MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

GUTHRIE GOVAN (14 MARS 2012)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
GUITAR HERO

"C'est presque blasphématoire mais je ne veux pas être le nouveau Steve Vai"
STRUCK - 26.10.2012 - 3 photo(s) - (2) commentaire(s)
Comment te sens-tu quelques minutes avant d'entrer sur scène ?
Guthrie Govan : Ca dépend du contexte. Dans un monde parfait, c'est toujours bon d'avoir quelques minutes pour soi, pour pouvoir faire le vide dans sa tête avant.

Et là, en l'occurrence ?
C'est dur à dire, je viens d'enchaîner beaucoup d'interviews, j'ai beaucoup bougé.

[IMAGE1]

C’est ça d’être trop connu !
Hé bien, c'est un problème plutôt cool (Sourire) !

Quel est ton rapport avec le public français ?
En fait, je suis principalement venu pour des Clinics (Ndlr : des clinics sont des démo/conférences sur la guitare) auparavant. C'est un des pays les plus difficiles, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai l'impression de passer un entretien d'embauche sauf que j'ai un public français en face.

Quelle question t'a-t-on trop posé ?
Hum, c’est une question difficile... Laisse-moi y réfléchir... Je n'en ai strictement aucune idée (Sourire) !

Au début le groupe The Aristocrats devait avoir Greg Howe comme guitariste, pourquoi l’as-tu remplacé ?
The Aristocrats est un projet qui n'était pas censé sortir, mais finalement, c'est arrivé. J'ai rencontré le groupe lors du NAMM de Anaheim en janvier 2011 et Greg était guitariste mais il a dû abandonner au dernier moment.

Mais pourquoi Brian t'a-t-il contacté ?
Je crois que c'est quelqu'un sur Facebook qui lui a filé mes coordonnées... Mais il ne me connaissait pas du tout et ne savait pas ce que je faisais.

Tu as dit que les 3 membres de The Aristocrats sont devenus un groupe sans même répéter ! Est-ce que ce n'est pas terrifiant de monter sur scène dans ces conditions ?
On a répété une fois très rapidement. On avait réservé le studio 3h, mais on n'a pas pu répéter les 3 heures parce qu'il y avait quelqu'un dans le studio d'à côté qui a fait une attaque. Quand les secours sont arrivés, ils nous ont demandé s'il était possible d'arrêter de jouer parce qu'il y avait quelqu'un de très malade à côté !
Donc oui, nous n'étions pas suffisamment préparés, mais ça fait aussi partie du métier de faire comme si on était au point alors qu'il manque du travail. Je pense qu'on a tous connu des situations similaires. Je pense qu'on attend plus ce genre de situation qu'on les redoute, en fait.

Comment/quand as-tu senti l'alchimie avec les 3 autres membres ?
Instantanément !

Et c'est après ça que vous avez décidé de faire l'album ?
En fait, on est sorti de scène, et c'est assez marrant, on s'est tous regardés et avons tous dit la même chose au même moment : que nous devions rejouer ensemble.

Le groupe semble mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Chacun d'entre vous a composé 3 chansons. Est-ce que vous avez instauré ça ensemble avant de commencer, ou ça s'est fait tout seul ?
Je crois que ça s'est plutôt fait tout seul. Quand on s'est vu pour faire ce concert, on s'est rencontré, on avait bossé 2 chansons des autres membres, comme ça, ça réduisait la charge de travail pour nous tous. On aime l'idée d’être un groupe plutôt que de se concentrer sur quelqu'un en particulier.

Quelle est la place de l'improvisation dans le groupe ?
Elle est énorme. Je pense qu'il est important d'avoir des vraies chansons et des structures de chansons sinon, on jouerait des heures sur un même titre comme les jazz bands. Mais on aime parfois laisser le tempo courir et s'amuser autour. On réserve beaucoup de temps à ces interactions.

Est-ce que cette part d’improvisation vient du fait que vous n'avez pas pu répéter avant votre premier concert ?
Jusqu'à un certain point. Pour être exact, on avait quand même appris nos chansons. Ce serait horrible si tout le monde se pointait en phase d'écriture, ou en répet’ en attendant que la magie se produise... Il te faut du contenu pour bosser dessus, pour éviter le risque de faire perdre du temps à tout le monde. Donc oui, on se fixe des bases pour ensuite évoluer vers de l'impro et des choses plus sales !

Pourquoi avoir nommé ce groupe "Aristocrats" ? Est-ce pour dire que votre musique n'est pas accessible à tous ?
Non, pas du tout. La raison provient en fait de la blague (Ndlr : l'histoire d'une famille qui postule auprès d'un découvreur de talent et qui, au bout de 5 heures de show goresque, porno, scato, etc. se présente sous le nom de scène "Les Aristocrates").
Au moment où on a commencé à s'échanger nos démos pour des idées d'albums, on se posait la question du nom, ça fusait dans tous les sens jusqu'à ce qu'il y en ait un qui dise : "On s'appelle The Aristocrats", en référence à la famille qui fait ces trucs.

