MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

APOCALYPTICA (22 NOVEMBRE 2013)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
HEAVY METAL

Au lendemain de leur prestation scénique lors de la dernière édition du festival OuiFM « Bring The Noise » au Divan Du Monde, c'est un Perttu Kivilaakso relaxé qui s'est volontiers prêté au jeu des questions réponses de Music Waves.
PHILX - 24.01.2014 - 5 photo(s) - (0) commentaire(s)

Parlons de votre dernier CD, qui est en fait un live composé de nouvelles chansons. Pourquoi ne pas avoir enregistré de version studio de ces titres ?

On voulait pouvoir proposer un documentaire basé sur l'enregistrement de ce nouvel album, donc il nous a semblé naturel de filmer le live, qui est en réalité un ballet spectaculaire, donc on a préféré ne l'enregistrer qu'une fois. On avait 3 soirs pour l'enregistrer à l’Arena, on s'est retrouvé avec beaucoup de contenu! On a toujours senti qu'une des choses principales derrière notre groupe était notre performance live. C'est le secret de l'esprit, la puissance d'Apocalyptica. Ca faisait longtemps qu'on voulait enregistrer un live, et avec nos nouveaux titres, c'était l'occasion parfaite.


Cet album est très largement inspiré par l'œuvre de Wagner…

Clairement, on a composé cette musique pour adapter un ballet rock contemporain influencé par Wagner et l'histoire racontée dans le ballet décrit sa vie. Cette année on fête son 200e anniversaire. Le spectacle comprend également d'autres arts comme le cirque et ses acrobaties, en tout on a eu 250 personnes dans le spectacle (rires). C'était incroyable, complètement fou, entre l'orchestre, la chorale et les danseurs. On va réitérer l'expérience en juin prochain et nous prévoyons de le filmer pour en sortir le DVD.


Est-ce que cet hommage à Wagner était pour fêter cet anniversaire ou surprendre votre public - alors que vos précédents albums étaient plus métal que jamais - en retombant dans un classique plus pur ?

Je pense qu'on ne l'a pas vu comme ça, mais plutôt comme une expérience bien séparée du reste de ce qu'on fait. C'est un peu comme le projet "Lulu" pour Metallica, tout en étant différent bien sûr ! Quelque chose qui soit à part du reste et pris comme tel. Le réalisateur et chorégraphe du ballet Grégor Seyffertr avait bien en tête la même chose que nous, raconter l'histoire de Wagner sur fond de notre musique. Wagner est le compositeur que je préfère.


C'est le plus proche de la musique Metal également avec la puissance déployée dans ses Walkyries par exemple…

Tout à fait ! C'est exactement ça ! J'ai réalisé que cette expérience allait être une des plus cool qu'on nous ait proposé ! On était en pleine compo de l'album on a eu une totale liberté de continuer comme  on voulait et d'essayer de nouvelles choses.


Joe Barresi, le producteur du précédent album, a dit qu'avec the « 7th Symphony », votre public métal reviendrait. Pensez-vous le conserver avec celui-ci?

On a la chance d'être arrivé, avec le groupe, à un stade où on peut faire plus ou moins ce qui nous chante, et particulièrement ce projet dont on est vraiment fans. J’ai toujours pensé que si une musique m'émouvait au point de me faire pleurer, je ne serais pas le seul. Du coup, je pense que si on se lance dans quelque chose en s'y mettant à fond, sans tricher, il y aurait toujours des gens avec nous, même si on saute de styles en styles.





Eicca nous avouait en 2010 regretter de ne pas être interviewé par un média classique par exemple. Est-ce que c'est résolu depuis?

Je pense que certains ont été intéressés par notre musique, particulièrement ces 2 dernières années ou nous avons essayé de rehausser nos compos classiques, de les épurer. C'est toujours notre botte secrète. Si on veut être purs classiques, on sait le faire. C'est très gratifiant parce qu'il y a tant de règles dans ce milieu, ce n'est pas une discipline facile. Dans le Rock, tout le monde peut trouver des chemins intéressants, alors que dans le classique tu dois, jusqu'à un certain point, respecter les règles.

Cette dernière année a été fantastique pour moi, nous n'étions plus sur la route, nous avons pris du temps à re-bosser la musique classique après 15 ans. C'est une part indispensable dans notre musique et ce projet tombe à point nommé pour faire découvrir à notre public ce qu'on peut faire dans ce genre.


Qu'avez-vous voulu exprimer dans cet album que vous n'avez pas déjà fait avant?

Une chose qui nous tient à cœur, mais que nous essayons de montrer à chaque fois, c'est que tout est possible quand on le veut vraiment. Tu vois on est là à faire du rock avec nos instruments classiques, on a émergé de nulle part ! On aime tellement la Musique dans sa globalité qu'on a essayé de fusionner les genres pour en faire quelque chose d'intéressant. Cette fois ci, l'histoire que nous avions à instrumentaliser était une formidable source d'inspiration c'est évident, une de nos plus intenses et plus significatives pour nous.

Wagner était un compositeur fascinant, controversé et un des plus compliqué de tous les temps. C'était un magicien. Tu l'écouterais pendant 5 heures sans t'en rendre compte. On aime être aussi ouverts que possible dans nos compositions. On ne veut pas, en tant que groupe, être cantonné à faire un genre ou être catégorisé à un style de musique. Avec un violoncelle il est possible de jouer tellement de styles, du Chopin jusqu'au trash le plus violent. Si un seul instrument peut couvrir autant se styles alors on doit le faire ! (Rires), ce serait gâcher les possibilités que de l'ignorer.


Quand on voit la largeur du panel qu'Apocalyptica couvre dans sa discographie, comment la jugerais-tu avec le recul ? Quelle barrière reste-t-il à casser ?

