MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

VENTURIA (14 NOVEMBRE 2012)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL MELODIQUE

Pour la sortie du dernier album de Venturia "Dawn Of A New Era", Charly nous livre son témoignage éclairé, intelligent et passionné.
PHILX - 15.11.2012 - 3 photo(s) - (0) commentaire(s)
Salut Charly, comment vas-tu?

Enchanté Phil ! Très bien merci!


On te retrouve après quelques changements dans le lineup entre le départ de Marc et l'arrivée de Frédéric Marchal qui remplace Diego à la batterie. Du coup, le groupe est désormais exclusivement montpelliérain?

Quasiment ! En fait, aux trois quarts ! Thomas, Fred et moi sommes de Montpellier et Lydie est du sud aussi mais d'un peu plus haut, dans le Luberon.


C'est plus facile à gérer quand c'est franco-français?

Eh oui, bien sûr ! Avec Internet on arrive à communiquer avec les gens et c'est comme ça qu'on a pu réussir à faire des albums, mais pour travailler et jouer ensemble, organiser des concerts, c'était super difficile. Pour faire venir Marc des USA, c'était la galère, aller en Suisse... C'est plus facile de nous voir quand on le souhaite sachant qu'on est du coin. C'est vrai que ça change les choses !


Du coup, tu as décidé de te coller au chant, avec Lydie. On doit avouer que le duo est convainquant et fonctionne bien. Tu as profité de la sortie de ton album solo ou tu as dû bosser sur le chant?

C'est cool, merci ! Alors, les deux ; j'ai fait d'une pierre deux coups. Je me suis posé la question quand on a décidé de ne plus travailler avec Marc pour des raisons logistiques. J'ai eu envie de tout faire chanter à Lydie. J'en ai parlé aux autres qui m'ont dit que la forme du duo était à garder. Et puis on avait déjà des titres, donc imagine sur scène, ça aurait été un peu dommage. Je me suis dit qu'il fallait continuer un duo. Ayant fait un album solo et des choeurs, j'ai cette expérience du lead. Et se mettre au chant est plus facile que de devoir intégrer un nouveau membre. J'ai beaucoup travaillé et je continue de beaucoup travailler le chant, c'est un autre moyen d'expression qui me plait en plus de la guitare, du clavier, de la compo. J'ai encore à apprendre, c'est un milieu dans lequel je veux évoluer et qui me plait.


Tu disais dans une précédente interview pour MusicWaves que tu voulais être chanteur à la base ! Maintenant que c'est fait, qu'est-ce qu'il te reste comme rêve de gosse à accomplir ?

Ah oui, c'est vrai que je l'avais dit à Struck, tout à fait (rires) ! Bonne question ! Ben ouais, effectivement, quand j'étais petit, j'avais une guitare... enfin, plutôt une raquette de tennis et je voulais être chanteur guitariste. Bon, j'ai mis du temps pour y arriver. Je pense avoir réalisé énormément de choses dans ma vie et surtout je vis de ma passion, la musique. La seule frustration que j'ai encore, c'est que je vis de LA musique et non pas encore de MA musique. Venturia ne nous fait pas vivre, loin de là (rires). On a tous des activités à coté, on donne des cours, on fait des reprises à gauche à droite. Thomas et Fred sont profs, Lydie aussi, moi je vais devoir m'y remettre. J'ai réalisé mes rêves de gosse, il ne reste plus que ce "problème"...


Parlons de "Dawn Of A New Era", pourquoi l'avoir nommé comme ça? Est-ce pour introniser la nouvelle formation?

Oui, totalement. Pour le premier album, un des titres était 'New Kingdom' parce qu'on était un nouveau groupe. Il fallait se présenter au public, on présentait 'un nouveau royaume'. Pour "Hybrid", on s'est demandé comment on allait l'appeler. Le titre fait suite suite à une réflexion pour identifier le style musical. L'album était prog, mais il y avait aussi d'autres influences. C'est Diego qui nous a dit : "c'est un peu hybride comme musique". C'est venu de là. Pour celui-ci, on a essayé de décrire l'état dans lequel se trouve le groupe avec ce changement de lineup. Fred est super impliqué et très motivé, pote avec Thomas. Il y a une énergie qui nous a entrainer vers une nouvelle direction. Je l'ai appelé 'l'aube d'une nouvelle ère' ('Dawn Of A New Era', ndlr) parce que ça reflète bien notre état d'esprit à ce moment là.





