MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

KATATONIA + JUNIUS + ALCEST - 27 NOVEMBRE 2012


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
ROCK

Soirée glaciale et poilue pour un trio Junius + Alcest + Katatonia dans un Divan plein à craquer
PHILX - 03.12.2012 - 22 photo(s) - (1) commentaire(s)
C'est seulement à 18h30, heure initiale d'ouverture des portes, que le matériel de Katatonia est livré au Divan du Monde qui affiche une longue file d'attente dans la Rue des Martyrs.

Après une attente d'une bonne heure dans le froid, et des balances faites tant bien que mal pour tenter de rattraper le retard, le public peut enfin se réchauffer à l'intérieur où les premières notes de Junius ne vont pas tarder à retentir.


Junius

Son très correct et bon choix de chansons, le groupe d'outre Atlantique envoie un mélange d'Indie Rock et de Fusion.
La voix du chanteur oscille entre chant soft et cris d'ambiance bien maitrisés.



L'ambiance est bonne parmi un public qui continue d'affluer et remplir ce Divan du Monde. L'accueil qui leur est fait est très bon et la prestation, malheureusement écourtée par le retard accumulé plus tôt, a été somme toute brève.


Alcest

Arrivent rapidement les français d'Alcest, parisiens d'adoption mais originaires de Bagnols-Sur-Cèze, dont le set a été installé en un temps record.

Le son s'améliore et l'ambiance également. Mélange de Metal Planant et Progressif, la musique envoyée sur scène remplit bien son rôle, et le son commence à résonner dans la petite salle parisienne. Un peu timides sur scène, les français assurent tout de même un bon show grâce à leur musique riche et des morceaux bien choisis.



Le Divan du Monde est désormais rempli et bien réchauffé pour accueillir les suédois de Katatonia.


Katatonia

La scène et les premiers rangs sont littéralement immergés dans une fumée épaisse dans laquelle percent quelques rayons des spots. Les membres de Katatonia prennent place et c'est parti pour un show où le jeu sera d'entre-apercevoir le visage de Jonas. Le pari est raté, au profit d'une ambiance et d'un spectacle embrumé.



Jonas, comme lors du dernier passage parisien, ne semble pas avoir retrouvé sa voix d'antan, et ne la pousse pas non plus. Privilégiant et soignant une atmosphère planante, les suédois enchaînent les titres, remerciant le public entre chaque.
Les échanges sont rares et brefs et le groupe semble rester sur la retenue. Pourtant le public en redemande!

Le son envoie tout ce qu'il peut avec les balances réalisées dans la hâte. Celles-ci sont tout de même correctes et les instruments claquent bien dans la salle.

Le groupe présente son dernier album "Dead End Kings" dont il jouera les morceaux. Le public dans la fosse est quasi-inerte, très observateur, et sur la mezzanine également.



Au final, performance scénique plutôt en demie teinte ce soir pour Katatonia.

Setlist :
The Parting
Buildings
Deliberation
My Twin
Burn The Remembrance
The Racing Heart
Lethean
Longest Year
Soil's Song
Omerta
Sweet Nurse
Deadhouse
Ghost Of The Sun
July
Day And Then The Shade
Dead Letters
Forsaker
Leaders


Plus d'informations sur http://www.katatonia.com
 
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
TORPEDO - 05/12/2012 18:42:21
1
Magnifiques photos !
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 1540
  • 1541
  • 1542
  • 1543
  • 1544
  • 1545
  • 1546
  • 1547
  • 1548
  • 1549
  • 1550
  • 1551
  • 1552
  • 1553
  • 1554
  • 1555
  • 1556
  • 1557
  • 1558
  • 1559
  • 1560
  • 1561
Haut de page
EN RELATION AVEC KATATONIA
DERNIERE CHRONIQUE
City Burials (2020)
Katatonia est de retour avec un album au style sombre et mélancolique habituel, riche en émotions et en subtilités. Toutes les chroniques sur KATATONIA
DERNIERE ACTUALITE
KATATONIA: Nouvel extrait de 'City Burials' à découvrir
VIDEO
Toutes les actualités sur KATATONIA
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
ANDY BURROWS (28 NOVEMBRE 2012)
"Company" est une sorte de collections de mes souvenirs d’enfance couplée à ma folle expérience dans Razorlight [...] cet album est une sorte de "best-of" de mes expériences"
 
ARTICLE SUIVANT
ANDY BURROWS (28 NOVEMBRE 2012)
"Company" est une sorte de collections de mes souvenirs d’enfance couplée à ma folle expérience dans Razorlight [...] cet album est une sorte de "best-of" de mes expériences"

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020