MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

SEPULTURA - LE TRABENDO (PARIS) - 05 MARS 2014


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
THRASH

Encore une belle affiche qui surplombe l'entrée de la petite salle du Trabendo. Quand les doyens de Flotsam and Jetsam rencontrent les jeunes Legion Of The Damned pour soutenir les géants de Sepultura...
PHILX - 24.04.2014 - 16 photo(s) - (0) commentaire(s)
Flotsam & Jetsam

Flotsam & Jetsam, le quatuor de la scène Thrash underground Américain qui a vu naître M. Jason Newsted, prend possession de l'étroite scène de ce Trabendo qui se remplit à vue d'oeil. Et c'est parti pour une bonne demi-heure de show qui chauffera sans difficulté la petite salle. L'éclairage est sommaire mais les décibels claquent bien et mettent en valeur chaque musicien et sa performance.

Eric A. Knutson, au chant, est en super forme et échange bien avec son public. Il danse et bouge bien sur les titres qui s'enchainent à grande vitesse. Les autres membres assurent un show sobre mais parfaitement retranscrit, la difficulté technique semble dérisoire à les voir jouer.




La basse, menée par un Michael Spencer exceptionnel, est la pièce maîtresse de la musique de Flotsam avec son groove et ses patterns bien Heavy. La balance aurait pu lui faire un peu plus honneur.

Alors que le lineup est quasi identique à celui de ses débuts, au milieu des années 80 - Jason Newsted en moins - l'osmose dans le groupe est bonne.

La setlist laisse la place aux plus vieux titre de Doomsday For The Receiver, nombreux et qui réjouissent le public qui les connaît et les chante en choeur.





Une bien trop brève apparition qui aurait mérité un set plus long, mais le plaisir, tant du public que des musiciens était bien là.

Setlist : 
Me
Dreams of Death
Hammerhead
Iron Tears
Escape from Within
Gitty Up
I Live You Die
No Place for Disgrace


Legion Of The Damned

Quand déboulent les furies de Thrash/Death néerlandais de Legion Of The Damned, les décibels montent d'un cran et la température de la salle aussi. Les fans se déchainent, répondent à toutes les sollicitations du groupe qui enchaine les titres en mode rafale.





Après de nombreuses apparitions mitigées sur divers festivals, on peut dire que la prestation de ce soir réussit à convaincre? Ca envoie du lourd de bout en bout, sans laisser le public souffler plus de 2 secondes. L'arrivée récente du nouveau guitariste live Hein Willekens n'y est peut-être pas pour rien, mais force est de constater que c'est aiguisé, catchy et drôlement efficace... Nul besoin d'attendre le mosh géant pour s'en rendre compte.





Menée par un Maurice Swinkels hyper démonstratif à la hauteur de l'énergie déployée sur cette scène, la formation hollandaise s'en donne à coeur joie pour porter à ébullition un public prêt à exploser. Marquée par la sortie de son dernier opus Ravenous Plague, en tout début d'année, la setlist met forcément le dernier né à l'honneur, lui cédant la moitié des 10 titres joués ce qui n'est pas sans déplaire aux headbangeurs rageurs du milieu de la fosse...


En bref, une prestation qui redonne de l'intérêt à ce groupe trop souvent boudé par les fans qui n'y voient qu'un prétexte pour mosher et finalement peu apprécier la prestation scénique. Un moyen là de conquérir de nouveaux fans...

Setlist :
Mountain Wolves Under A Crescent Moon
Son of the Jackal
Ravenous Abominations
Summon all hate
Pray and suffer
Doom Priest
Death's Head March
Cult Of The Dead
Armalite Assassin
Legion of the damned


Sepultura

La température dans la salle n'a pas le temps de redescendre que les Brésiliens investissent les lieux, menés par un un Derreck Green aux Dread Locks interminables malheureusement fraichement coupées. Celui-ci n'en demeure pas moins impressionnant et prend le temps de remettre les pendules à l'heure pour stopper net les détracteurs d'entrée de jeu : oui, ce qu'ils s'apprêtent à faire - et ce qu'ils font si bien même sans les frangins - est bel et bien du Sepultura, malgré les critiques faites sur l'éventuelle évolution musicale du groupe. Soyez prévenus, l'esprit de Sepultura va planer au dessus du mosh pit tout au long du set.





En terrain bien évidemment conquis, la seule réponse sera l'ovation du public qui explose littéralement sur les premières notes de Trauma Of War. Et il sera ainsi tout le long de la prestation des brésiliens. L'ambiance du set est clairement affichée à l'aide de titres tels que Kairos, Propaganda, Convicted In Life… 

Les groupes précédents ayant bien assuré leur part du contrat, le public est réactif (merci pour les bières lancées - pleines - n'atteignant pas la scène mais du coup dans l'espace photographes…), et a du répondant lorsque le groupe le sollicitera. Evidemment les titres les plus appréciés du public sont les plus anciens : The Hunt, ou encore les fameux Refuse / Resist font des ravages dans la fosse qui menace de craquer.





Derreck livre une prestation puissante et vit sa musique. Paulo Pinto et Andreas Kisser, les deux doyens du groupe, prennent toujours autant de plaisir à faire bouger les masses. Oui, l'âme de Sepultura est bien là, nul doute. Le nouveau venu, installé derrière les fûts, Eloy Casagrande, délivre une prestation sans faute note, et même s'il se fait très discret, il fait ce qu'il faut pour garder un tempo soutenu.








Une belle soirée qui ravira tous les fans venus nombreux se déchaîner sur les riffs rapides et solides. Même si les morceaux les plus anciens de la formation brésilienne ont clairement le dessus, il n'en reste pas moins que le public a pris ce qu'il est venu chercher : une belle et grosse claque sonore !

Setlist :
Trauma Of War
The Vatican
Kairos
Propaganda
Impending Doom
Manipulation Of Tragedy
Convicted In Life
Dusted
Desperate Cry
The Hunt
Spectrum
Da Lama Ao Caos
Innerself
Territory
Refuse/Resist
Arise
Ratamahata
Roots


Plus d'informations sur http://www.sepultura.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 2341
  • 2342
  • 2343
  • 2344
  • 2345
  • 2346
  • 2347
  • 2348
  • 2349
  • 2350
  • 2351
  • 2352
  • 2353
  • 2354
  • 2355
  • 2356
Haut de page
EN RELATION AVEC SEPULTURA
DERNIERE CHRONIQUE
Quadra (2020)
"Quadra" est un disque d'une rare richesse, emmenant Sepultura bien au-delà des frontières du thrash dans un tourbillon émotionnel intense. Toutes les chroniques sur SEPULTURA
DERNIERE ACTUALITE
SEPULTURA: : Nouvel album en février
SORTIE
Toutes les actualités sur SEPULTURA
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
LOUDBLAST (21 MARS 2014)
Music Waves a rencontré Stéphane Buriez et Drakhian pour évoquer les obstacles que le groupe a pu rencontrer par le passé.
 
ARTICLE SUIVANT
LOUDBLAST (21 MARS 2014)
Music Waves a rencontré Stéphane Buriez et Drakhian pour évoquer les obstacles que le groupe a pu rencontrer par le passé.

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020