MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - LIVE REPORT STONE SOUR + ILL NIÑO
TITRE:

LIVE REPORT STONE SOUR + ILL NIÑO


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

ROCK INDÉ



12 Juin 2007: soirée placée sous le signe du néo-métal. Corey Taylor et James Root démasqués envahissent le Bataclan avec leurs camarades de jeu de Stone Sour accompagnés des furieux latino-américains de Ill Niño !
STRUCK - 19.06.2007 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Pour ceux qui ne savaient pas où se trouvait la salle du Bataclan, il suffisait de suivre la file d’attente qui s’allongeait sur plus de 100 mètres… Seule précision, toutefois, pour ceux qui voulaient voir Stone Sour et qui ne seraient pas au fait des choses : ce dernier est le 2e groupe de 2 membres de Slipknot (Corey Taylor et James Root) : ce qui expliquait que la moitié de la file d’attente soit affublée de t-shirt à l’effigie du groupe de néo-métal masqué !
Vous voilà rassurés, en suivant mes indications vous alliez bien assister à un concert de Stone Sour avec en première partie, les latino-américains de Ill Niño…

Premier constat d’avant-concert, la musique de Stone Sour taillée pour le marché US l’est également pour celui français !
Preuve en est la présence d’environ 900 spectateurs ; principalement des adolescents philosophant encore sur le sujet du matin même proposé par les vieux sages de l’Education Nationale, ces derniers pouvant disserter à ne plus finir sur n’importe quel thème avec pour toujours la même conclusion : la mort !
On comprend mieux l’empressement des nombreux ados présents de s’aérer l’esprit de la torture littéraire de la journée en se défoulant sur une musique néo-métal !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/Extras/StoneSour04.jpg[/IMG]

Initialement prévu à 19h30, le concert ouvre à 20h00 sur les néo-métalleux latino-américains d’Ill Niño … Si certains se plaindront de ce relatif retard, il faut savoir que le maintien des brésiliens s’est joué à un cheveu pourtant nombreux du groupe… Les conditions de jeu n’étant pas satisfaisantes pour Ill Niño, le sextet a longtemps fait planer le doute sur sa participation...
Heureusement, 20h00 précise, les latino-américains sont -malgré tout- présents au rendez-vous pour nous servir leur néo-métal musclé comme ne l’annonçait pas pourtant leur arrivée sur fond de berceuse !
Non, non, nous avons bien droit à un néo-métal puissant dont l’originalité manifeste réside dans la présence d’un percussionniste… Si le son de ce dernier est parfaitement audible sortant l’ensemble d’un banal néo-métal bateau, celui de l’impressionnant chanteur aux interminables dreadlocks l’est nettement moins justifiant peut-être les menaces préalables du groupe ?
Au-delà de ce relatif inconvénient, la foule aura beaucoup apprécié les riffs heavy sur lesquels ils ont pu se défouler alternant avec des parties acoustiques rafraîchissantes et d’autres nettement plus convenues donnant au combo des allures de Linkin Park ! Rien de bien répréhensible en cela, mais rien de réellement emballant non plus ; juste de quoi se chauffer la nuque avec lesdits passages heavy bien sentis !
Le chanteur brésilien termine son tour de chant en félicitant la France au travers de son équipe nationale de football : pas certain que cela passionne les jeunes ici présents, mais bon, en bon brésilien qui se respecte une telle remarque n’est pas totalement infondée !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/Extras/StoneSour01.jpg[/IMG]

30 minutes d’entracte et c’est donc tout naturellement que les très attendus Stone Sour envahissent la scène du Bataclan avec comme fond sonore « The Final Countdown » de Europe !
A peine le temps d’esquisser un sourire que le quintet martèle son métal à la foule avec tout d’abord l’intro brûlante « 30/30-150 » et le titre éponyme tout deux tirés du dernier album des américains. Deux titres particulièrement accrocheurs, parfaites rampes de lancements à une prestation scénique de haute tenue que les américains allaient nous délivrer pendant leur 1h20 de prestation !
Le public est hyper réceptif à la musique jouée et aux bons mots (la plupart en français) dont nous fait grâce Corey Taylor entre chaque titre… Ce dernier aura définitivement hypnotisé la foule, sa prestation dans la fournaise du Bataclan est monstrueuse ! Il éclipsera ses camarades de jeu au sens figuré comme au sens propre au moment de la partie calme du concert qui débute par « Sillyworld » et se termine par le tube « Through Glass » en passant par l’acoustique « Bother » où il se présente seul face à la scène guitare à la main !
Un grand moment parmi tant d’autres notamment lorsqu’il arrêta un public fautif lors de la reprise en chœur du refrain… et annonçant que puisque c’est ainsi il fallait tout refaire du début ! Un sacré tempérament je vous dis… A noter que « Bother » fut l’objet d’un cover à Lynyrd Skynyrd et son fameux « Sweet Home Alabama » que seule une trentaine de spectateurs reprendront (dont votre serviteur très certainement ancêtre de la salle)…
Vraiment un talent de frontman hors norme qui se justifie par les quelques années d’expérience au sein de la grande machine de guerre commerciale qu’est Slipknot !
Cette pause acoustique sera appréciée par le public fatigué de ‘pogoter’ dans un Bataclan transformé en sauna pour l’occasion tant la chaleur a été étouffante ! Mais les fans reprendront de plus belle dans la dernière ligne droite avec l’aide de James Root qui nous gratifiera comme du long du concert d’une prestation de haute volée avec tappings à gogo mais éclipsé par Corey Taylor, tout comme celle de Roy Mayorga même si ce dernier aura frappé comme un sourd sur ses fûts aussi bien du coup droit que du revers !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/Extras/StoneSour02.jpg[/IMG]

Mais définitivement, ce qu’on retirera de cette soirée c’est que Corey Taylor est un « fucking » front-man ! Pourquoi « fucking » ? Tout simplement parce-que -au-delà du constat que Corey Taylor est un sacré bonhomme sur scène- ce terme fut incontestablement le mot du soir… Entre les brésiliens d’Ill Niño et les ‘ricains de Stone Sour, les oreilles des plus chastes de nos jeunes philosophes évoqués tout à l’heure ont eu droit à une avalanche de notes… mais également de ce si romantique substantif !

Un grand merci à toute l’équipe Roadrunner et en particulier à Sabrina C. (pour les photos) et Jérémie D. (pour la bière)…

Set-list Stone Sour :
30/30-150
Come what ever may
Take a number
Made of scars
Reborn
Inhale
Your god
Monolith
Sillyworld
Bother
Through Glass
Blotter
----------
Tumult
Hell & Consequences
Get inside

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/Extras/StoneSour03.jpg[/IMG]


Plus d'informations sur http://www.stonesour.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC STONE SOUR
DERNIERE CHRONIQUE
STONE SOUR: Hydrograd (2017)
4/5

"Hydrograd" transpire le plaisir de jouer, Stone Sour trouvant (presque) toujours le juste équilibre entre diversité et cohérence. Un disque sincère !
DERNIERE ACTUALITE
STONE SOUR : Nouvelle vidéo
 
AUTRES ARTICLES
CONCERT ARENA + CONSCIENCE + THE LAST EMBRACE
Pour la venue des anglais à Paris sur une scène de la Seine (Batofar), Abaddon et Struck ont été chargés par Progressive Waves de vous faire un compte-rendu contradictoire de cette soirée du 28/05/07…
LIVE REPORT KILLSWITCH ENGAGE
5 Juin 2007, les américains de Killswitch Engage débarquent en force avec leurs homologues de As I Lay Dying et Sanctity pour enflammer le Trabendo !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021