MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - CHILDREN OF BODOM (11 AVRIL 2013)
TITRE:

CHILDREN OF BODOM (11 AVRIL 2013)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

DEATH METAL



"Ce sont des chansons de Children Of Bodom, on ne se pose pas la question de savoir est-ce que c'est assez Mélodique, assez Heavy..."
PHILX - 10.06.2013 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question qu'on t'a trop souvent posée ?

Henkka 'BLACKSMITH' Seppälä : Hum... Je dirais : "Quelle est la différence entre le dernier album et le précédent ?"


Parlons de ce "Halo Of Blood", qui est très attendu. Tout d'abord il frappe par le fait qu'il est plus Heavy que les derniers justement, tu es d'accord avec ça ?

Il est plus heavy, en effet, mais surtout définitivement plus Dark.


Mais on y trouve aussi plus de mélodie que dans les 3 derniers. Vous vous êtes à nouveau tournés vers Mikko Karmila, qui a enregistré "Hatebreeder", "Follow the Reaper" et "Hate Crew Deathroll", et Peter Tägtgren pour la production (Marduk, Amon Amarth). Est-ce un retour aux sources ?

Non, pas seulement, car Mikko avait aussi enregistré "Are You Dead Yet" et "Blooddrunk", et Peter nous a filé un coup de main sur "Blooddrunk" pour les voix. Pour le reste, non, pas de retour aux sources particulièrement, ça c'est vous qui le dites ! (rires) On a fait comme on a toujours fait, il n'y a pas de volonté de faire comme au début. La musique est juste arrivée naturellement comme d'habitude.


Pourtant beaucoup de fans de la première heure retrouvent dans "Halo of Blood" des mélodies et des compositions qui se rapprochent davantage des premiers albums que des derniers...

Oui, c'est ce que m'ont déjà dit beaucoup de personnes sur cet album donc ça doit être vrai ! (rires) Mais nous ne l'avons pas fait intentionnellement, je n'ai pas écouté la version finale, mais c'est vrai, je dois l'admettre, je peux y voir quelques ressemblances dans certaines chansons.


Des chansons comme 'Scream For Silence' qui tend à rappeler les mid-tempo de 'Angels Don't Kill' et 'Transference' avec ses nombreuses mélodies, les soli guitare/clavier par dessus les rythmiques à l'ancienne... et 'Bodom Blue Moon' dont les mélodies sont faites sur les même schémas qu'à l'époque...

Voila, ce sont les ressemblances que je vois, c'est l'époque "Follow The Leader"... Mais tu vois, c'est à force de l'entendre dire que je m'en rends compte. C'est très intéressant parce qu'à la compo, et quelques temps après, je ne l'entends pas, il faut que je les écoute en cherchant bien !


Le son si spécifique de Children n'a pas tant évolué. Il n'y a pas une chanson qui n'ait pas les éléments qui font le son de CoB si reconnaissable. Cela vient-il de l'accordage des guitares, des réglages des amplis, ou de l'enregistrement lui-même ? Aucun autre groupe ne sonne comme vous, est-ce important de continuer dans cette lignée ?

C'est primordial bien sûr. C'est venu naturellement au départ, par le fait que le son de CoB s'est forgé dans les mélodies. Il y a aussi tous les petits détails qui viennent compléter les riffs et les mélodies des guitares. Ensuite à l'enregistrement, il y a tous ces réglages qui nous permettent de trouver le son que l'on veut. La configuration n'est pas toujours la même, mais ma basse sonne pareil, tout comme la batterie ou les claviers. Tout suit la même ligne qui fait le son de CoB. Au final, le plus gros changement cette fois, c'est de faire mixer et masteriser l'album par Haaranen. C'est pourquoi il est possible qu'il sonne un peu différemment par rapport à "Relentless". Sinon, on reproduit le son qu'on aime, on le perfectionne régulièrement, ça ne changera pas beaucoup, on l'aura toujours. Ce sont les mélodies et les riffs qui font le reste, puis la voix, les claviers...


C'est devenu une véritable marque de fabrique, ce son, vous en avez conscience ?

C'est vrai, c'est en train de devenir une marque de fabrique. On en a conscience, bien sûr, et nos nouvelles chansons sont clairement marquées du sceau de Children Of Bodom.


Sami Saramäki, qui avait réalisé les artworks de "Follow the Reaper", "Are You Dead Yet ?" et "Hate Crew Deathroll", a fait celui-ci aussi. On y retrouve forcément Roy ! Par contre, toutes les précédentes étaient dominées par une couleur alors que celle-ci est quasi monochrome, à dominante blanche (pour un album plus dark). Quelle atmosphère avez-vous voulu mettre en place par le biais de cet artwork ?

