MW / Accueil / Articles / KRUGER + HYPNO5E + GOJIRA - 10 AVRIL 2013

KRUGER + HYPNO5E + GOJIRA - 10 AVRIL 2013


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
DEATH METAL
Gojira de retour en France en tête d'affiche, et au Bataclan... Musicwaves ne pouvait manquer ça..
PHILX - 01.05.2013
Kruger

La formation de post-hardcore suisse de Kruger prend place sur la scéne d'un Bataclan qui se remplit doucement et déverse sans ménagement une musique puissante, rapide et lourde.
Hyper énergique, la sauce peine pourtant à prendre. Les chansons s'enchainent et voient enfin quelques réactions dans une fosse désormais bien remplie en fin de set.

Reno se déchaine littéralement sur scène, vivant sa musique pleinement, arpentant le peu de place disponible sur scène pour sauter, hand-banger, se jeter à terre... Celui-ci disparait une fois ou deux de la scène, pour prendre un bain de foule, étreignant un à un les spectateurs surpris.

La difficulté est grande, pour ce type de formation, de se distinguer, et de retranscrire au mieux son univers sur une poignée de chansons. 


Jakkob et Margo ne sont pas en reste sur leur 6-cordes et prennent plaisir à jouer tandis que le tandem rythmique Raph et Blaise forment une base solide pour le reste du groupe.

La setlist est malheureusement très courte, mettant tout de même en valeur leur denier opus "For Death, Glory And The End Of The World". Cependant, les nouvelles oreilles vont malheureusement devoir ré-écouter ça sur platine, car le son du Bataclan a beau être puissant et lourd, il n'est pas très net et l'on a du mal à distinguer toutes les mélodies. Les helvètes ont assuré une bonne prestation, courte, et mais tellement pleine d'énergie qu'ils ont su convaincre les nouvelles oreilles d'écouter plus attentivement leur univers.


Setlist :
The Ox
Ammunition Matters
Anthem Of Pretented Glory
Hummers Vs Pedestrians
The Wild Brunch


Hypno5e

Arrivent ensuite les montpelliérains de Metal Ambient Hypno5e. Leur musique, mélangeant intelligemment Hardcore, Psychédélique, Metal, musique d'ambiance, n'est pas la plus simple à reproduire sur scène, et l'expérience vaut le détour.
Tantôt installés - voire tapis - dans une pénombre brumeuse lors des passages d'ambiance, les quatre silhouettes s'animent dés lors que déferle une rafale de riffs ultra puissants, rompant le calme et la tranquillité mise en place auparavant. Le contraste entre ces deux mondes ne fait que les embellir et leur donne tout leur sens... que serait l'un sans l'autre ?

L'expérience musicale est étonnamment bien retranscrite et réussie sur scène. Ainsi les sons samplés et les ambiances elles-même sont fidèles aux versions sur galettes. On en regretterait presque les trop courtes explosions de Metal tellement elles sonnent et résonnent bien. Les lumières et fumées se prêtent à la mise en place des différentes ambiances.


Cependant, la fosse qui est pleine semble rester attentive à ces transitions, ayant du mal à partir sur un coup de sang - les passages Metal étant, encore une fois, trop court. Emmanuel et Jonathan ont un son énorme - les techniciens de Gojira y étant peut-être pour quelque chose. Gredin, pieds nus, est l'électron libre de la formation. Celui-ci ira slammer/slapper avec sa basse dans le public.

Une expérience atypique dans un milieu pré-formatté, Hypno5e tire son épingle du jeu en offrant une prestation fidèle à la complexité de leur musique, réussissant à retranscrire les atmosphères et ambiances sur scène. 


Setlist : 
Psycho
Acid Mist Tomorrow
Gehene (Part I, II, III)
Brume Unique Obscurite (Part II)
Tutuguri



Gojira

Cela faisait maintenant quelques années qu'on avait pas revu le quatuor en tête d'affiche dans la capitale, et ils nous avaient manqué! Une bonne partie du public est là pour eux, et on a beau être sur une date supplémentaire, ce soir, c'est sold-out aussi. Dès les premiers riffs d'une courte intro permettant aux frères Duplantier de s'installer derrière leur instrument, le public les ovationne et bondit littéralement dés que le quatuor est au complet pour jouer Explosia.