On dit qu'il faut 3 albums pour s'affirmer et confirmer une identité. Le titre de cet album est-il une façon de ne pas rentrer dans ce moule, de dire : "ce qu'on vous livre là est une évolution et non une confirmation"?

Oui, forcément, on évolue en fonction de nos envies, mais aussi en fonction des chroniques qu'on aura eu, de l'avis de nos potes, et des gens avec qui on bosse. Il faut suivre cette ligne directrice. Pour cet album on a décidé de s'axer sur les riffs de guitares, sur le groove et les belles mélodies pour en faire une musique plus directe tout en étant plus homogène et en conservant nos influences prog. Je crois donc que cette nouvelle direction va dépendre de l'avis des gens, de ceux qui ont aimé l'album ou non. C'est aussi important d'être à l'écoute du public et des gens dont c'est le métier comme vous. Il faut faire le tri, certes, mais je pense que ça nous conforte dans certaines idées. On va parfois tomber sur une chronique ou on se dira : "Ah tiens, effectivement, c'est quelque chose que j'avais déjà remarqué, mais que je ne l'avais pas forcément mis sur la table", et me dis qu'il faudra y réfléchir. On va s'appuyer là dessus, mais pas seulement. Il est très important de s'écouter. On ne va pas faire un album de jazz du jour au lendemain (rires)! Il faut surtout se faire plaisir, réaliser les choses telles qu'on les souhaite.

"Hybrid" était assez expérimental, on en est très fier, mais on s'est rendu compte de 2 choses : La première, c'est que ça partait parfois dans tous les sens, la seconde c'est que par moment j'ai l'impression qu'il est difficile d'écoute. J'ai voulu rectifier cela en faisant un peu moins prog de façon à avoir un public un peu plus large. L'étiquette prog a pu nous desservir quelques fois et la façon dont on a fait du prog sur le second album a surpris beaucoup de fans. Je me suis dit qu'il fallait peut-être se recentrer. Je pense déjà à tout ça pour le prochain album.


Tu penses déjà au prochain?

Oui oui, tout à fait. J'aime bien attendre la sortie d'un album, prendre du recul et en discuter avec des gens comme toi. Je sais ou on va, j'ai des idées et je commence à composer.


Tu as commencé l'écriture de cet album il y a 2 ans, avant le changement de lineup. Comment se sont passés les arrangements avec les musiciens?

Même avant, fin 2009/2010 j'avais déjà commencé. Je programme tout et j'envoie aux musiciens qui arrangent à leur façon. Là, j'ai été à l'écoute de Thomas et Fred qui ont un baguage technique et théorique très riches. Thomas souhaitait avoir un espace d'expression alors du coup, je ne les ai pas enfermés dans des structures hyper complexes. Dans certains titres de Venturia, il y avait auparavant tellement de choses qui s'imbriquaient les unes dans les autres, qu'on ne pouvait pas vraiment changer grand chose. Là, j'ai fait quelque chose de plus aéré de façon à ce qu'ils puissent s'exprimer librement et donc s'éclater et j'ai rendu les riffs plus organiques et efficaces. Comme ce sont des bassiste et batteur confirmés, ils savent arranger à leur façon, en gardant la trame et ils arrivent avec des lignes bien plus abouties que les miennes. Ensuite, je suis vraiment preneur de ce qu'ils ont à me dire parce qu'étant dedans tout le temps, je manque forcément de lucidité. C'est comme un diamant qui n'est pas encore purifié. C'est pareil avec Lydie, qui aime écouter ce que je vais lui dire aux niveau des mélodies. Souvent on enregistre et on compare. C'est un vrai travail d'équipe. pour la compo, je vais garder cette formule là, ça marche bien et çà donne une identité à Venturia. Il va se passer des choses intéressantes sur le prochain album, mais on aura l'occasion d'en reparler!