[IMAGE2]

Comment le public a-t-il accueilli votre album ?
Très positivement ! Nous avons eu de très bons retours des critiques et du public. On est très fiers de ce qu'on a fait. C'est quelque chose à voir live car c'est tout le temps différent. Ça devient même meilleur avec le temps.

Est-ce que vous avez prévu de sortir un DVD ?
Je voulais justement en parler. Je ne promets rien pour l'instant, mais quelques concerts à venir vont être filmés et on verra ce que ça donne en vidéo.

Qu'est-ce qui est prévu pour la suite ? Un album des Aristocrats, ou bien un album solo ?
Je ne sais pas encore, je veux juste écrire énormément de musique et je saurai à ce moment-là ce qui sera le mieux pour les Aristocrats, ou pour moi, en solo.

Pour ton projet, tu as déjà du contenu?
J'ai déjà quelques graines d'idées mais je préfère repartir de la feuille blanche.

Avec des invités?
Pas en particulier. Je l'ai fait avec "Erotic Cakes" dans lequel j'ai invité 2/3 personnes que je connaissais très bien et respectais énormément. Mais en général, en tant que guitariste, c'est presque inutile d'inviter d'autres guitaristes pour faire un nouvel album. Je verrais plutôt un invité batteur ou claviériste pour m'accompagner.

Tu parlais de "Erotic Cakes", qu’est-ce que ça te fait d'être considéré comme le nouveau Steve Vai suite à cet album ?
J'imagine que c'est dit comme un compliment. Mais je ne veux pas être "le nouveau qui-que-ce-soit". C'est presque blasphématoire mais je ne vais pas empêcher les gens de le dire alors qu'ils le font pour être sympa. Steve est géant et a été une grande influence.

Ca fait quel effet d'être considéré comme un des guitaristes les plus talentueux de la nouvelle génération, comme a pu le dire Ron "Bumblefoot" Thal que nous avons interviewé ?
Qu'il soit béni, je lui dois une pinte ! Ron est étonnant, je ne t'apprends rien... Mais je ne vois pas les choses de cette façon, je pense qu'on n'est pas dans une compétition où il faut qu'on soit noté ou classé. On arrive à un point où on ne se mesure plus aux autres, mais plutôt à sa propre façon de jouer. Tu essayes de devenir meilleur chaque jour, le but étant toujours de donner le meilleur de toi même.

A propos de Ron Thal, est-il possible de rêver à une sorte de G3 avec lui et Mattias Eklund ? C'est ce dont rêverait tellement de monde !
Ce serait une excellent tournée, je suis ami avec tous les deux, ils sont aussi doués que sympas. Mais honnêtement, je ne suis pas sûr de pouvoir encaisser autant de guitares en une soirée (Rires) !

Tu prévois de faire un hommage à Frank Zappa, avec tous ces artistes Vai, Bumblefoot, etc ?
Non. Je pense que l'entourage de Zappa est très particulier et très regardant vis-à-vis des droits de reproduction. Ils essayent de conserver l'esprit de l'artiste et ne veulent pas que n’importe qui fasse n’importe quoi avec ses titres.

Rencontres-tu des difficultés à jouer certains soli ?
En fait, en guitare, tout est compliqué jusqu'à ce que tu le fasses assez de fois.

De toute ta discographie, quel est le solo que tu préfères?
Question difficile... Laisse-moi réfléchir... Non, je n'en ai vraiment pas. Pour chaque solo, j'essaye de composer ce que je pense être le mieux pour la chanson.

Ok, alors le plus difficile ?
Pareil, je ne me complique pas exprès pour ensuite en baver quand je le jouerai. Je me fais plaisir en improvisant. Bien sûr, tous les soli que je vais jouer vont être plus facile pour moi que pour quelqu'un qui va vouloir les apprendre.

Est-ce que tu enseignes aujourd'hui la musique de la même façon qu'au début ?
Je peux répondre de 2 façons. La première c'est que j'essaye de m'éloigner de la partie enseignement. Si tu en fais trop, ça t'absorbe et tu te trouves dans une situation trop confortable. Tu vas avoir un planning, tu ne joueras que 70 notes par jour ou par semaine puis tu finiras par devenir fainéant, refuser des concerts et tourner le dos à des opportunités plus intéressantes.
Pour ma part, j’ai arrêté cette part d'enseignement. Par contre, je continue à faire des Clinics et j'ai remarqué qu’il y a beaucoup moins de questions depuis 2 ans sur le shredding et la vitesse maximale qu'on peut atteindre ou sur les astuces sur le sweeping. Elles ont été remplacées par des questions sur l'improvisation ou comment obtenir certaines tonalités. C'est super parce que ça m'intéresse beaucoup plus de répondre à ce genre d’interrogations. Tout le monde peut te dire comment faire du sweeping alors que là, j'ai quelque chose à offrir !

