jazz.

Michael : Oh non (Rires) !

Kai : Nous n’allons pas dans la pop. Mais encore une fois, je pense que nous en avons les capacités et la liberté. Si je veux écrire une putain de chanson de pop, je le ferais !

Michael : Vas-y, je la chanterais (Sourire) !

Kai : A partir du moment ou il y a des guitares dedans, je n’ai pas de restriction ! C’est la principale caractéristique d’Unisonic, je n’ai à me soucier de rien du tout !

Michael : Et tu as toujours fait ainsi notamment chez Helloween ! Je pense que nous avons toujours été ainsi, je pense notamment à "I Want Out" , "Future World", "Dr. Stein". Tu n’as pas écrit "Dr. Stein" mais tu as écrit les deux autres mais ce sont des chansons très pop, très chantantes pour un groupe de rock’n’roll. Nous avons toujours eu les capacités pour faire ça : il est juste lui-même comme je suis moi-même : il n’y a pas de grands changements !

Lors de notre prédécente interview, tu as dis aimer jouer dans un groupe où les membres sont des amis et tu étais très déçu de la tournure prise dans Helloween. Mais j’ai l’impression de voir dans tes yeux cette flamme, ressens-tu cette magie de jouer dans un groupe ?

Michael : Ouais ! Et en particulier avec lui ! J’ai une histoire avec lui, je trépigne de pouvoir entrer en répétition pour nous mettre en situation de concerts !

Kai : Moi aussi !

On a pas mal parlé du futur, qu’il est difficile de prédire mais concernant le passé, pas mal de personne constatant la réunion de Kai et Michael se demandent pourquoi en fait, ce n’est pas Michael qui a rejoint Gamma Ray ?

Kai : Gamma Ray est beaucoup plus un groupe de metal ! Même si nous aussi nous visitons d’autres territoires musicaux, ce que je voulais impérativement, Gamma Ray a des chansons beaucoup trop metal qui ne collent pas à sa voix, son style. Gamma Ray est beaucoup plus basé sur ma voix maintenant.

Michael : Et vous avez une histoire de 20 ans !

Kai : Tout à fait, ça aurait été stupide pour lui de rejoindre un groupe qui a une si longue histoire sans lui !

Michael : C’est beaucoup mieux de recommencer avec un nouveau groupe tout frais ! Je ferais chier mon monde en rejoignant un groupe comme le sien.

Kai : Oui, tu viendrais à te retrouver avec des critiques de gens disant qu’ils préféraient quand c’était Kai qui chantait : nous ne voulons pas de ça ! Nous partons de zéro avec ce groupe et c’est mieux pour tout le monde !

Michael : Et Gamma Ray continue !

Kai : Exactement !

Kai, préfères-tu juste jouer de la guitare ou chanter aussi ?

Kai : (Sourire) Tu sais j’adore chanter mais je suis content de n’avoir qu’un rôle de guitariste et de ne faire que des chœurs. Ca me laisse plus de liberté !

Michael, tu en as un peu donné des éléments de réponse tout à l’heure mais comment concrètement, fais-tu pour avoir une voix si unique puissante et mélodique sans sembler nasillarde comme plein d’autres chanteurs ?

Kai : Tu te souviens de Ronnie James Dio ? Tu peux demander à n’importe qui, qui a essayé de chanter une chanson de Ronnie James Dio, comment il s’est senti ? La plupart te répondront qu’ils étaient sacrément surpris de voir à quelle hauteur il faut chanter ! Quand c’est Dio, ça ne sonne pas haut perché mais c’est sa voix qui est si puissante ! Je me souviens avoir fait une reprise de "Long Live Rock 'n' Roll", nous étions partis sur le ton original et ma voix ressemblait à celle d’un lutin (Rires) ! Je n’ai pourtant pas cette voix ! C’est la même chose pour Michael, il a une voix qui, même lorsqu’il chante haut, ne sonne pas nasillard ou je ne sais quoi… Sa voix était toujours ronde et pleine !

Michael : Techniquement comment ça marche ? Tu dois essayer de tout ouvrir plutôt que d’essayer de forcer et tu laisses la tonalité sortir, laisse-la sonner ! Généralement quand les gens apprennent à chanter de hautes notes ou ce genre de trucs, le but psychologique est de hurler ou pousser et ça te fait sonner ténu, plus tu pousses, plus tu sonneras ténu. Pour être capable d’élever le volume, sans avoir à chanter plus fort, pour atteindre les hautes notes, tu dois garder le même niveau et quand tu as les capacités, plus tu chantes fort, plus les fréquences sont petites. Plus tu contrôles le niveau, plus tu as de fréquences et tu peux continuer sur la note.