Les compositions semblent s'être recentrées sur l'essentiel du Metal Progressif Mélodique, moins élaboré et plus accessible que sur Hybrid, pourquoi ? La restitution sur scène ne te convenait pas?

C'est une volonté commune de notre part qui confirme que l'on a une identité différente des autres groupes de prog. Pour l'expérience scénique, c'est une musique très compliquée à jouer et on manque de rodage. On est tous des musiciens professionnels, on a l'habitude de la scène, ce n'est pas le problème, mais quand je nous ai vus en vidéo, j'ai analysé pourquoi certains titres accrochaient et d'autres moins. Il y a plein de paramètres comme l'arrangement, l'interprétation, le mix, bref, c'est énormément de travail. Donc si on est amené à jouer dans des festivals ou l'on n'a pas le temps de faire correctement les balances, il faut que ça percute et que ça soit cohérent dès le départ. La musique de Venturia a évolué dans ce sens-là.


Heureusement, tu as quand même placé des chefs d'oeuvre de soli sur "Secret Dream", "What We're Here For" (énorme, riffs lourds, conquérants, très percutant sur scène)...

Merci ! Le solo de "Secret Dream" est mon préféré ! Ca me fait plaisir que tu dises ça, parce qu'en le composant c'est la réflexion que j'ai eue. Toute cette passion, énergie et fougue s'entend dans notre musique. Elles sont dues au fait de vouloir la partager, via le disque mais aussi sur scène.


Le jeu de guitare, notamment sur ces deux titres, fait mouche. Il est moins omniprésent, mais quand ça envoie, c'est du lourd. Est-ce pour te donner plus de liberté sur scène et échanger davantage avec le public?

C'était une volonté de ma part de limiter les solos pour moins barber les gens, pour ne pas perdre la dynamique des titres. J'en ai enlevé un peu, et j'ai essayé d'être un peu plus traditionnel dans mon jeu de guitare. Dernièrement j'avais envie d'expérimenter des trucs un peu barjo mais je me suis dit que j'allais en faire un petit peu moins.





Quitte à garder des idées pour les placer sur tes projets solo?

Oui, c'est exactement ça!


En tant que compositeur, quand on a ton passé de formation classique au piano (12 ans) et d'excellent guitariste, est-ce que cette dualité des instruments n'est pas difficile à gérer?

Non! C'est même une richesse ! Parce que mon approche quand je compose est complètement différente au clavier. Je vais avoir des enchainements d'accords et de mélodies qui seront différents des riffs. Tout ce qui est riffs, je le fais à la guitare, et tout ce qui est compo, c'est à dire lignes de chants et accords, je le fais au clavier. J'aime beaucoup le travail des arrangements, ces sons en arrière plan, dans Venturia. C'est comme dans un film ou tu as les personnages principaux, et tout ce qui va donner l'ambiance générale, comme une tapisserie. Les synthés, j'aime les travailler comme tout ce qui n'est pas au premier plan. Ils vont renforcer l'ame et la couleur du titre. J'aime beaucoup le travailler, seul le soir dans mon coin, avec mon ordi et mon casque...


Justement, avec ta formation de pianiste, tu n'as pas envie de donner plus de lead aux claviers, te dire que cette mélodie tu la feras au piano par exemple ?

Ca arrive mais il y a déjà énormément de claviers dans Venturia ! j'aurais peur de perdre en dynamique et de basculer dans un autre style. Je fais en sorte qu'ils soient là parce que j'en ai besoin. C'est amusant parce que j'ai rajouté des claviers au moment du mixage. A l'origine, je voulais que ce soit plus sauvage mais en écoutant certains titres, je me suis dit "pfff, ça me manque, c'est horrible!" donc j'ai rajouté du clavier au dernier moment.


Tu as accordé beaucoup d'importance aux ambiances et mélodies sur des montées/descentes endiablées aux claviers. Tu comptes les jouer sur scène ?