A chaque nouvel album, on fait le point pour savoir où on en est à ce moment-là. Aujourd'hui je dirais que l'influence qui nous manque est l'Electro. Ce serait d'imaginer des sonorités, beats et harmonies qu'on retrouve dans l'Electro.


Hier encore vous jouiez pour le festival Bring the noise, combien de dates enchaînez vous sur une année?

Au pire je dirais plus de 50 dans l'année, ce qui fait plus de 220 jours sur la route, loin de chez nous. C'est intense et le plus fou c'est quand tu enchaînes des concerts chaque soir dans un pays différent ! On voyage pas mal mais on essaye de concentrer ça au mieux pour être à fond dedans et à l'inverse, quand c'est terminé, pouvoir s'en détacher, tout oublier pour se reconcentrer sur une nouvelle compo. La prochaine tournée débute en mars en Europe avec l'orchestre.


N'est-ce pas dur pour vous de trouver un équilibre entre cette vie et la vie de famille avec des enfants?

Si, bien sur c'est difficile. Pas pour moi encore car je n'ai pas d'enfant, mais la famille voyage avec nous tant que possible quand les tournées sont vraiment longues.

Ça fait un bien fou de se retrouver hors de ce système parfois parce qu'on en arrive a oublier ce que c'est que d'être humain (rires)!


Vous avez explosé notamment grâce à vos reprises métal – en particulier Metallica -. Vous avez pensé quoi de « Through The Never »?

Je ne l'ai pas encore vu ! Mais je suis quasi certain que j'apprécierai ! Autant que j'ai aimé "Lulu"! (Rires) que j'ai trouvé intéressant…


Oh, tu mens!

(Rires) je ne peux rien dire contre ce projet, mais c'est... Hum... Intéressant ! (Il cherche) challengeant ! (Rires) Tu vois, je n'ai pas regardé des films comme Human Centipede pour passer un bon moment ! Tous les artistes ne te font pas forcément sentir à l'aise. Parfois il faut aussi faire l'expérience de choses que tu détestes pour savoir ce que tu préfères.


J'arrive pas à croire que tu aies réussi à placer ce film dans cet interview... (Rires)

C'est clair, malheureusement j'ai vu ce truc... C'est tellement... dérangeant! Fuck... Ce film est malade…





Vous étiez donc un groupe de reprises au début de votre carrière. Est-ce que vous savez si un groupe a repris l'une de vos chansons ?

Pas que je sache, non, mais je crois savoir que des jeunes groupes locaux chez nous jouent certaines de nos chansons. C'est génial de voir des trucs comme ça. Co qui est amusant c'est qu'On ne s'est pas mis ensemble en se disant "venez, on va faire du Metal !" On a toujours joué plein de styles différents, toujours avec nos instruments à cordes mais on a jamais voulu surfer sur le succès de Metallica. On a vraiment fait ça pour s'amuser comme on l'a toujours fait. Les premiers albums sont effectivement très importants dans la carrière d'un groupe et je ne regrette pas que ce soit des chansons de Metallica, je m'éclate toujours autant à jouer ‘Seek and Destroy’!


Et avez-vous été approché par d'autres artistes pour jouer leurs chansons à eux ?

Oui, par beaucoup même ! Maintenant qu'on est plutôt bien établi, on est très sollicité pour participer à des projets communs ou interpréter des titres déjà composés. Mais on aime trop notre terrain de jeu, c'est comme un bac à sable ou on joue à assembler des choses et à faire prendre des formes à d'autres.


Mais vous restez ouverts aux propositions ?

Oui tout a fait ! Pour « Worlds Collide » ça nous paraissait tout à fait naturel de reprendre la chanson de David Bowie, on s'est beaucoup amusé à la renouveler complètement en allemand en plus, comme elle était censée l'être à la base. Et le fait qu'on n'ait pas de chanteur dans notre groupe nous permet de pouvoir faire des collaborations tout a fait intéressantes comme avec Til Lindermann sur ce titre. Aujourd'hui je dirais qu'il faudrait qu'on bosse avec un rappeur et un chanteur d'opéra, le reste c'est fait ! (Rires)


Vous pensez à un rappeur en particulier?

Des mecs comme Xzibit ou Ludacris, je trouve qu'ils ont une attitude métal.


Un dernier mot?

Je t'aime! Ça fait longtemps que le public français nous suit et ça fait une dizaine d'années qu'on a la chance de faire également d'autres villes que Paris, on est très heureux.


Merci!

Avec plaisir!



Plus d'informations sur http://www.apocalyptica.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2057
  • 2058
  • 2059
  • 2060
  • 2061
Haut de page
EN RELATION AVEC APOCALYPTICA
DERNIERE CHRONIQUE
Cell-0 (2020)
Apocalyptica opte pour un retour aux sources avec un album instrumental centré autour de quatre violoncelles tantôt ravageurs, tantôt sublimes, mais toujours excellents. Toutes les chroniques sur APOCALYPTICA
DERNIERE ACTUALITE
APOCALYPTICA : Nouvelle vidéo (featuring Joakim Broden de SABATON)
VIDEO
Toutes les actualités sur APOCALYPTICA
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
TRANS SIBERIAN ORCHESTRA - 14 JANVIER 2014
Pour son tout premier concert en France, TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA se produisait le 14 janvier dernier dans la salle mythique de l'Olympia...
 
ARTICLE SUIVANT
TRANS SIBERIAN ORCHESTRA - 14 JANVIER 2014
Pour son tout premier concert en France, TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA se produisait le 14 janvier dernier dans la salle mythique de l'Olympia...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020