Kai : Mais ce n’est pas facile parce que c’est aussi une question de forme de la gorge et de cordes vocales.

Mais comme tu l’as évoqué tout à l’heure, ton sentiment actuel avec Unisonic explique aussi pourquoi ta voix sonne comme jamais !
Michael : Absolument, je le pense aussi !

Tu as fait un vidéo clip pour le single de Unisonic alors que tu m’avais dis que pour le clip avec Amanda tu te sentais comme une saucisse
Michael : Oui comme une saucisse (Rires) !

Kai : (Rires)

Michael : J’étais très mal à l’aise pour ce clip ! Mais pour celui avec Unisonic, j’étais très à l’aise parce que c’était une situation de groupe et je faisais comme une sorte de performance de concert ! Donc, c’étaient deux situations différentes !

[IMAGE3]

Kai, as-tu écouté le dernier Iron Savior. C’est probablement le meilleur depuis ton passage. Tu dois être content de voir ton ami réussir ?

Kai : Ouais, tu sais avec Piet (NdStruck : Sielck), nous n’avions pas eu de contact depuis longtemps mais dernièrement, pour mon anniversaire, je l’ai invité, nous nous sommes revus et il m’a donné son dernier album. Je l’ai écouté et c’est un album vraiment très cool, de supers chansons et performances. Donc, on peut dire que je suis content que les choses se passent bien à nouveau parce qu’il y a eu pas mal de merdes mais elles sont derrière lui pour un moment. C’est une bonne chose que ça dure !

Michael : Iron Savior est un nom cool !

Kai : Ouais !

Michael : Iron Savior !

Kai : En fait, c’était ma chanson et au début, quand Piet et moi jouions ensemble, dans notre premier groupe, nous avons fait une chanson qui s’appelait Iron Savior !

Le mot de la fin pour les lecteurs de Music Waves et peut être en français ?

Michael : Je ne sais pas parler français mais lui sait (Sourire) !

Kai : Oh non, pas vraiment (Sourire) !

Michael : Il est parfait, il peut parler pendant des heures en français (Rires) ! Non vraiment il est bon…

Kai : (En français) "Nous sommes très heureux de jouer pour vous ce soir" et c’est tout ce dont je me souviens aujourd’hui (Rires) !

Michael : Quand nous ferons des concerts en France, les gens pourront le voir (Sourire) !

Justement, vous en êtes où de ces dates ?

Michael : Nous sommes en pourparlers !

Et des festivals ?

Michael : C’est justement l’objet de ces discussions !

Kai : nous allons essayer de rejoindre un des deux plus gros festivals en France mais rien n’est confirmé donc…

C’est à dire soit le Sonisphère soit le Hellfest, ça serait cool !

Kai : Ca serait vraiment, vraiment sympa ! Et justement aux lecteurs de Music Waves, si vous pouviez faire quelque chose pour nous…Si vous pouviez écrire des e-mails, des lettres aux organisateurs de ces festivals pour qu’ils prennent Unisonic !

Michael : Maintenant que j’y pense : je n’ai pas dû faire cela depuis les années 1980 : ça serait amusant !

Kai : Nous sommes vraiment impatients de jouer live, nous sommes affamés !

Promis, le message sera passé aux lecteurs Music Waves !

Kai : Ok, c’est cool (Sourire) !

Merci beaucoup

Kai : Merci à toi d’être venu !

Michael : Merci, c’était intéressant !


Un grand merci à Roger de Replica qui a permis cette rencontre ainsi que Noise pour ses questions...


Plus d'informations sur http://www.unisonic.org/mainpage/news/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 632
  • 633
  • 634
Haut de page
EN RELATION AVEC UNISONIC
DERNIERE CHRONIQUE
UNISONIC: Light Of Dawn (2014)
3/5

D'ensemble assez inégal, d’un genre plus convenu également, "Light Of Dawn" gagne en cohésion ce qu’il perd en originalité. Les fans du vrai Helloween seront sans doute convaincus ce qui ne sera pas le cas de tout le monde.
DERNIERE ACTUALITE
UNISONIC : Nouvelle vidéo live
 
AUTRES ARTICLES
SERJ TANKIAN (27 JUIN 2012)
Dans le cadre de la promotion de son nouvel album "Harakiri", le nouveau duo de MusicWaves composé de PhilX et Struck a eu le privilège de rencontrer Serj Tankian également leader de System of a Down. Morceaux choisis...
DEVIL'S TRAIN (08 MARS 2012)
A l'occasion de la sortie du premier album de Devil's Train, Music Waves a rencontré Laki Ragazas et Jörg Michael pour évoquer la musique du groupe sorte de retour aux sources du hard rock... Sans que l'on sache qui aura la mot de la faim...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022