Alors pour ce qui est des doublures endiablées, j'avoue honteusement les programmer en midi. Je peux jouer des trucs, les solos de piano qu'il y a sur Hybrid et New Kingdom par exemple mais quand ça va vraiment à fond la caisse, je les programme. Pour certains, je sais même pas si c'est jouable ! J'aime les trucs techniques, les trucs synchro alors je les programme et ensuite je me demande comment je vais bien pouvoir les jouer (rires)

Sur scène, j'ai déjà été derrière les claviers mais c'est pas du tout ma place, je ne m'y sens pas à l'aise parce que j'aime bouger et interagir avec les gens. Peut être ponctuellement ? Sur "Why" par exemple, que chante Lydie et qui est quasi exclusivement aux claviers. Mais pour des raisons pratiques, notamment en tournée, je n'ai pas envie de nous surcharger avec un clavier en plus. Ce serait un stress supplémentaire à gérer. Quand on sera devenu un gros groupe, pourquoi pas ? (rires)

[IMAGE2]

Les pochettes sont dans un même style d'art abstrait...

Les deux premières ont été faites par une artiste Martha Smagacz-Vergeot qui a aussi fait le logo mais qui n'est plus disponible en ce moment. Là, j'ai demandé à Perrine Perez Fuentes qui est photographe et infographiste de formation, une amie à nous. Après lui avoir donné le thème et décrit la musique de Venturia elle nous a retranscrit graphiquement son ressenti, tout en restant dans la lignée de ce qui a déjà été fait. Il Faudra que ça change pour le quatrième ! J'ai envie d'autre chose.


Pour Hybrid, tu disais avoir écouté beaucoup d'In Flames, Meshuggah, Slipknot, et Korn... Pour celui-ci tu as écouté quoi ? Dream Theater, Symphony X ?

Dream Theater a toujours été une grosse influence puisque c'est mon groupe préféré mais je n'y ai fait qu'un seul clin d'oeil dans cet album sur 'What We're Here For', ou il y a un passage à la Dream avec mon clavier synchronisé. Si le premier album était très influencé, les autres le sont beaucoup moins. In Flames, je trouve les riffs et la pèche qu'ils dégagent vraiment intéressants. Avec tout ça, on peut ainsi faire compliqué, efficace et entrainant.


Tu as l'air d'être un gros bosseur, une vraie machine à composer, avec plein d'idées. Tu ne t'arrêtes jamais ?

Vu que l'album a mis du temps à sortir (5 mois du à un choix de Lion Music), j'ai eu le temps de composer mon deuxième album solo. J'ai déjà 12 titres et j'espère pouvoir l'enregistrer dès janvier. Et je bosse sur le prochain Venturia. J'ai besoin de vivre dans la musique.


'What If I' a été raccourcie de presque une minute sur le clip, zappant ton superbe solo. Pourquoi ?

Je vais te dire (rires)! Le réalisateur est Guillaume Voiturier, qui vient de Saint-Tropez et que j'ai rencontré par une amie à moi, danseuse sur le clip. Un mec incroyable, passionné comme nous. Il ne connaissait pas cette musique mais il a su s'approprier la couleur du groupe. Il m'appelait pour me donner ses idées, c'était hallucinant, je n'avais rien à faire ! Parmi 4 ou 5 réalisateurs, lui (qui n'était pas le moins cher pourtant) m'a vraiment inspiré une confiance totale. Avec notre budget restreint, on n'a pas pu mettre en place toutes ses idées mais il nous a néanmoins conseillé pour ne pas perdre en dynamique, de découper le titre à cause de sa longueur. On l'a écouté, tout simplement.


Ca t'a pas fait mal au coeur de devoir couper une compo?

Non parce que le titre existe dans son intégralité sur l'album. On peut le reprendre, en faire une version techno, je m'en contre-fiche ! Après, je peux ne pas aimer, mais je sais que l'originale existe et est immortalisée quelque part, c'est le plus important.


On sait que votre écriture est influencée par des thèmes qui vous touchent. Qu'en est-il avec cet album?

