MW / Accueil / Articles / ANNIHILATOR (26 JUIN 2013)

ANNIHILATOR (26 JUIN 2013)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
THRASH
Avant Dave, les gens qui découvraient le groupe voyaient les différents lineups et devaient penser que j'étais un abruti de dictateur avec qui il doit être très dur de travailler...
PHILX - 06.08.2013
En tournée promo pour la sortie de son nouvel album, "Feast", Jeff Waters, frontman principal d'Annihilator a reçu Music Waves dans une salle de conférence d'un hôtel Parisien...


Nous nous sommes rencontrés en 2010, tu nous avais dit vouloir apprendre le français... On se fait l'interview en français du coup ?

Noon ! (rires) Je le comprends, mais je ne peux pas vraiment le perfectionner là où j'habite, au Canada. Je regarde à la télé certains programmes en français, le Hockey, etc. mais je ne pourrais pas répondre !


On s'était vu à l'occasion de la sortie d'"Annihilator". Quoi de neuf depuis ?

Eh bien quand on a fini de bosser sur "Annihilator" en 2009, Dave, mon partenaire guitariste/chanteur et moi avons décidé qu'entre 2009 et 2013, on n'écrirait rien qui ne finisse à l'enregistrement en studio. Du coup, on s'est consacré à plein d'autres choses, j'ai fait des clinics (petites conférences autour de l'instrument avec un invité qui parle de sa technique, du matériel utilisé) pour Gipson et Epiphone tout autour du globe, on a fait quelques concerts surprise avec Annihilator comme la croisière "70000 TONS OF METAL", j'ai joué pour une session all-star, on a fait 2 tournées en Amérique du Sud, des festivals, j'ai fait les mixages et mastering d'albums d'autres groupes dans mon studio, j'ai écrit pour Sony Publishing... J'ai fait pas mal de choses donc, entrecoupées de pauses où j'ai pu me reposer et profiter de chez moi à Ottawa mais pas d'écriture pour Annihilator. On a voulu faire les choses différemment cette fois pour accumuler le plus d'énergie possible de nos différentes activités. En général, ça nous prend entre 4 et 5 mois pour écrire un album entre le début de l'écriture et la fin du mastering. Là, ça nous en a pris 3, et en plus on a réenregistré 15 vieilles chansons pour un CD bonus.


Ce mode de travail te convient mieux ?

Non, parce que c'est quand même trop long !


Donc tes fans n'auront pas à attendre 3 ans avant le prochain ?

Non ! On n'est pas AC/DC à sortir un album tous les 5 ans ! Je pense que tous les 2 ans, c'est bien.


Dans ce "Feast", on peut trouver la recette du son d'Annihilator qui est utilisée depuis des années, un mélange accrocheur entre un Thrash de Slayer ("Deadlock") et des mélodies (sur la ballade "Perfect Angel Eyes", "No Surrender" ou "Fight The World" qui commence lentement avant de finir très violemment... (là, il explose : "Yeah VIOLENTLY !! AHAH!" ndlr). C'est la même recette magique depuis 2004 et "All for You" ?

Pas vraiment. j'ai fait quelques modifications sur le mastering et je n'ai pas tout mis aussi fort et au même niveau ; j'ai apporté un peu plus de dynamisme dans le son. En plus de ça, j'avais l'habitude de mettre une ballade sur chaque album, une chanson d'amour ou des rushs mélodiques, un peu blues, jazz... J'adore en écrire, mais à chaque fois que j'en proposais une à Dave, il me répondait : "MMhh, non, je ne suis pas sûr de vouloir la chanter". Du coup, je disais, ok, pas de ballade sur cet album, et ainsi de suite sur les 3 ou 4 derniers albums. Mais cette fois avec "Perfect Angel Eyes" il a enfin voulu la chanter. Un chanteur doit vraiment vouloir chanter les morceaux, sinon ça ne peut pas marcher.





C'est ce que tu nous avouais la dernière fois, tu voulais absolument ta ballade, voire deux !

