MW / Accueil / Articles
.
.
A PROPOS DE:

PROG ROCK FEST (LA SCÈNE BASTILLE : 02/10/2007)


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

Festival Progressif à la française avec Rosa Luxembourg et Kourtyl, Rosa Luxembourg et surtout nos amis The Black Noodle Project....
STRUCK - 23.10.2007 - 0 photo(s) - (0) commentaire(s)
Ce n’est pas sans appréhension que les membres de The Black Noodle Project envisageaient cette soirée en raison d’une programmation en milieu de semaine, la présence de 3 groupes au total et donc de risquer de voir le public peu à peu déserter la salle…
Et malheureusement, ces craintes s’avéreront justifiées, la scène Bastille est loin d’être pleine même si une centaine d’amateurs de rock prog a fait le déplacement…


C’est sur ces considérations que les lumières s’abaissent, permettant ainsi à Kourtyl de démarrer son show et prouver d’entrée que la scène française rock existe bel et bien.
Le son est très rock, assez fort, effet procuré par les deux guitaristes. Si le premier titre ne parvient pas forcément à convaincre, la musique de Kourtyl renferme une certaine « progressivité » et parvient à surprendre avec quelques riffs balancés en fin de morceau.
Les musiciens sont assez statiques ; impression que nous mettrons sur le compte de l’encombrement des deux batteries présentes ne laissant pas forcément beaucoup de liberté de mouvement.

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/BNP03.jpg[/IMG]

Kourtyl chante en français d’une voix assez plaintive rappelant parfois un E. Veder de Pearl Jam et on arrive à discerner quelques textes au milieu du flot de décibels même si chantés avec une voix assez hésitante.
La musique, en fin de composition, explose parfois à la manière des riffs d’un System of a Down sur lesquels se posent des soli planants de guitares, assez approximatifs et faciles, mais qui semblent emporter l’adhésion de la salle.
Kourtyl finira sa prestation sur « Le Royaume de Mu » avec un thème davantage accrocheur par rapport à celles précédemment entendues. Au final, une prestation correcte qui nous laissera malgré tout sur notre faim !


Pour combler ce manque, les musiciens de Rosa Luxembourg débarquent sur scène devant un public sensiblement plus important que le précédent.
L’intérêt de sa prestation commence dès le début du show avec une diffusion de vidéos originales et très sympathiques où Rosa montre une fraction assez décalée de sa musique, très fun, avec des images de répétitions, de leurs manipulations de claviers… En bref, cette présentation vidéo est une bonne entrée en matière même si un peu trop bancale en définitive…

Le premier morceau joué est « (j’étais) La révolution ». Sur fond de compo simple à base de couplet/refrain, Rosa nous gratifie de petits riffs très typés metalcore ce qui est assez agréable mais pas assez pour rendre enthousiasmant une compo somme toute binaire.
La « Crête de Minouche » nous interpellera au moment où les deux guitaristes se lancent dans un solo de guitare sans queue ni tête, sans raison d’être, mais terriblement amusant, où ils parodient certains des gimmicks de Vai et consorts à commencer par fretter la guitare de son voisin !
Le public n’ayant pas encore eu tout à fait son content, ils enchaînent par une joute à deux guitares acoustiques (amplifiées) pour un pot pourri, reprenant une foultitude de thèmes connus, dont celle amusante de K-2000, de Pulp Fiction ou encore un extrait d’Awake de Dream Theater.
Dommage que tant bonnes volontés évidentes soient altérées par certaines maladresses du groupe quand notamment il s’adresse au public par des « Tout le monde s’ennuie ? »…

En bref, la formule de Rosa est de proposer des constructions très décousues, en enchaînant des parties sans transition et en jouant sur l’effet de rupture ; exercice de style osé et il faut saluer le groupe pour cette prise de risque même si le résultat n’est pas toujours là…. A suivre malgré tout !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/BNP01.jpg[/IMG]

En attendant The Black Noodle Project, les programmateurs nous font patienter sur fond de musique techno/rap ; étonnant dans un festival « prog » !


Finalement, The Black Noodle Project entre en scène et comme pour malheureusement confirmer les craintes initiales du groupe, l’audience a perdu quelques éléments.
Malgré un premier morceau en guise de mise en bouche un peu faible, TBNP reprend rapidement le dessus avec un enchaînement de titres très homogènes et cohérents témoignant d’une certaine maturité… S’ensuit une montée ascensionnelle « pinkfloydienne » particulièrement émouvante.

Assurément, TBNP joue une musique progressive et affiche un évident savoir faire : la musique est bien équilibrée, le chant tient bien la route, les guitares ne sont pas sursaturées et le batteur ne joue pas trop fort et fait preuve, au contraire, d’un certain toucher…
Les parties sont donc audibles et arrivent à amener une émotion faisant oublier l’aspect très simple du jeu de guitares. Comme sur ce nouveau titre amené sur un roulement -« Coming Up for Air »- qui comprend à la fois un passage très atmosphérique et une envolée à la limité du post-rock ; nous donnant envie de découvrir ce dernier dans sa future version studio.

Constat est fait que TBNP a progressé de façon ostensible depuis ses derniers enregistrements studios ou alors, le groupe est plus l’aise pour faire passer son message dans le format « live » même s’il commet encore quelques fautes, comme notamment jouer un ou deux riffs de hard rock dispensables à la conclusion de ses morceaux.
On suivra donc, avec une certaine curiosité, l’évolution de ce groupe et attendons la retranscription de toutes ces bonnes impressions sur le futur troisième opus dont nous avons un aperçu pendant la soirée…

Set-list The Black Noodle Project :
1- Introspection
2- Where everything is Dark
3- Lost (I miss you)
4- To Pink from Blue
5- Coming up for Air
6- Garden of Delights
7- Somewhere between Here & There
8- She Prefers her Dreams

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/BNP02.jpg[/IMG]

Au final, avec une prestation plus qu’honorable, TBNP conclut de bien belle façon un festival fort sympathique ; témoignage que la scène prog française existe malgré ces petits défauts de jeunesse. Une expérience à renouveler !

Un grand merci à Jérémie de TBNP pour sa patience, KOS pour ses photos et Alscium pour avoir mis sur les bons rails ce compte-rendu…


Plus d'informations sur http://www.theblacknoodleproject.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image

Item 1 of 0
 
Haut de page
EN RELATION AVEC THE BLACK NOODLE PROJECT
DERNIERE CHRONIQUE
Divided We Fall (2017)
Guitares aériennes, ambiances planantes et riffs acérés sont parfaitement mixés dans cet album, le plus abouti et le plus cohérent du groupe en 15 ans de carrière. Enfin.. Toutes les chroniques sur THE BLACK NOODLE PROJECT
DERNIERE ACTUALITE
THE BLACK NOODLE PROJECT: Nouvel album en juin
SORTIE
Toutes les actualités sur THE BLACK NOODLE PROJECT
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
DE LAZULI EFFECTUÉE À VERVIERS (BELGIQUE) LE 14 OCTOBRE 2007.
Moins d'une demi-heure après leur passage sur la scène du Spirit of 66 !
 
ARTICLE SUIVANT
ALEX BRACHET + DEVIL'S SLINGSHOT : DIMANCHE 21 OCTOBRE 2007, SALLE JAS'ROD AUX PENNES MIRABEAU
Amateurs de la déboule et de la technique démonstrative, le trio DONATI + SHEEHAN + MACALPINE visite l'Europe pour vous distribuer des milliards de notes et promouvoir leur dernier album : 'Clinophobia'.

.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020