A l'époque de "Erotic Cake", tu étais en contact avec Jan Cyrka. Tu le vois toujours ? Est-il une influence pour toi ?
Avec "Erotic Cake", on a essayé de jouer avec plusieurs musiciens, de rencontrer du monde. Je pense que la France est un de ces pays qui se souvient de Jan Cyrka comme un guitar hero du début des années 90 - peut-être qu'il n'y a que la France, même. Aujourd'hui, il s'est redirigé vers de la BO de film, du sample, etc. Et généralement, quand il prend une guitare, c'est pour montrer une structure ou bien faire une partie rythmique. C’est un artiste très talentueux et on a gardé contact… D’ailleurs quand il a lancé sa boite, il m'a proposé de faire des démonstrations.

Tu as joué avec Asia, GPS... Quelle est la place de la musique progressive dans tes goûts musicaux ?
J'aime beaucoup de styles musicaux, je ne suis pas cantonné au prog. Dans ma musique, je suis influencé par différents mouvements et le prog en est un.
Quel est ton meilleur souvenir en tant que musicien ?
Il y en a plein... Peut-être de passer à la télé, sur une chaine nationale quand j'avais 9 ans (Ndlr : il a joué de la guitare avec son frère dans l'émission Ace Reports, sur Thames Television).

Et ton pire ?
Je dirais certains concerts où je ne me sens pas en phase avec les autres musiciens et qu'on joue devant un public.

Quand tu étais enfant, tu voulais faire quoi ?
Ca dépend de l'âge, j'ai tout traversé comme période : paléontologue, scientifique... Mais j'ai toujours joué de la guitare que j'ai commencée à 3 ans.

J’ai évoqué la question qu’on t'avait trop souvent posé au contraire quelle est celle que tu voudrais-tu que les lecteurs de Music Waves te posent ?
Rien, j'aime tes questions, ne change rien, tu es parfait !

[IMAGE3]

Si tu devais choisir un titre de ta discographie pour faire découvrir l’univers de Guthrie Govan, quel titre choisirais-tu et pourquoi?
Ce serait une chanson différente pour chacun, selon son background et ce qu'il recherche.

Pour finir, aurais-tu un dernier mot à dire aux lecteurs de Music Waves et peut-être en français ?
Malheureusement, (En français dans le texte) "je ne parle qu'un petit peu de français, je regrette". Merci pour le soutien, merci de suivre l'actualité des Aristocrats, j'espère vous voir à mes concerts, en France.


Un grand merci à Nuno777 pour sa contribution et PhilX sans qui vous n'auriez pas pu lire cette interview...


Plus d'informations sur http://the-aristocrats-band.com/
 
(2) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
MACAREUX - 29/10/2012 08:36:46
1
Merci pour cette interview de Guthrie.

J'ai eu la chance de les voir à Mérignac au printemps, ces Aristocrats.
Quel souvenir, quelle classe !!!!
Technique maitrisée, mais surtout un immense feeling partagé avec les spectateurs (trop rares ce soir là).

Je n'ai pas encore découvert toute la discographie de Guthrie, j'ai fait un "bloquage" sur Erotic cakes, ce disque est tout simplement immense !

J'espère découvrir un jour un nouvel opus des Aristocrats ou un DVD.

Merci aussi de donner quelques infos sur Jan Cyrka. Ayant découvert "Spirit" sur conseil d'un vendeur de disques agenais au début des années 90, je fais partie de ceux qui se souviennent ! Sur le coup, j'avoue ne pas avoir compris cette remarque tant un titre comme "In the end" est magnifique. Ca fait plus de 20 ans que ce titre me met des larmes de bonheur aux yeux !

Vive la six cordes.
NUNO777 - 26/10/2012 19:31:38
1
On sent la lassitude de Guthrie d'enchainer les interviews eu égard à sa loquacité. Merci d'avoir restituer mes questions et d'en avoir trouvé d'autres.
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 676
  • 677
  • 678
Haut de page
EN RELATION AVEC THE ARISTOCRATS
DERNIERE CHRONIQUE
Tres Caballeros (2015)
Ce "Tres Caballeros" opère un retour vers une musique débridée et portée par une énergie créative brute. Toutes les chroniques sur THE ARISTOCRATS
DERNIERE ACTUALITE
THE ARISTOCRATS en concert en France
CONCERT
Toutes les actualités sur THE ARISTOCRATS
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
KLONOSPHERE TOUR 2012 (14 OCTOBRE 2012)
Dimanche 14 Octobre, la tournée des 10 années du collectif Klonosphere passait par le Divan du Monde pour une soirée placée sous le signe du talent !
 
ARTICLE SUIVANT
MAMIFFER + MENACE RUINE (PARIS) - 21 OCTOBRE 2012
Date culte à l'Espace B avec deux entités majeures de la chapelle Drone nord-américaine

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020