Oui, Dave m'a inspiré et indirectement motivé à en écrire une vraiment belle pour réussir à le convaincre. Et ça a marché ! On l'a mise au milieu de l'album, juste après "Wrapped" qui mélange du Kiss, Guns 'N Roses et Rose Tattoo, Rock 'n Roll et un peu Punk. Dave préférait que je la chante, car c'était plus mon genre. Puis on a pensé à "Danko Jones ! !" avec qui on est amis. Il fait exactement ça, donc on lui a demandé s'il voulait bien écrire les paroles et chanter sur celle-là. Le fait que la ballade et cette chanson se suivent, en plein milieu de l'album n'était pas prévu, mais c'est finalement très bien tombé. Le milieu du CD est donc dominé par un Heavy Metal / Thrash Metal et une méga ballade Power Rock des 80's. Juste avant, il y a aussi "No Surrender", qui, je trouve, sonne un peu comme du Red Hot Chili Peppers. Pour "Smear Campaign", Dave m'a demandé si j'étais dans une période "Saint Anger". Non pas possible, je n'ai pas ce CD, je suis fan de "Kill em All" / "And Justice For All" / "Master Of Puppets", mais pas ça ! Je pense qu'il y avait une influence du DVD "Some Kind Of Monster" que j'avais regardé plus tôt dans l'année ! Comme pour les Red Hot, ça a dû rester coincé dans ma tête et c'est ressorti là. (rires) Il y a des influences qui ont été involontaires, c'est plutôt cool !


Tu parlais de la diversité de l'album "All for You" sorti en 2004 et ça coïncide aussi avec l'arrivée de Dave dans le groupe. Depuis tu affirmes qu'Annihilator n'est plus un projet d'un seul homme, mais plutôt un groupe.

Ouais, ou la moitié d'un groupe ! (rires)


Sur "Feast", cela s'entend.. Quelle est l'influence de Dave dans l'évolution du son d'Annihilitor ?

Depuis son arrivée, Dave a écrit 2/3 chansons sur chaque album et quelques paroles. Depuis la sortie de 2005, j'ai remarqué que j'avais besoin de l'appeler pour avoir son avis sur des chansons, des paroles, des tournées, des projets. De là, il a commencé à m'appeler ou laisser des messages pour me donner ses idées. Je l'ai laissé s'impliquer aussi bien dans la musique quand dans l'aspect business. En 2007, sans le décider, c'était devenu le Annihilator de Waters et Padden. Honnêtement, je pense qu'il sera notre dernier chanteur.

Avant lui, les gens qui découvraient le groupe voyaient les différents lineups et devaient penser que j'étais un abruti de dictateur avec qui il doit être très dur de travailler. Ça pouvait cacher quelque chose. Je me suis occupé de tout, j'ai tout écrit, musique, paroles, fait le mixage et mastering, j'ai joué de la basse et guitares sur tous les enregistrements.... Travailler comme cela devient difficile parce que les musiciens sont réticents à entrer dans un groupe qui n'en est pas un. C'est mon projet sur lequel ils contribuent. Et à la fin, je me retrouvais à payer les intervenants comme des employés...


Pourquoi Dave n'est-il pas présent pour la promo de cet album avec toi ?

Il bosse en ce moment ! On lui a demandé de venir, mais il préfère me laisser y aller seul. Il n'est pas toujours très à l'aise dans ces situations, il est discret et aime rester à l'écart parfois. Tu sais, il doit jouer une bonne partie de mes riffs, et chanter en même temps sur scène, donc ça lui demande plus de boulot. Ca fait pourtant 5 ans que les gens s'intéressent à lui, voyant que c'est un très bon musicien, mais lui ne se sent pas encore aussi bon...


A-t-il (enfin) participé à l'enregistrement de cet album ?

Non toujours pas... On ne l'entend que sur les live, mais pas les versions studios...


Comment ça se fait, après tant de temps et le fait que vous soyez une vraie "moitié de groupe" ?

Déjà, on n'habite pas à côté, et il pense qu'il n'est pas aussi bon que moi à la guitare. Il faut dire aussi que je suis aussi très perfectionniste, et que je retoucherais très probablement ses parties de gratte pour arriver exactement à ce que je veux. C'est pareil pour la basse. Dans mon studio, quand j'écris les lignes de guitares, de batterie, je joue aussi la basse. Pourquoi j’appellerais un bassiste alors que je peux faire personnellement ce que je veux ?


Tu es en train de dire que pour cet album, Al Campuzano n'a pas enregistré non plus ?

Si, sur le CD bonus des chansons réenregistrées, mais pas sur le CD de l'album.


Donc tu vas continuer à jouer de la basse ?

Bien sûr, c'est clair !





Tu nous disais également être très admiratif de la voix de Dave. Il arrive à te surprendre toujours ?