On voulait qu'il soit blanc. Si ça n'avait tenu qu'à moi, on l'aurait fait depuis un moment. Ce coup-ci, on s'était mis d'accord sur le thème de l'hiver et de repasser par Sami Saramäki. Ce qui est étonnant, c'est que lui aussi avait en tête un thème blanc, froid. C'était cool, on était sur la même longueur d'ondes. Il nous a fait un premier jet, ça nous a tout de suite plu. Avec quelques modifications, c'était parfait, on en est très content.





Est-ce que c'est le lac Bodom ? Qu'est-ce que Roy cherche sous la glace ?

Oui, ça pourrait être le Lac Bodom, tout à fait. Il y a des corps là dessous, sous la glace, on peut les voir... et Roy regarde ce qu'il a fait, son oeuvre...


C'est votre 8ème album studio, via Nuclear Blast. Que s'est-il passé avec Spinefarm, et quelle va-t-être la différence ?

Comme vous le savez, Spinefarm a été vendu à Universal. Techniquement, cet album a été écrit sous Spinefarm qui appartenait déjà à Universal. Donc on s'est retrouvé sous ce label immense tout d'un coup, contrairement au tout petit label qu'on avait choisi pour nos 2 premiers. Notre contrat est arrivé à terme avec "Relentless". On a pris le temps de voir ce que les autres labels avaient à proposer, et c'est Nuclear qui est revenu. On les connaissait déjà, c'était beaucoup plus simple pour nous. L'équipe n'a pas changé depuis les promos de Follow The Reaper ! On est très content d'y retourner, ils ont les épaules pour des groupes comme nous, ils s'occupent super bien de Nightwish et ont des groupes comme Manowar, etc. et on s'entend bien, ils ont la bonne approche. Universal avait une offre aussi, mais il y a trop de monde, ça change sans arrêt et si on se retrouve managé par quelqu'un qui ne nous connait pas, on est foutus.


Halo Of Blood contiendrait la chanson les plus rapide mais aussi la plus lente que vous ayez composé. Pour la plus rapide, c'est difficile à dire, mais effectivement, 'Dead Man's Hands On You' est belle et bien celle au tempo le plus lent. Pourquoi avoir attendu le 8ème album pour sortir ce chef d'oeuvre ?

Je ne sais pas ! Pour ma part, ça faisait un moment que j'avais en tête un titre très lent avec des guitares clean, une petite distorsion tout au plus. J'en ai parlé à Alexi en lui demandant de faire des essais dans ce sens, et il a présenté ça. C'est notre première chanson avec une guitare clean, et c'est tout de suite devenu ma chanson préférée de l'album. Avec les paroles, elle prend tout son sens, elle est encore meilleure.


Est-ce que cette chanson pourrait changer ton regard sur ta musique et sur la composition ?

Bien sûr, ça ouvre tellement de nouvelles portes, c'est un énorme pas en avant dans notre écriture. C'est aussi très rafraîchissant. C'est peut-être aussi pour ça que c'est celle que je préfère parce qu'elle apporte quelque chose de nouveau. Et c'est personnellement quelque chose que j'avais depuis longtemps en tête, que je gardais parce que je savais que ça pouvait être vraiment énorme.


En tant que grands fans de votre musique, nous nous devons de comprendre certains passages de votre discographie... En 2005 sort "Are You Dead Yet ?" qui marque une rupture dans ce que le groupe avait l'habitude de faire, avec très peu d'influences Power Metal. Ensuite, "Blooddrunk" avec des riffs très épais, très Heavy, plus technique mais moins mélodique, rangeant la musique de Children Of Bodom dans la catégorie Thrash, finalement. Est-ce qu'à l'époque, vous saviez que vous étiez franchement en train de changer de direction ?

Hum.... je repense à l'époque de "Blooddrun"... non pas vraiment. Comme je disais, tu ne t'en rends pas vraiment compte tant que tu as le nez dedans, jusqu'à ce que tu prennes beaucoup de recul, 6 ou 7 mois plus tard, en l'écoutant vraiment beaucoup. Puis ce sont des chansons de Children Of Bodom, on ne se pose pas la question de savoir est-ce que c'est assez Mélodique, assez Heavy...


C'est pour ça qu'on est là, c'est notre boulot !

Oui, et c'est bien comme ça ! (rires) Donc non, on ne s'en est pas rendus compte, c'est avec des gens comme vous qui nous le dites qu'on le réalise.


On doit t'avouer que ces 3 albums avant ce dernier nous ont plutôt déçu car ils perdaient la fougue et la créativité des débuts ; est-ce que tu comprends que l'engouement des fans de la première heure se soit tassé, qu'ils vous aient, pour certains, tourné le dos suite à ces sorties ?

Oui, bien sûr qu'on peut le comprendre, parce que les mélodies qui étaient très présentes dans les premiers albums ne l'étaient plus vraiment. Je comprends les gens qui n'ont plus aimé autant qu'avant.


Du coup, vous avez essayé de revenir à ce pour quoi la fan base de départ était là, si passionnée ?

