MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - FESTIVAL SOLEIL ZEUHL (18/09/13 AU ZÈBRE DE BELLEVILLE, PARIS)
TITRE:

FESTIVAL SOLEIL ZEUHL (18/09/13 AU ZÈBRE DE BELLEVILLE, PARIS)


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

AUTRES



Concert de 4 groupes du label Soleil Zeuhl
ALADDIN_SANE - 15.10.2013 -
4 photo(s) - (0) commentaire(s)

Un concert de groupes Zeuhl, c’est suffisamment rare pour faire le déplacement de ma petite province dans la grande capitale sans trop se poser de questions. Si j’ai déjà eu l’occasion de voir Magma en concert, à ce jour, je n’ai encore vu aucun groupe se réclamant du genre qu’ils ont contribué à inventer (le Zeuhl donc pour ceux qui suivent). Petit rappel de ce qu’est le Zeuhl pour les étourdis et les étudiants en Droit illettrés. Pour résumer, nous dirons qu’il s’agit d’une musique souvent instrumentale (mais pas que) mélangeant le jazz, le progressif et la musique contemporaine et dans laquelle la section rythmique (basse, batterie) joue un rôle prépondérant. Alors, même si je ne connaissais aucune des formations annoncées à cette soirée, c’est avec enthousiasme que je m’y suis rendu en cette fin d’après-midi pluvieuse du mois de septembre.

Arrivé à 17h15 au Zèbre de Belleville, il y a déjà une (petite) queue. Cela fait plaisir de voir que l’affiche a attiré du monde. On reconnait souvent l’amateur de Zeuhl aux nombreuses déclinaisons des logos de Magma que l’on retrouve sur les différents tee-shirts de l’assistance. Pas de doute, nous ne nous sommes pas trompés d’endroit. Un peu avant 18h00, nous rentrons dans la salle également appelée le plus petit cabaret du monde et l’impression dégagée est bien celle d’un endroit confiné mais agréablement décoré (tentures rouges, escalier en bois, juke-box) et dont la scène est surplombée d’un gigantesque panneau représentant un zèbre. Alain Lebon, le patron du label Soleil Zeuhl, organisateur de la soirée, remercie ensuite l’assemblée cosmopolite (plusieurs nationalités sont présentes) de sa présence pour cette première. Je dirais qu’il doit y avoir entre 50 et 100 personnes mais cela remplit sans problème l’espace.

Unit Wail débute le set. Cette formation de 4 musiciens (guitare, basse, batterie et programmation) va nous délivrer un Zeuhl sombre et torturé pendant une cinquantaine minutes. De ce magma sonore (c’est le cas de le dire) émergera parfois quelques interventions fulgurantes de Franck Fromy, le guitariste fondateur du mythique Shub Niggurath, mais dans l’ensemble, je ne suis tellement emporté par ces morceaux instrumentaux qui se ressemblent un peu tous finalement.

C’est ensuite au tour de Setna d’investir la scène. Cette formation à géométrie variable pour l’occasion produit un Zeuhl plus serein dû à la présence notamment d’un chanteur guitariste (celui de Neom en fait) et d’un saxophone parfois rejoints par d’autres musiciens utilisant des instruments exotiques comme des bols tibétains et autres clochettes. Le piano électrique mène le jeu pendant tout le set tandis que le chanteur utilise, comme c’est souvent le cas dans le Zeuhl, sa voix comme d’un instrument (on parlera de mélopées) créant par la même, un climat lyrique dans un contexte jazz. Une belle prestation que le public semble également apprécier.

Pour la troisième partie, C’est Scherzoo qui mène la danse si je puis dire. Ce groupe de 5 musiciens dont un saxophoniste développe une musique encore plus jazz que ses prédécesseurs. On pourrait parler de Soft Machine ou de John Zorn comme influence mais le son et le jeu de basse rappelle que nous évoluons bien en territoire « zeuhlien » quand les autres instruments auraient tendance à nous le faire oublier. Une autre excellente prestation qui laisse penser que le label a bien choisi les groupes dans leur diversité pour représenter cette soirée.

Pour finir, on retrouve le chanteur guitariste de Setna avec sa formation d’origine. 4 musiciens (guitare/chant, basse, batterie et clavier) composent Neom. Si les débuts du set rappellent un peu Setna à cause du chant notamment, peu à peu la section rythmique va prendre une plus grande importance et finir par imposer un Zeuhl qui emmène l’auditoire dans la plus haute stratosphère avant de le plonger dans un jazz/fusion tellurique puis de le redéposer délicatement grâce aux notes cristallines du clavier électrique rappelant les climats du Return To Forever des débuts. Là, c’est carrément à une ovation méritée du public que l’on a affaire en fin de set.

Il est déjà 22h30 et le concert est terminé. Avant de se quitter, on échange avec des musiciens accessibles et je remercie Alain Lebon pour son invitation. Il faut surtout saluer ce type d’initiative car si elle n’est pas forcément très lucrative, elle permet de faire découvrir une musique peu connue, différente et qui invite au voyage pour peu que l’on soit ouvert et réceptif. Merci donc encore une fois à Soleil Zeuhl et espérons que nous aurons droit prochainement à une seconde édition.
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 1219
  • 1220
  • 1221
  • 1222
Haut de page
 
AUTRES ARTICLES
CLIVE NOLAN - ALCHEMY - CHELTENHAN / 5, 6 ET 7 SEPTEMBRE 2013
Clive Nolan a enfin mis en scène sa dernière création - Retour sur un Week-end anglais de très haute tenue.
THE DILLINGER ESCAPE PLAN & MAYBESHEWILL - 28 SEPTEMBRE 2013
The Dillinger Escape Plan était au Divan Du Monde (Paris) et ils nous ont proposé une prestation incroyable !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021