Sur "All for You", on avait expérimenté tout un tas de styles. Il n'était pas chanteur avant ça, mais quand je l'ai entendu, j'ai vraiment adoré sa voix et je me suis dit qu'il fallait qu'il chante. On ne s'en est pas rendu compte tout de suite, mais chaque chanson de "All for You" a une voix différente. Pour celui d'après, on s'est dit qu'on devait se cantonner à 2/3 voix. C'est comme si je jouais un morceau Disco, un autre de Rap et un autre de Slayer, il fallait se recentrer. Il voulait se rapprocher d'un style plus Nu Metal, il aime beaucoup Slayer et peut faire dans le mélodique. C'était bon, on avait nos 3 genres.


Comment expliques-tu le fait qu'il ne soit pas encore aussi populaire qu'il le mérite ?

D'autres diront la même chose sur mon jeu de basse, ou sur le fait que je ne fasse pas plus de couvertures de magazines. J'en sais rien, c'est pas grave. La plupart des magazines US et UK sont très centrés sur ton look et l'image que tu renvois de toute façon. Je pense qu'il y en a beaucoup qui font les couvertures de magazines de guitare qui ne sont pas très bon musiciens, mais ça vend et c'est bon pour le magazine.

Pour Dave, je me dis que ça va venir. Il faut rester honnête et persévérer, les gens finiront bien par s'en rendre compte. Les fans sont les premiers suivis de la presse (sauf la grosse presse qui doit satisfaire ses boss). C'est en train d'aller mieux, les magazines s'intéressent davantage à nous. Personnellement, ça m'importe peu, mais c'est important pour le groupe. Il y a des gamins qui pensent qu'on est un nouveau groupe (rires) ! On était en tournée avec Trivium en 2007 et je n'oublierai jamais cette fille qui devait avoir 16 ou 17 ans et qui nous a demandé si l'album "Metal" était notre deuxième album. (rires)


Peut-être voulait-elle parler d'Annihilator en tant que "groupe" ?

Aahhh je n'y avais jamais pensé ! (rires)


Annihilator est en fait au-delà de la masse des groupes de Thrash, loin des clichés du genre. Es-tu fier d'avoir réussi à bâtir ce son mixant parfaitement des influences très diverses ?

Oui, très. Je suis fan d'un tas de groupes et de guitaristes. Tu t'enrichis des groupes que tu aimes. Quand tu écoutes certaines de nos chansons, tu entends du Pantera, du Slayer ou du Maiden. Ce ne sont pas des imitations mais des influences. Les 4 premiers albums d'Annihilator "Alice in Hell", "Never, Neverland", "Set the World on Fire" et "King of the Kill" n'ont pas marché de la même manière dans différents pays. De 1997 à 2007, les ventes ont diminué ou stagné mais je me suis accroché, je me suis toujours dit que ce n'était pas pour l'argent ni pour être connu que je faisais ça. Je voulais faire de la musique et rien d'autre. J'ai dû faire d'autres boulot pour vivre comme du mixage, de la production, de l'écriture qui couvrait un panel allant de ballades country pop à des musique de séries télé (bande son de Star Trek : Deep Space Nine) et autres émissions de télé et de divertissement canadiens... Ca m'a permis de vivre et de maintenir mon groupe.

En 2007, on a fait des featurings de jeunes groupes sur notre album : Trivium, Children of Bodom, In Flames, Lamb of God et il s'est trouvé que les fans de ces groupes ont acheté notre album. Dave et moi étions super contents et alors que l'on s’attendait à ce que les ventes diminuent à nouveau par la suite, les ventes étaient finalement encore meilleures avec notre album éponyme... Je pense qu'il est important d'aimer ce qu'on fait, d'être honnête et de s'accrocher. Il ne faut pas le faire pour faire les couvertures de magazines ou pour l'argent mais pour l'amour de la musique et en vivre. A ce moment-là, tu seras peut-être reconnu pour ça.


Pour la pochette de l'album éponyme, tu t'étais inspiré de films d'horreur que tu regardais intensément à l'époque. D'où est venue l'idée de celle-ci ?

Pas d'un film cette-fois. Ça fait 10 ans qu'on travaille avec un artiste qui nous fait toutes nos illustrations de pochettes. Pour la précédente, je l'avais orienté vers un mix de Linda Blair de l'Exorciste, et Dead Alice in Hell, de zombies... Je l'ai contacté pour celle-ci et sans que je lui dise quoi que ce soit, il m'a parlé de l'idée qu'il avait eue sur le thème des zombies. Franchement, je n'étais vraiment pas chaud. Les zombies c'est devenu cliché au Canada et aux USA. Mais il a insisté, me l'a envoyée et j'ai adoré. Effectivement on est encore dans les "non-morts" mais ça colle super bien. La nana qui apparaît est en fait une top model espagnole, Pilar Rubio et ils l'ont bien amochée pour la jaquette.