Non, on n'a jamais vraiment essayé, parce qu'on a toujours fait du CoB pour nous. Peut-être qu'inconsciemment, en faisant ce qui nous semblait bien, on a pu revenir à quelque chose de plus symbolique de notre musique, mais ce n'était pas volontaire, c'est clair. Déjà "Relentless" retrouvait un peu de mélodie...


Oui, et c'est justement le meilleur des 3 dernières ! On commençait à retrouver une certaine fraicheur qui est totalement confirmée avec ce "Halo Of Blood". Que dirais-tu aux anciens fans... est-ce que c'est une nouvelle porte pour qu'ils reviennent ?

Je ne sais pas, on verra comment il est accueilli (rires). Il est plus mélodique, c'est certain, et plus Dark, tout le monde est d'accord là dessus.


Après 17 ans dans le groupe, es-tu satisfait de ce qu'il est devenu et de l'évolution musicale qu'il a eu ?

Oui, je le suis. C'est toujours très excitant d'écrire de la nouvelle musique encore et encore. Et c'est bien là la clé qui nous donne tant de plaisir, et de se prendre une claque quand tu composes des trucs frais (c'était moins le cas avec "Blooddrunk"). C'est également génial quand l'album est sur le point de sortir de rencontrer des gens comme vous qui nous connaissez et avec qui on peut en parler.


Quel est ton meilleur souvenir en tant que musicien ?

Ouaw, c'est peut-être bien quand notre premier album est sorti... On était comme des fous.


Comme le jugerais-tu, en rétrospective ?

Il était frais et on peut clairement entendre qu'on était super jeunes (rires). C'est peut-être pour ça que les gens le considèrent comme notre meilleur album, parce qu'il n'y a aucune règle, aucune routine, avec cette passion folle d'ados de 17/18 ans.


Est-ce que tu ressens ou tu as ressenti une certaine routine pendant ta carrière ?

Parfois oui, tu sais quand tu composes un titre - on en a fait combien... 80 ? - il y a une certaine routine qui s'installe, tu ne peux plus partir de rien, comme si tu n'avais rien fait avant. Et puis tu te contrains à respecter certaines choses, il doit y avoir tant de couplet, un refrain majeur, blablabla. On essaye de ne pas y penser, mais il y a des moments ou tu la ressens.


On a évoqué ton meilleur souvenir. Quel pourrait être le pire ?

Le fait d'annuler des concerts, c'est jamais bon...


(Au moment de l'interview, aucune date en France n'avait été annoncée, malgré la tournée européenne et les 46 dates prévues à travers l'Europe publiées sur leur site. Nous lui avons posé la question qui l'avait fortement chagriné, cherchant dans son téléphone de quoi nous rassurer. Selon ses mots, "il y a toujours eu beaucoup de fans en France, et ils sont toujours contents de jouer devant le public français. Il est impossible de faire une tournée sans passer par la France. C'est un des meilleurs endroits où jouer, le public est toujours là avec nous, même quand on ne sort pas de disque." Depuis c'est fait, 3 dates les 23/10/13 au Zénith de Paris, le 05/11/13 au Bikini de Toulouse, et le 06/11/13 à l'Usine à Istres, on est rassuré, et Henkka doit l'être aussi ! ndlr).


Nous avons commencé avec la question que l'on t'a trop souvent posée. Au contraire, quelle est celle que tu aimerais qu'on te pose enfin ?

J'en sais rien ! (rires) En fait, je suis toujours chagriné par les dates françaises !


Un dernier mot aux fans de Children Of Bodom, lecteurs de Music Waves, et peut-être en français ?

J'arrive pas à croire qu'il n'y ait pas de date prévue pour le moment (rires) "Je suis désolé, mais je vais essayer de fixer" (en français ! ndlr. quelques semaines plus tard, les dates françaises étaient annoncées...)


Merci Henkka.

Merci à vous.


Plus d'informations sur http://www.cobhc.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 923
  • 924
  • 925
Haut de page
EN RELATION AVEC CHILDREN OF BODOM
DERNIERE CHRONIQUE
CHILDREN OF BODOM: Hexed (2019)
5/5

On pressentait depuis deux albums que Children Of Bodom était revenu sur la voie de l'excellence. Il le confirme en beauté avec "Hexed", une œuvre qui marquera sa discographie à l'image de ses premiers albums.
DERNIERE ACTUALITE
Votre album préféré de CHILDREN OF BODOM ?
 
AUTRES ARTICLES
BRING ME THE HORIZON (13 FÉVRIER 2013)
"Cette évolution mélodique plus colorée, plus vibrante devrait nous ouvrir plus de portes !"
IRON MAIDEN - BERCY (PARIS) - 5 JUIN 2013
2 ans jour pour jour, après leur passage à Bercy en 2011, la machine de guerre Iron Maiden, célébrait hier soir à nouveau sa grande messe et dans la même salle.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021