Grosse ambiance et superbe accueil du public qui sort de son attentisme initial. Dans la fosse, mieux vaut être averti, car ça envoie du lourd, à l'image des chansons qui s'enchainent, mettant à l'honneur le petit dernier "L'Enfant Sauvage". Joe échange bien avec son public et fait preuve de beaucoup d'humour. Belle complicité avec les spectateurs.

Le son est énorme mais très inégal. Ainsi, tant qu'on reste dans l'axe principal face à la scène, on peut jouir d'un son homogène, percutant et les mélodies ressortent parfaitement. Plus on s'écartera, moins ce sera le cas.


Comme à leur habitude, l'interprétation des titres est impeccable, ultra fidèle aux versions studios. Techniquement, il n'y a rien à dire, ce sont de véritables machines de guerre. Les guitaristes excellent dans les alternances d'allers-retours ultra rapides, de tapping, etc. alors que Mario ne bronche pas sur ses roulements de double grosses caisses, ne laissant en rien transparaitre la difficulté de l'exercice. Seul Jean-Michel laisse apparaitre quelques rictus crispés, mais c'est aussi celui qui enchaine les déplacements les plus impressionnants sur les gros blasts.

L'heure et quart de prestation passe à une vitesse fulgurante et on aimerait que le temps s'arrête pour voir d'autres titres - un petit Art Of Dying n'aurait pas été de trop. Les Duplantieréchangeront leur instrument sur un titre; la bonne ambiance règne sur scène et sur le public qui prend beaucoup de plaisir.

A guise de premier rappel, le quatuor laisse sa place à un groupe de reprise, moins connu, mais qui commence à connaitre son heure de gloire : les Gojiro (composé par des membres de leur staff), qui interpréteront Vacuity (assez proche de l'originale)! Superbe clin d'oeil à des gens qui méritent qu'on salue leur travail. C'est chose faite.


Bel hommage après quoi le groupe reviendra interpréter ces deux derniers titres de la soirée pour finir sur un 'The Gift of Guilt' de tous les diables. 

C'est déjà terminé, sur une sensation de manque. Le groupe, qui compte parmi les plus grands groupes actuels de Metal français et du monde, a été irréprochable, le son bon dans l'ensemble, et une ambiance excellente. Leur salut durera le temps que Mario fasse un tour de fosse sur sa planche de bodyboard, avant de se faire happer par le public qui lui montrera toute son affection. Bravo Gojira, et Merci.

Setlist : 
Explosia
Flying Whales
Backbone
The Heaviest Matter of the Universe
L'Enfant Sauvage
Liquid Fire
Remembrance
Wisdom Comes
(Chanson de Momo)
Oroborus
Drum solo
The Axe
--
Vacuity
Toxic Garbage Island
The Gift of Guilt


Plus d'informations sur http://www.gojira-music.com/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 1361
  • 1362
  • 1363
  • 1364
  • 1365
  • 1366
  • 1367
  • 1368
  • 1369
  • 1370
  • 1371
  • 1372
  • 1373
  • 1374
  • 1375
  • 1376
  • 1377
  • 1378
  • 1379
  • 1380
  • 1381
  • 1382
  • 1383
  • 1384
  • 1385
  • 1386
  • 1387
  • 1388
  • 1389
  • 1390
  • 1391
EN RELATION AVEC GOJIRA
DERNIERE ACTUALITE
MARIO DUPLANTIER PRESENTE LE NOUVEAU GOJIRA A MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant GOJIRA
 
DERNIER ARTICLE
Tremblement de terre à l'Olympia... Gojira est dans les murs !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant GOJIRA
 
DERNIERE CHRONIQUE
Magma (2016)
Gojira propose un disque d'une grande force émotionnelle, empreinte de mysticisme, se faisant plus atmosphérique et accessible sans jamais perdre son identité musicale.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant GOJIRA

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019