MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

KLOGR (11 MARS 2014)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL ALTERNATIF

Un an jour pour jour, nous découvrions Klogr. Un an plus tard, Music Waves rencontrait à nouveau Rusty et les membres de Klogr, pour une interview tournant autour de leur nouvel album "Blacksnow", son thème écolo et la tournée à venir avec Prong...
STRUCK - 02.04.2014 - 3 photo(s) - (0) commentaire(s)

La dernière fois où nous nous sommes vus c'était en Mars 2013. Et à la question traditionnelle : "quelle est la question que tu souhaiterais que je te pose ?", tu m’as répondu : "quand allons-nous nous revoir". Pensais-tu que nous nous donnerions à nouveau rendez-vous pour une journée promo ici à Paris un an plus tard ?

Gabriele Rusty Rustichelli : (Rires) Non ! La raison est la suivante, l’an dernier, nous nous sommes rencontrés pour la promo de notre EP qui était un nouveau chapitre dans la vie du projet Klogr parce que j’ai été adopté par les membres de Timecut. Et suite à cet EP "Till you Turn", nous avons eu une proposition de Prong pour assurer leur première partie et pour être cohérent, nous avons décidé de sortir un nouvel album. Nouvel album qui explique notre présence ici aujourd’hui (Sourire) !


L’enregistrement de "Black Snow" a donc été plus rapide en raison de votre engagement en tant que première partie de Prong ?

Tout à fait ! La création de 70% de ce nouvel album a été accélérée suite à cette tournée. Comme nous savions que nous allions tourner avec eux, nous nous sommes dit qu’il fallait sortir un nouvel album plus lourd et heavy sur lequel nous avons immédiatement planché !


Que s’est-il passé pendant toute cette année ?

Tu sais, ça a vraiment été une année très speed pour nous ! En Juin, nous avons participé au Sweden Rock Festival et au même moment, nous avons eu la confirmation de cette tournée avec Prong. L’histoire est assez amusante et incroyable. En effet, j’ai rencontré Tommy Victor (NdStruck : leader de Prong) pour la première fois à un concert NAMM à Los Angeles où il présentait un nouveau modèle guitare et je l’ai abordé comme un fan en lui disant que j’aimais son histoire et sa discographie. Après un mois, le management m’a appelé pour savoir si nous serions intéressés d'ouvrir pour eux. C’était assez surprenant et je n’y ai pas vraiment cru sachant que les semaines qui ont suivi, je n’ai eu aucune nouvelle.

Et lors du Sweden Rock Festival, je me souviens d’avoir reçu un e-mail me confirmant que si nous étions toujours intéressés, nous serions la première partie de Prong.
Dès lors, nous avons immédiatement décidé de travailler sur ce nouvel album afin de tenir compte de la promotion, la publicité, les interviews… 



Tu as dit que le précédent EP ouvrait un nouveau chapitre dans la carrière de Klogr, cette tournée en ouvre également un nouveau… On peut dire que la carrière de Klogr s’accélère ces 2 années en ouvrant un nouveau chapitre par an…

(Rires) ! J’ai commencé Klogr avec un line-up totalement différent et les raisons personnelles ont fait que nos chemins se sont séparés. Et comme tu le sais, j’ai été adopté par les membres de Timecut et depuis, nous formons un super line-up !

Après avoir reçu la proposition de Prong, nous avons décidé d’enregistrer un nouvel album et j’ai ressenti le besoin de recruter un nouveau guitariste à savoir Eugenio, ici présent ! Ce recrutement était devenu d’autant plus nécessaire que pendant cette période, nous ne pouvions plus compter sur Giampi, l’autre guitariste,  pour des raisons personnelles.


"J’aime voir Klogr comme un projet mais ce n'est pas seulement mon projet solo"



Rassures-nous Giampi est toujours membre de Klogr ?

Bien sûr ! Klogr est un groupe composé de 5 membres mais malheureusement pour les raisons que je t’ai expliquées, nous ne sommes que 4 en tournée… Dans ces conditions, l’arrivée d’Eugenio a été rafraichissante ! Outre le fait que ce soit un très bon guitariste, il apporte de nouvelles atmosphères dans notre musique.

Timecut en tant que groupe a donné au projet Klogr une atmosphère très large, plus alternative, un son très puissant… L’arrivée d’Eugenio est survenue lors des enregistrements des guitares et son apport est un son encore plus heavy à la voie alternative de Klogr.

J’aime voir Klogr comme un projet mais ce n'est pas seulement mon projet solo même si je passe 100% de mon temps dessus ! Malgré tout, il faut savoir que les membres de Timecut doivent passer du temps sur Timecut en tant que groupe !