Sur cet album, j'ai voulu faire plus direct et plus explicite. J'ai toujours eu des réflexions introspectives et jusqu'à présent j'abordais les choses de façon vague et complexe. Donc dans les thèmes aussi, j'ai voulu faire plus direct avec des réflexions sur la société, l'actualité. Je me suis posé des questions sur l'origine du mal, pourquoi des gens peuvent sombrer dans l'intégrisme ou commettre des actes complètement incroyables, pourquoi on ne peut pas les comprendre... Mais à leur place, comment on agirait ? J'ai aussi voulu que Lydie participe à l'écriture des textes, parce qu'elle est très enjouée sur certains sujets. Elle m'a écrit des pensées en français, des visions de la vie... Je m'en suis inspiré pour en faire quelque chose en anglais, avec des mots adaptés à la mélodie, en gardant l'ame de ce qu'elle voulait dégager au niveau des textes.


En travaillant les textes, le but est de faire passer un message ou d'apporter une réflexion ? Et pourquoi en anglais?

On a envie de s'exprimer mais nous ne sommes pas fédérateurs. Sans prendre parti, on fait part de notre point de vue. Souvent, j'aime bien les paroles qui restent vagues pour que chacun puisse avoir sa propre interprétation.

Pourquoi l'anglais ? Parce qu'en français, on ne vendrait qu'en France, et peut-être au Japon pour faire original ! Ce qu'il y a de bien dans l'anglais, c'est qu'on peut se cacher derrière la langue. Et puis c'est une langue qui sonne très bien pour ce style. Les langues latines - qui sont très belles aussi - ont des consonnes explosives (rrr, pff, tss, krr), qui sonnent bien pour le rap ! Pour quelque chose de plus harmonique et plus doux, l'anglais sonne mieux. C'est tout à fait naturel et sensuel.


Vous avez eu l'occasion de tester les nouvelles chansons sur scène?

Ouais ! Peu encore, mais on l'a fait ! Kévin notre ingé du son, qui nous connait depuis le début nous a dit que c'était le meilleur concert de Venturia qu'il avait vu. Au delà du changement de line up et des nouvelles chansons, je pense que l'idée qu'on avait d'être plus directs s'est vraiment ressentie en répétition et sur scène. On va enchaîner les dates maintenant. On est plus à l'aise, on a encore plus la banane quand on joue, c'est une bonne chose!


L'album est assez court avec 8 chansons pour une quarantaine de minutes... Tu as éliminé beaucoup de choses avant de le finaliser ?

Je n'aime pas jeter les choses à la poubelle donc j'améliore plus que je ne retire. Pourquoi l'album est court ? Je préfère que l'on reste sur sa faim plutôt que l'on trouve ça trop long. Mais il y a aussi un 9ème titre qui a été fait dont j'attends le remix depuis un moment. Dès que c'est bon, on va l'envoyer aux gens qui ont commandé l'album.


Pour finir, le mot de la fin aux lecteurs de Music Waves ?

Merci à vous de vous intéresser à la musique en général. Heureusement qu'il existe des communautés comme Music Waves qui mettent en valeur des groupes qui ne passeront jamais dans les médias. Merci et bravo à vous tous d'aimer la musique, de vous y intéresser et de la partager.


Merci beaucoup, Charly, et à très bientôt !

Merci beaucoup!


Plus d'informations sur http://www.facebook.com/venturia
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 693
  • 694
  • 695
Haut de page
EN RELATION AVEC VENTURIA
DERNIERE CHRONIQUE
Dawn Of A New Era (2012)
Pas ou peu de surprises avec cet album qui confirme surtout que le groupe veuille se concentrer sur une musique directe et mélodieuse, au détriment d'une complexité estampillée métal progressif. Toutes les chroniques sur VENTURIA
DERNIERE ACTUALITE
Venturia: Dawn Of A New Era
SORTIE
Toutes les actualités sur VENTURIA
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
ZUUL FX (24 OCTOBRE 2012)
"Il y a pas de vraie bonne recette, juste un long travail de remise en question sur nous, Zuul Fx, notre musicalité ainsi que la réflexion de ce que nous voulons produire"
 
ARTICLE SUIVANT
SONATA ARCTICA - BATTLE BEAST - LILLE - LE SPLENDID - 13 NOVEMBRE 2012
Le retour des finlandais dans la capitale du Nord...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020