Ton talent d'écriture se détache particulièrement sur des titres comme "Fight the World" ou "One Falls, Two Rises". Tu n'as jamais pensé à faire un album entier plus pop sous un autre nom et toucher un autre public ?

C'est vrai qu'il y a quelques années, j'aurais pu changer de style, de nom, ou élever Annihilator à un autre niveau... Mais j'ai pu assouvir ce besoin dans mes missions de composition pour la société de publishing. J'ai pu composer dans des genres très différents en dehors d'Annihilator grâce à ça. Mais je dirais que je suis un très bon guitariste avant tout, ensuite un bon compositeur. Il m'arrive d'écrire de bonnes chansons, comme des moins bonnes. C'est pareil pour des gars comme Malcom Young, James Hetfield, Jeff Hanneman, Gary Holt...! Mais je suis fier d'être dans le milieu, en place, et d'être cité par des groupes plus jeunes en tant qu'une de leurs nombreuses inspirations.


Il semble que le groupe ait atteint une certaine maturité depuis l'arrivée de Dave. Tu n'as jamais pensé à réenregistrer certains anciens albums, notamment "Remains" avec lui au chant ? Sa voix avec la même volonté d'expérimentation pourraient trouver là une excellente formule !

Je pense que c'était plutôt un vrai projet solo. Je m'étais installé en studio sans forcément penser à Annihilator et je m'amusais simplement avec les nouveaux jouets que je m'étais acheté : une boite à rythmes, des claviers ! Je voulais rester dans une ambiance Metal mais j'avais trouvé des fonctions et des sons géniaux. En 1997 au Canada, le Metal n'allait pas fort, plus personne ne voulait écouter de Metal traditionnel. Il y a quelques bonnes chansons qui auraient pu être plus heavy avec des vrais instruments, mes claviers n'étaient pas des claviers à la Rush, mais des samplers. Ils représentent une bonne partie de l'album, donc sans, je pense que ce serait chiant. On en a joué quelques-unes live, et ça sonne carrément mieux avec un vrai batteur par exemple. Mais non, je ne le ferai probablement pas, ce n'est pas si important. Et les fans me l'ont confirmé, c'est l'album qui a le moins bien marché donc le message est passé. Il y a de bonnes chansons, mais ce n'était pas le bon moment.


Tu nous confessais que ton pire souvenir était d'apprendre la disparition d'excellents musiciens comme Dimebag. Quelle a été ta réaction à la nouvelle concernant Jeff Hanneman ?

J'ai rencontré Jeff quelques fois, mais je ne le connaissais pas personnellement. Je connais mieux Kerry et Tom. Hanneman était quelqu'un de super gentil, mais une fois qu'il avait fait le tour pour dire bonjour, c'était le premier parti avec sa Heineken à la main ! Il était plus renfermé que les autres. Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai été très triste pour ses proches. Jeff, avec Kerry était les principaux compositeurs de Slayer, donc mes inspirations prises chez eux viennent pour une bonne partie de lui. C'est une triste disparition.


Tu le considérais meilleur guitariste ou compositeur ?

Il était excellent guitariste, mais encore meilleur compositeur selon moi.


Et pour ta part, tu te définirais meilleur guitariste ou compositeur ?

Meilleur bassiste ! (rires)


Quel message veux-tu laisser à tes fans, lecteurs de MusicWaves ?

"Hum, je dois partir !" (rires) Non, on va venir jouer plusieurs fois en France très bientôt, j'espère vous voir nombreux écouter nos nouveaux titres live et que vous aimerez ce nouvel album.


Merci Jeff

Merci !



Merci à Noise pour sa contribution.


Plus d'informations sur http://www.annihilatormetal.com
eventuser_idarticle_comment_id
NOISE - 27/08/2013 13:01:29
Belle interview, Jeff Waters est un passionné ça se sent dans ses réponses
6148
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 973
  • 974
  • 975
EN RELATION AVEC ANNIHILATOR
DERNIERE ACTUALITE
ANNIHILATOR : Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ANNIHILATOR
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves est de retour à Courtrai pour assister à la revanche que nous doit Annihilator après son concert raccourci du festival Alcatraz.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant ANNIHILATOR
 
DERNIERE CHRONIQUE
For The Demented (2017)
"For The Demented" voit Annihilator balancer quelques bombes thrash tout en gardant une belle face mélodique et accrocheuse.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ANNIHILATOR

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019