Est-ce que ça peut devenir un problème à l’avenir vu que comme nous l’espérons la carrière de Klogr va exploser avec cette tournée ?


Aujourd’hui, je ne sais vraiment pas ! Mais c’est aussi une des raisons pour laquelle je considère que Klogr est un projet et non pas un vrai groupe. En effet, chacun d’entre nous y participe en y incorporant ses dons, ses goûts… mais au moment de la tournée, il n’est pas sûr que chacun puisse suivre. L’essentiel est d'avoir créé une sphère artistique et de continuer à trouver le temps de composer ensemble pour permettre au projet de grandir !


Avez-vous réussi à imposer votre Alternative Heavy Grunge que tu as crée sur le dernier EP ?


Cet album est vraisemblablement plus complet. Il y a 3-4 titres très grunge, 4-5 sont plus dans la continuité de 'Bleeding' ou des titres issus de "Till You Decay" c’est-à-dire plus heavy, il y a quelques ballades, des chansons atmosphériques… : c’est un album plus complet, plus mâture selon moi.


Votre actu est donc ce deuxième album "Black Snow". Peux-tu commencer à nous parler de la signification du titre de l’album ?


Quand nous avons commencé à écrire cet album, j’ai essayé de trouver une icône pour décrire à quel point l’Humanité contamine l’environnement. "Black Snow" est le fait d’obscurcir, de salir quelque chose de très pur à la base en le contaminant.


C’est toute la contradiction de notre société, nous faisons avancer l’Humanité en faisant régresser les conditions dans lesquelles elle évolue.


Si chacun d’entre nous arrêtait de penser à sa petite vie et arrêtait de se créer des besoins, on pourrait y arriver même si c’est compliqué en raison des lobbys qui ne raisonnent qu’en termes de profit !


C’est le message que vous souhaitez faire passer dans cet album ?

Oui en effet. Nous sommes très chanceux de pouvoir faire notre musique, nous avons un super train de vie… Si quelqu’un venait à m’offrir une grosse somme d’argent dont la contrepartie serait la destruction de la planète : je refuserais ! Je n’ai pas besoin de plus, j’ai juste besoin de ressentir plus d’émotion.

Si on veut changer les choses, on peut ! D’autres personnes luttent contre cela de façon nettement plus active que nous, nous nous servons de notre musique comme d’un relais pour partager ce point de vue. Nous sommes optimistes mais nous devons être conscients de la réalité et des tragédies qui surviennent tous les jours à travers le monde…



Vous avez sorti l’EP "Till you Turn" juste après la sortie l’album "Till you Decay". Devons-nous nous attendre à un EP qui s’appelerait "White Snow" ?


(Rires) Peut-être pas "White Snow" mais plutôt un EP avec le titre "Yes, We Can !" (Rires) !


Musicalement, comme les précédents albums, il est toujours compliqué de poser une étiquette sur votre musique entre grunge, metalcore, néo metal et mélodique metal. Avez-vous encore amélioré la recette ?


Il m’est impossible de ne jouer qu’un style de musique même si j’adore la musique hardcore. C’est un vrai mur du son mais si tu passes derrière, il y a d’autres sensibilités. Nous adorons tous les musiques alternatives mais quelle est la signification de musique alternative finalement ? C’est juste de la musique.

Pour aimer Klogr, il faut bien évidemment aimer le heavy, le rock et la musique des années 1990. Dans ces conditions, c’est compliqué de trouver un public mais nous ne pouvons pas empêcher cela, c’est la musique que nous aimons et qui nous ressemble.

"Nous sommes peut-être utopistes mais en tant que groupe indépendant, personne ne nous dit quoi faire…"



Tu dis que c’est compliqué de trouver un public. As-tu peur de la réaction des fans de Prong ?

Nous sommes peut-être totalement fous mais le plus important pour nous est de monter sur scène et partager notre musique. Si tu le souhaites, on se recontacte après la tournée pour te donner le résultat des courses… Nous sommes peut-être utopistes mais en tant que groupe indépendant, personne ne nous dit quoi faire…


Malgré tout, vous n’avez pas composé cet album dans le but de plaire au public de Prong de façon inconsciente ?


L’album non ! Peut-être que certaines chansons ont été indirectement et inconsciemment influencées par cette tournée mais c’était une évolution qui était naturelle de toutes façons. Par exemple, le titre 'Bleeding" était un titre similaire à la musique de Prong pour son côté heavy et rapide. Comme je te l’ai dis, cet album comporte 4-5 morceaux dans la veine de 'Bleeding' mais si nous l’avons fait, c’est parce que cette musique nous représente. Après, il est clair que la set-list que nous choisirons de jouer sera effectivement établie en tenant compte de cela. Sur 45 minutes, nous allons jouer le plus heavy possible !


Malgré le titre de cet album, le très joli mais très sombre visuel, votre musique est rarement sombre. Les refrains apportent une lumière, une relative gaieté à l’ensemble. Quel était le but quand vous avez composé ces titres ?


C’est ce que j’adore dans ce projet : nous n’avons pas de schéma préétabli, nous sommes totalement libres au moment de la composition. J’ai demandé à Tacredi Barbuscia, notre ingénieur du son et coproducteur de l’album avec moi, de faire en sorte que le son soit encore plus puissant et compact. C’est la seule chose à laquelle nous avons pensé au préalable pour cet album. Je ne voulais pas faire la production, le mixage et le mastering. J’avais besoin de l’aide d’un technicien extérieur à qui demander le son vers lequel nous voulions tendre.


Il semblerait qu’il y ait plus de refrains et de chants doublés dans cet album. Etait-ce une volonté affirmée ?


Giampi est le chanteur de Timecut, Eugenio est également chanteur dans d’autres projets…  il est donc logique qu’ils fassent des backing vocals.


Oui mais ce n’était pas le cas dans les précédentes productions…

Non, non… C’est dans les studios de répétition que nous sommes dits que certains trucs sonnaient comme les harmonies d’Alice In Chains…


Est-ce que la diversité vocale est une des raisons qui fait que l’album est varié ?


80% des paroles et des lignes de chant sont de moi mais cela ne m’empêche pas de demander la contribution d’Eugenio, Giampi et les autres…


Quelle est la prochaine étape que vous voulez franchir avec "Black Snow" ?


Un Grammy Award (Rires) ? Ah non, désolé (Rires) !

Non… L’album va sortir aux Etats-Unis fin avril. J’espère que nous aurons l’opportunité de revenir sur la Côte Ouest. J’espère également que nous pourrons faire une autre tournée européenne avec un autre groupe plus gros encore et pourquoi pas un festival comme le Hellfest. Mais finalement nous irons là où les gens voudront que nous partageons notre musique avec eux. Dans le meilleur des cas, peut-être que les gens achèteront notre musique mais pour cela, il faut monter sur scène. Ca ne sert à rien de rester chez soi et de dire que nous avons sorti un album qu’il faut acheter sur Itunes (Rires) !


Dans ces conditions, partager la scène avec Prong doit vous réjouir !

Absolument ! C’est une formidable opportunité ! C’est un grand plaisir de partager le même tour bus, la même batterie… c’est une très belle collaboration qu’ils nous proposent et j’espère que le public le ressentira  !



Et que pouvons-nous vous souhaiter pour l’avenir ?


Nous sommes des artistes indépendants sur notre propre label : nous n’attendons rien de spécifique si ce n’est profiter du moment présent. Si jamais après la tournée avec Prong, rien ne se passait, je n’aurais aucun regret : ce que nous avons vécu est déjà incroyable ! Malgré tout, on peut espérer avoir plus de dates de concerts... Je te promets de te contacter à la fin de notre tournée pour te tenir au courant si nous avons réussi ou pas (Sourire) !


Merci


(En français dans le texte) "Merci"


Et merci à Nestor pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://www.klogr.net/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2363
  • 2365
  • 2366
Haut de page
EN RELATION AVEC KLOGR
DERNIERE CHRONIQUE
Keystone (2017)
Klogr nous revient avec un excellent album de metal moderne. Efficace et convaincant. Toutes les chroniques sur KLOGR
DERNIERE ACTUALITE
KLOGR : Nouvelle vidéo
VIDEO
Toutes les actualités sur KLOGR
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
CHEZ PAULETTE: PLUS QU'UNE SALLE DE CONCERT, UNE INSTITUTION...
A l'occasion du concert de Sylvan du 05 avril, rendez-vous a été pris avec Paulette, son mari Yves, Claudine sa fille et le neveu et petit-fils Julien, 3 générations qui se sont succédées pour continuer à faire vivre cette salle pas comme les autres.
 
ARTICLE SUIVANT
PPM FEST (11 MARS 2014)
Pour sa 5e édition, Music Waves a rencontré l'organisateur du PPM Fest -Tony, également chanteur de Max Pie - pour une découverte des coulisses avec la concurrence du Grasspop, des groupes invités comme Evergrey, Epysode... et les autres comme Ark...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020